Aux États-Unis, le coût global du programme F-35 est désormais évalué à 2000 milliards de dollars

Il y a maintenant une dizaine d’années, le coût global du programme « Joint Strike Fighter » [JSF – F-35 Lightning II] avait été estimé à 1000 milliards de dollars durant l’ensemble de son cycle de vie. Ce qui lui valut, de la part de ses détracteurs, d’être surnommé le « trillion program ». Cette évaluation tenait compte des sommes investies en recherche et développement, de l’achat de 2471 appareils [1763 F-35A pour l’US Air Force, 368 F-35B/C pour l’US Marine Corps et 340 F-35C pour l’US Navy] ainsi que des dépenses relatives au maintien en condition opérationnelle [MCO].

Actuellement, et même s’il a du succès à l’exportation, ce programme connaît encore des difficultés, la principale étant liée à la mise à niveau logicielle dite TR3, celle-ci n’étant pas encore stabilisée. D’où la décision du Pentagone de suspendre la réception des F-35 commandés auprès de Lockheed-Martin tant que ce problème ne sera pas réglé. Seulement, cela a des conséquences sur la mise au point de la version Block 4 du chasseur-bombardier, laquelle prévoit l’ajout de 66 nouvelles fonctionnalités inscrites dans son cahier des charges… ce qui nécessitera l’intégration d’un moteur plus puissant que l’actuel F-135 fourni par Pratt & Whitney.

Un autre problème, encore récemment soulevé par le Directeur des tests opérationnels et des évaluations du Pentagone [DOT&E], est la faible disponibilité des F-35 déjà en service par rapport aux objectifs initiaux. « L’aptitude opérationnelle de la flotte de F-35 est en deçà des attentes et des exigences, avec un taux de disponibilité global de seulement 51 % alors que l’objectif fixé est de 65 % », a-t-il ainsi relevé, avant de recommander, à nouveau, des mesures censées améliorer l’approvisionnement en pièces détachées.

En attendant, le coût global du programme a encore été revu à la hausse par le Government Accountability Office [GAO], un organisme de contrôle financier dépendant du Congrès des États-Unis. Ainsi, dans un rapport qu’il vient de remettre, il évoque la somme astronomique de 2000 milliards de dollars, en grande partie due au MCO des F-35.

« Les coûts de maintenance ont augmenté de 44 %, passant de 1100 milliards de dollars en 2018 à 1580 milliards de dollars en 2023 », avance le GAO. Mais la décision du Pentagone de maintenir le F-35 en service jusqu’en 2088 [au lieu de 2077] explique, en partie, cette révision à la hausse du coût du programme.

Cela étant, le temps de vol de ces appareils sera réduit. D’ailleurs, il l’est déjà… « L’US Air Force, l’US Navy et l’US Marine Corps ont fait des progrès en matière d’accessibilité financière [c’est à dire le montant annuel qu’ils estiment pouvoir se permettre de dépenser pour l’entretien d’un avion]. Cela est dû en partie à la réduction des heures de vol prévues et au fait que l’Air Force a augmenté son plafond de dépenses pour le MCO », explique le GAO.

Ainsi, l’entretien d’un F-35A coûte 6,6 millions de dollars à l’US Air Force, ce qui est largement supérieur à l’objectif initial qui était de 4,1 millions de dollars. « En juin 2023, elle a relevé le montant qu’elle peut se permettre de dépenser par avion à 6,8 millions de dollars par an ».

Quant à la disponibilité « globale » du F-35, et comme le DOT&E avant lui, le GAO a relevé qu’elle a « considérablement diminué au cours des cinq dernières années » et qu’aucune des trois variantes de l’appareil n’atteint les objectifs fixés.

Aussi, alors que le bureau du programme F-35 [JPO – Joint Program Office] avait prévu, en 2020, que la flotte de F-35 volerait plus de 382’000 heures par an d’ici le milieu de la décennie 2030, il n’est question que de 300’000 heures par an, alors même que le nombre d’avions en service aura augmenté.

Le point noir se situe toujours au niveau de l’approvisionnement en pièces détachées, le modèle économique du F-35 pouvant faire penser à celui des fabricants d’imprimantes [relativement peu coûteuses à l’achat… mais onéreuses à utiliser au regard du prix des cartouches d’encre].

Pour y remédier, le Pentagone avait envisagé de notifier à Lockheed-Martin un contrat de logistique basé sur la performance [PBL], lequel aurait permis de faire des économies, d’améliorer la disponibilité des composants de rechange et d’accélérer les réparations des appareils… Mais il a finalement dû suspendre les négociations. « Le Congrès nous a vraiment imposé des exigences strictes avant que nous puissions attribuer un PBL », avait expliqué un haut responsable du Pentagone à Breaking Defense.

Dans un livre récent, le co-fondateur de Topgun, le capitaine de vaisseau Dan Pedersen, avait résumé la situation en ces termes : « Les juteux contrats de sous-traitance autour du F-35 s’étendent stratégiquement à pratiquement toutes les circonscriptions des États-Unis. Avec de si nombreux membres de la Chambre des représentants ayant un intérêt dans le programme, ce dernier est assuré de bénéficier d’un large soutien politique indépendamment de ses capacités réelles ou de son coût. »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

171 contributions

  1. Trent dit :

    C’est la dérive de l’économie de guerre américaine.

  2. Bastan dit :

    Pourquoi n’évoquer que l’Armée américaine? Les autres Armées équipées de F35 seront confrontées aux mêmes contraintes. Elles le savent, ……et commandent des F35. Qu’en pensent les suisses, finlandais, polonais, ………?

    • Bobby La Trousse dit :

      Parce que les americains payent la R&D c’est a ce niveau que le F-35 coute (beaucoup trop) chere.

      • Nike dit :

        Relisez bien, 6.5 millions d $ par avion par an. Ce n’est pas la R&D qui coûte aux Européens qui ont choisi le F35, c’est la MCO. Et ce qu’on ne sait pas c’est si cela inclut les rétrofits…

      • Shareholder dit :

        Le F-35 ne coûte pas beaucoup trop « chère », il coûte beaucoup trop cher.

    • Jojo dit :

      6,8 millions par avion par année… Je ne peux que répondre pour la Suisse, 6,8 millions x 36 avions x 30 ans prévus d’utilisation = 7,4 millards de dollars. En CHF aujourd’hui, je me permet d’arrondir à 7 millards de CHF.
      Achat des avions et tout ce qui va avec : 6 millards de CHF
      On est donc sur un total de 13 millards pour un budget prévu de 15,5 millards.

      Qu’est-ce qui est comptabilité dans les 6,8 millions par avion et par année :

      https://www.cape.osd.mil/files/OS_Guide_Sept_2020.pdf

      The O&S cost element structure is divided into five major categories:
      1.0 UNIT-LEVEL MANPOWER
      Cost of operators, maintainers, and other support manpower assigned to operating units.
      Includes military, government civilian, and/or contractor manpower.
      2.0 UNIT OPERATIONS
      Cost of unit operating material (e.g., direct fuel and training material) and unit support
      services. Excludes all maintenance and repair material.
      3.0 MAINTENANCE
      8
      Cost of all system maintenance other than maintenance manpower assigned to operating
      units. Consists of organic and contractor maintenance.
      4.0 SUSTAINING SUPPORT
      Cost of system support activities other than maintenance that can be attributed to a system
      and are provided by organizations other than the system’s operating units.
      5.0 CONTINUING SYSTEM IMPROVEMENTS
      Cost of hardware modifications and software maintenance to keep the system operating and
      operationally current.

      En conclusion, une chose importante, cet article parle du prix d’entretien du F35…
      Voilà ce que dit le rapport en Anglais :

      DOD currently estimates the Air Force will pay $6.6 million annually to operate and sustain (OPERATE AND SUSTAIN) an individual aircraft. This continues to be well above the $4.1 million original target. In June 2023, the Air Force increased the amount of money it can afford to spend per F-35 aircraft to $6.8 million per year.

      Operate and sustain ce traduit en Français comme ¨entretenir¨.
      Le budget Suisse est cohérent avec le rapport du GAO.

      Le danger actuellement je pense, c’est les retards du programme. Les FA18 Suisses sont en fin de vie et il n’y a pas beaucoup, voir aucune marge dans l’agenda.

      • Michel dit :

        Bon alors ça joue!
        D’un autre côté les vols sur simulateur sont moins coûteux ce qui est un avantage non négligeable sans omettre l’aspect securite des pilotes.
        On a trop tendance a oublier cet aspect.

      • Alex dit :

        pour le coup c’est pas grave, ce sont les Rafales qui feront la police du ciel en attendant les F35

      • Avekoucenzeh dit :

        Pour dire « et même », il convient d’employer l’adverbe « voire » (avec un e final) plutôt que le verbe « voir » (qui n’a pas ce sens).

        Il n’y a pas beaucoup, voire aucune marge dans l’agenda.

        • X dit :

          ont sans foue un peut tu sait. La kulture c com la confiture : moins on en as, plus on l’étalle …

      • Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? dit :

         
        Operate and sustain Se traduit en Français comme ¨entretenir¨.

        https://jeretiens.net/ca-ou-sa-ce-ou-se-ces-ou-ses-cest-ou-ses/

        • Jojo dit :

          Merci pour la correction. Je pense que la traduction aurait également besoin d’une petite modification.

