La France confirme sa volonté de créer une force de réaction rapide européenne avant 2025

Dans son dernier « discours sur l’Europe » [en réalité, sur l’Union européenne], prononcé le 25 avril à la Sorbonne, entre plusieurs vœux pieux, le président Macron a avancé au moins trois propositions nouvelles intéressant la défense par rapport à celles qu’il avait formulées il y a déjà sept ans, sur le même thème.

Et encore, certaines mériteraient d’être précisées, comme celle relative à la possible mise en place d’un « bouclier antimissile européen »… Bouclier qui fait déjà l’objet d’une initiative lancée avec succès par Berlin et… que M. Macron avait vertement critiquée en estimant, en novembre 2022, que la « défense aérienne de notre continent » était une « question stratégique, solidaire et aux multiples ramifications » qui ne pouvait « se résumer à la promotion d’une industrie nationale ou d’industries tierces aux dépens de la souveraineté européenne ».

Quoi qu’il en soit, après avoir souhaité le lancement d’une « initiative européenne d’intervention » en 2017, le président français a fait part de son intention d’inviter les pays membres de l’UE à « bâtir » une « initiative européenne de défense », laquelle doit permettre d’élaborer un « concept stratégique » devant ensuite se décliner en « capacités pertinentes ». Et de citer en particulier la défense aérienne et les « tirs dans la profondeur ».

La seconde annonce nouvelle a en réalité déjà été avancée par Kaja Kallas, la cheffe du gouvernement estonien. En effet, M. Macron a repris à son compte l’idée d’un « emprunt européen » afin de renforcer les capacités industrielles de défense au sein de l’UE. « Il nous faut […] réussir à bâtir une préférence européenne, réussir à bâtir des programmes industriels européens, assumer un soutien accru de la Banque européenne d’investissement et assumer des financements supplémentaires, y compris les plus innovants », a-t-il soutenu, après avoir assumé le fait « qu’il nous faut une préférence européenne dans l’achat de matériel militaire ».

Enfin, la troisième proposition nouvelle consiste à créer une « Académie militaire européenne », afin de « former les futurs cadres militaires et civils européens aux enjeux de sécurité et de défense ». En 2017, M. Macron avait avancé l’idée d’une « académie européenne du renseignement », laquelle s’est concrétisée avec le très discret « Collège du renseignement en Europe », qui a vu le jour en 2019.

Quant aux autres propositions avancées par M. Macron, certaines sont sur le point de se concrétiser, comme celles concernant la « capacité européenne de cybersécurité et de cyberdéfense », l’UE ayant déjà élaboré une stratégie en la matière.

D’autres relèvent de la catégorie des « serpents de mer ». Tel est ainsi le cas du projet de doter l’UE d’une « force commune d’intervention ». Ce sujet est en effet sur la table depuis plus de vingt ans… En 2007, il avait été décidé de créer des « groupements tactiques de l’Union européenne », devant être capables de se déployer en moins de dix jours, pour une période de un à quatre mois. Mais faute de consensus politique entre les États membres, ces unités ne furent jamais sollicitées. Le président Macron avait d’ailleurs relancé cette idée peu après son élection. Sans plus de succès…

Cependant, en 2021, après l’évacuation de Kaboul, le Haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, revint à la charge en proposant la création d’une « force de réaction rapide européenne permanente », susceptible d’agir en cas d’urgence en mobilisant jusqu’à 5000 hommes. L’UE « doit pouvoir intervenir pour protéger nos intérêts lorsque les Américains ne veulent pas être impliqués », avait-il fait valoir dans les pages du « Corriere Della Serra ». Et 14 États membres, dont la France, étaient prêts à le suivre dans cette démarche.

Un an plus tard, ce projet fut repris par la « Boussole stratégique », avec l’objectif de mettre sur pied cette « force de réaction rapide » avant 2025.

« Il nous faut aussi nous presser dans la mise en œuvre de la Boussole stratégique […], et tout particulièrement mettre en place une force de réaction rapide pour pouvoir déployer rapidement jusqu’à 5000 militaires dans des environnements hostiles d’ici à 2025, en particulier, pour venir en aide à nos ressortissants », a donc affirmé M. Macron.

Revenant sur les propos du locataire de l’Élysée, ce 26 avril, le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, a estimé que la création de cette force de réaction rapide européenne est « un sujet clé et sur lequel je souhaite qu’on puisse aboutir dès l’année prochaine, en étant très réactif et très rapide ». Et de justifier ce projet en rappelant qu’il y a « beaucoup de crises sur lesquelles l’OTAN n’est pas compétente et sur lesquelles la France, souvent, mène des opérations seule », comme cela a été le cas lors de l’évacuation des ressortissants étrangers du Soudan [opération Sagittaire], l’an passé.

« On a lancé une opération à Khartoum […], dans laquelle on a mis en place un pont aérien majeur avec des [avions] A400M, avec des bateaux. Il se trouve que c’était la France […] pratiquement seule », a insisté M. Lecornu.

« À partir du moment où les opérations de ce genre concernent de nombreux pays, il est naturel que ce fardeau, qui a du prix, de la valeur, soit partagé », a poursuivi le ministre. « Vous avez des missions qui sont militarisées, mais dont l’Otan n’a pas à connaître pour plein de raisons et sur lesquelles on se dit aujourd’hui ‘faisons-le en Europe’. Et ça pour nous, c’est du pragmatisme », a-t-il conclu.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

109 contributions

  1. Titi74 dit :

    C’est dans la logique des choses, les normes UE et les lois communes régissent notre quotidien, c’est invraisemblable que la défense ne le soit pas, sans pour autant retiré totalement le commandement aux états membres.
    Chacun apporterait ce qu’il peut avec ses moyens, mettre en commun les budgets, la recherche, la maintenance, les connaissances, les savoir-faire.

    On a encore bien du mal à accepter ce fédéralisme qui n’est en aucun cas incompatible avec nos mode de vie (USA, Suisse).
    Il manque peut-être encore une génération pour changer tout cela. On perd du temps, de l’argent, et ça profite aux dictatures.

    • Gros-Bill dit :

      Mais quel gloubiboulga,

      votre première phrase dit tout et son contraire, un commandement commun mais chacun pour soi.

      la deuxième ne tient compte d’aucune réalité même pas celles induises dans ladite phrase : qui dit budgets dit dépenses, je doute fortement que la France accepte que son budget militaire soit dépensé en Lituanie pour acheter du matériel allemand par exemple.

      la troisième suggère une approche fédéraliste comme aux USA ou en Suisse, deux pays aux caractéristiques presque identiques comme chacun le sait.

      Pour la conclusion, ne vous inquiétez pas trop des dictatures extérieures à l’Europe, la génération qui arrive va effectivement tout changer ici…

    • Le Suren dit :

      Je suis d’accord à condition d’acheter exclusivement du matériel européen et non américain. Créons un grand complexe militaro-industriel européen et défense aux US de fourrer leur nez dedans. En additionnant les savoir-faire des différents pays, on peut battre les USA.

      Courage l’Europe !

