Pentagone / Archives

Le Pentagone juge inacceptables les combats entre les forces turques et les milices kurdes syriennes

Le 28 août, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a réaffirmé les objectifs de l’opération « Bouclier de l’Euphrate », lancée la semaine passée dans le secteur de Jarablus, dans le nord de la Syrie. « Nous avons la même détermination à combattre le Parti de l’Union démocratique (PYD) en Syrie que l’EI », a-t-il lancé, lors d’un discours

Nouvelle mise en garde musclée adressée à Damas par Washington

La semaine passée, l’aviation syrienne a bombardé, pour la première fois depuis mars 2011, des positions tenues par des forces kurdes dans la ville de Hassaké, dans le nord de la Syrie, alors impliquées dans de violents combats contre une milice pro-régime. D’après un responsable local, cité par l’AFP, ces frappes étaient un « avertissement » envoyé

L’ancien Navy Seal qui a raconté le raid contre Ben Laden dans un livre perd ses droits d’auteur

Le Pentagone avait fort peu apprécié de voir étalés sur la place publique tous les détails du raid mené en mai 2011 par la Navy Seal Team 6 contre Oussama ben Laden, alors chef d’al-Qaïda, à Abbottabab (Pakistan). Surtout quand ces informations, en théorie classifiées, furent données par un ancien commando ayant pris part à

Le Pentagone minimise le risque d’une invasion russe de l’Ukraine

Début août, la Russie a affirmé avoir déjoué des attentats fomentés en Crimée par les services ukrainiens à l’issue d’une opération antiterroriste menée près de la ville d’Armiansk. Cette affaire, aux nombreuses zones d’ombre, a donné lieu à de nouvelles tensions entre les deux pays, sur fond de mouvements de troupes russes à la frontière.

La vie de soldats américains mise en danger à cause de casques défectueux

En 2006, la société ArmorSource reçut une commande du Pentagone portant sur 102.000 casques en kevlar de type ACH (Advanced Combat Helmet) pour un montant de 30 millions de dollars. Le contrat fut honoré en 2009. Seulement, un an plus tard, il s’avéra que ces équipements présentaient des défauts de conception, au point que 44.000

Les États-Unis vont encore renforcer leur présence militaire en Irak

L’éventualité avait été évoquée fin juin et elle vient d’être confirmée par Ashton Carter, le secrétaire américain à la Défense, à l’occasion d’un déplacement à Bagdad, ce 11 juillet, pour parler du combat contre l’État islamique (EI ou Daesh) : les États-Unis renforceront leur contingent déployé en Irak en y envoyant 560 militaires supplémentaires. Cette

Afghanistan : Les règles d’engagement du contingent américain vont être assouplies

  Face aux difficultés éprouvées par l’armée nationale afghane (ANA) face aux taliban, qui ont gagné en influence dans le sud de l’Afghanistan, et en particulier dans la province du Helmand, le président Obama a décidé de donner davantage de latitude aux troupes américaines déployées dans le pays pour intervenir contre les insurgés. Depuis la

Le Pentagone confirme la présence de forces spéciales américaines en Libye

Le 13 mai, le Washington Post a indiqué que deux équipes des forces spéciales américaines, totalisant 25 opérateurs, sont déployés en Libye depuis la fin 2015 afin de « recruter des partenaires locaux en vue d’une évenuelle offensive contre l’État islamique », dont la branche libyenne gagne du terrain. Se basant sur des confidences faites par des

Le Pentagone veut priver Daesh d’accès à Internet

Fin février, le Pentagone a affirmé utiliser des « armes informatiques » pour dégrader les capacités de Daesh (État islamique ou Daesh) à utiliser les réseaux numériques. « Nous utilisons des outils informatiques pour affaiblir la capacité du groupe État islamique à opérer et communiquer sur le champ de bataille virtuel », a expliqué, à l’époque, Ashton Carter, le

Le Pentagone lance un programme de recherche sur les « textiles intelligents »

Robots, drones, soldat « augmenté », Big Data, imprimantes 3D, armes électro-magnétiques ou laser, nanotechnologies… Tous ces progrès technologiques changeront, à terme, la façon dont on mène les guerres. Et cela vaudra peut être aussi pour les textiles dits « intelligents », susceptibles d’avoir des applications militaires. D’ailleurs, le Pentagone a lancé, le 1er avril, un programme public-privé de