      • Bazdriver dit :

        @Jojo. Les Suisses n’ont pas de souci à se faire sur le calendrier de livraiso. La production reste à 150 par an. Les Suisses ont signé pour des Block 4 avant la décision US de mettre un moteur F135 amélioré. Donc seul ce point ne sera pas réglé en 2026. Cependant si vous décidez de retrofiter le moteur, cela ne va pas vous ruinez. A 4-5 millions le retrofit moteur pour 36 appareils… Bien sûr vos grincheux de parlementaires raleront, ils sont payés pour ça. En outre le retrofit n’est pas une obligation pour exploiter les capacités du Block4. C’est juste que la maintenance des moteurs serait un plus fréquente….

    • E-Faystos dit :

      …que c’est le prix de la proximité militaire avec les US?

    • Bazdriver dit :

      @Bastan. Le F-35A est à peine plus cher qu »un F-16… 5500000 par année pour ce dernier dans l’USAF..

      • Alpha (α) dit :

        Mais vole beaucoup moins….

        • Bazdriver dit :

          @Alpha non. Pour l’un comme pour l’autre le coût est calculé pour 250 heures par an. C’est valable pour tous les chasseurs US…

  3. Fralipolipi dit :

    Après la Dinde, on va finir par appeler le Fail-35 … le Chapon ! Joyeux Noël Felix !
    .
    « ce qui nécessitera l’intégration d’un moteur plus puissant que l’actuel F-135 fourni par Pratt & Whitney. »
    … c’est pas gagné vu qu’on en est très loin.

    • Le diable probablement dit :

      Ne vous moquez pas, il n’y a pas de quoi : C’est l’avion du Diable… Venu sur Terre pour tourmenter l’humanité…

  4. NRJ dit :

    Bon ben les objectifs américains de réduire les coûts de maintenance du F-35 sont passés à la trappe. Les coûts de maintenance resteront donc la plaie de cet avion jusqu’à sa fin de service.
    Certaines choses peuvent laisser un petit peu d’optimisme dans cette atmosphère morose pour les américains, notamment une nouvelle version du moteur F-135 permettant une poussée supérieure de 10% et une consommation inférieure de 11%. Concernant le chiffre de 2000 milliards, il faut faire attention car si la durée d’utilisation de l’avion augmente de 10 ans, forcément cela se répercute sur le coût du programme.
    En tout cas, c’est le moment ou jamais pour montrer la capacité de l’industrie aéronautique européenne.

    • Aymard de Ledonner dit :

      « nouvelle version du moteur F-135 permettant une poussée supérieure de 10% et une consommation inférieure de 11%. »
      Cela ressemble à un vœux pieu. La conception d’un moteur ce n’est pas de la magie et le moteur actuel n’est déjà pas assez puissant, ce qui entraine son usure prématurée. Le nouveau moteur de GE a été refusé au profit de rustines sur le moteur P&W. Je ne vois pas comment cet objectif que vous mentionnez pourrait être atteint dans ces conditions. Le gap est trop important et ne me semble pas atteignable avec la même architecture.

      • NRJ dit :

        @Aymard
        Le M88 de Safran pourrait avoir 8 à 9 tonnes de poussée contre 7.5 aujourd’hui. Comme quoi ce n’est pas forcément impossible d’améliorer un moteur. Après c’est une question de moyens. Il s’avère néanmoins qu’il y a du progrès dans les motorisations autant chez Pratt&Withney que chez Safran (gestion des matériaux, amélioration de la dynamique des fluides etc).
        Après il est possible que les 10% de poussée supérieure et 10% de consommation inférieure (https://www.opex360.com/2023/03/13/la-version-definitive-du-f-35-naura-finalement-pas-de-nouveau-moteur/) soit un surestimé, ça fait partie du jeu.
        « Le gap est trop important et ne me semble pas atteignable avec la même architecture. » C’est une possibilité. C’est vrai que je ne sais pas combien de temps Pratt&Whitney ont mis de temps à développer leur moteur initialement. Mais ça ne me semble pas impossible.

    • Albatros dit :

      Dasault n attend pas le Fail 35 pour vendre ses f4 et bientôt f5

      • Bazdriver dit :

        Pourquoi? Le Rafale lui fait de l’ombre???? Concentrez-vous dur le NGF pour 2045…

    • Lecoq dit :

      Ben etant donné que l’eurotruc est pourri, faudrait surtout que les europeens acceptent d’acheter francais …
      Pas gagné vu le panier de crabes …

      • E-Faystos dit :

        mais quand c’est un pays un peu turbulent, ça pleure.
        ‘faudrait savoir…

  5. Félix GARCIA dit :

    C’te douille !
    Bravo les neuneuropéens au passage ! De beaux pigeons (« C’est du mugu de qualité ça ! »).

    • Sorensen dit :

      Quel est le rapport entre la modification de l’envergure du programme F-35 américains dont les coûts augmentent avec une commande globale qui passe de 2,443 appareils initialement jusqu’en 2064 à 2471 appareils jusqu’en 2088 ?

      Aucun, si ce n’est que la production sera plus importante et la MCO mutualisable sur une longue période.

      • C'est n'importe quoi... dit :

        2088… sérieusement… j’ai des doutes qu’au delà de 2050… les aéronefs pilotés existe encore…
        Ce sera tout des drones avec I.A.

  6. Rakam dit :

    Ah là c’est sur que le volatile a ce prix, il serait bien qu’il est tout ses atouts…et l’avenir s’annonce plutôt bordélique, avec ses représentants qui siègent à la Chambre qui défendent leur gâteaux..

    • Être et avoir dit :

      Tout occupé à commenter le prix du F-35, vous en oubliez la différence entre les verbes « être » et « avoir ».

      « il serait bien qu’il ‟est” tout ses atouts », c’est l’utilisation inadaptée du verbe « être ».
      « il serait bien qu’il ait tous ses atouts », c’est l’emploi approprié du verbe « avoir » (au subjonctif présent).

  7. Nexterience dit :

    La conclusion m’interpelle sur le lobbying des pays à parlement fort. LM a trouvé un rapport de force basé sur le court terme (le fameux chantage à l’emploi) qui peut saborder le budget du Pentagone donc l’intérêt des USA à long terme.
    Est ce pareil en Allemagne, quand on pense au Bundestag, au poids de Rheinmetall ou de LM?
    .
    L’État français, très vertical, historiquement plus sensible à un lobbying /corruption auprès des exécutifs (cf. affaire Karachi, affaire des frégates de Taïwan), semble plus sain dans ses relations avec sa BITD .

    • E-Faystos dit :

      ce n’est as qu’une vision de votre part: on peut -et on doit- être vigilant sur ce que fait la DGA mais cette institution.à pris la relève de la STAé et DGI.
      service technique aéronautique
      direction générale de l’infanterie.
      deux catastrophes intellectuelles qui ont fondé leurs fiches-programmes sur les dogmes de l’avant première guerre mondiale en diluant les responsabilités à l’extrême.
      maintenant, c’est une pyramide qui gère tous les programmes de développement. y’en à qui marchent, et d’autres qui promettent.
      d’où les propos d’un chef de char US, d’origine Pakistanaise, qui était stationné en Allemagne mais achetait sa maison secondaire en France : « mes collègues se plaignent des français. mais quand je leurs dit le montant de leur budget de défense, ils sont épatés ».
      c’est que ça coûte de faire rouler des blindés avec des turbines à gaz, des hélico avec des moteurs de camions, d’avoir une flotte de trois types de bombardiers stratégiques, quatre chasseurs différents, les plus gros sous marins, les plus gros navires…. et la liste ne s’attaque pas aux vingt dernières années d’erreurs philosophique dans les programmes avec en plus l’éviction brutale du seul employé de l’administration Trump qui voulait tourner la page du F35…

  8. Guy Boudreaux dit :

    Encore un article qui pourrait très bien émaner d’un troll, tant il s’inscrit dans une continuité de critiques permanentes de ce programme, avec des commentaires largement ouverts car on sait bien que c’est la porte ouverte à du F-35 bashing répétitif qui va se déverser .. .Faut-il rappeler que le chiffre destiné à impressionner le populo, avec ses milliards de dollars, représente des milliers d’avions, des dizaines de grands pays acheteurs, dont un grand nombre e pays européens..

    Comme on aimerait, comme on aurait aimé, la même abondance de détails financiers sur le coût du programme du Rafale, icône nationale qui est une caste des Intouchables à lui tout seul !
    sans parler des diverses bévues, difficultés et manques, dont une dizaine d’avions de la Marine, qui ont dû rester sous cocon pendant des années à cause de leurs limitations, et dont la mise à niveau s’est faite lentement, au compte-gouttes et pour des sommes …impressionnantes !

    • Yann dit :

      C’est en sources ouvertes. Le programme Rafale a été tant critiqué que (presque) tout est disponible pour qui cherche un peu. Il a couté plus cher que prévu, autant par ses retards provoqués (commandes réduites et/ou repoussées) que par le nombre commandé finalement très inférieur aux prévisions du programme initial, mais c’est un avion performant et très efficace militairement. Ce que l’on ne peut pas affirmer du F-35 !

      • Bench dit :

        @Yann, tout juste. Ce comique rageux de Guitou aux multiples pseudos sait très bien tout ça. C’est simplement un aigri qui a du se faire refouler autrefois aux EOPANS et voir se briser une future brillante carrière de pilote de l’Aéronautique Navale. Avec en plus un gout prononcé pour la propagation de conneries monumentales sur le Rafale. Un comble pour un rigolo qui se targue d’être un fin connaisseur de la chose aéronautique. Un charlot qui feint d’oublier que les premiers Rafale M mis sous cocon à Landi ne l’étaient que provisoirement en attendant leur mise à niveau au standard supérieur une fois celui ci au point.
        Bref un crétin qui se permet en plus de critiquer les choix éditoriaux de M. Lagneau dans la rédaction de ses articles!