    • Meillonnas dit :

      Cette fois c’est décidé, je retourne au Canada (double nationalité). Juste avant je déposerai qq fleurs sur les tombes de mes parents, grands Résistants assassinés dans des conditions pas très sympathiques. Puis, par nostalgie, j’irai faire une promenade dans le N-E de Paris. Enfin, avant le vol Air Canada pour Vancouver, peut-être irai-je tout de même faire une dernière visite à la basilique de Saint-Denis (93) suivie d’un couscous juste en face … Alors ? Alors je me dirai… peut-être : « My country right or wrong  » ? Non, pas pour moi !

    • Mantore Gérard dit :

      @ Titi74, que voulez-vous dire par « sans retirer totalement le commandement aux Etats membres » ?
      A première vue, ça n’a pas de sens. Par conséquent ça nécessite quelques explications supplémentaires : dans la pratique, les militaires feront comment ?

    • Guy Boudreaux dit :

      la logique des choses ? quelle logique? quelles choses ? la logique ultralibérale d’inspiration américaine, qui veut forcer les pays d’Europe à abandonner leur Histoire, leur civilisation, pour adopter la leur ! trahison, c’est le trme qui s’applique aux gens favorables à cet abandon de souveraineté ! nous sommes déjà esclaves de Bruxelles, c’est à dire de Washington, dans trop de domaines ! assez de soumission !
      Vous aimez la destruction d e la France ? vous en voulez davantage !? hors de question ! les français ont dit NON, on a trahi leur vote,ça finira très mal !
      amitié entre les peuples et pays du continent européen, évidemment ! mais chacun chez soi avec des lois et ses modes de vie!
      Nous ne sommes pas l’Amérique ! Jamais !
      Bruxelles nous a bien trop pourri la vie comme ça , maintenant c’est STOP !

    • Bastan dit :

      Et avec quelle logistique pour 5 000 hommes et leurs équipements ? Pour quelle durée ? Quand on voit la volonté de certains pays européens en Mer Rouge, on peut douter.

      • 341CGH dit :

        @ Bastan, vous lancez un hors-sujet, je poursuis.
        En Mer Rouge, l’on doit surtout douter de notre intérêt à agir : 1) nous n’avons aucun motif rationnel d’aider l’Extrême-Orient à nous vendre ses produits.
        Les règles américaines et, par conséquent européennes nous interdisent de mettre des droits de douanes pour protéger notre production intérieure. Les Houthis se chargent d’augmenter le prix de nos importations, c’est très bien.
        2) Nous n’avons aucun motif rationnel de dégager l’accès au port israélien d’Eilat.
        3) Pour aller de Métropole à nos départements de l’Océan Indien, passer par le sud de l’Afrique est plus rentable. De plus, c’est une donnée qui n’intéresse pas du tout les Européens (et en évoquant l’absence de solidarité entre Européens, je reviens dans le sujet).

        • fabrice dit :

          Tout à fait la France n’a aucun motif rationnel à dégager l’accès au port jordanien d’Aqaba ou au Canal de Suez égyptien…Aucun. Merci.

        • Rhâlala dit :

          Le raisonnement qui ferait des Houthis nos alliés objectifs dans une lutte contre les importations extrême-orientales, l’UE et les USA est, pour dire le moins, absurde.
          La défense de la liberté de navigation dans des eaux internationales et l’opposition aux tentatives de déstabilisation internationale conduites par l’Iran justifient amplement que nous soyons présents en mer Rouge.

    • Schmidt dit :

      La Suisse est une confédération…

    • tartempion dit :

      Des unités Ukrainiennes formées par les français se sont enfuit le 26/04 de Очеретино en courant .Il s’agissait d’un HUB logistique important où résidaient des centaines d’Ukrainiens appartenant à une brigade d’infanterie ……pris de panique par la surprise et la brutalité de l’assaut des unités de reconnaissance aéroportées russes .Hourra hourra !!!!
      Le saillant ainsi formé devrait permettre de prendre en étau des milliers de soldats épuisés et démotivés pendant que leurs chefs se font bronzer sur la Costa de sol dans leurs luxueuses maisons…..Plus de 200.000 soldats russes sont massés sur le front en vu de l’assaut qui devrait commencer fin mai .

      • aleksandar dit :

        Vous racontez des conneries.
        La 115eme Brigade Mécanisée n’a jamais été formée par les français.

      • Opticien dit :

        Massés sur le front en vue de l’assaut, pas « en vu de l’assaut ».

        Dans cet usage, il s’agit bien de « la vue » (le sens de la perception oculaire), pas de la préposition « vu ».
        Ne pas confondre « en vue de l’assaut » et « vu l’assaut ».

    • GHOST dit :

      L´UE n´a pas été fondée pour être une organisation « militaire ». Certains pays ne seraient pas membres de l´UE si elle était une organisation militaire.
      L´idée du « fédéralisme » dans l´UE n´est pas populaire á cause de « gap » de culture démocratique. La grande majorité des pays membres de l´UE ne peuvent pas accepter ce concept d´un président de la République qui n´est pas responsable devant le Parlement mais assume les fonctions executives comme en France.

  2. albert dit :

    Une « force de réaction rapide européenne » … Mort de rire. Sauf que le temps que les 25 pays de l’UE se réunissent, se mettent d’accord (et encore s’ils y arrivent) il se sera passé 2 mois et le mal sera fait.

    • MLTAB dit :

      27

    • blavan dit :

      Un ixième bidule pour « caser » des officiers supérieurs qui feront des tableaux excel. Tant qu’on a pas de diplomatie commune, on perd son temps. Ce ne sont pas des chefs qu’il faut dans l’Armée française , mais de la troupe en plus grand nombre et pour cela il faut casser la pyramide pour rendre de l’attractivité au recrutement de la base.

    • rainbowknight dit :

      « Le mal » ? Pour qui et pourquoi ? Les autres nations européennes doivent elles être les supplétives des forces françaises ? Les diplomaties étrangères se ranger obligatoirement derrière les errances françaises ?
      L’unique chose qui préoccupe la France aujourd’hui, c’est de savoir comment s’accaparer le « pognon » des autres et surtout ne rien céder sur l’autorité décisionnelle. Le pouvoir doit rester à la France, pas sûr que les autres l’entendent ainsi….
      Voir les polémiques quand il s »agit de nous mettre sous commandement allié, nous rechignons, nous ergotons, bref nous affirmons notre nationalité et notre attachement à notre pays.
      S’il fallait réagir urgemment chacun « mettra au pot » ses moyens dans une coalition ponctuelle, la cohérence du commandement primera ou s’imposera en fonction des moyens apportés, mais la pérennité ne sera pas de mise.

      • GHOST dit :

        Pire, la France souhaite prendre la « place » des USA en Europe sans posseder les moyens de ses ambitions.

