Le renseignement danois estime que la Russie utilisera la force militaire pour « défier l’Otan »

Visiblement, la situation en Ukraine n’incite guère les responsables militaires et politiques européens à l’optimisme, notamment après l’échec de la contre-offensive lancée par les forces ukrainiennes. En outre, ces dernières éprouvent des difficultés matérielles [soutien des équipements compliqué, manque de munitions] et peinent à renouveler leurs effectifs, la moyenne d’âge de ses soldats étant d’environ 40 ans. Viennent s’ajouter à ce tableau le tarissement de l’aide militaire américaine [pour le moment, du moins] et les tensions politiques à Kiev, leur commandant en chef, le général Zaloujny, étant sur la sellette.

« Nous ne pouvons pas laisser la Russie gagner [en Ukraine] car la sécurité même de l’Europe et de tout le voisinage russe serait remise en cause », a lancé le président Macron, lors de sa conférence de presse du 16 janvier. Il n’est pas le seul à le penser.

Ainsi, le chef de la Défense belge, l’amiral Michel Hofman, a déclaré que « ceux qui aspirent à la paix feraient bien de se préparer à la guerre, afin de dissuader la Russie d’ouvrir un conflit en parallèle au conflit en Ukraine ».

Au Royaume-Uni, le commandant de la British Army, le général Sir Patrick Sanders, a fait passer le même message, en appelant à prendre des « mesures préparatoires en vue de placer nos sociétés sur le pied de guerre si besoin ». Son homologue roumain, le général Gheorghiță Vlad, a quant à lui mis en garde contre le « risque d’une extension de la guerre », en cas d’un succès russe en Ukraine. « La population de la Roumanie, comme toute la population de l’Union européenne, doit être préoccupée et nous devons adopter les mesures appropriées pour nous préparer », a-t-il estimé lors d’un entretien accordé à Europa Liberă, le 1er février.

Cette éventualité d’une guerre en Europe a été encore évoquée en Suède, en Pologne et… en Allemagne, où le ministre de la Défense, Boris Pistorius a multiplié les avertissements au cours de ces dernières semaines. « Nous sortons d’une période de 30 ans de paix et nous allons maintenant dans l’autre sens », a-t-il encore dit, le 19 janvier. « Nous entendons des menaces du Kremlin presque tous les jours. […] Nous devons donc tenir compte du fait que Vladimir Poutine pourrait même attaquer un jour un pays de l’Otan […]. Nous devons aussi réapprendre à vivre avec le danger », a-t-il ajouté, avant de prophétiser que cela pourrait se produire dans cinq ans.

Dans le même temps, sans doute pour donner encore plus de force aux propos de M. Pistorius, la presse d’outre-Rhin a largement évoqué un document « confidentiel » de la Bundeswehr, décrivant un scénario possible [et crédible] d’une montée des tensions entre l’Otan et la Russie. Cependant, aucune évaluation d’un service de renseignement n’est venue appuyer les craintes exprimées par ces responsables politiques et militaires. Du moins était-ce encore le cas il y a peu.

En effet, le 1er février, le Forsvarets Efterretningstjeneste [FE], c’est à dire le renseignement militaire danois, a publié une « évaluation actualisée de la menace » dans laquelle il estime que la Russie utilisera « très probablement » la force militaire pour « défier les pays » de l’Alliance atlantique… Ce qui ne veut pas nécessairement dire qu’elle « entrera en guerre contre l’Otan ».

En effet, le FE estime qu’il est actuellement « peu probable » que la Russie veuille lancer un nouveau conflit militaire. En revanche, poursuit-il, elle « continuera à mener des activités militaires en-deçà du seuil de déclenchement de l’article 5 de l’Otan, lequel prévoit une clause de défense collective entre les Alliés.

« Avec l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Otan, la position stratégique de la Russie dans la région de la Baltique s’est affaiblie », a par ailleurs souligné le FE. Même si les Russes ne sont pas pour le moment en mesure d’y rétablir un équilibre militaire [voire d’y reprendre l’avantage], ils finiront par en avoir les moyens. Aussi, « parallèlement à ce renforcement, la volonté du Kremlin de prendre des risques va croître », prévient-il.

Dans les pages du quotidien Politiken, le chef de la Défense danoise, le général Flemming Lentfer, a même estimé que la Russie est « maintenant plus forte que prévu », malgré les pertes subies durant les années de guerre en Ukraine. Elle est en train de basculer vers une économie de guerre », ce qui lui permet de régénérer sa puissance de combat et de reconstituer des stocks beaucoup plus rapidement que nous ne le pensions », a-t-il affirmé.

« Nous pensons que la Russie n’est pas prête à attaquer l’Otan demain, mais le temps dont nous disposons pour améliorer notre dissuasion – afin que personne ne soit tenté de le faire – est bien plus court que nous ne le pensions il y a six mois », a encore admis le général Lentfer.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

176 contributions

  1. LEONARD dit :

    En tous cas, les mouvements de troupes par voie ferrée vont être ralentis….
    https://www.vedomosti.ru/business/articles/2024/02/06/1018605-rzhd-pozhalovalas-na-defitsit-lokomotivov

    • Alpha (α) dit :

      Tout comme la production et l’exportation de pétrole et de gaz, tant les terminaux et autres raffineries prennent feu ou sont détruits en ce moment en Russie…
      Pognon en moins pour les RuSSes.
      Mais nos Trolls maison vont nous dire « même pas mal ! », ou encore « tout se déroule comme prévu ! ».
      Bien sur.

  2. Robmac dit :

    Toutes les dictatures ont fini par être perdues suite à une aventure militaire de trop, non sans commettre massacres et destruction, après avoir opprimé leur propre peuple … si Poutine s’en prend à un pays de l’Otan, il faudra frapper très vite et très fort, car nous n’avons pas de réserves tant humaines que matérielles.

    • Ératosthène dit :

      @Robmac : Et comment ça finit, que c’est en particulier la démocrature russe contre la démocrature UE ?

    • ALex dit :

      Allez donc revoir le terme dicature et ouvrez les yeux vous vous rendrez comptre que vous regardais un miroir !

      • SedLex dit :

        Et toi, tu avais les yeux ouverts ou bien tu regardais un miroir, quand tu as écrit cette monstruosité orthographique ?

      • Al dit :

        « Attaque miroir », c’est imparable… Victoire du troll par K.O

      • Jack dit :

        « vous regardais » cela en dit beaucoup de vous Monsieur le complotiste, allez donc y vivre en Russie si ce cher Poutine vous plait tant

      • ruffa dit :

        Alexandar : Bon Igor tu habites en France ou à Moscow ?
        La Russie est une démocratie et la France une dictature si j’ai bien compris ??
        T’es malade ?!

    • Edit de Caracalla dit :

      qu’attend l’Union pour envoyer les migrants sur le flanc est de l’Alliance ? Il y a là un réservoir humain stratégique dont on se demande pourquoi il n’est pas encore employé pour contrer la menace des démocratures et protéger nos valeurs.

    • Math dit :

      Non, il n’y a pas de bataille décisive. Les Russes ont tenté un coup de force contre Kiev. Les Ukrainiens ne se sont pas affolés, les avant gardes Russes de cette opération coup de poing ont péris. Ne commettons pas la même erreur. Il faut renforcer nos arsenaux et nous préparer à la confrontation que la Russie nous impose, appuyée par la Chine.
      Espérons que les décisions seront prises. Nous pouvons produire plus qu’eux.

    • Bertrand Plié dit :

      Robmac : paquetage prêt ? Un bon véhicule avec une marche avant et 4 marches arrières, aussi ?

    • valerianf dit :

      Le Danemark n’est que le dernier des pays à agiter les spectre de la menace russe. Il y a anguille sous roche. Que nous préparent les Russes? Une démonstration de l’emploi d’une arme atomique tactique suivie d’un dictact?
      Quel pays européen osera bouger après cela ?
      Il n’y a plus de fusées Pershing en Europe.
      Les armées russes pourront avancer sans aucune résistance, comme les hommes verts l’ont fait en Crimée.
      Les USA ne bougeront pas: ils seront occupés par Taiwan et les Républicains sont maintenant pro-russes depuis que Trump a pris le contrôle du parti.
      Il serait temps que les européens passent à une économie de guerre et cessent de vouloir sauver la planète.
      Sinon c’est l’existence d’une Europe libre et démocratique qui risque de n’être qu’un lointain souvenir.

    • Yann dit :

      « Dictature » ? vous pensez au régime Macronien; ok.
      Puis, vous écrivez « frappez vite et fort », mais avec quoi ? On a presque tout donné et notre armée Bonzaï est épuisée de ses multiples OPEX. On n’a plus aucun moyen de projection autre que pour des opérations commando (…)
      Sérieux, discutez un peu avec les soldats du rangs, les aviateurs et mes marins qui font fonctionner le bazar, et vous aurez vite un autre discours, moins belliciste. Peut être même que vous cacherez dans un trou de souris (!)

      • Alain d dit :

        « On a presque tout donné et notre armée »
        Sérieux?
        Hors les CAESAR, un morceau de SAMP/T, aucun matériel récent n’a été cédé à l’Ukraine.
        Les 155 mm tractés et Crotale ne sont pas récents, et ils seront avantageusement remplacés par des CAESAr et MICA VL.
        AMX-10RC et VAB étaient déjà en cours de désengagement avant 2022.
        Pas de WBCI, Jaguar, Griffon ou Carapace cédés, pas plus d’hélicoptères, chasseurs ou navires.
        Des munitions cédés, mais avec des accélérations des commandes, et nouveaux systèmes, dont les MICA VL.
        Mistral « D’autres commandes sont donc attendues via cet accord-cadre »
        « Reconstituer le stock de missiles MISTRAL, c’était l’un des deux objectifs de l’incrément 0 du programme « défense surface-air basse couche » (DSABC) lancé l’an dernier par les armées françaises. Si un nouveau lot de livraison est attendu cette année, la cible est désormais confidentielle. La suite ne sera connue qu’après le lancement en réalisation de l’incrément 1, a priori courant 2024.  »
        « La cadence de production devrait doubler dès cette année, passant de 20 à 40 missiles par mois, tandis que le délai sera terme réduit de moitié, de 30 à 15 mois. »
        https://www.forcesoperations.com/un-contrat-mistral-peut-en-cacher-un-autre/
        https://www.forcesoperations.com/109-caesar-neufs-pour-entamer-un-nouveau-chapitre-de-lartillerie-francaise/
        Akeron, Caesar, Rafale… : les commandes pour les armées françaises se multiplient en 2024
        https://meta-defense.fr/2024/02/02/armees-francaises-commandes-debut-2024/#les-hausses-de-credits-de-la-lpm-2024-2030-commencent-a-porter-leur-fruit
        Donc, il faut remercier Poutine qui est en train de relancer nos industries militaires, françaises comme européennes. En parallèle, ça nous oblige aussi à cogiter plus et accélérer en R&D.