        • Guy Boudreaux dit :

          Bench :  » comique rageux », aigri » conneries monumentales », rigolo », « charlot », crétin » : vous êtes performant au niveau des insultes et de la diffamation basiques, bien moins au niveau des connaissances qui vous autoriseraient à proposer des arguments .

          L’insulte ne salit que la bouche de ceux qui n’ont que ça comme mode d’expression. Il est temps de vous l’essuyer, et vous avez de la chance qu’on laisse publier vos attaques personnelles systématiques.

          Quant à ma supposée carrière ou non-carrière, c’est aussi faux, à 100 %.
          Je n’ai jamais voulu être pilote ou personnel volant . Il y a bien d’autres spécialités dans l’aéronautique militaire, qui m’ont donné et continuent à me donner, entière satisfaction aussi bien dans la sphère publique que privée. C’est le bain quotidien dans lequel j’évolue à l’aise, matériellement et psychologiquement, ce qui permet un calme olympien, celui d’être bien à sa place et d’avoir été reconnu à hauteur de ses connaissances et compétences.
          Pouvez-vous en dire autant ? la nature et le ton de vos propos récurrents ( et pas seulement contre moi) me permettent d’en douter fortement .

          • RespectRobustesse dit :

            Il faut dire cher Guy, que vous ne répondez quand d’autres intervenants vous répondent, en revanche dès que l’on vous titille vous répondez. Preuve de votre démarche irrespectueuse et provocatrice.

          • Bench dit :

            @Guitou, hello, vous jouez les offusqués, je vois que j’ai touché juste! Cela dit, je me fous que vous évoluiez à l’aise dans votre bain quotidien et que vous ayez été reconnu à hauteur de vos connaissances et compétences. Air connu venant de vous. Ce bain , ces compétences et connaissances dont vous semblez vous enorgueillir ne vous exonèrent en rien de pondre des inepties à la pelle ici.

            Vous me reprochez de ne donner aucun argument en réponse à votre post, où sont les vôtres? Je vous expliquais que la dizaine de Rafale M de Landi étaient sous cocon en attente de mise à niveau en fonction de l’évolution du programme. Mise à niveau qui a été effectuée et ces Rafale M volent toujours aujourd’hui.
            Dans cet écrit je ne vois rien d’autre qu’une critique infondée du programme Rafale (qui soit dit en passant n’était pas le sujet de l’article) , critique sans aucun argument précis hormis un déversement de rancœurs non étayées. Vous semblez avoir une dent contre ce programme franco-français qui rencontre un franc succès y compris à l’international et vous restez bloqué sur les aléas du début du programme quand cet avion ne faisait pas l’unanimité en matière de performances et de succès à l’export. Chose qui a bien changé depuis. Bref où sont vos connaissances qui vous autoriseraient à argumenter sérieusement? Je ne les vois nulle part.
            Donc, si vous ne voulez pas continuer à passer pour un rigolo (cf tous les autres commentaires en réponse au votre, certes moins virulents que le mien!) qui raconte n’importe quoi, réfléchissez à deux fois avant d’écrire ce que vous écrivez.

          • Marco dit :

            Vous prenez une nouvelle fois la posture de victime alors que c’est vous qui avez posté, en premier lieu, un commentaire limite diffamatoire à l’encontre de L. Lagneau.
            Je pense que vous méritez les manquements de respect que certains ici vous infligent.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « ncore un article qui pourrait très bien émaner d’un troll » Le directeur des tests opérationnels et des évaluations du Pentagone [DOT&E] c’est un….troll? Le Government Accountability Office [GAO] sans doute un « nid » de ……………trolls? Au Pentagone, des……………..trolls? M Lagneau qui rapporte ces infos, forcément un…..troll?
      « destiné à impressionner le populo, » Par contre vous un………………………..expert sans doute!
      « Comme on aimerait, comme on aurait aimé, la même abondance de détails financiers sur le coût du programme du Rafale » Dans le genre « on nous cache tout, on nous dit rien? »
      « icône nationale qui est une caste des Intouchables à lui tout seul ! et pour le reste de votre « avis » je constate que vous ne vous gênez pas de faire vis à vis du Rafale ce que vous dénoncez au sujet du F 35, du…………..bashing avec vos sous-entendus!

    • Titeuf dit :

      Ça fait mal…..hein !!!
      Pour l’instant l’icône nationale fait le job et très bien même.
      Pour sûr que le programme Rafale à coûter quelques deniers mais à côté de la machine à donuts c’est pas grand chose….
      Vous me faites marrer les americagerionphils à chaque fois que la vérité vous saute aux yeux, toujours la gueule ouverte pour critiquer le Rafale avec des sommes vachement impressionnantes par rapport au f35 ,non mais c’est vrai 2000 milliards contre 42 , les gars vois avez le feu sous vos pieds ça couve depuis des lustres mais non tous va bien ,le programme est sur des rails tous se passe bien les 800 et quelques défauts c’est de la jalousie rien d’autre mais bordel ouvrez les yeux !!!!

      • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

        On va rigoler quand on verra la facture tout astronomique du SCAF …
        Je suis sûr qu’à ce moment là tu ne ramèneras pas ta fraise comme tu le fais actuellement Titeuf … Hein ???

        • Titeuf dit :

          Je la ramène comme tant d’autres et comme toi je vocifére et dis ce que je pense.
          Après si cela te dérange j’en ai rien à battre voyez vous !!!
          Quand au SCAF son avenir étant incertain et si il ne se fait pas ce ne sera qu’un souvenir en Europe ou en Asie centrale !!!

          • Cantatrice dit :

            S’il vous plaît. Quant à, quant au. Avec un t. Pas un d.
            Quant à = En ce qui concerne. Quand à = Lorsque à.
            Quant au SCAF, son avenir étant incertain…

      • Toue tous tout toux dit :

        Tout va bien.
        Tout se passe bien.

    • Momo dit :

      Tu es Belge ou Canadien? Voire Suisse?
      En tout cas on a une petite larmichette pour toi. Toute petite. De rire 🙂
      Et bien sûr le 2000 milliards de $ sera dépassé, le plus vraisemblable est que le programme tope les 3000 milliards au bout du compte. Sans actualisation of course.
      A ce prix là les pays acheteurs en capacité de le faire auraient peut-être pu développer leur propre programme nucléaire.
      C’eut été plus sûr par bien des aspects.

      • Gaulois78 dit :

        @Momo
        Chut ! Surtout se taire, motus, ne pas dire que le Scaf va sûrement s’arrêter après la phase d’étude en cours..

        • Momo dit :

          C’est probablement parce que les initiales de son pseudo font 3 sur 4 qu’il psychote un peu.
          Son commentaire est définitivement édifiant, le cas est traité, grillé. 😉

    • Albatros dit :

      Le Rafale a couté et coute des milliards oui
      mais pas 2000 milliards loin de là
      de plus le Rafale lui est abouti et on l achete pour son efficacité non pour la protection d un Parrain

    • Et v’lan passe moi l’éponge dit :

      Un peu de recherche sur Google vous montrera que la façon dont a été géré le programme Rafale ne doit pas être si mauvaise puisque le GAO l’a cité en exemple à LM pour sa bonne tenu.
      Certes les Rafales F1 de la marine sont pratiquement impossible à mettre à jour, mais ce n’est pas une surprise puisque cela avait été dis dès le début. À comparer au F35 qui lui devait se mettre à jour très facilement. Ce gros menso de LM commence à se voir puisque le fameux Block4 si il voit le jour ne pourra pas se faire sur les chapons déjà produit, même les versions récentes. Bah avec un peu de chance les livraisons de F35 canadiens en 2026 se feront dans un standard pas trop éloigné de the famous block4

      • Bazdriver dit :

        @V’lan. Faux, ils peuvent tous passer au block4. L’US Air Force ne le fera pas, car les squadrons de formations n’en n’ont pas besoin…

    • Noupat dit :

      Encore un « post » qui pourrait très bien émaner d’un troll, tant il s’inscrit dans une continuité de critiques permanentes …

      • Carin dit :

        @noupat…..
        Personnellement, je trouve le post de @ vlan… plutôt réaliste… le Pentagone aussi… le reste des organismes de contrôle américains aussi…
        Reste les « passionnés » du F35, qui comme vous reste des… passionnés.

    • Breton de paris dit :

      En l’occurrence il ne s’agit pas de bashing mais de critiques exprimées par les organes officiels et compétents des États Unis
      Par ailleurs comme indiqué par un autre commentateur, les sources comparables sur le projet rafale sont disponibles et font état d’un programme globalement maîtrisé en terme de coût si ma mémoire et bonne …
      Il est donc bon de viser dans la bonne direction lorsqu’on décoche ses flèches…

      • Ah ! Qu'en termes galants ces choses-là sont mises. dit :

        Le mot « terme » est toujours utilisé au pluriel dans l’expression « en termes de ».

        Un programme globalement maîtrisé en termes de coût.

        Cependant, l’Académie attire notre attention sur le fait que l’emploi de la locution « en termes de » devrait être réservé à son sens de « dans le vocabulaire de » et qu’un usage pour signifier « en matière de » constitue un anglicisme fautif.
        https://www.academie-francaise.fr/en-termes-de

        Un programme globalement maîtrisé en matière de coût.

  9. BARTHELEMY dit :

    le résumé de Dan Pedersen est proprement sidérant. On se fout éperdument du coût pharaonique voire des performances opérationnelles d’un tel programme pourvu que tous les états américains aient des retombées économiques.. Bienvenue dans la logique capitalistique débridée du complexe militaro-industriel des USA.