    • Carin dit :

      @Albert…..
      Sauf que c’est pas un état qui disposera de cette force…. C’est l’Europe! Actuellement madame Von Der Leyen (avec un comité de contrôle).
      Cette force obligera les états radins à se bouger le fondement pour aller chercher des ressortissants européens dans quelque pays que ce soit, sous n’importe quelle situation…
      Ça nous évitera de le faire à leur place, et qu’à nos frais.
      C’est de cela que Mr Macron parle, il n’a pas digéré Khartoum, où nos gars ont évacué des gens de diverses nationalités européennes, et ceci sans qu’aucun de ces foutus pays ne participe aux frais…

      • albert dit :

        VDL n’a aucun pouvoir lié à la politique étrangère et à l’armée. Son poste ne lui confère pas ce pouvoir
        Source site UE  » la présidence, contrairement à un chef de gouvernement normal, n’établit pas de politique étrangère, ne commande pas de troupes et ne lève pas d’impôts car ces domaines sont principalement hors des prérogatives de l’Union. »

        A noter que ton « comité de controle n’existe pas, je n’ai absolument rien trouvé qui parle de comité de controle au sein de l’UE.
        Une force européenne impliquera forcément l’accord de tous, et les choix d’opération aussi. Inutile de te dire qu’i ly aura toujours des désaccord ou des pays qui usera de leur voix pour faire passer un autre accord favorabel à leur pays, comme l’a fait la Hongrie pour l’aide à l’Ukraine.
        Une armée doit etre une chose qui se décide seul si on veut que ce soit efficace et rapide. Sinon il y aura otujours au sein de l’UE un pays ou un parti au sein du parlement de l’UE qui fera en sorte de bloquer les décisions.
        A l’image des bataillons franco-allemande lancé à une époque, ça restera plus symbolique (et couteux) qu’utile.

        • Carin dit :

          @albert……
          Puisqu’on en est au tutoiement, je te ferais remarquer que les états se sont retranchés derrière cette dame pour la covid.
          Depuis son cabinet a pris différentes positions qu’il a imposé aux états, comme par exemple de donner du pognon et payer des armements aux copains d’Ukraine… si ça c’est pas de la politique extérieure au nom des états européens, c’est quoi pour toi?
          Quant au cabinet de contrôle, c’est vrai qu’il n’existe pas…. Mais la force de réaction rapide européenne non plus…
          Et par simple bon sens, si cette force se met en place, le système de contrôle de son utilisation sera aussi mis en place!
          Pour ce qui est de l’accord de tous… je te rappelle que pour le Mali, la France avait obtenue de certains états la fourniture de force spéciale, pour accompagner les FAMA au carton… donc des troupes de combat en complet désaccord avec de nombreux pays européens…
          J’en reviens donc à ce que j’écrivais au moment de la crise de la Covid, déléguer des pouvoirs décisionnels des états à la représentante de l’Europe ouvrirait à cette dernière un boulevard dont ni elle, ni ses suivants ne sortiront, ou ne laisseront les états reprendre les prérogatives dont ils se sont si lâchement débarrassés pendant l’épisode Covid, en les confiants à VDL.
          Et si tu étais un peu plus attentif, tu te rendrais compte du nombre croissant de programmes à des fins militaires mais pas que, et relevant de la souveraineté européenne que le cabinet de VDL engage… un truc improbable il y a quelques années!

          • L'état de santé du chef de l'État est excellent dit :

            Le mot « état » s’écrit sans majuscule lorsqu’il désigne une situation, mais quand il désigne un territoire et son organisation, « État » prend une majuscule.

            Pas un État qui disposera de cette force.
            Les États radins.
            Les États se sont retranchés.
            Imposé aux États.
            Au nom des États européens.
            La France avait obtenue de certains États.
            Déléguer des pouvoirs décisionnels des États.
            Laisseront les États reprendre les prérogatives.

      • fabrice dit :

        La France a plusieurs centaines de milliers de ressortissants en Afrique, mais Malte (300 000 habitants en tout) un des 27 combien ? Vous évaluez à combien ce que devrait payer Malte à la France pour évacuer, au coup où, la dizaine de ressortissants qu’ils ont en Afrique ? Surtout qu’on se demande, qui voudrait faire du mal à des Maltais…Vu de surcroit la politique extérieure tiers mondiste, pro palestinienne et pro islamiste du GVT maltais (pas de couilles, pas de problèmes…) et l’accueil tarifé dans les banques locales de tout l’argent « gris » de la planète…

      • rainbowknight dit :

        Pauvre chochotte qui n’aura pas digéré Khartoum et l’évacuation de ressortissants étrangers, vraiment ? … mais depuis des lustres la France participe à des actions qui visent à protéger les plus exposés et vulnérables.
        Si la politique « humanitaire/sécuritaire » française se traduit aujourd’hui par des calculs et considérations comptables c’est alors que la France est tombée bien bas… la faute à qui ?
        Inutile de fustiger nos alliés et amis car ils contribuent eux aussi à nous rendre service… ils ne sont en rien responsables de la politique étrangère et de l' »héritage » historique de la France. Quoique…

  3. JF dit :

    C’est navrant malgré la défaite idéologique qui se prépare depuis 10 ans, ils accélèrent leurs puta.. d’agendas. C’est là qu’on voit qu’ils répondent à certains milieux extranationnaux.

    • Pfffff dit :

      Ceux qui répondent à certains intérêts extra-européens, ce sont les gens comme vous, qui veulent détruire l’UE pour le plus grand bénéfice de la Russie et de la Chine.

    • Why not dit :

      JF. Encore un put… de pseudo-patriote admirateur de l’agenda russe!

    • Rakam dit :

      Leur projet qu’ils travaillent en sous-sol c’est une confédération UE,plus de souveraineté, plus de Parlement nationaux, et un autre population bien docile…ils feraient bien de se méfier, quand ça va péter, des têtes vont rouler dans le sable..

      • Le Rouge dit :

        @ Rakam, plus qu’une confédération, le projet est une union soviétique : la Commission (= le Soviet suprême), sans autre légitimité que son idéologie, donne des directives aux gouvernements et parlements nationaux peu représentatifs dont la seule mission est d’appliquer les directives.
        Pour Macron, devenir le Président du Soviet suprême européen (et donc, dans son idée, chef de l’armée européenne) serait la gloire absolue.

        • Rakam dit :

          Exactement, le problème c’est que les autruches mettent la tête dans sable…

          • Fa dièse dit :

            @ Rakam, vous nous dites qu’ils (les euro-atlantistes) « travaillent en sous-sol ».
            Donc décelés par « les autruches (qui) mettent la tête dans le sable ».
            Tout va bien, alors.

        • Tout cela reste entre nous dit :

          Vous aussi, vous le convoquez la nuit dans vos rêves inavouables… Il est vraiment très demandé.

      • Rhâlala dit :

        Faut vous calmer, avec votre rêve de Grand Soir.

    • Math dit :

      Oui, c’est sûrement à la demande des russes. Ils ont forcé l défaite idéologique des pacifistes, maintenant, les pacifistes sont forcés de céder le pas aux militaristes en Europe. Satanés russes et leur agenda idéologique de m…de. Et les chinois pareils, on leur dit depuis des années de mettre le holà sur la colonisation et ils continuent. Ils ont vraiment un agenda de fou pour les européens, obligés, forcés de s’unir à cause de ces comportements hostiles. Ils nous forcent la main. Nous, on ne voulait que la paix et le commerce. Ras le bol de ces gens qui infligent aux souverainistes pacifistes des défaites idéologiques depuis 10ans.