        • Yann dit :

          Oui, effectivement : on a tout ou presque… mais en trop peu pour être crédible militairement, hors d’opérations ponctuelles. On a perdu beaucoup de personnel, des capacités de mouvements et de la disponibilité opérationnelle. Donc, on est pas du tout prêt pour une supporter une offensive de grande intensité. Et puis pour la R&D, c’est pas gagné. Le Macronistant finance « l’inclusion » dans les armée, les investissement Public-Privé (gag) et la conversion « écologique » avec le développement de motorisation hybrides pour nos blindés (…) bref, là où ils injectent des sous, c’est une mauvaise blague pour les militaires. Renseignez-vous auprès des forces d’actives opérationnelles, vous serez très surpris.

  3. blavan dit :

    Comme l’Amérique qui a défié la Russie en proposant l’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN. De toute façon la Russie est dans un tel état de déliquescence militaire classique , qu’il ne faut pas chercher à se faire peur. C’est simple si la Russie attaque l’OTAN , on passera immédiatement au nucléaire.

    • joe dit :

      Non justement et putler le sait. Il fera des tests de résistance… des gouvernements Européens. Le but étant de voir si la cohésion demeure ou ce lézarde pour « négocier »… bien sur suivant les termes de la dictature. Il y a juste un souci. Il n’a pas beaucoup d’options. Attaquer la Pologne ou la Finlande bille en tête est bien trop risqué et ne permettra pas de faire des gains territoriaux suffisants. Par contre les pays Baltes ont du souci à se faire… Putler ne se gênera pas pour les envahir d’un coup (un seul ou les trois), puis faire durer en occupant le terrain avec pour résultat, le choix entre la destruction des villes ou la « négociation ». C’est pour cela que le moindre mouvement des troupes russes dans un pays de l’Otan doit entraîner, une réponse massive et disproportionnée sur les forces russes : bases sous-marines, aérienne, dépôts… Pour cela il faut… des munitions par milliers, pas par centaines et des usines capables de fournir.

      • Edit de Caracalla dit :

        @ joe : le problème, c’est que nous ne sommes plus capables de construire des usines… on devrait plutôt essayer d’acheter des munitions sur les marchés internationaux. Ce qui est rassurant c’est qu’au rythme où progresse actuellement l’armée russe dans le Donbass, on dispose de temps pour constituer des stocks en attendant le grand jour. Notre gouvernement semble déterminé.

      • FriteBelge1 dit :

        GI Joe la stratège en action.
        Non sans blagues, pour être caricatural à ce point, vous travaillez pour Poutin.
        Vous êtes bénévole ou il vous rémunère ?

      • Titi74 dit :

        Les Japonais ont bien retenu la leçon au bout de deux démonstrations, si Trump revient aux manettes, gageons que peu de candidat seront tentés par « la roulette russe ».

        Il tranche dans le vif, lui…
        Le Temps c’est de l’argent, et puis le petit bouton rouge, il est là pour servir, non?
        Trump finalement sauveur de l’humanité avec le prix Nobel de la paix çà aurait de la gueule!

        • Ceci cela dit :

          Ni le prénom démonstratif « cela » ni sa version familière « ça » ne prennent d’accent.

          Le prix Nobel de la paix, ça aurait de la gueule !

      • Recits d'Yves dit :

        Vous êtes un grand malade un vrai faucon américain ou alors vous passez de Jack D. Ripper à Buck Turgidson, les grandes intellectuels amoureux de la bombe?
        Bref, votre choix ne peut pas aboutir à une solution, vous comprenez? La guerre totale n’a pas d’avenir. Ce n’est aps pas être une option et vous ne pouvez pas avec vos amis de jouer au poker là-dessus. Le « Oups! » ne sera pas approprié dans ce genre de situation.
        Donc la seule voie possible, c’est la repris des négociations en entendant ce que réclament les Russes. S’ils obtiennent pas la voie diplomatique plus que par les armes, ils comprendront donc que leurs intérêts est de nouer des alliances avec les européens gagnant-gagnant.
        Bien sûr les étatsuniens seront un peu agacés mais on s’en fiche, avec un véritable projet de réindustrialisation européenne*, l’Europe deviendra moins dépendant de l’énergie étatsuniennes et pourra retrouver une compétitivité mondiale capable de satisfaire nos partenaires en terme d’échange économique, les Russes.

        Mais bon pour ça, il faut comprendre un peu ce qu’il se passe, comprendre la politique intérieure Russe et comprendre la culture Russe basée sur une Histoire complexe.

        Bref, méconnaitre à ce point son « ennemi », c’est criminel.

      • Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? dit :

         
        Si la cohésion demeure ou Se lézarde.

  4. Polynésie tranquille dit :

    « Le renseignement bielorusse estime que l’Otan utilisera la force militaire pour « défier la Russie » ».
    Ça marche aussi dans ce sens non ?
    Bien sûr que la Russie jouera les gros bras face à l’Otan, c’est dans l’ADN russe l’épreuve de force et bien sûr que l’Otan jouera les gros bras face à la Russie, c’est dans l’AdDN Otanien la démonstration de force;
    On n’est pas sortie de l’auberge. Vivement l’apocalypse qu’on reparte à zéro (pour l’espèce suivante);

    • Edit de Caracalla dit :

      comme disait l’autre, on fait la guerre à l’est alors que les défis sont au sud.

    • Romain dit :

      Rappelez moi quand l’UE a empoisonné des opposants au Poloniun, envahi un pays étranger, kidnappé des enfants?
      Le cynisme dissimule assez mal la traîtrise.

      • Pachyderme dit :

        L’UE je sais pas mais les USA ont envahis l’Irak, l’Afghanistan, ont réduit à néant le Vietnam (agent orange, napalm), ont créer des prisons illégales (hors territoire bien sûr) et commis des enlèvements illégaux et même ont eu l’appui de certains pays européens (Pologne, Hongrie, Roumanie) pour héberger ces fameuses prisons.
        Ils ont torturés, l’Europe à déstabiliser la Libye avec la situation que l’on connaît actuellement bref, la liste est longue.
        Je ne dis pas que la Russie est Top, loin de là mais nous, occidentaux, ne sommes pas manchot non plus quand on veut faire la guerre.
        Et rappelez moi, l’Otan ne détient pas les membres de l’UE !!!!

        • ruffa dit :

          Pachyderme : tu portes bien ton blaze Dnabort ce sont les Talibans et lees dépenaillés qui ont fait sauter le World Trade Center
          Au Vietnam le comportement de l’armée américaine est un exemple de ce que les Russes soudards n’arriveront pas à égaler
          Pour la torture les russes sont des experts mondialement reconnus !

        • rainbowknight dit :

          Respect vie humaine : des erreurs, bavures, frappes sur des civils, toutes dénoncées, rapportées et condamnées unanimement par les pays membres de l’OTAN et leurs opinions publiques…
          BOUTCHA : tortures, viols, assassinats. Le pouvoir au Kremlin a félicité et décoré les bourreaux….

    • miaou dit :

      Non sa marche pas. L’OTAN n’est pas une fédération ou un état mais une alliance défensive. Donc l’OTAN n’entre en jeux que si l’un des états membre est attaqué. Et encore le soutient à l’état membre attaqué dépend du bon vouloir des autres membres au cas par cas.

      .

      Pour dire cela à propos de l’apocalypse c’est que vous n’avez aucun respect pour la vie humaine. C’est une des différences principale avec les membres de l’OTAN.

      • Pachyderme dit :

        L’Otan a du respect pour la vie humaine, mdr. Du respect pour ses affaires plutôt.
        L’Otan a bombardé le Kosovo et la Serbie alors qu’aucun de ses membres n’étaient menacé par ces dit pays donc votre raisonnement ne tiens pas, dommage, changer de disque, il est rayé.
        L’Otan n’est plus défensive depuis longtemps, elle le fait croire mais ne l’est pas.
        C’est une organisation défensive à méthode offensive.

        • Matriochka dit :

          Tout à fait, l’occident a même bombardé l’Allemagne de 1940 et osé faire cesser la rééducation pacifique des juifs dans les camps, un peu comme l’Otan (à moindre mesure) avec les camps en ex-Yougoslavie. L’Otan a même osé essayer de faire stopper le gentil massacre de civils en Libye suite au printemps arabe, quels empêcheurs de tuer en rond.

          • Patrioshka dit :

            vous apprenez l’histoire contemporaine dans les guides distribués par Mr Stoltenberg, ou dans du Marc de Bourgogne ?

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « C’est une organisation défensive à méthode offensive. » Oui mais ne dit on pas que la meilleure défense c’est …………….l’attaque?

      • Ceci cela dit :

        Non, Ça ne marche pas.

      • Tiens tient tien dit :

        Quand on soutient on apporte son soutien.

  5. Félix GARCIA dit :

    Clash Report@clashreport
    Ukrainian Storm Shadow cruise missiles fly past Russian S-300/S-400 air defense system launchers without hindrance, hitting the command post at the Belbek Airbase in seconds.
    https://twitter.com/clashreport/status/1754897233244192837

    « Déclaration du procureur suédois sur les explosions du Nord Stream attendue mercredi »
    https://www.zonebourse.com/cours/action/GAZPROM-6491735/actualite/Declaration-du-procureur-suedois-sur-les-explosions-du-Nord-Stream-attendue-mercredi-45891253/

  6. Pirlouis dit :

    Les Cassandre donnent de la voix quasi à l’unisson. Il doit y avoir effectivement un péril qui s’annonce. Les pays de l’UE doivent donc se réarmer pour préserver la paix. Incidemment cela permettrait de ré-internaliser une partie des industries qui se sont égayées de par le monde et surtout en Chine. L’affaiblissement de cette dernière ne ferait pas l’affaire de son allié russe.