    • Momo dit :

      Dan Pedersen fait ce constat amèrement, il n’est et n’était absolument pas favorable au F35 turkey.
      Un connaisseur comme lui n’avait pas besoin de la cour des comptes locale pour se faire une avis sur le dindon. Dont il anticipait déjà que les forces aériennes US soient celui de la farce…

  10. sepecat dit :

    La conclusion du capitaine de vaisseau Dan Pedersen est édifiante… et n’en met que plus en lumière les conséquences à venir pour tous les clients ayant acheté (ou ayant été vivement conviés à acheter…) l’appareil en question. La comparaison avec le système de vente des imprimantes est par ailleurs pertinente et ceux qui continuent à croire que les coûts pour se doter de F35 sont maîtrisés (et le resteront pour l’avenir) sont dans le déni le plus total. On reste baba devant un tel système et la divergence de plus en plus flagrante entre coûts réels et efficacité démontrée. Grosso modo, plus ça va moins ça va… et le pire est à venir avec les évolutions déjà programmées. Ceci dit, les politiciens européens et autres ayant acquis la « Dinde » ne seront probablement pas ceux qui auront à supporter le programme dans les décennies à venir. Ils sont donc peu concernés par le problème que les fameuses « générations futures » vont se prendre, elles, en pleine poire. On compatit (si, si…). Cela rend plus comique les cris de vierges outragées que nous avons entendus en Belgique ou Suisse lorsque le choix du F35 a été considéré par les Français comme une vaste fumisterie.

    • bonnechancemonpapa dit :

      « Cela rend plus comique les cris de vierges outragées que nous avons entendus en Belgique ou Suisse lorsque le choix du F35 a été considéré par les Français comme une vaste fumisterie. » De toutes les façons les européens nous détestent et sont prêts à tout pour ne pas acheter de la quincaillerie française. Comme les casques à pointe qui fourbissent leur bouclier anti-aérien avec du matériel américain et israélien en ayant délibérément écarté des solutions comme Aster

      • Pirlouis dit :

        Peut-être que nous, Français, devrions exprimer plus de modestie dans nos relations avec nos partenaires et cesser de cocoricoter à tout-va. Nos hésitations sur le programme MGCS piloté par nos amis Allemands sont le miroir de nos propres blocages avec eux. Elles sont également un frein à une bonne entente européenne alors que cela pourrait être une moyen soft de pression pour œuvrer en bonne intelligence.
        J’ajoute que modestie ne signifie pas forcément absence de fermeté. Mais une main de fer a besoin d’un gant de velours pour ne pas effrayer. Les Européens ne sont pas plus cons que nous et ils comprendront bien quels seront leurs intérêts en final surtout si de cette finale émerge Trump. Le partenariat avec nos amis Belges montre que cela est possible.
        l’UE n’est pas issue d’un long fleuve tranquille. Il a fallu la 2GM pour la voir naître et le rideau de fer pour la développer . Soyons patients et modestes et grâce à Poutler nous progresserons vers cette union des états dans le respect des nations.

        • Ératosthène dit :

          @Pirlouis :
          « Les Européens ne sont pas plus cons que nous et ils comprendront bien quels seront leurs intérêts en final surtout si de cette finale émerge Trump. »
          « et grâce à Poutler nous progresserons »
          Les Européens ne sont pas cons, mais les Russes si ?

      • rainbowknight dit :

        Les européens ne nous détestent pas, loin s’en faut. Cependant et à juste titre ils demeurent suspicieux dès lors que la « parole » française se veut être la leur…
        L’hégémonie française une vieille idée qui reste malgré tout prégnante dans les élites de la nation, même si certain serait disposé à « lâcher » la France pour une destinée plus européenne…..
        Le borgne est roi chez les aveugles mais mendiant chez les voyants….
        La quincaillerie peut se vendre mais faut il encore démontrer qu’elle est la meilleure et que les prix ne soient pas prohibitifs…..

  11. KL42 dit :

    Il faut relativiser les 2000 000 000 000 $ ( j’espère que je n’ai pas oublié un ou deux 0.
    Ce chiffre ne représente que deux trimestres de déficit budgétaire du gouvernement fédéral des US.
    Une paille par rapport à la durée de vie du programme, nan je déconne, aujourd’hui pour 1 000 000 $ tu n’as plus rien baby.

  12. Porte parole de john et Sorensen dit :

    Aucun commentaire !

  13. Francois-Bruno dit :

    Pourra-t-il au moins, à ce prix là, traverser la défense antiaerienne russe et revenir ?

    • Yann dit :

      Pas si sûr. En tout cas, uniquement par beau temps 😉

    • Lecoq dit :

      Il a l’autonomie s’il ne part pas de trop loin d’y arriver … pour l’aller, le retour c’est la mierda …

      • Vinz dit :

        « Il a l’autonomie s’il ne part pas de trop loin d’y arriver  »
        Citation du jour. C’est comme la bagnole électrique en fait.

    • James dit :

      En simu, probablement

  14. Gaulois78 dit :

    Oullaaaa !
    Monsieur LAGNEAU à fait une faute de frappe dans la rédaction de l’article..2000 milliards de $ pour un avion qui peine à voler, pas fini, ça ne paraît pas plausible..Qui paie à l’arrivée, contribuable américain ? LM & Partners ? Autres ?

  15. Robmac dit :

    Rien n’est trop beau pour le complexe militaro-industriel, déjà critiqué en son temps par Eisenhower en personne ! Mais le budget annuel militaire US dépasse les 800 milliards de $, alors ce n’est pas une dépense excessive, pas plus que les croiseurs abandonnés, le F22 et le B 2 devenu B21.

    Dominer le monde par les armes est à ce prix … quand on est Américain.

  16. Goose dit :

    Pensée émue pour les adorateurs de la Dinde, qui nous assurent ici, que TOUT VA BIEN pour ce programme F-35 !
    Contredits par des services officiels US les pauvres !

  17. Robert Collins dit :

    Message préventif :

    En français, mille milliards se dit billion.
    En anglais, le même nombre se dit « trillion ».

    Ainsi, quand L. Lagneau nous dit que le programme du F-35 était surnommé (en anglais) le « trillion program », cela donne en français le programme à un billion.

    Merci d’éviter de faire la confusion.

    Plus d’explications :

    Pour nommer les grands nombres, en français on utilise l’échelle longue, dans laquelle un billion c’est mille milliards (10¹²), et dans laquelle un trillion c’est un milliard de milliards (10¹⁸).
    Mais en anglais, pour nommer les mêmes grands nombres, on utilise l’échelle courte, dans laquelle « one billion », c’est 10⁹, et dans laquelle « one trillion » c’est 10¹².

    En français, la multiplication par 1 000 donne : un, mille, million, milliard, billion, billiard, trillion, trilliard, quadrillion, quadrilliard, etc. C’est ce qui est appelé l’échelle longue.
    En anglais, cela donne : « one, thousand, million, billion, trillion, quadrillion, quintillion, sextillion, septillion, octillion », etc. C’est ce qui est appelé l’échelle courte.

    Donc, en anglais (en échelle courte), ils font changer la racine (bi-, tri-, quadri-, quinti-, etc.) à chaque multiplication par mille.
    Alors qu’en français (en échelle longue), nous conservons la racine pour deux multiplications par mille successives (en alternant la terminaison « -llion » et « -lliard ») et nous ne faisons donc changer la racine qu’à chaque multiplication par un million.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelles_longue_et_courte
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9fixes_du_Syst%C3%A8me_international_d%27unit%C3%A9s

    • Green dit :

      Le billion l’est passé a deux billions, mazette!

      Peut-on parler d’un bi-billion ?

      • lym dit :

        Normalement, telle gabegie devrait surtout provoquer de violentes remontées de bi-bille… Mais non, le congrès bloque les négos pour remettre de l’ordre dans la machine à graisser les pattes dans les circonscriptions!

        Bon, tant qu’il n’y a pas à vraiment s’en servir les voir peu disponibles et devant toujours éviter les orages malgré les annonces ce n’est pas le pire problème posé par cette véritable œuvre d’art (au sens de machin généralement fort dispendieux et sans réelle utilité pratique!) que certains louent encore ici…

    • je_lai_pas_dit_fort dit :

      exercice : simplifiez le juron du capitaine Haddock

      « Mille millions de mille milliards de mille sabords de tonnerre de Brest » ! 😀 😉

      • VladVirus dit :

        Un yotta sabord de tonnerre de Brest.

      • VladVirus dit :

        Pardon, un Yotta.

        • SIU dit :

          Oui. 10²⁴. Quadrillion en français. Exprimé, dans le Système international d’unités, par le préfixe « yotta ».
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_international_d%27unit%C3%A9s#Pr%C3%A9fixes

          Mais pas « un yotta sabord » et moins encore « un Yotta sabord ».
          En admettant que le sabord soit une unité (ce qu’il n’est évidemment pas), cela s’écrirait « un yottasabord », sans majuscule ni espace.

          Les noms des unités (y compris quand un préfixe est employé) sont des noms communs qui s’écrivent toujours avec une minuscule initiale (sauf en début de phrase, auquel cas une majuscule est utilisée par respect des règles typographiques).
          De plus, quand un préfixe est employé, celui-ci est accolé au nom de l’unité sans espace : un kilogramme, un mégajoule, un térawatt, un « yottasabord ».

          En revanche, le symbole employé pour le préfixe « yotta » est bien un Y majuscule (par convention).
          Quant au sabord (toujours en admettant que ce soit un unité de mesure), son symbole s’écrirait obligatoirement avec une minuscule, car le mot « sabord » n’est pas dérivé d’un nom propre.
          Ce ne peut donc pas être « S » (qui de toute façon est déjà le symbole du siemens) et pas non plus « s » (qui est déjà le symbole de la seconde).
          Ce pourrait être « sa » ou « sb » ou « sd » ou « sab »… Choisissons « sd » pour notre unité fictive.
          Ainsi, le symbole du yottasabord pourrait être « Ysd ».

