Renseignement / Archives

Attaque chimique : La France publie un « faisceau de preuves » mettant en cause la responsabilité de Damas

Quelques heures après les frappes contre le programme syrien d’armes chimiques, le ministère des Armées a publié une « évaluation nationale » [.pdf] concernant les faits ayant eu lieu à Douma [Ghouta orientale], le 7 avril dernier. Ce document, qui compile des « analyses techniques d’informations de source ouverte et de renseignements déclassifiés obtenus par les services français »,

Une liste de 2.626 noms de policiers du renseignement intérieur tombée dans les mains d’une personne fichée S

Le 13 juin 2016, à Magnanville (78), Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, un couple de fonctionnaires de police, furent assassinés devant leur jeune enfant par Larossi Abballa, un jihadiste ayant fait allégeance à l’État islamique (EI ou Daesh). Ce dernier fut tué lors de l’intervention du RAID et de la BRI. Pour les enquêteurs, il

D’ex-agents du renseignement russe font condamner Moscou par la Cour européenne des droits de l’Homme

Trois semaines après la tentative d’assassinat, avec une substance chimique, d’un ancien colonel du renseignement russe réfugié au Royaume-Uni après avoir été condamné par la justice de son pays en raison de ses liens avec le MI-6, la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a condamné la Russie pour « entrave à la liberté de

Affaire Skripal : L’Otan retire les accréditations de plusieurs diplomates russes

L’affaire Skripal, du nom de cet ancien officier du renseignement russe empoisonné en Angleterre où il s’était réfugié après avoir travaillé pour le MI-6, continue de faire des vagues. Le 26 mars, et étant donné que Londres n’a pas de doute sur la responsabilité de Moscou dans ce dossier, plusieurs capitales occidentales ont décidé d’expulser

La France durcit le ton à l’égard de la Russie, après la tentative d’assassinat d’un ex-espion russe au Royaume-Uni

La tentative d’assassinat du colonel Sergueï Skripal, un ex-officier du renseignement russe réfugié au Royaume-Uni après avoir été condamné en Russie pour avoir travaillé pour le Secret Intelligence Service [MI-6, ndlr] a contraint le gouvernement britannique à prendre des mesures à l’encontre de la Russie, sur laquelle les soupçons convergent. Pour rappel, le 4 mars,

Affaire de Salisbury : Londres expulse 23 diplomates russes et gèle ses contacts avec Moscou

Le 12 mars, Mme le Premier ministre britannique, Theresa May, a indiqué que le colonel Sergueï Skripal, un ancien officier du renseignement russe « retourné » par le MI-6 et réfugié au Royaume-Uni, sa fille Ioulia ainsi qu’un policier, avaient été empoisonnés une semaine plus tôt, à Salisbury, par un gaz innervant de « qualité militaire », appartenant au

Rex Tillerson, le chef de la diplomatie américaine, va être remplacé par le directeur de la CIA

Le président américain, Donald Trump, a l’art et la manière de surprendre tout le monde. Ainsi, ce 13 mars, il a annoncé, via Twitter, le remplacement de Rex Tillerson, alors chef de la diplomatie américaine, par Mike Pompeo, le directeur de la CIA. A priori, M. Tillerson n’a pas été prévenu des intentions du locataire

Londres demande des explications à Moscou après l’empoisonnement d’un agent russe du MI-6

Le 4 mars, trois personnes ont été gravement empoisonnées par une substance chimique à Salisbury [sud de l’Angleterre], dont le colonel Sergueï Skripal, un ancien officier du renseignement militaire russe ayant été débauché par les Britanniques, sa fille Youlia et un policier venu à leur secours. Lors de l’enquête, confiée à Scotland Yard, il a

Le chef d’état-major de l’armée de Terre veut « mieux tirer parti du renseignement de terrain »

Créé en juillet 2016 en reprenant les traditions de la brigade de renseignement, le commandement du renseignement (COM.RENS) a pour mission de contribuer « à la à la production du renseignement d’intérêt Terre des forces terrestres pour leur préparation et leurs engagements opérationnel » et d’apporter « aux autorités de l’armée de Terre l’appréciation globale de situation du

Un réseau gouvernemental allemand aurait été infiltré par des pirates informatiques russes

L’évolution technologique aidant, la sécurité informatique est un éternel recommencement. En 2007, il fut rapporté que de nombreux ordinateurs du gouvernement fédéral allemand avaient été infectés par un logiciel espion chinois de type « cheval de Troie ». Depuis, les serveurs du Bundestag [chambre basse du Parlement d’outre-Rhin] furent, eux aussi, la cible d’une campagne de cyber-espionnage,