    • joe dit :

      Il faut juste préparer les populations, n’ont pas à la guerre mais à l’effort de guerre : augmentation des budgets de défense (au détriment d’autres bien sur) pour monter les usines indispensables et augmenter de manière significative les stocks.

      • EagleSix dit :

        « Juste préparer les populations à l’effort de guerre ». Hors de question de se sacrifier pour la génération de boomers pro-guerre. Qu’ils se sacrifient et qu’ils aillent en première ligne défendre les intérêts de leurs maîtres de Washington, on les regarde. :’-)

        • Pirlouis dit :

          Les boomers ont fait leur service militaire pendant la guerre froide , eux, malgré les pernicieux qui scandaient « Mieux rouges que morts ». Où en seriez-vous sinon?
          Votre état d’esprit est très proche de ceux qui étaient favorables aux accords de Munich avant le seconde guerre mondiale. Vous n’avez rien appris, c’est regrettable

        • Pascal, (l'autre) dit :

          @Eagle 6 « de leurs maîtres de Washington » C’est marrant ceux qui critiquent les U.S. et qui ont un pseudo anglosaxon!

        • Gaulois78 dit :

          @EagleSix
          Quand j’ai fait mon SN en RFA, on ne m’a rien demandé, c’était comme ça TDC, j’ai fait mon devoir de Français..
          Le boomer jeune retraité que je suis n’a qu’un mot à te dire.. p…re t.pe..Les deux où trois ans que tu as passer sur les bancs de ta fac progressiste à ne rien apprendre c’est grâce à la sueur de la génération 1955/1995 qui ont construit ce pays.. Faudra faire des efforts feignasse le jour on te coupera les prestations sociales que tu touches sans aller au turbin et qu’il te faudra faire des semaines de 45 heures, ce jour là tu seras ce que c’est la sueur..Tic tac tic tac, 3080 milliards..

        • Ton maître de Moscou t’a bien fait la leçon.

  7. cedivan dit :

    Ca veut dire quoi « défier l’OTAN » ? Est-ce que les USA ne passent pas leur temps à défier tout un tas de pays à travers le monde ?

    • Toto le hublot dit :

      d’autant que ces propos viennent d’un pays comme le Danemark, qui a espionner l’Europe entière au profit de Washington pendant 5 ans , cela prête à rire….

      • Edit de Caracalla dit :

        c’est pas pareil… le Danemark écoute ses partenaires européens dans le but de les protéger contre eux-mêmes… c’est une forme de sollicitude, presque de fraternelle prévention.

      • LaMeuse dit :

        Le chagrin, ça passe.
        Et les cibles n’ayant rien vu, ça les crédibilise.

    • Math dit :

      L’important est de ne pas les laisser faire ce qu’ils veulent dans un fauteuil. Qu’est-ce que ça veut dire ces menaces répétées de ministres, organismes de presse, diplomates Russes et Chinois à l’égard de pays européens pris isolément? On devrait se laisser intimider?

    • ruffa dit :

      Oui c’est ridicule : La Russie ne veut pas défier l’armée Américaine et ils ont raison car ce serait un marton pilon qui écraserait
      une souris !!!

  8. Rakam dit :

    Ben oui faut faire exploser le budget defense chez les vikings, donc quoi de mieux que l oncle Vlad pour étayer la com, allez sur étagère F35,Leopard,et le top le Ceasar…fermez le ban

    • Math dit :

      La belle blague. L’un vend des armes, l’autre nous menace, on doit tout mettre sur le même plan?
      On est pas du même côté de la ligne.

  9. EchoDelta dit :

    Ben on dirais que ca y est, cela commence à monter au cerveau des élites que nous ne sommes pas du tout près pour la guerre, en dépit des annonces. Nous pouvons sans doute repousser un assaut de grande ampleur mais quant à être près pour une guerre d’usure, nous en sommes loin.
    Maintenant que le début de la prise de conscience est là, quand est ce que l’on fait des économies sur le social, l’accueil de tout le monde, les financements d’association en tout genre, les idioties du genre, pour basculer ces budget sur La Défense ?

    • Edit de Caracalla dit :

      A mon avis, ils n’ont pas encore fait le lien … mais en un sens c’est rassurant, car ça les empêche de nous entraîner dans leur guerre… il n’y a aucun intérêt à aller faire la guerre à l’est alors que les problèmes sont au sud…

    • LaMeuse dit :

      Faudra commencer par éviter de voter un peu partout pour les politiques stipendiés des russes.

    • Prestataire dit :

      Prêt : qui est en état de.
      Près : à proximité.

      Nous ne sommes pas du tout prêts pour la guerre.
      Quant à être prêts pour une guerre d’usure.

  10. Sorensen dit :

    Les Russes ne défonceront que ceux qui se mettront sur sa route jusqu’à la France. M’est d’avis que tout le monde laissera passer.

    • Nicolas dit :

      Pour l’instant les Russes ont toutes les peines du monde à « défoncer » l’Ukraine alors « défoncer » l’OTAN, même pas en rêves.

      • Caravelle dit :

        Exact, c’est quoi tous ces fous qui jouent à vouloir faire peur à tout le monde ?

      • Néanderthal dit :

        ah ? vous n’avez pas les journaux ni la radio, chez vous ? l’électricité oui, quand même ?

    • joe dit :

      LOL… Vous prétendez que les Polonais, les Allemands, les Hollandais et les Anglais laisseront faire sans broncher ? L’usage de drogue est déconseillé camarade.

      • FriteBelge1 dit :

        Ce jour-là de belles ogives grenouilles tomberont sur le territoire sauerkraut pour vaporiser popov.

        • Sorensen dit :

          Tous les Français ne sont pas absolutistes et nihilistes. Certains veulent encore un destin européen. Les armes nucléaires de la France lui seront inutiles. Il lui faut des armes, beaucoup d’armes.
          Ce sera plus chaud et plus lumineux sur la durée.

  11. soweti dit :

    Y’a un truc qui me chiffonne. Vous allez peut être m’éclairer. En espérant que quelqu’un me donne une réponse constructive. Que veux en vrai VP. Je veux dire par là qu’il n’est pas fou. Il sait que l’Europe Centrale a déjà vu ce que le bloc communiste pouvais faire a une communauté/Etat.
    Il ne peut y avoir de retour en arrière, l’existence du bloc n’est plus, et les peuples qui ont vécu le truc semblent avoir forgé un ressentit certain. L’histoire moderne est pleine d’exemples qui mènent tous a la même conclusion. Les guerres se perdent pendant l’occupation.
    Il cherche quoi VP….en vrai?

    • Moddus dit :

      On pourrait penser qu’il espère figurer dans les livres d’histoire, quitte à être dans le rôle du méchant

      C’est aussi une façon d’empêcher les russes de trop réfléchir à leur situation : tout est la faute du méchant OTAN, nous, politiques russes, faisant tout pour vous accorder une belle vie. Mais l’ennemi extérieur nous en empêche.

      Erdogan a sensiblement la même stratégie : tant que les journaux se concentrent sur les tensions géopolitiques, ils ne parlent pas de l’inflation, du recul de la démocratie…

      Enfin, Poutine n’est plus très jeune, finalement le feu nucléaire lui fait peut-être moins peur, surtout que lui doit avoir jolie bunker pour se protéger.

    • Koala dit :

      Bin VP veut défendre la Russie, tout simplement, comme les centaines de milliers de Russes qui se sont engagés pour défendre leur pays et qui se battent et meurent. Et la Russie, cela inclu la crimée et le dombass.

      • Math dit :

        Vouis vouis vouis. C’est pour cela d’ailleurs qu’ils ont envoyé des chars plein de fleurs et de jeunes filles vers Kiev. C’est limpide. De la defense donc.

      • Festrou dit :

        on peut même ajouter qu’il fait partie des modérés Russes, car un grand nombre d’entre eux, jeunes ou vieux, aimeraient vraiment en finir une fois pour toutes, et vite, avec l’Ukraine et les inconscients qui les encouragent..
        Les suiveurs des USA ont monté contre le peuple russe une entreprise raciste, d’apartheid mondial sur tous les plans, et qui évite le génocide uniquement par peur des représailles nucléaires immédiates…

        • Ben voyons dit :

          Pauvres petits Russes opprimés, obligés d’envahir leurs voisins pour se défendre des racistes occidentaux. Tu as monté une cagnotte en ligne ?

      • Marco dit :

        Et les États Baltes et la Finlande et la Géorgie et la Tchétchénie et la Moldavie…
        VP ne veut pas défendre la Russie, il veut rassurer les nationalistes russes en leurs prouvant que la grande Russie est toujours capable de dominer ses voisins.
        Une envie d’empire et pas qu’économique.

      • dolgan dit :

        Sauf que personne ne menace la russie. tout au contraire.

        Et que non, le dombass et la crimée ne sont pas russe.

        • Esthète dit :

          Ho que si ! Du point de vue Russe en tout cas c’est sans aucun doute. J’ai une idée pour trancher la question : faisons un référendum.

    • Xos dit :

      @soweti Il veut la ligne de Odessa jusqu’à Kharkiv pour creer ensuite une zone tampon de plusieurs kilometres d’epaisseur, et épuiser les forces de Kiev. En gros c’est ça. Tout les discours agressif envers l’Otan c’est de la propagande classique. C’est du vent. Il n’as pas numériquement assez de soldats pour tenir un pays entier. On peut lui reprocher tout ce qu’on veut, mais il est pas fou. Ca reste un interlocuteur fiable et facteur stabilisant de la Russie pour les États-Unis. Voir le livre « Pax atomica » de Bruno Tertrais.