          Un yottasabord de tonnerre de Brest !
          1 Ysd de tonnerre de Brest !

          Et si une unité de mesure était créée en hommage au capitaine Haddock, quel pourrait être son symbole ?

          • Tintinophile dit :

            Re-MRKRPXZKRMTFRZ !

            Et ça mesurerait quoi ? L’intensité injurieuse ?

            Voyons si j’ai bien tout compris…
            Comme Archibald Haddock est un nom propre, ce symbole s’écrirait avec un H majuscule, c’est ça ?
            J’ai un peu cherché (merci Wiki), le H est déjà pris par le henry (rapport à Joseph Henry). Le Ha aussi, par le hartree (rapport à Douglas Hartree), dont je n’avais jamais entendu parler (mais je ne suis pas physicien). Apparemment, le Hd est libre et le Hk aussi.
            J’aime bien Hk, ça vous va ?

            « Tchouk-tchouk-nougat », c’est combien de Hk ?

            Au passage, pour ceux que ça intéresse, je viens de tomber sur une page Wiki qui semble répertorier la totalité des jurons du capitaine : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vocabulaire_du_capitaine_Haddock
            Pour ma part, j’avais déjà « L’intégrale des jurons du capitaine » par Albert Algoud (grand tintinologue devant l’Éternel) : https://www.amazon.fr/Haddock-illustr%C3%A9-Lint%C3%A9grale-jurons-capitaine/dp/2203017198

          • SIU dit :

            @Tintinophile

            Vous avez bien compris.
            Va pour « Hk » comme symbole du « haddock », « unité d’intensité injurieuse » ainsi nommée en hommage au capitaine Haddock.
            Reste à proposer cela à la 28e conférence générale des poids et mesures qui se tiendra en 2026.
            Nous avons donc encore deux ans pour peaufiner la théorie de l’intensité injurieuse selon Haddock. S’il y a une session le premier avril, peut être que la motion passera…

            Plus sérieusement, « H » est en effet le symbole du henry, unité dérivée d’inductance du SIU : https://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_(unit%C3%A9)
            Pour rappel, « h » (minuscule) est le symbole de l’heure (une heure vaut 3 600 secondes : 1 h = 3 600 s = 3,6 ks).
            Par ailleurs, « Ha » est bien le symbole du hartree, unité d’énergie dans le système d’unités atomiques* : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hartree
            Pour rappel, « ha » (minuscules) est le symbole de l’hectare (un hectare vaut 10 000 mètres carrés : 1 ha = 10 000 m² = 1 hm² = 0,01 km²).

            * Le système d’unités atomiques est utilisé pour simplifier les calculs formels ou numériques en physique quantique, notamment en physique atomique :
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_d%27unit%C3%A9s_atomiques

      • Tintinophile dit :

        « MRKRPXZKRMTFRZ ! », comme dirait ce brave capitaine : https://www.pinterest.fr/pin/7459155626097449/

        Allez, j’essaye…
        Alors, si je ne me suis pas trompé en comptant les zéros, ça fait « Un quadrillion de sabords de tonnerre de Brest ! » ou « Un yottasabord de tonnerre de Brest ! »

        Et en anglais, « One septillion blue blistering barnacles in a thundering typhoon! » ou « One yottablue-blistering-barnacle in a thundering typhoon! »

        Il est certain que ça perd de sa saveur…

        • Robert Collins dit :

          Bravo pour l’effort de traduction.

          Remarquons que le traducteur anglais d’Hergé, au lieu d’aligner des multiples de mille (« ‟Mille milliards de millions” de sabords »), a choisi d’enchaîner des adjectifs commençant par « b » (« Billions of ‟bilious blue blistering” barnacles »).

          Notons aussi que « barnacle » n’est en rien une traduction du mot sabord, puisque ce terme désigne les bernaches, balanes et autres anatifes, ces crustacés qui viennent se fixer sur la coque des navires. Ce mot désigne aussi familièrement un « vieux loup de mer ».

    • Pirlouis dit :

      Merci @bob pour ce rappel très clair.

  18. Yann dit :

    En d’autres termes, plus directs : le programme F-35 finance la corruption, aux USA comme en Europe. En fait, les politiques se foutent bien de savoir si l’avion remplis bien le rôle qui lui a été assigné dans les forces armées américaines (et ailleurs) mais se préoccupent de leurs retombées locales (de toutes natures). Triste fin d’empire.

    • Momo dit :

      Ce n’est pas toujours de la corruption, c’est aussi parfois du chantage comme en Suisse. Biden a plusieurs cordes à son arc avec Blinken, celui qui dirige en réalité le vieux gateux pour l’international (avec un succès… éclatant).

      Sans même parler de l’expertise légendaire de LM pour savoir convaincre même le plus réticent des prospects potentiels, quel qu’en soit le moyen.

    • Green dit :

      le clientélisme plutôt. Si c’était de la corruption pure ce serait payer pour un avion qui n’existe pas, ou qui n’a pas d’ailes par exemple.

      C’est la différence entre les USA et la Russie.

    • vrai_chasseur dit :

      Le programme F35, aux USA, se nourrit plutôt de 2 chantages emboîtés, comme d’autres grands programmes industriels :
      – le premier chantage concerne les électeurs américains envers leurs candidats.
      Il réduit la logique électorale américaine à sa plus simple expression : on vote pour celui qui favorisera la création d’emplois. Les électeurs américains sont même officiellement incités à le faire : cf par ex. le site Web de la chambre de commerce américaine, il affiche « Vote for Jobs » – votez pour les emplois ( http://www.uschamber.com/vote-jobs ).
      Toutes les autres logiques électorales sont rangées derrière cette « logique-mère ».
      Dès lors, un candidat américain à une élection au suffrage direct est condamné à se soumettre à ce chantage s’il veut se faire élire : le fil rouge de son programme sera juste de promettre de favoriser la création d’emplois.
      – Le deuxième chantage exploite le 1er : parmi les candidats, ceux qui votent le budget -les membres du Congrès- ne seront alimentés en promesses concrètes de création d’emploi -ou de maintien d’emplois existants, ce qui est plus cynique- de la part des acteurs économiques se nourrissant des subsides publics -les industriels de l’armement au premier chef-, que s’ils votent les crédits dont l’industriel a besoin afin -en justification de façade- de maintenir ces emplois dans la circonscription du candidat. C’est emplois contre vote du crédit.
      Lockheed-Martin étant présent dans 44 états américains sur 50, autant dire que la probabilité pour qu’un crédit budgétaire en leur faveur ne soit pas voté, est faible.

      Cette logique viciée de double chantage emboité a 2 conséquences fâcheuses : la première est que personne n’a intérêt à contraindre le budget, il est donc naturellement en expansion, dans des proportions qui deviennent déraisonnables. La deuxième est qu’elle fait perdre de vue la finalité de ces grands programmes d’armement : celle de produire un équipement militaire apte à assurer la sécurité de la nation qui l’utilise.

      Je ne vais pas m’étendre sur les pays non-américains qui ont acheté le F35 : ils seront entraînés dans cette spirale inflationniste budgétaire, qu’ils le veuillent ou non.
      Leur choix est une sorte de cocktail de motivations entre acheter un parapluie, croire sur plan en la toute puissance technologique américaine et imaginer un retour sur investissement économique. Bref, un cocktail entre un voeu pieu (les américains n’ont pas d’alliés à mettre sous parapluie, ils n’ont que des réseaux d’intérêts ad hoc), une naïveté sur la technologie (les américains se plantent aussi, comme tout le monde, surtout sur un programme aussi complexe), et un fantasme économique (à ce stade des montants connus de dépenses futures, le retour sur investissement est impossible).
      je vais conclure en complétant la citation du capitaine de vaisseau Dan Pedersen : il existe un autre pilote de l’US Navy, très expérimenté sur F/A 18 et devenu instructeur à la célèbre Top Gun. Quand on lui a proposé de devenir pilote instructeur de F35, il a préféré quitter l’US Navy et prendre sa retraite. Son nom est assez facile à trouver, c’est un pilote américain qui a bénéficié d’un programme d’échange avec la Marine Nationale. Il a donc piloté pendant plus de 2 ans un Rafale Marine.
      Quelqu’un qui sait de quoi il parle. On ne les écoute pas assez, les pilotes.

      • Ératosthène dit :

        Bah voilà, il ne faut pas cracher sur le F-35, il sert à réduire le chômage.
        Êtes-vous prêt à avoir un Rafale beaucoup plus cher pour diminuer le chômage en France ?
        C’est un peu comme ça que (sur)vit la Corée du Nord. Tout est militaire, mais ça fait vivre la société.

      • Noupat dit :

        Toujours ravi , voire en attente, de vous lire; tout comme d’autres commentaires très intéressant et très enrichissant.
        Merci à M Laurent Lagneau et à tous.
        Cordialement.

  19. Themistocles dit :

    Ramené aux 3110 exemplaires commandés, ça fait tout de même 643 millions de dollars l’exemplaire…..

