Pentagone / Archives

Les forces américaines ont du mal à se remettre des coupes budgétaires de ces dernières années

En 2011, afin de réduire le déficit fédéral des États-Unis, le Congrès adopta le Budget Contral Act (BCA) qui prévoyait un mécanisme de coupes budgétaires automatiques dans les dépenses dites « discrétionnaires », dont celles du Pentagone. À ce « séquestre budgétaire » s’est ajouté, en 2013, le « shutdown », c’est à dire la paralysie des administrations fédérales faute d’accord

Le président Trump a signé un décret pour « reconstruire » les forces armées américaines

Avec un budget nominal de 582,7 milliards de dollars, auquel s’ajoute celui des interventions extérieures (OCO), l’on pourrait penser que les forces armées américaines n’ont pas besoin d’être « reconstruites ». Seulement, ce serait oublier que la dépense ne fait pas l’efficacité… Et c’est d’ailleurs pour cette raison que le président Trump a signé un décret, le

Le général Mattis demande d’évaluer le F/A-18 Advanced Super Hornet comme alternative au F-35C

Confié en 2001 à Lockheed-Martin, le programme Joint Strike Fighter (JSF) promettait de moderniser l’ensemble des forces aériennes américaines à moindre coût, compte-tenu de l’effet d’échelle. Trois versions de cet appareil ont alors être développées : le F-35A pour l’US Air Force, le F-35B (STOVL) pour le Corps des Marines et le F-35C pour l’US

Le nouveau chef du Pentagone rassure le Canada, le Royaume-Uni et l’Otan

Lors de son discours d’investiture, le 20 janvier, le 45e président des États-Unis, Donald Trump, a de nouveau affirmé que « pendant des décennies, (les Etats-Unis ont) subventionné les armées d’autres pays tout en permettant le très triste appauvrissement de notre armée », ce qui avait de quoi rendre inquiets les partenaires de Washington. D’autant plus que,

Le prochain chef du Pentagone n’est pas exactement sur la même longueur d’onde que M. Trump

Le général James Mattis n’a pas eu de difficulté pour gagner la confiance du Sénat américain qui, dominé par les Républicains, lui a témoigné un large soutien après son audition devant le comité des Forces armées en vue de la confirmation de sa nomination à la tête du Pentagone. Il faut dire que sur plusieurs

Pour le Pentagone, l’essaim de drones est une capacité militaire pleine de promesses

Si vous commettez l’imprudence de vous en prendre à un nid de frelons, alors vous n’avez qu’une seule chose à faire : prendre vos jambes à votre cou pour échapper à la nuée d’insectes qui ne vous pardonnera pas de les avoir dérangés. Le principe de l’essaim de mini-drones que vient de tester avec succès

En 2017, l’US Army devrait compter 16.000 soldats de plus que prévu

Encore récemment, certains s’inquiétaient, outre-Atlantique, de voir les effectifs de l’US Army (forces terrestres) tomber au niveau qui était le leur avant la Seconde Guerre Mondiale. En effet, selon les plans du Pentagone, il était prévu de les faire passer de 570.000 à 450.000 soldats d’ici la fin de l’année fiscale 2018. Soit une baisse

La mort de Boubaker El-Hakim, chef franco-tunisien de Daesh, a été confirmée par le Pentagone

C’est un nouveau coup sérieux porté contre l’État islamique. Après l’élimination de son chef des opération extérieures, Abou Mohammed Al-Adnani, en août dernier, l’organisation jihadiste vient de perdre l’un de ses responsables les plus en vue, à savoir le franco-tunisien Boubaker El Hakim. Ce dernier a en effet été visé par une frappe réalisée par

La nomination du général Mattis à la tête du Pentagone va se heurter à un écueil législatif

Le 1er décembre, le prochain président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé que son secrétaire à la Défense serait le général James « Mad Dog » Mattis (alias le « moine guerrier »). Le choix de cette figure de l’US Marine Corps (USMC) a plutôt bien été accueilli outre-Atlantique. Seulement, il peut susciter quelques réserves. Le général Mattis a

Un « moine guerrier » nommé à la tête du Pentagone

Peu à peu, la future administration américaine prend forme. Ainsi, en matière de sécurité et de défense, Donald Trump, qui succédera à Barack Obama en janvier prochain, a déjà nommé l’ex-général Michael Flynn au poste de conseiller à la sécurité nationale et le « faucon » Mike Pompeo à la CIA. Ancien directeur de la DIA (Defense