    • rainbowknight dit :

      Mon humble avis sur la question: Putin n’est pas fou loin s’en faut. Je pense qu’il a eu peur. Peur de voir les idées véhiculées par l’Occident venir gagner les esprits des russes.
      La démocratie aussi imparfaite soit elle ne permet pas à une caste de s’enrichir si rapidement au détriment du plus grand nombre.
      Putin peut dénoncer nos travers, nos faiblesses, nos moeurs, la Russie n’est pas exempte des mêmes critiques….
      Le danger le plus proche se dessinait en Ukraine de par l’aspiration de ce peuple à se libérer des « habitudes » soviétiques et à s’accrocher à la démocratie. Une revendication manifestée également par le peuple biélorusse mais très vite réprimée par Loukachenko et son « allié »….
      Si la démocratie avait gagné en Russie il aurait été alors difficile pour quelques uns de justifier des fortunes amassées à titre personnel. Ajoutez à cela un peu de nostalgie de la puissance passée et vous avez, à mon sens, les éléments suffisants pour vous convaincre que la guerre sera un excellent moyen de diversion. Tous autour de soi pour faire cause commune et s’affranchir de devoir répondre aux interrogations légitimes des plus nombreux….
      L’occasion ratée pour Putin d’être un grand président et un bienfaiteur de la Russie mais pas uniquement. Le pouvoir absolu contribue au malheur de tous…..
      Ce n’est là que mon humble avis.

    • Pour Info dit :

      Une idée là :
      https://www.youtube.com/watch?v=i21La3zW7Vg

      En gros reconstruire son empire … pardon « sa sphère d’influence » en terrorisant tout le monde.

    • Momo dit :

      Il a vraiment cru que l’Ukraine allait tomber en un mois.
      Ses chefs militaires et des renseignements lui ont raconté ce qu’il voulait entendre.
      La Russie ne peut hélas pas perdre de par sa taille et ses armes nucléaires.
      Alors il attend, le temps joue pour lui c’est malheureux de le constater.
      Mais tous ses voisins savent qu’il ne reculera pas devant l’invasion d’un autre pays faible, c qui les poussent dans les bras de l’OTAN pour ceux à l’ouest et ça c’est un très gros échec. Il essaye de compenser vers de nouvelles zones d’influence, naïves et peu éthiques, l’Afrique en tête de liste à commencer par l’Algerie.
      Il aimerait prendre le leadership des Vilains mais n’y arrivera pas. Il continuera d’alimenter tous les petits conflits régionaux du monde qui érodent la position des occidentaux et poussera tous nos mouvements morbides internes comme le wokisme, ouvertement soutien du Hamas.

    • Gaspard de la Nuit dit :

      à mon avis les Russes n’ont aucune intention de récupérer les assistés sociaux d’Europe-de-l’Est… D’ailleurs, pour mémoire, une bonne partie des dirigeants bolchéviques provenaient de ces pays : Lettonie, Pologne, Ukraine, Géorgie, etc. Ce sont autant les Russes, qui avaient eux-aussi souffert du communisme, qui se sont débarrassés de l’empire soviétique… sans tirer un coup-de-feu… Sans les transferts fiscaux et économiques massifs (fonds « européens » et délocalisation de nos usines), les pays en question ne seraient jamais sortis de l’ornière (témoin l’Ukraine indépendante, dont le PIB en 2019 était toujours inférieur à celui de l’époque soviétique). L’empire soviétique était comme notre empire colonial : un boulet. Je ne pense donc pas que Poutine veuille reconquérir un empire, dont il n’a ni l’utilité ni surtout les moyens (militaires et humains). La situation 1945-1991 était une parenthèse de l’histoire. A mon avis, nos dirigeants yoyottent…

      • Courmaceul dit :

        Assez affligeant de voir des pro russes ne connaissant même pas les déclarations de Poutine depuis 20 ans !

    • Sempre en Davant dit :

      Les jeux de cons se jouent à plusieurs.

      De « l’autre coté » pourquoi l’Otan a avancé vers l’Est? D’ailleurs l’€urope n’a t’elle pas perdu de sa substance en même temps qu’elle suivait l’Otan? Souvenez vous de Madeleine et des turcs… et l’Europe, Brèle sans bât, https://www.youtube.com/watch?v=7-HuVwCW9NM fait sa liste de course.
      Pourtant ses emplettes se font chez l’oncle Sam. Trump était trrrèèès meuchant de vouloir que les membres de l’OTAN soit à 2% sans leur imposer d’acheter US. Ah mais Bas-de-laine…

      Vous mentionnez le communisme : vous savez donc qu’il y a ceux qui sont membre du Parti… et les autres.
      Que le régime tombe ne change rien. Un régime change? Cela n’occupe vraiment que les passementiers.
      Voyez ces images https://www.youtube.com/watch?v=eoomF2S2nfY sont fascinantes tant elles en rappellent d’autres et par ce qu’elles n’évoquent rien aux jeunes.
      Ceux qui étaient membres du parti sont toujours membres du parti.
      « L’inertie est la plus grande force de toutes » Vladimir Ilitch Lénine

      Bref, la Russie veut accéder aux mers chaudes avec un enragement digne de celui des US pour PANAMA. La question de la liberté de mouvement sur mer va s’aggraver avec la possibilité de naviguer et d’exploiter au Nord.

      Le Racket coûte leurs capacités d’innovations aux pays d’europe qui, devant l’urgence, doivent acheter sur étagère et tous la même chose : après le « Mr Cuisine », il faut s’abonner aux aliments prêt découpés calibrés pour les recettes… ce serait irresponsable et trop coûteux toussa toussa…. vous perdez vos dents et avez le scorbut : le programme vitamine K6 – shot d’oignons – pelure d’orange est fait pour vous. Importé d’hors d’Europe toute l’année.
      Faut indiquer la provenance : « la pierre sacrée de Cayenne contre vingt francs en timbre » https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/sxc03006418/epernay-theatre-le-charlatan-avec-robert-lamoureux-et-pierretornade

      Les Ukrainiens y perdront les meilleurs terres restantes. Les pauvres avec tous ces blessés il faudra bien les aider…

      Le Dniepr comme frontière et non comme side car…

      Bref, c’est fou ce que l’opposition aux dictatures renforce les dictateurs et ce que l’on fait comme fromage pour des embargos https://www.youtube.com/watch?v=CmcRIYcCbs8

      Le blocus continental ayant privé l’Europe de cacao : Napoléon est mort à Sainte-Hélène : https://www.youtube.com/watch?v=__sKuY2QSNQ Salaud d’anglais!

    • Ppsd dit :

      une sorte de prestige ! aussi débile que ce soit.

    • LEONARD dit :

      @soweti
      1- Dire que vlad n’est pas fou est présomptueux. C’est certes peu probable, mais pas totalement (au moins partiellement) impossible.
      2- Si l’on part du principe qu’il est rationnel, alors je tente ma propre explication de l' »opération spéciale », en partant de l’environnement pré-2022.
      A- La situation de la RuZZie.
      Les années 2025-2035 vont voir un affrontement de moins en moins feutré entre les 1ères er 2èmes puissances mondiales, économiques, technologiques, militaires, spatiales, démographiques. La RuZZie, dans tout çà, n’existera plus que comme acteur de 2nde/3ème zône (comme la France). Elle est dèjà dépassée dans ces 4 domaines de pissance et en phase de marginalisation. Il n’y a aucune avancée scientifique, technologique majeure depuis l’URSS. L’exemple caricatural est le spatial. D’ou les annonces de Wunderwaffen les plus exotiques les unes que les autres pour faire semblant. Sauf que çà ne faisait dèjà plus illusion dans les cercles occidentaux, çà finirait bien par se voir en RuZZie même.
      Tout ce qui restait de puissance à la RuZZie résidait dans 4 domaines: Les matières premières, l’influence sur les oppositions occidentales, le gigantesque stock militaire de l’URSS, le pouvoir policier interne. Il devenait donc urgent, pour Vlad comme pour les mafieux qui l’entourent, de tenter de pérenniser un système prédateur en déliquescence.
      Le temps était donc compté avant la chute, car la gestion pitoyable de l’armée et de l’industrie rendait chaque année la puissance militaire plus instable.
      B- La faiblesse occidentale.
      Les coups de sonde de la décennie précédente (Géorgie, Crimée, Syrie, Afrique), la « fuite » de Kaboul, ont convaincu Vlad que les occidentaux étaient des ruminants qui se laisseraient cuire à petit feu. L’élection de Trump, le Brexit, la montée des populismes, le Covid, l’ont convaincu de la capacité de ses services d’influence à saper les démocraties de l’intérieur. Mieux même, des alliés objectifs (et ne s’en cachant pas), arrivaient au pouvoir aux USA (@RealStableGenius), en Hongrie, au Brésil, en Turquie. Les milieux d’affaires allemands (et une partie du SPD) étaient gorgés de pétrole et de gaz ruZZe (et parfois de prébendes), et feraient tout pour garder NS2, qui nagissait sur eux comme un piège à miel.
      Malgré ces faiblesses, l’Occident restait technologiquement, économiquement, politiquement attractif pour des millions de « petits russes », ces peuples des confins de l’empire que Vlad devait absolument garder sous sa coupe pour souvegarder « l’empire ». Les alertes de l’Ukraine, de la Biélorussie, de la Géorgie, de l’Arménie indiquaient la puissance de la démocratie à saper le maintien au pouvoir d’oligarques affidiés à Moscou.
      Au delà, la RuZZie pensait pouvoir agir sur les marchés des matières premières pour provoquer une crise économique majeure, toujours facteur de tensions sociales en Occident, favorisant ses partis croupions populistes disséminés depuis des années en Europe.
      C- La puissance chinoise.
      En parallèle de cet affaiblissement occidental, il y avait la place de plus en plus importante de la Chine, dont les ambitions hégémoniques sur l’Extrême-Orient ruZZe (et sur le flanc sud) étaient à peine voilées. Il fallait donc y mettre un frein, à défaut de les empêcher. Se lancer dans un conflit contre l’Otan était une bonne occasion de montrer la puissance de la RuZZie et son utilité d’allié pour la Chine.

      Il y avait donc une « fenêtre d’opportunité », un croisement de courbes, entre le déclin irréversible de la RuZZie, la faiblesse potentielle de ses adversaires et la capacité d’utilisation de sa puissance militaire résiduelle. Dans une évaluation de long terme assez catastrophique, il était assez logique de profiter de ces dernières années pour changer la donne.

      L’invasion de l’Ukraine était défendable auprès du peuple ruZZe (qui se croit toujours dans un empire), rencontrerait des alliés au sein du pays agressé(travaillé de longue date), une (relative) indifférence des européens, une prudence distante des américains, un désintérêt du « Sud global », permettrait de capter les richesses économiques et surtout démographiques de l’Ukraine, bref, de reconstituer une URSS 2.0 qui pérenniserait le régime kleptocratique de Vlad et des Kovalchuk, Patrushev et des Silovikis. Pour la forme, il suffirait de mettre en oeuvre les grosses ficelles de la propagande (menaces de l’Otan sur la Russie, nazis de Kiev, défense des peuples russes, etc….)