  4. Bruno dit :

    D’où viendront les soldats ? Qui à sa tête ? Qui prendra la décision de l’engagement ? Le financement ? Matériel ? Logistique ?
    Ce n’est pas fait… À 27…

    • Ventoux du 40 dit :

      En réponse à vos questions nous pourrions dire : les soldats d’un peu partout d’Europe , à la tête l’OTAN, la décision La Maison Blanche via Bruxelles , le financement les peuples d’Europe, le matos US à 90%, la logistique « UBER guerre » ?….

      C’est pas fait à 27 alors ça marchera avec notre futur super président de auto proclamé de l’Europe Fédérale du Portugal à la Lettonie : « il faut, y a qu’a, faut (c) qu’on … » !
      La boussole stratégique doit être » brouillée » , encore un coup de Poutine !

    • albert dit :

      T’inquiète pas c’est juste un effet d’annonce en période électorale. On n’arrive déja pas à se mettre d’accord pour une aide financière à l’Ukraine alors une armée commune …

  5. Rakam dit :

    Il est vrai,que pour certaines opérations ou il faut extraire du pekin européens nous sommes souvent à la manoeuvre.. ont assure, mais ça nous coûte un beau billet…alors que l’on poursuive pourquoi pas, mais que tout le monde mette la main au portefeuille..et pas dans 10ans..

    • rainbowknight dit :

      La facture pour Kolwezi a t elle été présentée à nos amis ?
      Prochaine étape donner à Bibi la facture des transactions françaises pour sauver les otages des mains du Hamas ?
      Ce n’est pas si simple en vérité, comment estimer à sa juste valeur le renseignement apporté à nos autorités par le péquin européen qui sait trouver dans notre présence un gage de sécurité et continuité de son activité ?
      Une autre manière d’asseoir notre influence à travers le Monde. Donnons à tous les mauvais payeurs l’assurance que la France ne les aidera plus et nous verrons notre champ d’action se rabougrir. Pour le plus grand bien de notre économie mais pas pour la grandeur du pays….

      • Électeur dit :

        @ Rambonight,
        1) Sans oublier de présenter à Bibi la facture pour la liberté de navigation au profit du port d´Eilat.
        2) Quant à la grandeur de notre Pays, elle progresserait si nous n´étions pas les larbins de n´importe qui.
        Les larbins ou peut-être les mercenaires, ce que nous ne pourrons savoir qu´en examinant les finances des partis politiques, les partis de gouvernement mais aussi les partis d´opposition qui ne s´opposent pas aux abus de pouvoir du Président.

      • fabrice dit :

        Vous voulez dire que Bibi devrait facturer au GVT français le coût des opérations militaires pour sauver les otages français aux mains du Hamas ? Ou plutôt que le Hamas devrait rétrocéder de l’argent au GVT français pour toute son aide à Gaza, (dédicace spéciale à Colonnette qui devrait bientôt recevoir la médaille d’or de l’UNRWA) ?
        Plus sérieusement, tenez nous au courant si le Quai fait quelque chose pour les otages français à Gaza…

  6. Plusdepognon dit :

    Dire que la France peut agir seule sans réellement rien demander à personne dans le monde d’aujourd’hui, c’est une mâle façon de réécrire l’histoire puisque nous agissons toujours en coalition, au minimum avec l’accord de nos alliés.

    Une RESEVAC, comme celle réussie au Soudan, n’a été possible d’ailleurs que grâce à des bases militaires prépositionnées, un autre sujet à commenter au mois de juillet prochain avec la remise du rapport de monsieur Bockel sur le devenir des bases militaires en Afrique…
    « Diplomatie sans force » se traduit en « pas de bras, pas de chocolat », c’est moins élégant qu’écrit comme ici :
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2023/01/19/pour-les-armees-francaises-en-afrique-pas-d-influence-sans-presence_6158542_3232.html

    Tout cela serait presque une profession de foi, tout comme la grande Europe souveraine (oui, c’est lisible entièrement) :
    https://www.lalettre.fr/fr/entreprises_defense-et-aeronautique/2024/03/08/a-bruxelles-la-france-monte-en-puissance-dans-les-institutions-de-la-defense,110189184-gra

    Or, qui veut mettre au pot alors que les agences de notation se font inquisitrices et ne pas se contenter de babiller même aux yeux des plus fervents thuriféraires de la cause bruxelloise ?
    https://club.bruxelles2.eu/2024/04/actualite-sorbonne-2024-les-idees-cles-demmanuel-macron-pour-la-defense-europeenne-sympathiques/

    Alors qu’en même temps, pour l’OTAN, la tendance à la hausse du budget dans l’alliance est déjà prévue jusqu’à 2030 car tous les pays européens, y compris la France, pensent que les américains seront là pour les protéger.
    Que la cour des comptes renacle sur tel ou tel point ou pas…
    https://www.lefigaro.fr/international/la-cour-des-comptes-dresse-un-bilan-insatisfaisant-de-la-france-dans-l-otan-20231005

    Sous réserve de convaincre tous les autrees pays concernés ne pensent pas comme à Paris, le but serait donc d’avoir la possibilité d’agir à plusieurs seulement pour une opération d’évacuation humanitaire ?
    C’est beau comme la dispute Rousseau/Voltaire sur l’éducation des enfants, bien avant les calembredaines sur le couvre-feu pour les mineurs.

    Question subsidiaire: sous quel commandement ?
    Encore un serpent de mer…
    https://ras-nsa.ca/fr/vers-une-force-de-reaction-rapide-europeenne-un-tigre-de-papier-de-plus/

    • Rectificator dit :

      Sous commandement Américain, évidement…

    • vrai_chasseur dit :

      @pdp
      C’est la réalité du terrain qui fait parler le président : une RESEVAC comme Sagittaire au Soudan (et d’autres avant elle), a été entièrement organisée et exécutée par la France. Or elle a permis d’évacuer majoritairement 80% de ressortissants non français (il y a eu plus de 80 nationalités…). Dont en particulier, la majorité des personnels diplomatiques des autres pays européens.
      http://www.defense.gouv.fr/operations/operations/operation-sagittaire
      Même si parfois d’autres pays UE envoient quelques moyens sur ces RESEVAC, c’est toujours la France qui entre en premier et qui sécurise. C’est d’ailleurs devenu un critère : « si l’armée française y est, on peut y aller, c’est sécurisé ». OK, mais dans ce cas, il faut participer et accepter de le faire sous coordination française.
      Ne pas oublier, l’opérateur du 1er RPIMA blessé par balles dans l’abdomen sur Sagittaire protégeait des ressortissants non-français.