  20. Meiji dit :

    2 mille milliards. 2 MILLE MILLIARDS.
    De quoi aligner 59 000 Sukhoï 34 pour l’alliance Atlantique.
    On est arrivé complètement déconnecté de la réalité, comme balancer un missile a un million de dollar (X2 pour assurer le strike) pour intercepter un drone a 10 000 dollars.
    Faudra aligner encore quelques billets pour qu’il décolle par temps froid, par temps nuageux, pas temps pluvieux …

    • Thierry le plus ancien dit :

      Ah la France n’a pas de F-35 ni même de dettes… euh en faite si elle n’a même pas d’armes mais une grosse dette quand même, en frais de homards et de champagne…

      Quant à vos 59 000 SU34 comptez donc la facture logistique en ravitaillement kérosène, pièces détachés, formation pilotes pour se retrouver avec un millième des appareils en vol et les autres inerte décorant le sol faute de moyens

      comme on l’a vu partout, un bouclier anti-aérien ça arrête 90 à 98% des vecteurs aériens technologiquement dépassés ou à faible coût. C’est un bien mauvais calcul que le votre, à ce prix là vous pouvez même compter en nombre de missiles V2… y sont en promo chez Leclerc par packs de 12 !

  21. Félix GARCIA dit :

    Aux Étasuniens qui liront ceci : rendez-nous nos turbines !

    • Gaulois78 dit :

      Hé les Ricains, s’il vous plaît !
      Ainsi que les brevets basés en Suisse & ailleurs, pourriez vous aussi rapatrier les fabrications délocaliser sur les autres continents qui font que de toute façon la turbine Arabelle ne pourra pas être ITAR FREE, nous serons techniquement , financièrement sous contraintes americaine comme aujourd’hui..S’ils veulent couler le programme EPR2 ils ne se gêneront pas, W&W (Westhinghouse & Washington) y veilleront..Tel qu’il est, l’accord que signera Macron n’est que manipulation médiatique, mensonge, escroquerie programmée..Depuis 2007 on en à l’habitude avec le trio magique de Young leaders Élyséen..

      https://lvsl.fr/rachat-des-turbines-arabelle-la-soumission-francaise-aux-etats-unis-continue/

  22. Patrico dit :

    Les 2000 Milliards seront trés largement amortis déjà par les milliers d emplois de sites et de tous les sous traitants , sachant que les salaires chez eux sont à leurs mesures! et la cerise sera les « services aprés ventes » hors normes côtés tarifs! leurs partenaires et nos voisins en veulent et en achètent par dizaines et ce n est pas fini !!! alors pas de prob pour eux je pense.
    Merci Thank you merci a vous Tous.

  23. PHILIPPE dit :

    En résumé, malgré leur technologie avancée, les USA ne sont pas à l’abri de difficultés dans la conduite de leurs programmes :
    * hier c’était les défaillances de la navette spatiale lesquelles ont fait, en partie, les beaux jours de la fusée Ariane
    * aujourd’hui ce sont les coûteuses difficultés et retards du programme F35
    * sans oublier les différentes anomalies relevées sur les avions de Boeing
    tout cela doit nous inciter à maîtriser convenablement et sans relâche la qualité de nos différentes productions :
    formation et certification préalables des opérateurs, périodes de recouvrement suffisantes, fiabilité des sous-traitants, montée en cadence prudente des lignes de montage, sans oublier la nécessaire sécurité à tous les niveaux.

  24. Le Suren dit :

    Bon, résumons : Le F-35 est assez bien furtif, plus que le Rafale je pense. Et puis ? Que fait-il bien de plus ? Chasse ? Attaque au sol ? Reco ? Autre ?

    • Green dit :

      Plus furtif en effet, de l’ordre de 100 fois moins de surface radar qu’un Rafale il me semble (a vérifier, alors qu’un SU 57 aurait une plus grande surface radar que le Rafale).

      ce qui ne le rends pas invisible pour autant, mais plutôt repéré plus tardivement.

      • KOUDLANSKI Romain dit :

        Le F-35 est peut-être furtif sur le plan EM , mais sur le plan infrarouge je crois qu’il y est moins que le Rafale , avec le chalumeau qui lui sers de réacteur.

      • Slasher dit :

        La furtivité du F-35 est optimisée vers l’avant et vers l’arrière. Autrement dit pour l’attaque et la fuite. Sous les autres angles, il est beaucoup plus visible.
        Sinon, un avion qui dispose de fusion des données avancées comme le Rafale, est capable de détecter le F-35 de très très loin.

  25. rozand beckert dit :

    Un programme f-35 pourrait recouvrir presque totalement la dette de la France MDR

  26. Albatros dit :

    soit ce qui correspond aux 2 tiers de notre dette française…
    mazette!

  27. Lothringer dit :

    ça pique quand-même un peu.

  28. Green dit :

    Pendant ce temps, le F35I, lui fonctionne et maitrise ces couts. Comme quoi la cellule n’est pas si mauvais. Israel a su s’extraire du marécage industriel qu’est ce programme en l’adaptant localement.

    Je suis surpris que d’autres nations (Japon, Corée, R-U, Allemagne) ne soient pas tentées d’en faire autant.

    • E-Faystos dit :

      Israël est dans un cas très particulier, juste impossible à reproduire en Europe.
      en premier lieu, elle possède de très, très bon lien avec les politiques US, qui aident massivement le pays pour sa défense en échange de facilité de paix avec d’autres nations du moyen Orient : donc la sessions de technologie et de crédit est spécifique à se pays, quand les.pays d’Europe vont payer intégralement leurs avions.
      ne perdons pas de vue les cinq milliards que les européens.ont versé pour développer cet avion « furtif efficace abordable »… un F16 du 21 ième siècle.
      ensuite Israël à sa propre géographie : surface réduite, adversaire proches.
      En Europe, la sphère OTAN à son adversaire à l’est et sauf les pays baltes et Pologne, assez loin.
      Enfin, Israël travaille dur sur des secteurs clefs: la défense active et passive, et met deux autres avions en ligne, avec l’ambition de compléter les F35 par des F15.
      les. clients Européens sont soit sur une flotte monotype, soit un mix avec des Eurofighter.
      conclusion : le F35 n’est pas un bon avion mais un excellent ciment d’alliance politique (pour rester poli) acheté sur plan par des.po’itiques ravi de trouver un moyen de garder le contact avec leur fournisseur régulier.
      c’est leur choix, et en plus, ils ont fait des appels d’offres pour expliquer que le F35, il est exceptionnel.
      mais ils n’en auront pas pour leur argent.

    • beber dit :

      Les USA permettent à Israël ce qu’ils ne permettront jamais à un autre pays.

      • Green dit :

        Qu’en savez vous? Ils pourraient le permettre au Royaume-Uni, qui a aussi une relation unique avec les USA.

        les dérapages budgétaires vont tellement peser que la question va se poser.

    • Vinz dit :

      Le F35I c’est kdo du contribuable US – et des vrais clients du F35.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Le F35I n’est que peu différent et utilise en particulier le même moteur. L’armée israélienne communique peu mais il n’y a que peu de raisons qu’ils ne rencontrent pas de problèmes similaires. Vous dites que le F35I a des coûts maitrisés? Je ne vois pas sur quoi vous vous basez pour l’affirmer.

      Concernant l’efficacité du F35I, nous allons probablement être rapidement fixés si les israéliens lancent un raid contre l’Iran. Une telle opération serait très complexe sans soutien US. Je ne pense pas que la Turquie ou l’Irak donnent leur accord pour que les avions israéliens passent par leur espace aérien. Les irakiens ont des moyens limités pour tenter de s’opposer mais pourraient informer l’Iran de l’arrivée de F35I. L’Arabie Saoudite doit être enthousiaste à l’idée de voir l’Iran être frappé, mais de là aider Israël au moment où les civils de Gaza meurent de faim….
      Si Israël tente le coup le F35 changera de statut. Un succès propre dans ces conditions difficiles serait une immense victoire pour l’avion et Lockheed engrangerait probablement de nouvelles commandes.
      Mais si Israël perd ne serait-ce qu’un avion, les répercutions seront tellement importantes qu’on peut difficilement les mesurer maintenant.

      • Perceuse dit :

        Nous répercutions. Nous faisions subir des répercussions.

        La liste des noms en « -ussion » est assez courte : concussion, discussion, fidéjussion, jussion, percussion, répercussion, succussion.

      • Green dit :

        Je me base sur le fait que le F35I est un standard défini très tôt dans le programme, avec les industriels israéliens et pour leurs militaires sur une base assez ouverte. Etant hors des normes du F35, des fameux blocks, il est bien moins complexe et mieux maitrisé par et pour son unique client.

    • EchoDelta dit :

      Il fonctionne peut être mais n’a rien démontré de sur pour l’instant. Donc j’attends de voir un authentique acte de guerre significatif pour dire OK il fonctionne quand même pas mal. C’est une possibilité mais elle est très loin d’être vérifiée.

  29. Bbf dit :

    un avion avec des moteur défectueux
    c’est de l arnaque au usa

  30. bonnechancemonpapa dit :

    ça fait cher le parpaing.

  31. KOUDLANSKI Romain dit :

    Une bonne PLS ,pour les groupies du F-35 , comme un certain Suisse .

  32. Ixien dit :

    J’ai pitié, organisons une cagnotte pour aider notre fidèle allié omnipotent et clairvoyant !

  33. baldin dit :

    La grèce pourra comparer les couts de maintenance du F35A et du Rafale F4

    • beber dit :

      Tous les pays qui ont acheté le F35 connaissent les problèmes et les couts réels de cet appareil, mais ils ne vont pas en parler car ce sont eux qui ont fait le « choix » de cet appareil, choix quelques fois étonnant.

  34. valerianf dit :

    Quel que soit le coût opérationnel exorbitant du F35, ce qui n’a pas été jaugé est son aptitude au combat en environnement hostile.
    Peut être va-ton bientôt l’observer à l’œuvre.