      Après, une fois les dés jetés, il y a eu des grains de sable: Une armée moins capable que prévu, une résistance plus active que prévu (Zelenski, en restant à Kiev et les US et Brits en fournissant en urgence les missiles AA et AC), NS2 qui explose, Joe Biden qui réagit (même si les Républicains sont désormais les alliés objectifs de Vlad), les européens qui s’unissent plutôt que de se déchirer, une crise économique moins handicapante qu’anticipé, des chinois moins coopérants qu’espéré etc….
      Le résultat (temporaire), c’est que la RuZZie n’a conquis que 20% du territoire, que son armée (et ses matériels), ont démontré des failles sérieuses, que des tensions s’accroissent au sein de l’OSTC, que les pertes humaines (et démographiques), sont élevées (même si elles sont « compensées » par les « nouveaux russes » des territoires, que l’économie russe est en crise, que l’Union Européenne redécouvre le concept de souveraienté, que l’Otan se renforce (en Europe, pas aux USA), que les seuls vrais soutiens à la RuZZie sont la CDN, l’Iran, la Syrie, le Vénézuéla et V.Orban.

      La RuZZie croyait gagner du temps, elle n’a pas inversé la courbe de son déclin, mais la partie n’est pas finie, car le joker @RealStableGenius entre en scène activement.

      • Alpha (α) dit :

        Bien, pas mal votre analyse .

      • ruffa dit :

        Tout est dit : pour moi votre analyse est parfaite

      • Mal de mer dit :

        Très intéressant.
        À compléter probablement par la nécessité, ressentie comme existentiellement impérieuse par un Poutine formé à l’école paranoïaque du KGB, de reconstituer une partie de la profondeur stratégique perdue depuis la perte des « alliés » du Pacte de Varsovie et le choix de se tourner vers l’Occident qu’a fait la quasi-totalité des républiques ex-soviétiques européennes.

      • Ceci cela dit :

        Le pronom démonstratif « ça » ne prend pas d’accent. Il est la forme familière de « cela », qui n’en prend pas non plus.

        La Russie, dans tout ça, n’existera plus.
        Sauf que ça ne faisait déjà plus illusion.
        Ça finirait bien par se voir en Russie même.

    • UnKnown dit :

      Il me semble qu’à l’origine il souhaitait créer une zone tampon à la frontière ouest de la Russie avec l’OTAN. Peine perdue, il n’a fait qu’agrandir sa frontière avec l’OTAN (Finlande en 2023, Suède dans les mois qui viennent faisant de facto de la Baltique un lac OTAN), en saignant le meilleur des forces armées. Mais pris dans l’engrenage du cout irrécupérable, il continue et joue à fond pour obtenir à minima une victoire restreinte (contrôle total du Donbas). D’où les pertes hallucinantes en matériels. Le fait d’être entouré de « Yes men »à sa botte depuis des décennies n’a sans doute pas aidé à lui donner un jugement éclairé sur l’état de préparation de ses troupes et des troupes Ukrainiennes à la veille de l’invasion.

      • rainbowknight dit :

        ‘Yes men » pas tous et pas les mieux attentionnés à son égard. Putin incarne la mafia de St Pétersbourg. Il nourrit une véritable paranoïa envers ses « amis » des différents services de sécurité…
        Sa réélection est actée. Là où il lui faudra faire attention c’est sur l’idée d’une mobilisation générale pour « achever » l’Ukraine.
        L’absence d’engouement pour la défense de la mère patrie trahit la pensée des russes. L’Opération Militaire Spéciale coûte au pays malgré des chiffres en trompe-l’oeil les conditions de vie se sont lentement dégradées…
        C’est un funambule qui n’a d’autre choix que d’avancer sur la corde et ne plus se permettre un faux pas. Ce faux pas l’ Ukraine cherche à le lui faire faire en imposant à sa nation une terrible attrition. Malgré la « masse » il s’est embourbé dans ses illusions. Putin sait qu’il a perdu. La volonté d’un peuple, d’une nation l’Ukraine contre la volonté d’un seul et du cercle des ses séides. Le « tzar » déchu appréhende sa fin….
        Le village Potemkine s’effondre lentement mais sûrement.

    • dolgan dit :

      Ce que veut poutine, c est pas compliqué, il ne cesse de le répéter depuis 30 ans. Il veut refaire de la russie une puissance mondiale de premier plan parlant d égal a égal avec les US. Cela implique de reconquérir l ex URSS.

      Est il fou ? Ses actes sont ils ceux de quelqu un sain d esprit? Ses actes trahissent une absence pathologique d empathie par exemple. Il est probablement aussi au paroxisme du narcissisme (maladie bien connue des vieux dictateurs qui mettent une balle a ceux qui leur plaisent pas). Il est fou, mais rationnel. une rationnalité qui lui est propre.

      Ce qui vous parait évident ne l est pas pour lui. Déja, il est moins bien informé que nous ( parce que si tes propos dṕlaisent = balle dans la tete). il est persuadé d etre le meilleur des meilleurs et que les autres ne peuvent que s incliner face a sa supériotité ( il joue au général comme hitler en son temps).

      Il y a aussi la notion de racisme tres ancrée, il voit les russes blancs comme un peuple suppérieur (on est sur la réthorique de bistro males alphas ) . Rappelez vous les images grotesques de poutine torse nu sur un cheval. Les autres sont des sous hommes inférieurs qui n auraient jamais du pouvoir rivaliser .

      Si on ne prend pas en compte que poutine est dans une autre rationnalité, effectivement on ne peut comprendre ses actes.

      Par exemple, hors de toute réalité, il était convaincu que l Ukraine tomberait sans vrais combats (raison pour laquelle la russie s est engagée dans ce conflit sans s y préparer) et que les démocraties ne réagiraient pas car terrorisées.

      Désormais, il se contente sans doute d attendre en espérant un miracle qui lui offre une porte de sortie.

    • Lothringer dit :

      Qu’on ne se méprenne pas sur mon compte : je suis partisan de la liberté et de la démocratie. Et je considère VVP comme un dictateur, violent et insensible au sang versé.
      Ceci posé , je vais me faire l’avocat du diable.

      VVP est historiquement un patriote soviétique. Il a fait des pieds et des mains pour entrer au KGB , alors que d’habitude c’est le KGB qui recrute des personnes qui ne s’y attendaient pas. Mais son ascension au sein du KGB a été entravée par des erreurs de parcours. Et il a été jugé psychologiquement « inapte a évaluer correctement les conséquences à terme de ses actes ». Son plafond de verre , c’est son grade de colonel, qui n’est pas un grade très élevé au sein du KGB en fonction de l’âge qu’il avait atteint.

      VVP était en Allemagne lorsque le mur de Berlin est tombé.
      Puis il a assisté à l’effondrement brutal du communisme dans son pays, l’URSS.
      Puis il a assisté à la dislocation de l’URSS en une multitude de pays.
      Comme il n’est pas idiot, il a compris que le système communiste était incapable de rivaliser sur le long terme avec le système libéral capitaliste. A son arrivée au pouvoir en 1999, il a donc accepté le système économique libéral. Mais son caractère patriote lui font dire que le politique doit TOUJOURS primer l’économique. Contrairement à nous Français où nos politiciens sont à plat ventre devant les puissance de l’argent. C’est ici que se trouve la grande différence entre lui et nous.
      VVP a des références historiques. Il a un mépris total pour Lénine qui a laissé partir des pans du pays, dont l’Ukraine, lors de sa prise de pouvoir. Il admire les Tsars qui ont construit ce gigantesque empire, et il admire Staline qui a récupéré ce que Lénine avait perdu et même davantage.
      VVP est ouvert aux échanges internationaux. L’une de ses filles est (a été ?) mariée à un hollandais. Mais il aime profondément son pays, tout en étant profondément corrompu puisqu’il est l’un des hommes les plus riches du monde (en seulement 23 ans de pouvoir) via des prête-noms. Il sait qu’il vieillit et qu’il ne sera pas éternel. Mais il s’est fixé un objectif : rendre à son pays la grandeur du passé et ainsi entrer dans l’Histoire (avec un grand H).
      Au XIXe siècle, la Russie tsariste était sur le point de prendre Constantinople, mais elle a été arrêtée à moins de 200km par l’Allemagne de Bismarck dans le cadre de la conférence de Berlin (juin juillet 1878). Au regard de cet événement, VVP se voit en suzerain de tous les Slaves. Sauf que les slaves ont en commun d’être slaves, et de se taper sur la gueule en permanence.
      VVP souhaite récupérer la totalité de la façade Nord de la Mer Noire, quitte à laisser exister ensuite un moignon d’Ukraine indépendante enfermée dans les terres. Il serait également heureux de mettre la main sur Constantinople et de redonner le statut d’église orthodoxe à Saint-Sophie (située sur la rive Ouest). Mais cela, c’est comme mon Alsace-Lorraine perdue par la France après 1871 « y penser toujours, n’en parler jamais ». A terme, une guerre Russie-Turquie me semble inéluctable si VVP vit assez longtemps, ce qui n’est pas certain.
      VVP souhaite récupérer les Etats Baltes pour 3 raisons :
      – ces 3 petits pays étaient des provinces de l’empire tsariste (le poids de l’histoire…..)
      – rétablir une liaison avec l’enclave de Kaliningrad (autrefois Prusse orientale, vidée de sa population germanique en 1945, comme le Karabagh récemment vidé de ses Arméniens).
      – rétablir un accès suffisamment large à la Mer Baltique car le golfe de Finlande est gelé en hiver.
      Je pense qu’il est suffisamment intelligent pour ne pas toucher à la Pologne. Les Polonais se préparent et ont de la mémoire en ce qui concerne les relations Russie-Pologne.
      VVP est ouvert aux échanges économiques internationaux. Avant de taper sur la Géorgie de l’ex-président Saakachvili, il l’avait patiemment mis en garde à plusieurs reprises. Il lui avait dit « tu peux faire autant de business que tu veux avec les occidentaux, mais sur le plan politique tu dois rester dans l’orbite russe sinon il t’arrivera de sérieux problèmes ». Le géorgien était prévenu de longue date. VVP a été très patient. Il n’a pas pris le géorgien en traitre.
      C’est la même chose pour l’Ukraine. VVP aurait accepté une Ukraine officiellement indépendante faisant du business avec tout le monde, à condition qu’elle reste dans l’orbite politique de la Russie. La guerre actuelle est une épine dans son pied car tout ne se déroule pas comme prévu, alors que jusqu’ici tout avait fonctionné (Tchéchénie, Géorgie, Syrie, Crimée, expulsion de l’influence française en Afrique, …)

      « Les guerres se perdent pendant l’occupation. »
      Où voyez-vous une occupation ? La Crimée est annexée depuis 2014. Les populations réfractaires ont été rejetées. Il n’y a pas (plus) d’occupation grâce au nettoyage ethnique. Pareil pour la partie du Donbas occupée depuis 2014. Ceux qui n’étaient pas d’accord ont eu 8 ans pour partir. Donc on n’est plus dans la situation d’une puissance qui occupe une population hostile. A l’automne 2022, les Russes ont reculé à Kherson car ils étaient entravés dans leurs mouvements par une population hostile qui n’avait pas suffisamment fui , donc l’armée ukrainienne disposait de beaucoup d’agents de renseignement et de résistants sur place: il (les Russes) leur a manqué du temps pour « nettoyer » la zone.