      Plus généralement, le mécanisme de financement UE des « opérations militaires extérieures » existe déjà : ce sont les 17 milliards € de la FEP « Facilité Européenne pour la Paix ». Ils ne servent pas qu’à ça, mais ils le prévoient explicitement dans leur statut.
      http://www.touteleurope.eu/l-ue-dans-le-monde/defense-qu-est-ce-que-la-facilite-europeenne-pour-la-paix/

      S’il est vrai que s’entendre à 27 est un serpent de mer, la France a probablement dans l’idée de s’adresser d’abord aux 13 pays qui participent à l’Initiative Européenne d’Intervention. Par définition, ils sont plus enclins que les autres…. à intervenir.
      En proposant cette initiative en 2017, la France actait le fait qu’en matière d’intervention extérieure militaire, l’UE marche à plusieurs vitesses et qu’un accord global à 27 sur une force d’intervention est une chimère : pas besoin d’être un « essssspert » pour s’en apercevoir. Ce mécanisme « européen extra-communautaire » (ce qui permet au passage au Royaume-Uni, demandeur, d’y participer) est une subtilité un peu sous le radar, qui permet de contourner la lourdeur bureaucratique UE sans y contrevenir, en formant le « club des pays interventionnistes »…
      http://www.touteleurope.eu/le-glossaire-de-l-europe/initiative-europeenne-d-intervention-iei/
      C’est ce qui fonde probablement l’optimisme du ministre de la défense : parce que 2025, c’est l’année prochaine. On verra.

    • rainbowknight dit :

      Le « Mozart » français pour diriger l’orchestre…. sa campagne est lancée mais fait il rêver les européens effrayer par l’état de la France ?
      Cigale avec cigales, fourmi avec fourmis. C’est la réalité européenne…

    • Cartésien dit :

      @ Plusdepognon, pourquoi qualifiez-vous de calembredaines le couvre-feu pour les mineurs ?
      Un si gros hors-sujet nécessite d’être justifié.

      • Plusdepognon dit :

        @ Cartésien
        En effet, la « réaction rapide européenne » au bout de tout ce temps de tergiversation, on se croirait dans le débat sur l’attitude à adopter face aux sauvageons.
        Les mots ont un sens, faute de quoi, nous sommes dans la pure communication et le « bougisme » (faire semblant de faire « quelque chose » sans chercher à faire quoi que ce soit d’efficace).

        Ce n’est pas le tout de faire gosses, il faut aussi les aimer et s’occuper d’eux pour les éduquer du mieux possible, s’il y avait une recette miracle, depuis le temps nous l’aurions trouvée.
        Mais des enfants dehors à minuit et plus à faire des conneries, c’est que personne n’en a faire d’eux à la maison…

        Pas la peine de jouer au Tartuffe de l’éducation positive qui culpabilise les parents, c’est un spectacle qui n’est même pas comique…
        https://www.lefigaro.fr/actualite-france/faut-il-demander-aux-bebes-leur-autorisation-avant-de-changer-leur-couche-20240406

        C’est surtout qu’il y a beaucoup de gens ne s’occupent pas de leurs enfants et dans ceux-là, beaucoup deviennent donc des adultes pas spécialement empathiques avec très souvent la violence comme exutoire :
        https://www.lefigaro.fr/vox/societe/maurice-berger-non-la-violence-gratuite-n-est-pas-due-a-la-ghettoisation-20191115

        Dire que l’on instaure un « couvre-feu » dans une société aussi permissive et individualiste que la nôtre n’est qu’un cataplasme sur une jambe de bois.
        Si la mesure est applicable dans un Etat autoritaire, ici quelles sont les sanctions contre des mineurs dans un pays où les prisons sont surchargées et où la moitié des peines privatives de liberté de moins de deux ne sont pas effectuées ?

        Le problème est vraiment redoutable, car il ne suffit pas de le décréter : comment faire société ?

        Le groupe est toujours plus fort que l’individu, si le collectif n’est pas la société française, d’autres collectifs criminels ou sectaires peuvent s’y substituer.
        Ils ont une logique de prédation avec le contrôle de leur territoire et ils substituent aux parents comme aux services de l’Etat avec des méthodes de coercition redoutables…
        https://www.diploweb.com/Terrorisme-et-crime-organise-Une-nouvelle-perspective-strategique-les-hybrides.html

        La désocialisation fait donc le lit de toute une économie souterraine en procurant de la main d’oeuvre, cela a de tout temps et sous toutes les latitudes préparés des drames qui sont annonés en permanence tous médias confondus : le trait de caractère qu’est la cruauté n’étonne plus.
        https://www.lexpress.fr/societe/violence-des-mineurs-il-y-a-chez-les-plus-jeunes-une-banalisation-qui-nexistait-pas-avant-5NTTLMXKABEEHFOT5X5ZYVI5UA/

        Les militaires français en ont trop vu partout avec les OPEX, en Afrique par exemple, on les appelle micobes ou « godobe » et croyez-moi vous ne voulez pas savoir comment ils survivent et au milieu de quelles sociétés, bien plus violentes que la nôtre.

        Encore moins de voir le même phénomène en France.

    • Raymond dit :

      la France n’a jamais agi seule mais avec des amis, des alliés, mais sans soumission, sans abandon de souveraineté comme le veulent les USA à travers Bruxelles .
      Continuons comme nous avons fait et bien fait, avant la création de cette usine à gaz de Bruxelles, qui nous brime et qui nous dépossède de notre pays . Dehors la clique de l’U.E !

      • Bureau des pleurs dit :

        Nous allons nous occuper de vous, Monsieur Raymond, mais avant il faut que nous enregistrions la plainte de Monsieur Calimero.

    • Titi74 dit :

      UN Pentagone version Européenne, avec des Généraux et des mandats.

  7. Rectificator dit :

    L’europe entière se moque de lui, mais ceux qui ne consultent que les médias Français ne le savent pas.

    • Why not dit :

      Rectificator. T’as raison ma cou…lle!

    • dardev dit :

      je ne crois pas
      en début de son premier mandat il a prévenu les européens pour créer une armée européenne.
      oui ils se sont moqués,résultats aujourd’hui !
      il a profité de l’histoire des sous marins ,trahison des allié pour faire dire et écrire au président US , qu’il n’était pas contre une armée européenne en support à l’Otan, pour dissiper la peur de certain vis à vis de réaction des us.
      cela n’a pas suffit pour les faire-réagir

      il a dit et osé dire que l’Otan était en état de mort cérébral
      A l’époque c’était le cas ,les turques achetaient des antimissile s400 russe sans aucunes réactions des us (Trump) et ….
      les pays européens faisaient le strict minimum pour leur armée
      oui ils se sont moqués a l’époque ,résultats aujourd’hui !
      mais cela a secoué l’Otan..
      on nous laissait seul au sahel qui était capital ,on le voit aujourd’hui ce qu’il se passe en Afrique
      pour info les us se font virer du Niger et l’Irak ne veut plus des forces spéciales us
      donc un vivier pour les R.. pour plus tard, cela promet..

      donc non les européens ne se moquent pas de lui
      ils savent que dans le passé ,sa vision était malheureusement exacte
      donc une armée européenne ,on doit la faire ou on deviendra vassaux d’une autre grande puissance

    • Crier fort ne donne pas raison dit :

      L’amicale des extrêmes-droites et des extrêmes-gauches européennes unifiées, excitée par Poutine, se moque de lui très bruyamment. Pas l’Europe entière.