  35. phil135 dit :

    un pb récurrent des démocraties est de piloter les sujets stratégiques à partir de considérations de politique locale, voire bassement électoraliste. là ils font très forts, on voit bien que c’est eux les plus forts. un pb réel derrière ça: le prix est +/- relié à la difficulté à fabriquer. donc si les USA avaient besoin de 1000 de plus, même si l’argent n’était plus une question, ce serait très difficile industriellement.

  36. In_F35_we_trust dit :

    Vous avez bien résumé. Pensez-vous que le programme Rafale et sa maison mère Dassault font beaucoup mieux en terme de lobbying ? L’argent n’a pas d’odeur et la fin justifie les moyens (et peu importe sur quelle rive de l’Atlantique on se trouve).

    • KOUDLANSKI Romain dit :

      Le programme Rafale à coûté cher certes , mais c’est 50 fois moins que la dinde , le Rafale évolue et continuera d’évolué ,il à prouvé sa valeur , sur de nombreux theatres d’opérations . Alors que la Dinde c’est pas trop ça hormis les Israéliens qui en sont content ,les autres non .

  37. ONERESQUE dit :

    Cette accablante dérive va aboutir, tout de même, à une addition assez vertigineusement salée et a été provoquée par la combinaison de plusieurs facteurs, certes pas toujours prévisibles :

    1 > La volonté initiale de la POLYVALENCE qui partait du principe qu’un « couteau suisse » couvrant tous les remplacements, du F-16 à l’A-10 en passant par le Harrier AV8B, conduirait à des effets d’échelle réduisant les coûts de production. Or, hélas, c’est le CONTRAIRE qui est arrivé, car la volonté de marier la « carpe et le lapin » a contribué JUSTEMENT à la sophistication de tous les composants et donc à la dérive financière exponentielle.

    2 > Même si Lockheed-Martin a bien sélectionné la bonne techno pour la version VTOL en récupérant quelques cellules inachevées du YAK-141 et les plans russes, les difficultés inhérentes au grand rotor caréné horizontal comme les joints et la transmission à l’axe turboréacteur, sa lubrification et son refroidissement, ont (très) lourdement pesé sur le programme partie F35-B VTOL Marines et cela a eu des retombées générales sur les versions US Navy et USAF.

    3 > Les événements PROUVENT qu’il y a eu obligatoirement une érosion importantes des compétences en contrôle qualité et en management prototype, ainsi qu’en pré-industrialisation chez LM….. car le nombre de ratés est indéniablement KOLOSSAL ( alimentation air casque défaillante, cockpit en surchauffe, joints brûlés, pertes de puissance circuits électriques, alertes incendies défaillantes, pertes de pression hydrauliques, revêtements furtifs arrachés sous la pluie intense ou les orages, fragilité du train avant….Catalogue Manufrance…..Plus de 725 défauts de différentes classes !!!!!!! ……SANS compter la cerise noire : les 1 milliard de ligne en ADA des codes de…. tout (gestion de bord, MCO système d’armes, synthèse des données d’alerte IR et ECM-ECCM, fusion de données etc……) qui sont à l’origine des 2/3 des retards.

    4 > Le F-35 est l’exemple même de la tragique combinaison entre les effets délétères d’un système de dilution des responsabilités, de laissez-aller du management et du manque de prise en compte des RETEX des anciennes générations ou des retours de MCO et des règles de conception éprouvées, le TOUT par des générations d’ingénieurs jeunes trop pressés (2 sens du terme) par leur hiérarchie, elle-même de moins en moins connaisseuse de la technicité……

    5> Faut-il aussi évoquer la DÉSINVOLTURE effrontément capitalistique de la BITD américaine ? Totalement décomplexée quand il s’agit de sur-facturer à GOGO le contribuable américain puisque la sécurité des States doit être assurée à n’importe quel prix !!! ….Rien de trop beau ne serait manquer…..Faut-il rappeler les clés à molette à 3.500 US$; les connecteurs électriques vendus à 45 fois leurs prix, les rechanges de fluides hydrauliques au prix du Champagne, les peintures furtives à 2.000 Dollars le mètre carré etc……etc…….

    Tous ces facteurs ont donc contribué au dérapage de ce programme de ce qui n’est plus qu’un certes excellent appareil d’attaque dans la profondeur…MAIS QUE cela ! Un appareil de champ d’utilisation étroit et qui n’est certainement pas un intercepteur, ni un avion d’appui rapproché, ni un avion de reconnaissance à haute capacité, pas plus qu’un raider longue distance……

    • Thierry le plus ancien dit :

      Ce qui a le plus dérapé c’est la propagande russe sur le sujet et vous en avez fait un résumé avec les mêmes éléments de langage… le programme furtif russe est à la rame et les SU57 fabriqué se comptent sur les doigts d’une seule main, curieusement personne ne s’intéresse à ses capacités ou ses défauts soigneusement censurés… contrairement au F-35 fabriqué à déjà plus de 1000 exemplaires et utilisé partout dans le monde.

      S’il est une chose qui empêche Poutine de déverser la totalité de son armée dans toute l’Europe c’est bien cet avion qui peut à lui seul le mettre en échec car il ne resterait plus rien de son artillerie lourde qui est son dernier atout militaire après l’échec des armes « miracle » russe…

      • EchoDelta dit :

        Dire que le F35 retient Poutine est une blague que pas un collégien ne peut croire. Cet avions n’a rien prouvé, n’est qualifié que pour un nombre très limités de munition et ne fait peur à personne. Tout le monde rigole de la conduite et des coûts faramineux de ce programme, et aucun avion commandé en Europe n’a encore été livrés aux européens qui l’on commandé. Il n’y a que les partenaires du programme cad les anglais et les italiens qui en ont et ce sont des avions avec des capacités très limitées encore.
        Donc je pense que Poutine aurait plus peur de se retrouver en face de Rafales et même d’EF2000 que de F35 très fantomatiques pour l’instant.
        Je ne sais pas même pas si un F35 européen a déjà tiré vraiment un armement quelconque. C’est possible mais cela ne me dit rien. Peut être chez les anglais…

    • Visiteur dit :

      Excellente synthèse

    • v_atekor dit :

      « Totalement décomplexée quand il s’agit de sur-facturer à GOGO le contribuable américain puisque la sécurité des States doit être assurée à n’importe quel prix !!! »
      .
      Dans un domaine tout autre, nous sommes décarcassés pour pondre un système réutilisable, réparable, qui puisse subir les contraintes du métier cible. Un outil complexe, mais nécessaire sur le fond, auquel s’est ajoutée la couche de conception éco-friandly, les certifications et tout le toutim, qui demandent un effort de développement important puis permettent de faire de très grosses économies d’utilisation, corde sensible pour la plupart des clients. Sauf que…
      .
      En Europe « Bravissimo, efficace, prix de maintenance microscopiques, on achète ! ». Aux États-Unis. Chouette système, super efficace… Vous le faites aussi en jetable ? Heu… comment ça, jetable?? L’électronique, les capteurs ou les instruments associés ? Les trois. Mais ça va faire très cher ?! Pas grave, c’est le client qui paie.

    • themistocles dit :

      @ONERESQUE je vous confirme, pour avoir employé la bête, que si vous voulez utiliser du F35 sur des élongations importantes ou simplement lui faire tenir une capacité « airborne » sur une durée acceptable, vous avez interêt à être « confortable » sur vos capacités de tankers. C`est non seulement vrai pour les F35A et C et c`est pire pour les B.

    • Savoir-être dit :

      Rien de trop beau ne « serait » manquer… : c’est l’auxiliaire être, qui n’a rien à faire là.
      Rien de trop beau ne saurait manquer… : c’est le verbe savoir (employé dans le sens du verbe pouvoir).

  38. Thierry le plus ancien dit :

    J’ai toujours abhorré tout discours comptable qui prend en considération seulement ce que ça coute sans parler de ce que cela rapporte, et dans le cas du F-35 la balance est largement bénéficiaire à tout point de vue, si ça coute cher ça rapporte encore plus cher.

    Le moteur du F-35 est déjà d’une puissance exceptionnelle par rapport à ce qui existe aujourd’hui, et qui doit être changé souvent et c’est bien la cause des différents problème de maintenance et disponibilité, Un moteur encore plus puissant existe déjà et pourrait être monté au moins sur la version A et C mais avec un coût encore plus grand, après il s’agit de voir si c’est vraiment utile pour son emploi actuelle, Israel en fait déjà un grand usage opérationnel qui le qualifie pour la tache de passer au travers des radars pour frapper en profondeur dans sa configuration présente;

    On sait que les trumpistes sont d’éternelles pleurnichards concernant le F-35 et ont tout tenté pour couler le programme, toujours en vain…l’avion est plus fort qu’eux et s’exporte bien mieux que le programme de Trump…

  39. farragut dit :