      « Il cherche quoi VP….en vrai? »

      Il y avait autrefois un monde bipolaire : URSS vs. USA
      Puis l’URSS s’est effondrée (« la fin de l’Histoire », selon Fukuyama).
      Puis la Chine s’est relevée.
      Dépositaire d’une longue histoire nationale, VVP ne veut pas que son pays, le plus grand du monde en surface, joue en 2e division (ce qui est la cas de la France et de la GB). Il ne veut pas être le larbin des USA, ni des Chinois. Il veut être respecté comme étant un pays jouant en 1ère division.
      Il veut l’émergence d’un monde tri- ou quadri-polaire, dont la Russie serait l’un des 3-4 pôles. Dans sa guerre en Ukraine, il défend ce qu’il considère comme son pré-carré.
      Il sait qu’il ne peut pas abattre les USA ou la Chine. Il accepte de se contenter d’être leurs égaux en dignité et influence.
      Mais ce sera difficile (impossible ?) pour lui, et de cela je ne suis pas sûr qu’il en ait une réelle conscience.
      La Chine est devenue en 30 ans un géant économique et technologique (elle est capable de fondre elle-même des processeurs ARM64) . Lui qu’a-t-il fait de la Russie en 25 ans de pouvoir ? La Russie produit-elle par elle-même des composants électroniques sophistiqués ? Le niveau technologique souverain de son pays est resté faible en 25 ans.
      Ses intentions initiales étaient les bonnes (pour son pays). La mise en œuvre a été parfaitement…inefficace. Car on en revient à son travers psychologique détecté lors de son passage au KGB « maitrise insuffisante de l’appréciation des conséquences finales de ses actions qu’il entame ».
      VVP finira probablement dans les poubelles de l’Histoire.

      • rainbowknight dit :

        Vous oubliez l’essentiel. VVP est sans doute l’homme le plus riche du monde, le mafieux de Saint Pétersbourg a réussi au-delà de ses rêves les plus fous……
        Sa peur tient en un seul mot : JUSTICE.
        Le poison ou mal en un autre mot : DEMOCRATIE
        Pas « sa » justice mais celle d’une nation libérée, capable d’embrasser les idées démocratiques.
        Rendre des comptes en Russie dans son cas c’est être assuré de mal finir, même si la Russie devenait la plus réussie des démocraties .

    • soweti dit :

      Merci a tous pour vos réponses. On ne peut pas être tous d’accord sur la question, mais la pluralité des arguments que l ‘on me propose, pas tous antinomique, me fait dire qu’il y a un fond de verité/realité dans beaucoup de vos réactions, si partiales soient elles parfois.
      C’est ce que je j’apprécie ici, certains contributeurs sont très intéressants a lire.

      • Gamberge dit :

        Merci d’avoir posé une excellente question, en des termes qui ont permis la floraison de réponses de qualité.

    • Edgar dit :

      @soweti A mon avis, au stade où il en est : sauver sa tête (politiquement, donc physiquement). C’est une sorte de fuite en avant. Créer une crise militaire directement avec l’OTAN peut lui permettre de mobiliser le patriotisme des Russes. C’est probablement sa dernière chance. Mais c’est extraordinairement risqué . La Russie vit en large partie de ses exportations de matières premières, lesquelles passent majoritairement par la voie maritime. Or cette voie maritime est, pour l’essentiel, contrôlée par l’OTAN (mer Noire, détroits turcs, mer Baltique, détroits danois -et voilà nos Danois…-, Atlantique, Pacifique, mer du Japon, …) et ses alliés proches. La Russie n’a aucun moyen d’empêcher par la force ce potentiel blocus maritime. La Russie aurait toujours autant de matières premières, mais fort peu de moyens de les acheminer vers ses clients. En outre, en cas de crise militaire majeure entre l’OTAN et la Russie, continuer à importer des produits russes, pour un pays tiers, constituerait un geste de défi grave face aux puissance occidentales, désormais sous les armes. Si cela ne poserait pas de problème à la Chine, dans le cas du Brésil, de l’Afrique du Sud, de l’Inde, et de multiples petits pays, une telle décision devrait être très contestée en interne. Une crise militaire avec l’OTAN signifierait donc une asphyxie progressive de l’économie russe.

    • Titi dit :

      Quand il ressentit, il éprouva un ressenti.

  12. _Ayakashi dit :

    Devra t-on à nouveau retirer Excallibur du rocher ?

  13. Le Suren dit :

    Poutine n’arrive pas à prendre 20 % l’Ukraine et il va prendre l’Europe ? Avec une natalité déficiente ?

    Quant aux stocks, ils ne valent que s’il y a du personnel, voir ma phrase au-dessus.

    On a peut-être sous-estimés les Russes, ne tombons pas dans l’excès inverse.

    • Matriochka dit :

      Qui parle de prendre toute l’Europe? Que ferons nous si il décide de s’en prendre de manière brusque et rapide à un pays balte pour le déloger? On ne peut compter que modérément sur les USA, il faudra le sortir nous mêmes, comme des grands, donc le fera t’on?

      • Gaspard de la Nuit dit :

        @ matriochka : il n’y a absolument aucune raison pour que nous entrions en guerre pour un pays balte… une simple protestation diplomatique suffira…

        • Matriochka dit :

          C’est bien ce que certains pensent ici et pas seulement, la propagande russe fait des ravages chez les lâches et les faibles d’esprit (vous savez, ceux qui savent tout sur le grand complot mondial).

      • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

        Les avancées du Kremlin sont et seront de type « hybrides », Poutine sait qu’il peut compter sur certaines officines en Europe de l’Ouest … Diviser pour mieux régner, la subversion les russes savent y faire, hélas !

        • Matriochka dit :

          C’est déjà en cours depuis une dizaine d’année, en Europe, en Afrique… le monde est devenu electrique.

      • Velk dit :

        La France interviendra si un pays de l’UE est attaqué. Quelque soit le président en place. On a des accords de défense et on ne fera pas la même erreur qu’en 40 (voir 39 avec la Tchécoslovaquie). La Pologne interviendra également. Et l’Allemagne suivra la Pologne et la France. Puis tout le monde suivra ces 3 là. A part peut être les anglais qui ne suivrons que les US vu qu’ils ne savent rien faire sans eux.

        Je ne vois pas comment un politicien pourrait argumenter le fait de ne pas défendre un pays de l’UE si invasion. Son image serait catastrophique et il mettrait fin à sa carrière politique. Trop risqué… Ça l’est beaucoup moins pour lui d’envoyer son peuple à la guerre.

        • Qui qu'ils fussent dit :

          Quel que soit le président en place. Pas « Quelque soit le président ».

        • Avekoucenzeh dit :

          L’adverbe « voire » signifie « et même », mais pas le verbe « voir ».

          On ne fera pas la même erreur qu’en 40 (voire 39 avec la Tchécoslovaquie).

      • LEONARD dit :

        @Matriochka
        On fera peu, car sans les US, on n’a pas de puissance militaire. peu. On utilisera donc notre aviation et on rapatriera nos troupes.
        Et puis on négociera.
        C’est ce que font les faibles.

        • Momo dit :

          Etrange et irréel concept de la négociation.
          Vous étiez sans doute dans la fonction publique vous 😉

          • LEONARD dit :

            @Momo,
            Non, privé.
            La reddition, c’est quand on est sans argument.
            La négo, c’est quand on est en position de faiblesse.
            En position de force, on impose.

      • Le Suren dit :

        « Que ferons nous si il décide de s’en prendre de manière brusque et rapide à un pays balte pour le déloger? « . On verrait quand même arriver les convois d’armes et de munitions, le déploiement de chars et canons, etc.

        Au fur et à mesure, on se déploierait à notre tour et on pourrait le contrer. Mais il y aurait des pertes.

        Non, je ne le vois pas s’en prendre aux pays baltes. Après, je peux me tromper bien sur.

      • UnKnown dit :

        Les récents exercices de l’OTAN semble confirmer que malgré tout, l’Alliance est prête à répondre. 90 000 hommes, 50 navires de guerres, 80 avions et 1100 véhicules de tous types. Ca n’est pas la panacée, mais ça à de quoi casser de la tôle. A voir si les défauts révéler lors de cet exercice peuvent être corrigés rapidement.

      • dolgan dit :

        Ben 1 raid aérien, 1000 avions qui larguent chacun leurs bombes a la queue leu leu .

        Vous ne semblez pas conscient du rapport de force conventionnel totalement disproportionné entre l Europe et la russie.

        • LEONARD dit :

          @dolgan
          Oui, mais le rapport de c*uilles joue en notre défaveur…..

        • Matriochka dit :

          J’en suis bien conscient, pour l’Otan, mais qu’est ce que l’Otan de 2024/5 ,
          sans les USA, qui dit qu’un Trump agira? Ce ne sont pas nos 200 Leclerc et l’escadron d’EF allemand qui feront la masse. Seul force terrestre qui monte sérieusement en puissance, la Pologne.