    • PK dit :

      Chut, faut pas déboulonner le grand Mozart de la finance. Il est déifié ici parce qu’il a ralenti la perte de croissance de l’armée. C’est donc un génie : on va dans le mur moins vite, donc ça vaut une couronne de laurier…

    • Pirlouis dit :

      On ne doit pas lire les mêmes journaux car je dois rectifier vos propos cher @restificatovaritch . Les opinions ne sont pas aussi tranchées que ce que vous aimeriez. Certains médias bien au contraire soutiennent la démarche de construction d’une défense commune.
      Bien évidemment ici, certains ne voient que les difficultés mais après tout, toujours les imbéciles regardent le doigt au lieu de regarder la lune.
      Point n’est besoin de fédérer tous les pays de l’UE dans un premier temps. 4 ou 5 pays initiateurs permettrons à termes l’agrégation de la majorité des autres. Les démocrates de tous les pays de l’UE, au delà du prisme des égoïsmes nationaux se rendent bien compte de la nécessité de ce projet pour préserver la liberté de chacun. L’esprit du club des cordeliers qui généra la Terreur pendant la révolution française est toujours présent à l’extrême gauche comme à l’extrême droite dans notre pays comme dans notre union européenne. Il est ravivé par les dirigeants des démocratures qui y voient un moyen de nous désunir et d’affaiblir la proie que constitue l’UE.
      Favoriser le réarmement et la défense européenne c’est cesser d’être un herbivore sans défense face aux prédateurs salivants qui le cernent mais c’est devenir trop gros à l’image des éléphants équipés de « défenses » pour qu’un carnassier puisse en venir à bout. C’est ça que veut éviter Putler en finançant en sous main les histrions de tous poils qui animent les médias, les réseaux sociaux ,les cénacles des élus à tous niveaux et aussi malheureusement ces colonnes.

    • vrai_chasseur dit :

      Vous allez être étonné de ce sondage IPSOS fait dans 18 pays UE.

      http://fr.euronews.com/my-europe/2024/04/05/volodymyr-zelensky-est-le-dirigeant-le-plus-populaire-deurope-devant-emmanuel-macron

      Les media qu’ils soient français ou étrangers, vont au plus facile et relaient essentiellement la communication des dirigeants, lesquels confondent systématiquement leur opinion avec celle de leur peuple.
      Une expression plus directe existe avec les réseaux sociaux, hélas 85% des gens y ressortent ce qu’ils ont extrait des media après percolation dans la petite cafetière de leurs préjugés. Les sondages sont aussi biaisés, les sondés expriment souvent une attente inassouvie, comme plus de clarté et de fermeté face aux menaces, par exemple.
      Mais dans les 2 cas, il vous reste quand même un résidu de ce que pensent vraiment les gens sensés et honnêtes.
      Bref, il faut prendre du recul.

      • PK dit :

        « Bref, il faut prendre du recul. »

        dit le gars qui soutient son argumentation sur le résultat d’un sondage, qui a 99% de chance d’avoir été acheté pour donner le résultat voulu.

      • Bien dit dit :

        Très bien.

    • Le pré-pubère dit :

      l’Europe se moque de lui ? non ! c’est le monde entier, qui se moque ou qui est indigné ! ( sauf deux ou trois qui sont comme lui, Justin Trudeau par exemple ..)

    • Carin dit :

      @Rectificator……
      A votre avis de quelle couleur sera leur rire, si à la prochaine crise nécessitant une évacuation massive de ressortissants européens, Mr Macron décidé que la France n’évacuera que ses ressortissants?
      Libre aux autres d’évacuer par leurs propres moyens leurs ambassades et autres coopérants.

      • Sarcastique dit :

        @ Carin, l´on imagine mal Macron le xénocrate capable de prendre une décision aussi discriminatoire et aussi peu solidaire.
        Surtout en sa qualité de candidat (non déclaré mais évident) à la succession de VDL.

        • Relents dit :

          Xénocrate et xénocratie semblent être les nouveaux mots à la mode dans certains cercles.

    • Vinz dit :

      Vous pouvez rajouter l’Afrique tout entière, c’est dire. Même les Comores nous font des doigts.

  8. Alfred dit :

    On peut toujours rêver. Le fait que seuls 14 pays sur 27 seraient favorables à la creation de cette FRR est déjà un problème en soi, puisque la politique de défense demeure une prérogative nationale des pays membres de l’UE. Qui d’ailleurs déciderait de l’emploi de cette FRR? Est-il certain qu’il y aurait systématiquement consensus parmi les participants? Sans parler des désaccords possibles avec les pays membres non participants. Et finalement, cela ne ferait-il pas que complexifier un peu plus les questions de défense en ajoutant un intervenant supplementaire ?

    • Carin dit :

      @Alfred……
      Peut-être que Mr Macron en a mare de devoir gérer les problèmes militaires à l’extérieur, pour le compte de divers pays qui nous crachent au visage en intérieur….
      Souvenez-vous de la crise Greco/Turque… qui est intervenu pour défendre les frontières de l’Europe…
      Et quels pays pourtant européens, ont condamnés cette intervention…
      Sans compter ceux qui ont fait les autruches et se sont contentés de bien rentrer leur tête dans le sable!

    • Vinz dit :

      Une somme d’impuissances ne fait pas une puissance. L’Allemagne, ex Saint Empire romain germanique, est devenue puissance le jour où Bismarck a contraint tous les roitelets à obéir bien sagement au boss, comme un caporal prussien son adjudant. S’ensuivit un siècle de chaos et massacres en Europe dont deux GM. Une réussite complète.

      Le fédéralisme en vogue chez certains n’est que la traduction d’un rejet de la démocratie, qui suppose la souveraineté du peuple. Ils ont en réalité la haine du peuple.

  9. Thierry le plus ancien dit :

    Moi je fais confiance à l’Otan qui n’est pas en état de mort cérébrale comme le disait Macron, loin s’en faut, et l’Otan a été plus réaliste et rapide à identifier la menace russe quand Macron s’acharnait en vain à aller discuter avec Poutine et se faisait mener en bateau par le bout du nez…

    Avec 5000 hommes vous ne faites rien, même en état de réaction rapide car il faut d’abords et avant tout du matériel lourd avant d’avoir des hommes, c’est largement insuffisant et ça ne sert à rien ni personne.

    Par contre la popularité de Macron est bien en état de mort cérébrale, il se sera lui même sabordé avec sa réforme des retraites, lui reste le suicide assisté par infirmière avec un colt 45 comme l’autre chanteur qui a failli jouer de la Lyre dans le ciel!!!! AH AH AH AH AH toute bonne pharmacie devrait vendre des armes à feu thérapeutique ! et sans ordonnance bien entendu. On aurait moins de politiciens tout pourri ils n’oseraient plus sortir de chez eux.

    le Colt 45 est un excellent anesthésiant recommandé par les meilleurs médecin de la macronie.

