Pentagone / Archives

Syrie : Le Pentagone se veut prudent après le revers des jihadistes à Kobané

Les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) ont ainsi échoué à prendre le contrôle de la ville de Kobané, située dans nord de la Syrie, près de la frontière de la Turquie. Pourtant, au début de leur offensive, lancée le 16 septembre dernier, ils avaient pris l’avantage sur des miliciens kurdes de l’YPG (Unités

Pour M. Obama, la crise politique au Yémen ne remet pas en cause les opérations contre al-Qaïda

En 2009, les États-Unis renforcèrent leur aide accordée au Yémen en matière de lutte antiterroriste. Cette année-là, 13 personnes avaient été tuées à Fort Hood par Malik Nadal Hasan, un psychiatre de l’US Army qui était en contact avec Anwar Aulaqui, un responsable d’al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA). Et, quelques semaines plus tard, cette

Le gouvernement portugais mécontent de la réduction des effectifs militaires américains aux Açores

Le Pentagone a dévoilé, le 8 janvier, un plan de restructuration de son dispositif en Europe afin de « maximiser » des capacités militaires et de « renforcer » ses partenariats sur le Vieux Continent. L’idée est aussi de réaliser 500 millions de dollars d’économies par an. C’est ainsi que 15 sites militaires européens, qui accueillent actuellement des unités

Les États-Unis pourraient envoyer jusqu’à 1.000 militaires au Moyen Orient pour former l’Armée syrienne libre

Puisqu’il n’est pas question de s’allier avec Bacher el-Assad et qu’il faut, dans le même temps, éliminer la menace que représentent l’État islamique (EI ou Daesh) et le Front al-Nosra, lié à al-Qaïda, la seule solution est de former les combattants de l’Armée syrienne libre (ASL), c’est à dire la branche laïque, ou du moins

L’armée américaine réorganise son dispositif en Europe

Des responsables du Pentagone ont dévoilé, le 8 janvier, un plan de restructuration du dispositif militaire américain en Europe, lequel vise à réaliser 500 millions de dollars d’économies par an. Concrètement, il est prévu de restituer 15 sites militaires aux pays hôtes et d’en renforcer d’autres. Au Royaume-Uni, la base de Mildenhall, qui met en

Une base irakienne où sont affectés des instructeurs américains régulièrement prise pour cible par l’EI

Actuellement, plus de 2.100 militaires américains ont été déployés en Irak afin de protéger les intérêts des États-Unis dans ce pays et de conseiller les forces armées irakiennes face aux jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh). Ils ne sont pas autorisés à prendre part à des actions de combat, sauf en cas de légitime

Les dépenses militaires des États-Unis s’élèveront à plus de 560 milliards de dollars en 2015

À l’issue de discussions longues et toujours compliquées (l’idée est de trouver un compromis, ce qui n’est jamais simple), le Congrès des États-Unis a adopté une budget fédéral d’un montant de plus de 1.000 milliards de dollars (900 milliards d’euros). Parmi ces dépenses, celles concernant la défense s’élèveront à plus de 565 milliards de dollars

Le prochain chef du Pentagone sera Ashton Carter

Poussé vers la sortie sans trop d’égards, Chuck Hagel, le secrétaire américain à la Défense, n’était pas présent lors de l’annonce officielle faite par le président Obama au sujet du choix de son successeur, le 5 décembre. Ainsi, le prochain patron du Pentagone sera – après sa confirmation par le Sénat – Ashton Carter, qui,

Le président Obama pousse son secrétaire à la Défense vers la sortie

Cela faisait plusieurs jours que la rumeur évoquait un possible départ de Chuck Hagel, le secrétaire américain à la Défense. Notamment après la cuisante défaite électorale subie par le président Obama début novembre. Finalement, le rumeur est devenue une information, ce 24 novembre. En effet, Chuck Hagel, qui avait remplacé Leon Panetta à la tête

Le Pentagone prend des mesures pour remotiver ses forces stratégiques

En général, les forces stratégiques des pays dotés de l’arme nucléaire jouissent d’un certain prestige. Et pour cause, notamment en France, elles représentent « l’assurance-vie » de la Nation. En Russie et en Chine, elles bénéficient d’investissements importants : Moscou est en train de renouveler ses missiles tandis que Pékin disposera, sans tarder, d’une composante océanique crédible.