          • dolgan dit :

            masse terrestre pour faire face a quoi? 50K vatnik mal formés en MtlB ? car c est de cela que l on parle, pas d affronter l armée rouge de 1975. Et déja détourner 50K de l ukraine serait compliqué pour les russes.

      • FriteBelge1 dit :

        Option 1 Rien ou presque rien.
        Option 2 Envoyer des chars léopard 1 pour combattre les T54 de Vlad

  14. Maya dit :

    Les dirigeant européens paient leur comportement de toutou aveugle des américains qui avait besoin d’une Russie ennemie pour vendre leurs armes . Si la Russie avait été mieux considérée et les américains renvoyés à leur impérialisme mercantile , nous n’en serions pas là. Maintenant , tout peut arriver et les milliards de dollars d’armement que les yankees déversent en Europe n’éviteront rien . Le pire est qu’ils ne seront pas là car ils se concentrent sur les chinois , les russes ne leur servant qu’à vendre des F35 en Europe.

    • Moddus dit :

      Les européens ont fait beaucoup pour améliorer les relations avec la Russie. Elle a développé ses échanges commerciaux avec l’UE, a été intégré dans tous les grands rassemblements nationaux (G8 et autre), la France a même faillit leur vendre de l’armement, avec le contrat portant sur 2 BPC.

      Même juste avant l’invasion, et juste après, beaucoup de personnes ont reprochés à Macron et aux Allemands de continuer à discuter avec la Russie, pour trouver une solution à la crise.

      Trop facile de crier au loup sur les US. La Russie s’est coupée toute seule comme une grande des nations européennes / Occidentales.

    • Why not dit :

      Maya ah ah ah… Oui, nous savons tous que la grande Rustine a atteint la 2ème place sur le podium des ventes d’armements à l’insu de son plein gré!

    • Matriochka dit :

      Sérieusement, il n’y a que des idiots pour croire aux intentions pacifiques de Poutine, il a acheté les allemands avec son gaz, placé ses pions un peu partout dans les partis anti-UE en Europe, joué sur les flux migratoires pour faire pression, corrompu les zélites africaines en attisant les haines à notre égard, et vous pensez réellement que tout se serait bien passé avec lui, même sans les américains? En guise de toutou aveugle vous vous placez en première classe.

    • Miaow Frrrrrrtttt dit :

      Un de mes profs de lycée aurait qualifié votre analyse de mou pour les chats. Et encore, ce n’est pas sympa pour les chats.

  15. l'heure des comptes dit :

    Mais qu’avons-nous à craindre de la Russie ? Selon ce qu’on nous dit dans nos médias : Leur économie est en lambeaux, leurs jeunes hommes se sont enfuits, leur armée n’a plus de munitions, ils n’ont bientôt plus de blindés, leur matériel de guerre est de piètre qualité, leurs conscrits sont démoralisés et leurs pertes effrayantes tandis qu’en Ukraine il font fièrement face avec héroïsme et soutien de tout l’occident qui a 30 fois plus de moyens économiques. A moins que… on nous aurait menti ?

    • Doudous74 dit :

      La question principale n’ est pas celle des moyens… l’analyse des moyens laissait penser que la Russie n’ avait pas les moyens de vaincre l’ Ukraine par une offensive rapide, cela ne l’a pas empêché de la tenter… ça qui est plus intéressant est de définir la volonté de la Russie d’ agir pour façonner d’un environnement au mieux de ses intérêts… et là ce qui ressort des échanges entre Poutine et Xi n’ est guère réjouissant… au delà d’ un affrontement militaire classique, je pense que l’ analyse des danois avec des actions sous le seuil de l’ affrontement voir des actions de déstabilisation par proxy plus classiques (des islamistes comme idiots utiles?) me semble tout à fait crédible…

      • Avekoucenzeh dit :

        Pour dire « et même », l’adverbe « voire » (avec son e final) convient parfaitement, mais pas le verbe « voir ».

        Des actions sous le seuil de l’affrontement, voire des actions de déstabilisation.

    • joe dit :

      Non personne n’a menti tout cela est vrai. Ce qui est vrai aussi c’est que la supposée seconde armée du monde, n’a pas plus de terrain qu’il y a deux ans et demi avant l’invasion en Ukraine… La russie avait avant l’invasion le PIB… de l’Espagne et encore moins maintenant. Ce à quoi vous assistez est la capacité de brutalité d’une dictature qui n’a pas de compte à rendre (pas encore… la révolution de 1017 avait commencé car les bons esclaves russes en avaient marre de mourir pour leur Tsar de l’époque). Brutalité versus un ensemble de démocraties qui ne veulent pas passer à une économie de guerre totale… Ce qui est testé ici par putler c’est la résilience des démocraties à augmenter leurs budgets militaires au détriment du social et de l’économie bine gérée. Nous pouvons largement relever le défi, comme vous le dites, le rapport de force est énorme. Le seul problème est que d’avancer lentement coûte cher aux Ukrainiens en destruction et vies.

    • Matriochka dit :

      Ou alors vous ne comprenez que ce qui vous arrange.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « on nous aurait menti ? » Où pas…………………………compris?

    • LEONARD dit :

      @l’heure des contes
      « on nous aurait menti ? »
      On…c’est possible,
      Vous, c’est certain.

  16. Why not dit :

    L’heures des cons… As we use to say way back in the early seventies : » you’re just a creep! »

  17. VinceToto dit :

    Comme si le Danemark avait des services de renseignement autres que soumis aux discours de la CIA!
    La Russie défit surtout l’ordre US/OTAN/UE en organisant des referendum, des élections, en ayant des valeurs humaines, des médias avec un minimum d’éthique(malgré le mensonge par omission… c’est quand même mieux que les gros mensonges pervers et tordus). Ce n’est pas tant des armées russes dont l’US/OTAN/UE à peur que de son image réelle décadente et sordide dans le miroir russe.

    • Marco dit :

      Mouahahaha : que valent ces référendums russes lorsqu’aucune contestation du dictateur en place n’est permise depuis presque 20 ans. Vous occultez volontairement une partie vitale de ce petit jeu de dupe que joue Poutine.

      Et en passant, vous prenez méchamment vos interlocuteurs pour des abrutis. C’en est insultant à ce niveau là !

      • PK dit :

        « que valent ces référendums russes »

        Eux au moins en ont. On en cherche en Occident, et particulièrement en France. Je vous rappelle que de Gaulle a instauré un président tout-puissant en Ve République avec le couperet du référendum populaire pour valider son action.

        Une grosse rigolade aujourd’hui…

        Mais au moins, les Russes votent… eux. Ils sont peut-être en dictature, mais contrairement à nous qui sommes en démocratie, les Russes peuvent s’exprimer. On a donc hâte de vivre en dictature pour pouvoir être de nouveau consulter !

    • Pfffff dit :

      À ce niveau là d’énormité, vos employeurs vont se demander si vous n’êtes pas une taupe occidentale destinée à les décrédibiliser.

  18. baldin dit :

    J espere qu on evitera le syndrome de la drole de guerre en 1940 en regardant l attaque de la Pologne et en attendant une attaque de l’Allemagne, demain si la Russie rassemble des troupes aux frontieres des pays Baltes, Pologne ou Finlande , faudra pas attendre qu ils attaquent.

    • Math dit :

      Entièrement d’accord. Une forte mobilisation blindée mécanisée vers la Pologne pour défendre les pays Baltes. Pour la Finlande, ce sera un aviation de combat écrasante, de puissantes forces d’infanterie. Les plans de bataille sont à actualiser.

  19. Gaulois78 dit :

    ceux qui aspirent à la paix feraient bien de se préparer à la guerre
    Mouais, il est regrettable de faire ce constat 35 ans après la chute du mur, l’outil industriel militaire à été laminé par les dividendes de la paix, ce n’est pas en 36 mois que vous allez constater les premiers résultats de la remontada.Ni même en 5/6 ans.Avant de produire, vous devez mettre à niveau l’infrastructure industrielle, cela coûte très très cher, ils sont où les financements pour les manufactures, machines numériques, les robots ne se trouvent pas au coin de la rue, c’est 18/30 mois le délai d’attente, le personnel est rare, les majors de la bidt debauchent allègrement la ressource vive de leurs sous-traitants. En France celui qui fabrique le corps des obus c’est les Forges de Tarbes.. Ça représente quelques dizaines de tondus, pas plus..Dassault ne peut faire plus, ses sous-traitants ne suivent pas la cadence, son carnet de commande est plein et il ne compte avant tout que sur lui-même, si le Rafale existe toujours c’est pas grâce aux Sarkozy, Longuet, Hollande, chat échaudé craint l’eau froide. MBDA annonce 1 milliard d’investissement en 5 ans pour toutes ses usines, actuellement un délai de livraison MBDA c’est plusieurs années, on parle du 2 ème missilier mondial.

  20. Damien dit :

    Qui peut croire à cette fable alors que les russes n’y arrivent pas contre l’Ukraine !? c’est bien pour faire peur.

    • LEONARD dit :

      @Damien
      Mine de rien, l’Ukraine doit avoir à l’heure actuelle l’armée conventionnelle la plus puissante d’Europe, non pas qu’elle soit redoutable, mais les nôtres sont échantillonnaires.
      Alors, regardez en comparaison la taille et les caractéristiques de l’armée estonienne, par exemple. Et demandez vous ce que ferait le bataillon européen stationné sur place face à une ou deux divisions ruZZes.
      Au plan militaire, hors des USA, point de salut, pour les 5 à 10 ans au moins, et encore, en doublant nos dépenses de défense.
      C’est bien pourquoi l' »abcès de fixation ukrainien » est si essentiel.
      Les pays baltes l’ont bien compris, eux, contrairement à nos généraux qui préfèrent contempler leurs beaux matériels rutilants au fond des hangars, livrant une bataille acharnée contre l’obsolescence, mais prêts à défiler sous les flonflons du 14 Juillet.

      • alexandar dit :

        La difference essentielle entre vous et nos généraux, c’est qu’il y a parmi eux des gens brilants et qui réflechissent.
        Je prefere les voir eux diriger l’Armée Francaise qu’un Léonard quelconque.
        Et je ne dois pas etre le seul.