    • Bendidon dit :

      Vous ne devriez pas commenter si tard. À votre âge, il est important de bien dormir.

  10. Vins dit :

    Toutes nos propositions n’aboutiront jamais car on prend le problème à l’envers.
    Pourquoi les autres pays prendraient des risques alors qu’on fait le boulot et qu’on paye la dissuasion nucléaire à tout l’Europe?
    On inverse le problème. S’ils veulent rester derrière la France, ils payent. Sinon Toutes les autres propositions aussi bonnes soient elles auront les même succès: néant.

    • GHOST dit :

      La dissuasion nucléraire á tout l´Europe sous la petite ressource nucléaire de France ?

  11. dambrugeac dit :

    M Macron est un honnête homme qui fait de la prose sans le savoir comme l’écrivait Moliére. Ou plutot il parle de ce qui est déjà prévu par d’autres que lui, comme le bouclier anti missiles européen voulu par l’Allemagne sur fourniture américaine auquel la France et son industrie n’a pas été convié…, comme la force d’intervention rapide etc. Et c’est dans ce contexte qu’il entend offrir notre force nucléaire stratégique, notre place au CS des NU et notre possibilité de s’opposer aux choix de micros etats de l’UE potentiellement hostiles à nos intérêts souverains ! Le plus remarquable est que certains s’en réjouissent… y compris ici.

    • Carin dit :

      C’est fou le nombre de conneries qu’on peut lire…
      Y’en a qui sont grave… mais d’autres relèvent carrément de la psychiatrie, ils passent leur temps à aligner des contre-vérités, sur un blog où chaque article de la veille contredit leurs délires… à croire qu’ils ne comprennent pas les articles que pourtant ils doivent lire puisqu’ils les commentes….

  12. Roland Desparte dit :

    Comme plusieurs posts précédents l’ont évoqué, la pêche au serpent de mer est ouverte !
    Seul un conflit de haute intensité fournira le prétexte à une telle réalisation, car effectivement ce n’est pas demain que les 27 seront unanimes. Avant la force de réaction rapide, il faudrait déjà une efficace force européenne de réaction politique !
    Que nenni d’une force européenne. Mais la France ne doit pas renoncer à une réelle capacité expéditionnaire en Afrique. Car, ce continent si proche de nous est en passe de devenir une poudrière. Ce dernier siècle a vu sa population être multipliée par plus de dix (1,4 milliard en 2022, et en 2050 les prévisions sont de 1,9 milliard à 2,1 milliards d’habitants).
    Fonction de cette démographie galopante, de la situation économique de la majorité de ces Etats, de la montée irrépressible de l’insécurité et des multiples gouvernances “anarchiques“, dans les années à venir, nul doute que l’Afrique deviendra un problème pour le moins équivalent à celui de l’Ukraine… A mon humble avis, contrairement aux idées en vogue, Il faut maintenir une force expéditionnaire, ne serait-ce que pour protéger nos ressortissants (et les autres) ; force qui -pour éviter le bourbier- frappe et s’en va !

  13. PHILIPPE dit :

    Jusqu’à présent la prudence semble de mise avec les technocrates européens.
    * si en aviation le langage commun est l’anglais quel sera celui retenu pour les troupes européennes ?
    La Légion Étrangère va-t-elle devenir un passage obligé ?
    * quoi qu’il en soit pour être en mesure d’intervenir rapidement il faut une décision rapide or en cas de difficultés il y a fort à parier que des divergences de vue puissent surgir.
    Ainsi sur le conflit à Gaza l’Allemagne est alignée sur les USA pour soutenir Israël quand l’Espagne, de son côté, serait prête à reconnaître un état palestinien.
    Le soutien à l’Ukraine a, lui aussi, mis en évidence beaucoup de tergiversations.
    Mr Macron ne va-t-il pas un peu vite en besogne ?
    Sauf bien sûr à viser une possible présidence européenne dotée d’un statut calqué sur celui de la présidence française….

  14. Thorgal dit :

    Encore un machin qui consommera des ressources trop rares et qui sera inefficace car paralysé dans son action… cf. la BFA, un boulet pour notre armée de terre, mais voilà, le démago-politique (le fameux couple franco-allemand, sauf que l’allemand n’est pas au courant qu’il est en couple avec nous !) l’emporte sur l’analyse lucide de nos intérêts.

  15. vno dit :

    « former les futurs cadres militaires et civils européens aux enjeux de sécurité et de défense ».

    J’ai une solution, cinq ans de service militaire obligatoire en partant de simple soldat, marin ou aviateur pour ces futures élites, corvées de chiotte incluse pour prétendre incorporer des postes Européens !

  16. Xyloglotte dit :

    Cette proposition creuse d’une « Europe de la Défense », on nous l’a faite cent fois.
    Se rencontrent dans cette proposition plusieurs principes élémentaires de la langue-de-bois politicienne :
    1) quand tu ne sais pas quoi dire, parle d’Europe de la Défense ;
    2) quand tu parles d’Europe de la Défense, soit suffisamment imprécis pour que chacun imagine ce qu’il veut ;
    3) soit suffisamment imprécis pour te garder la possibilité de répondre ensuite aux critiques rationnelles « je n’ai pas dit ça » ;
    4) souviens-toi du proverbe shadok (Jacques Rouxel) : « plus ça rate, plus ça a de chances de réussir » (= moins l’Europe marche, plus il faut d’Europe) ;
    5) parce que ce sont des militaires, tu peux être lourd en appliquant un autre proverbe shadok : « pour faire le moins possible de mécontents, il faut taper toujours sur les mêmes ».

  17. Allobroge dit :

    Et une usine à gaz, in commandable de plus !En fait il se cache derrière l’Europe, l’Europe, toujours plus d’Europe pour camoufler ses incompétences et son manque de vision pour notre pays.

    • Roger Dubreuil dit :

      Et aussi, n’ayant pas le droit de se présenter en 2027 à la présidence française, il vise la présidence européenne pour la suite de sa carrière. Sans doute se voit-il déjà « chef des armées » européennes. C’est un homme de principes. Cette fois le principe est « tant que je gagne, je joue ».

      • Y'a de ça... dit :

        E.M. fait feu de tout bois… sur tout sujet…

      • Dardev dit :

        Il est venu juste pour barrer la voie des extrêmes en France.
        Il n’est pas un politique et il n’a rien à faire de ceci
        Il croit à la France et ses valeurs
        Mais jamais il aurait pensé faire face à toutes ces crises.
        Donc oui on l’entend souvent par rapport à cela,surtout que les médiats ne le rate pas .donc il faut rectifier les choses

        Mais avant d’être président il a créé son partie en quelques mois
        Du jamais vu en France.
        Les français sont ingrats,ils ont vite oublié les crises qu’il a géré
        Tout n’a pas été parfait mais souvent il leur a sauvé leurs fesses .
        On n’entend pas beaucoup de personnes lui dire ,merci Mr le président, grâce à votre lourde décision ,des vies étaient en jeu , cela a permis de sauver notre dame de Paris
        Et un désespoir,un choque pour toute la France et même plus ,vous l’avez à l’instantané transformé en espoir ,on est une grande nation ,des bâtisseurs et nous allons la reconstruire en 5 ans.
        Oh oui ,à l’époque il s’est fait aussi critiqué pour être à côté de la plaque.
        Sans oublier qu’aujourd’hui on ne sait toujours pas la cause de l’incendie.
        Mais le tempo peut interpeller.mais ça c’est une autre histoire.
        Une armée européenne,il faut prendre cela avec du recul,
        C’est qu’on soit en capacité de regrouper toutes nos forces pour une défense commune face à une agression,
        Donc lister nos capacités nos faiblesses et y remédier.
        Ensuite mettre un plan de bataille avec différentes options,indirectement c’est l’OTAN mais au niveau européens.
        Mais cela ne veut pas dire qu’on va perdre notre souveraineté de notre armée.
        On est dans l’OTAN et pour les européens cela change rien .

  18. Lucidite dit :

    Macron se rêve patron de l’Europe ! Pour cela il lui faudra une armée de 5000 hommes pour commencer. Pour justifier cet « outil » il faudra quelques conflits, donc davantage d’effectifs et voici revenue l’Europe des crises et des guerres grâce aux incapables à tous les niveaux. Question sauvetage de ressortissants l’Armée Française sait faire, et le fait bien si le politique français se décide rapidement. Il suffit après de se faire rembourser par l’UE.

  19. Olivier Fournier dit :

    A part nos médias subventionnés, qui prend encore ce monsieur au sérieux ?

  20. Raskolnik dit :

    Guignol sort son bâton. !

  21. speedbird101A dit :

    Autant demander à un hiberné de courir le 100 mètres en moins de 10 secondes dés son réveil …

  22. reglab dit :

    pour rappele les usa sont des etats dans l’etat féderal (une federation ) la russie un petit pays ne serais rien sans la federation de russie (plusieur etats sous la fedération ) , donc l’europe avec ces pays fédéré sans armée commune c’est multiplié les dépenses, ce reposais sur les quelques pays ayant quelques peu sortie leur bidasses des casernes pour etre sur de vrai theatre d’operation (ha merde pour le coup il en reste encore moins )

  23. JILI dit :

    Que les différentes armées européennes manoeuvrent ensemble, que des sections ou autres formations se mêlent durant ces opérations, combattent l’une à côté de l’autre, et comme je l’ai connu, je suis tout à fait d’accord car il y aura un apprentissage
    relationnel, ĺ’efficacité au combat, de l’appréciation et du respect entre eux. Cependant, que des politiciens veulent se mêler d’une unification qui sera toute à fait naturelle dans les cas mentionnés auparavant, je ne suis pas d’accord car ils n’ont pas la compétence dans le domaine militaire, et donc qu’ils laissent agir entre eux de véritables responsables ou chefs militaires. En effet, ces politiciens vont mettre la pagaille là dedans, donc apporter l’inefficacité à ces troupes, et ceci pour répondre à leurs besoins personnels en publicité ou politicienne !

  24. Rakam dit :

    @math,souverainiste Européens, préciser, parceque,souveraineté Française,ce n’est pas dans leur ADN…

  25. lxm dit :

    C’est un retour en arrière que Macron acte. Il y a 20 ans, au niveau de l’UE on parlait d’une force de réaction rapide européenne de 30 à 50000 hommes, et pour faire la guerre, et c’était que le début disait-on, l’embryon d’une armée commune.
    Là Macron veut juste une petite force européenne pour « évacuer des touristes et des binationaux », par exemple évacuer les enfants des terroristes de Daesh.
    L’OTAN, les USA, L’UK ont peur d’une armée européenne. Ils ne laisseront jamais faire, Macron acte l’obéissance, il a même avoué lui même dans son dernier discours sur l’Europe que l’UE était vassale des USA.

  26. Boumeur dit :

    Dans les années soixante, quand je me suis engagé, je pouvais être certain que je serai utilisé pour défendre la France.
    Aujourd’hui, un jeune engagé ne peut plus avoir la même certitude.
    Les difficultés de recrutement s´expliquent en grande partie par la méfiance qu´inspire notre classe politique.

  27. PHILIPPE dit :

    Après la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Organisation voulue par Nicolas Sarkozy :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9int%C3%A9gration_de_la_France_dans_le_commandement_int%C3%A9gr%C3%A9_de_l%27OTAN#:~:text=La%20r%C3%A9int%C3%A9gration%20de%20la%20France,Washington%20le%207%20novembre%202007%20.
    voici donc les nouveaux projets :
    * un possible futur porte-avions européen
    * une éventuelle force européenne de réaction rapide européenne
    * et voilà maintenant que, sans attendre un début de solidarité européenne en matière d’acquisition d’équipements militaires, le président Macon pourrait proposer à certains pays européens un système à double clé pour la dissuasion nucléaire….
    Cette fuite en avant est-elle bien responsable ?

    • Dardev dit :

      Il n’y aura jamais de double clé pour le nucléaire
      Pour que l’Europe soit crédible même avec une armée européenne,elle doit avoir ce vecteur face à une autre puissance nucléaire.
      En Europe c’est comme cela ,il n’y a que la France.
      Donc qu’on développe éventuellement la stratégie au niveau européen,en parler n’engage en rien ,cela ouvre l’ambiguïté à ce niveau qui est déjà une défense,bien sûr pas gratuit ,regardez les us en échange vente de matériel militaire à tout va.
      D’ailleurs on devrait ouvrir le débat de l’OTAN,armements à 2%,
      En échange de l’aide us et parapluie nucléaire
      Pour la France ce parapluie on l’a déjà
      Donc il devrait avoir une différence à ce niveau,
      Je suis pas expert mais il devrait avoir une variante vis à vis des autres pays européens.
      Il a peut-être l’idée de mettre ça sur la table,en sachant que pour nous cela ne change pas grand chose ,il veut vendre peut être ses mamba ,surtout que les aster viennent de démontrer leurs efficacité

      La batterie Mamba envoyé par Rome et Paris en Ukraine, et l’utilisation des Aster par les destroyers et frégates britanniques, françaises et italiennes, contre les drones et missiles de croisière Houthis, ont redoré, depuis plusieurs mois, l’image de ces systèmes, ceux-ci ayant montré une excellente efficacité, n’ayant rien à envier à celles des équipements américains.

      Mais c’est incontestablement l’interception réussie, le 21 mars, de trois missiles balistiques antinavires Houthis, par la frégate française Alsace, qui transforma, en quelques heures, l’image du missile français et des systèmes attenants, sur la scène internationale. En quelques minutes, l’Aster avait rejoint le Patriot, dans le domaine des systèmes antibalistiques ayant fait leur preuve au combat.

  28. albert dit :

    Créer une armée européenne n’a aucun sens, trop compliqué.
    Par contre la question d’un bouclier nucléaire pour l’Europe peut se poser. vu la faiblesse de nos armées européennes la protection nucléaire est vraiment un frein pour un pays menaçant. Est ce que l’ont doit vendre des bombes à d’autres pays ou leur proposer nos bombes comme le fait les USA.