  21. albert dit :

    La russie est déja fortement ne difficulté face à l’Ukraine, je la vois mal s’en prendre à l’OTAN, qui a un matériel qui a démontré sa supériorité au matériel russe.
    L’Otan est juste un bonne excuse et un défouloir à la propagande russe pour justifier à son peuple les difficultés rencontrées en Ukraine.
    Je ne nie pas qu’il y aura des échanges tendues dans les air ou sur mer, en zone internationales car l’attitude des russes est devenues très agressives et provocatrices mais je doute que ça aille plus loin.
    La force de l’armée russe c’est surtout ca grande flotte maritime qu’on sait aujourd’hui très vulnérable, c’est son grand arsenal de blindés qu’on sait aujourd’hui peu performant et vulnérable, et son avion qu’on avait visiblement très surestimé.
    Se lancer dans un conflit serait très risque pour Poutine et il risquerait de perdre bien plus qu’il ne gagnerait.
    Pour moi la menace russe est juste un argument pour relancer l’économie de défense de l’europe, déja bien saccagé par 30 années de laxisme et de baisse de budget.

    • Math dit :

      Pas du tout en phase. Je pense le danger à l’Est très significatif, en augmentation constante et rapide, avec un rapport de force qui ne s’améliore pas loins de là, des systèmes EU de commandement hétérogène, du matériel ancien et peu nombreux. Il est plus que temps d’accélérer.

    • Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? dit :

       
      La force de l’armée russe c’est surtout Sa grande flotte maritime.

  22. radionucleide dit :

    macron après avoir terrorisé les OQTF, va s’occuper de poutine

  23. alexandar dit :

    La petite musique de la guerre.
    Chacun y va de son petit couplet.
    Le chœur des vierges.
    Comme c’est mignon et pas du tout planifié.
    La bourgeoisie mondialiste a besoin d’une bonne guerre pour garder le pouvoir.
    Et surtout que le peuple ait la trouille, cela évitera qu’ils demande ou passe ses impôts.
    Et puis il ne se passera rien, la Russie va régler son problème ukrainien.
    Et c’est tout.
    Alors les dirigeants des confettis baltes et danois et les autres pourront clamer haut et fort qu’ils ont « vaincu la Russie » et continuer a tondre les moutons reconnaissants.

    Merci au passage au General Lentfer de confirmer ce que j’écris ici depuis de mois.

    • Alpha (α) dit :

      « Et puis il ne se passera rien, la Russie va régler son problème ukrainien. »
      Quand ?
      2 ans déjà …

    • Matriochka dit :

      « Les russes n’attaqueront jamais, ils ne font que des manoeuvres aux frontières de l’Ukraine et se retireront d’ici quelques jours, les otaniens sont des hystériques qui cherchent la confrontation » Fev 2022

    • Pasmoilcendar dit :

      « La bourgeoisie mondialiste » ? Encore un concept de haute stratégie que les non-militaires ne peuvent pas comprendre ?

  24. Je ne trouve pas d’infos avisés sur le fait que les guerres font vivre les vendeurs d’armes voire sont en partie causées par eux. Les gouvernements, même les plus « vertueux », sont gangrénés par ces lobbies. Suis curieux de savoir comment ils voient la suite …

  25. LeRoumain dit :

    La Russie c’est rien tlm s en fou ils arrivent déjà pas à se farcir l Ukraine alors imagine un pays de l otan, par contre c’est plus les chinois qui font des frissons à l otan, d autant plus que chaque année le fossé technologique s amenuise.. Le PCC a un deal avec son peuple, prospérité contre exercice du pouvoir, et souvent les derniers recours des dictateurs sont la fuite en avant militaire pour rester en fonction, les peuples ne veulent plus de mondialiste, et dans ce contexte là chine risque d être dos au mur

    • 3e groupe dit :

      Je fous, je m’en fous.
      Tu fous, tu t’en fous.
      Il/elle/on fout, il/elle/on s’en fout.

  26. hoche38 dit :

    Il faudrait que nos généraux stratèges de plateaux-télé pensent à faire barrer le pont de Kehl, si jamais la drôle d’idée venait à la cavalerie cosaque d’aller faire boire ses chevaux dans les eaux du Rhin et de les faire paître devant le parlement de Strasbourg.

    • aleksandar dit :

      Meme au plus fort de la guerre froide, ils avaient prevu de s’arreter sur le Rhin.
      Leur bete noire c’est l’Allemagne.

      • Thierry le plus ancien dit :

        « La Russie affirme qu’elle n’a pas l’intention d’attaquer l’Ukraine : le chef des forces armées, Valery Gerasimov, a même dénoncé comme mensongers les rapports faisant état d’une invasion imminente.  »
        source :
        https://www.bbc.com/afrique/monde-60082370

        Tout le monde sait ce que valent la parole et les écrits russe ou soviétique, c’est du torchon sale dans lequel ils se frottent les fesses.

        Les plans de l’URSS étaient rien moins que de gober toute l’Europe jusqu’à l’Angleterre (pour empêcher l’arrivée de l’aide américaine) et la Suisse comprise. Ils n’allaient quand même pas se priver de chocolat suisse et de l’or de ses comptes cachés. La France était dans le lot, les chars russe sur les Champs Élysées n’étaient pas une légende mais une réalité potentiel.

      • Anticyclone russo-sibérien dit :

        Comme le nuage de Tchernobyl, alors.

  27. scalectric dit :

    Devant la supériorité de l’industrie militaire russe, il n’y aura plus qu’une issue: le nucléaire pour remettre les compteurs à zéro et peut-être que les russes pourront alors hériter d’un dictateur un peu moins fou.

    Le problème, les démocraties auront-elles le courage d’appuyer sur le bouton ?

  28. Scalp dit :

    Défier l’OTAN… Pour quoi faire ?

  29. Rascasse dit :

    Mouais… ou alors, on pourrait aussi bien traduire par « challenger l’OTAN », ce qui est tout de suite beaucoup moins anxiogène.
    .
    Rien de nouveau sous le soleil, ils continuent les vielles pratiques de la provoc et du test permanents. Le problème, c’est que du côté occidental, la qualité nerveuse des individus n’est plus celle de l’époque des Cold Warriors, et un dérapage pourrait se produire…

  30. Le Spadassin dit :

    Que de va-t-en-guerre – qui s’escriment sur leur clavier d’ordi -, contre la Russie de Vlad l’ogre mangeur d’enfants de la Moskova…
    Mais…combien, parmi ces virtuels exaltés guerriers de la vingt-cinquième heure, seraient prêts à aller se faire trouer la peau pour l’Ukraine ou un autre pays de la ligne de front..?
    A mon humble avis…le décompte serait vite fait…selon la formule : préparons-nous tous, mais partez devant en premier…

    • jean pierre dit :

      Oui c’est fou! on dirait la guerre des boutons.. atomiques. Une bande de va-t-en guerre A croire que ces trolls de tous bords ne vivent pas sur le futur champ de bataille et refont à distance le sketch des inconnus: la guerre mondiale dans le monde.En tous cas je ne connais personne voulant sacrifier ses enfants.

    • Oizeau-mouche dit :

      Ironie à deux kopeks.

  31. Faucille dit :

    Décompte quotidien de la censure sur ce site: Au moins 30 messages effacés. Une journée ordinaire donc.

    • Bench dit :

      @Faucille : « Décompte quotidien de la censure sur ce site: Au moins 30 messages effacés. Une journée ordinaire donc. » Vous sortez ça d’où? Perso je vois 120 contributions, 120 messages et aucun différentiel entre les deux chiffres.
      @Spada : et vous?

      • Poker 24-01 dit :

        il y avait les 30 messages, qui ont été effacés en cours de journée, et c’est une moyenne quotidienne. Celle de la censure de guerre, puisque ce site est devenu un outil au service de l’OTAN. C’est :  » Zone OTAN- Stoltenberg360″ . Après tout, pourquoi pas .. mais il manque le courage de l’afficher clairement, et de lui préférer les coups de ciseaux en douce . Pas très courageux, tout ça. Bien dans le style des magouilles de l’Otanistan, par contre.

  32. Daniel " Hatteras " BESSON dit :

    Cit :[ Le renseignement danois ]

    En parlant du Danemark , l’ethnologue Jean Malaurie est décédé à l’âge de 102 ans .
    Il a dénoncé la présence militaire Etasunienne sur la base de Thulé au Groenland . Ce faisant il a grandement contribué à aider l’URSS à développer un narratif sur la militarisation de l’Arctique par l’Occidentalie . ;0)
    Son institut polaire à Saint-Pétersbourg fondé en 1991 a été intégré sur ordre d’un certain Artur Chilingarov ( sous sônctiôns , c’est un  » Die-hard Putinist  » ) à l ‘Université hydrométéorologique d’État de Russie en 2015 .

    • ruffa dit :

      Exact : Jean Malaurie avait dénoncé violemment les militaires américains qui ont souillé le Groenland !!
      Grand Ethnologue que la TV française à zappé !
      Merci d’avoir rendu hommage à cet homme immense Me Besson

  33. Thierry le plus ancien dit :

    La Russie a réuni environ 500 chars lourds construit récemment et encore plus de blindés légers pour sa prochaine offensive en Ukraine, qui aura lieu quand ils auront la certitude que leur ami Trump aura neutralisé les capacités des USA à réarmer et soutenir financièrement l’Ukraine.

    Dites vous bien qu’une fois que Poutine aura obtenu ce qu’il veut de l’Ukraine il ne perdra pas même une seconde pour tenter de briser politiquement l’Europe pour la faire éclater en morceaux et aussi lui ôter le soutient américain, ce qui serait très faisable avec Trump de retour au pouvoir.

    Dès lors l’Otan ne serait plus une menace pour al Russie qui pourrait s’attaquer aux pays européens les uns après les autres avec impunité.

    Ce n’est pas le scénario le plus probable mais c’est une possibilité bien réelle, comme un accident, qui serait une conjoncture d’erreurs et de faille qui aboutiraient à une catastrophe si l’on n’y prend garde.

  34. Pachyderme dit :

    La traite humaine continue en Libye et pourtant l OTAN ne fait rien alors qu elle est coresponsable de ce qui se passe là bas. C est normal elle s en moque. Donc arrêtez de faire croire que l OTAN est une organisation humanitaire s en devient ridicule. Et en 1940 c est une autre histoire. N oubliez pas que les américains faisaient du business avec les nazi avant de les combattre pourtant le NSDAP et son chargé de communication vociférait déjà sa haine et annonçait la couleur mais les affaires étaient plus importantes