    Si l’on compare le coût du programme (actuel, puis estimé sur la totalité du cycle de vie de tous les exemplaires vendus et à vendre du F-35), il faut quand même se souvenir de notre « expérience » en matière de « transition » entre les 59 réacteurs nucléaires français du programme de 1974 et le coût unitaire d’un seul EPR de Flamanville, qui va peut-être être raccordé « prochainement » au réseau électrique…
    Le programme F-35 ressemble ains plus à la démarche de « reconstruction » d’une filière nucléaire abandonnée en France, après avoir dit à tous les concepteurs et spécialistes du domaine qu’ils pouvaient changer de métier, car on ne construirait plus de centrales nucléaires, pour cause d’énergie « renouvelable » !
    On peut se féliciter que le secteur de l’aéronautique militaire (et d’affaires) en France n’ait pas été considéré comme celui du nucléaire civil, et que, à l’inverse des US, la spécialisation des acteurs et le droit du travail (ou son absence) conduisent à se débarrasser des gens compétents à chaque changement de programme. C’est effectivement le maintien des compétences (devrait-on dire « le MCO des travailleurs ») qui se révèle le plus déterminant dans le coût d’un « nouveau » programme.
    Comme le dit ATE Chuet, « on n’a pas assez d’une vie pour refaire toutes les erreurs de prédécesseurs », et la « valeur » de la transmission des savoir-faire est ici le critère à prendre en compte.
    Comme l’expérience « Make In India » l’a démontré, il ne suffit pas d’avoir un grand nombre d’ingénieurs dans le pays le plus peuplé de la planète pour faire apparaitre comme par magie un savoir-faire qui a mis plus de cinquante ans à s’établir pour aboutir au Rafale, parfois au prix d’accidents et de la vie de pilotes d’essais.
    Quant au langage Ada évoqué par @ONERESQUE comme (une) source des retards de livraison de logiciel, n’oublions pas que celui-ci a été inventé en France, chez Bull (disparue dans Atos), et que le premier compilateur réalisé chez Honeywell grands systèmes, pour être appliqué sur les calculateurs des F-22, a aussi fait ses preuves, malgré tout… C’est vrai que l’expérience « locale » chez les équipementiers du Rafale (clin d’œil à SEXTANT pour le CET) traduit plutôt une méconnaissance de l’architecture hardware des calculateurs dans un système TRDF (Temps Réel, Distribué et Tolérant aux Fautes).
    Il est vrai que même un certain directeur de programme (ATL2) ne comprenait pas pourquoi il recevait des compliments pour la programmation du Système d’exploitation embarqué LOTI, réalisée par le Centre de Programmation de la Marine, et qu’il pensait que la vitesse des CPU « du futur » suffirait à compenser les erreurs d’architecture de logiciels critiques, du temps des expérimentation sur l’Avionique Modulaire type F-22.
    Un « avionneur » est aujourd’hui un concentré de métiers très différents, allant de ceux qui concernent la « boite » (l’aérodynamique et la structure de la cellule équipée), à ceux qui conçoivent les « raviolis » (l’intelligence du Système d’Armes embarqué), comme ils disent chez Buitoni !
    Et maintenant, il fait y ajouter le métier de ceux qui conçoivent les usines de « mise en boite » à installer chez les clients (type Make In India).
    Et c’est donc l’orchestration du tout (avec bien sûr le choix et la formation des musiciens de l’orchestre, et des fabricants d’instruments de musique) qui fait le franc succès ou l’insuccès relatif d’un programme, -musical ou industriel- de niveau national ! 😉

    Bon, et pour le coup, je n’ai pas parlé du rôle des E.T. malveillants dans le complexe militaro-industriel extraterrestre dénoncé par Eisenhower, ni de « l’ennemi invisible » (à ne pas confondre avec le Covid) dont parle Trump, dans le détournement des milliards de dollars du Pentagone… 😉
    Il suffit de lire les divulgations récentes (depuis 2015) sur les SSP (Secret Space Programs) US (et français…) pour se rendre compte des sommes « astronomiques » mises en jeu (si l’on peut parler d’un « jeu ») pour produire une flotte de vaisseaux spatiaux, dont certains ont la taille de (plusieurs) porte-avions (supercarriers de type Gerald Ford).
    Et dire que pendant seulement 7 ans, notre Chef des Armées actuel n’a « dépensé » qu’un seul « mille milliard d’euro » de dette supplémentaire ! Encore un petit effort ? 😉

  40. Achille-64 dit :

    ‘Mais la décision du Pentagone de maintenir le F-35 en service jusqu’en 2088 [au lieu de 2077] explique’
    ça me semble totalement irréaliste, c’est du jamais vu pour un monoplace de combat.
    Et refourguer la flotte aux ANG (comme mesure générale) est peu crédible en raison justement du coût de maintenance, qui augmentera encore d’ici 20 ans en raison de l’obsolescence des composants.
    C’est à se demander ce qui se fume au Pentagone.

    • Momo dit :

      Votre dernière phrase pourrait passer pour du second degré un peu irrespectueux mais non… C’est effectivement une réalité qui ‘améliore’ la performance de l’administration aux US et bientôt chez vous si on laisse les ecolos/gauchos faire leurs ‘expériences » comme à Strasbourg, Bordeaux, etc…
      Parce qu’aux US la fumette libre se généralise, déjà dans plus de 20 états dit ‘progressistes’. Et les effets sur l’amélioration du QI sont d’une évidence rare dans le Colorado, l’Oregon et la Californie etc…. NY rattrape son retard avec beaucoup d’énergie.
      Le Fentanyl et la coke sont un marché toujours croissant (en particulier) là-bas, mais les meilleurs cerveaux américains n’arrivent pas à comprendre pourquoi.
      Etonnant non?

  41. desi dit :

    « Ainsi, l’entretien d’un F-35A coûte 6,6 millions de dollars à l’US Air Force, ce qui est largement supérieur à l’objectif initial qui était de 4,1 millions de dollars. « En juin 2023, elle a relevé le montant qu’elle peut se permettre de dépenser par avion à 6,8 millions de dollars par an ».  »
    Un Rafale, c’est 4,16 millions €/ an. C’est pas tellement moins…

    • Momo dit :

      Un Rafale, c’est 4,16 millions €/ an. C’est pas tellement moins

      Sources?

      • Jojo dit :

        @Momo je pense que l’info vient de là :
        https://www.capital.fr/economie-politique/le-cout-dentretien-des-rafale-devoile-1343688
        https://www.lopinion.fr/secret-defense/lentretien-de-chaque-rafale-coute-plus-de-4-millions-par-an

        Pour l’année 2018. Disponibilité technique de 53,7% pour les Rafale de l’Armée de l’air et 53,6% pour la Marine

        A savoir également que l’article parle d’un coût d’entretien. Qu’est-ce qui est comptabilisé dans l’entretien ? Mystère dans ce cas là. Le rapport complet du GAO a la particularité de lister les différentes catégories.

        • Momo dit :

          Merci Jojo.
          Le problème est qu’un nouveau pseudo vient ‘étrangement’ parler du Rafale sur un sujet qui n’est pas le sien.
          A partir de là l’intention n’est clairement pas de faire un commentaire intéressant, instructif ou amusant. Seulement d’essayer de sauver ce qui peut l’être du sujet abordé, ici le F35 Dindon, dont les travers s’amplifient à mesure du temps qui passe. Normalement pour une telle machine c’est l’inverse.
          Je ne critique pas le coté farce, mais sur le fair-play il y a à redire 😉

    • Paladin dit :

      Je ne sais pas si vos chiffres sont vrais ou faux mais pour la démonstration, peu importe, partons du principe que ce soit vrai.

      Les Américains désiraient un avion leur coûtant environ 4,1 millions $ en MCO. Or, leur F-35 leur coûte plutôt aux alentours de 6,6 millions $.
      Si vous faites une simple règle de trois, vous vous apercevrez que le surcoût représente tout de même 61% de plus que prévu ! Plus de moitié plus, ce n’est pas rien !
      C’est comme si le fisc vous disait: « Cher M. Desi, habituellement vous payez 4 700 € d’impôt sur le revenu (c’est l’arrondi de la moyenne par foyer fiscal en France en 2023), mais à partir de cette année, pour une raison X ou Y, vous payerez moitié plus (donc 50% de plus ), c’est-à-dire un total de 7 050 €. Ça ne devrez pas vous posez un bien grand problème, après tout, c’est pas tellement plus… ».
      Et si j’avais pris les fameux 61 % de surcoût au lieu de 50%, ça donnait au total 7 567 €, soit encore 517 € de plus. Pour seulement 11 malheureux petits points de pourcentage supplémentaires…

      De plus, comme dans le cas du F-35, si vous devez multiplier ces 61% de surcoût par le nombre total d’appareils en dotation, le budget de votre armée de l’air n’est plus du tout le même à la fin de l’année (et c’est le contribuable qui va râler) ou bien s’il reste le même, vous ne ferez pas voler autant de F-35 que prévu à l’origine.

      En résumé, deux pays voulaient que leur futur avion multi-rôle respectif leur coûte une certaine somme. L’un y est parvenu, l’autre non.

    • Momo dit :

      Pas de sources…
      Evidemment, c’est beaucoup moins en réalité.
      Encore une salade pour essayer d’atténuer la chute du dindon noir, le f35 turkey.

    • Ératosthène dit :

      @desi : C’est environ 1/3 et c’est donc énorme.

  42. Pldem806 dit :

    Pour paraphraser quelqu’un de célèbre qui faisait de la pub pour Rolex : « celui qui à 50 ans ne s’est pas payé un F35 a raté sa vie »!

  43. Bravo Charlie dit :

    Excellent résumé exhaustif complétant l’article de monsieur Lagneau, Cela n’est pas sans rappeller les ennuis de BOEING oú les ”gestionnaires” ont chassé les ingenieurs techniciens de la direction.

  44. Vinz dit :

    Ce serait amusant si les clients européens du F35 avaient des frégates pleinement fonctionnelles à côté. Déshabiller Pierre pour habiller Paul – et on parle d’un slip pour deux.

  45. bonnechancemonpapa dit :

    @ONERESQUE : « Le F-35 est l’exemple même de la tragique combinaison entre les effets délétères d’un système de dilution des responsabilités, de laissez-aller du management et du manque de prise en compte des RETEX des anciennes générations ou des retours de MCO et des règles de conception éprouvées ». N’oubliez pas la décomposition d’un système éducatif qui ne produit pas suffisamment d’ingénieurs, lesquels n’ont plus vraiment le niveau, conséquence de la cupidité induite par un néolibéralisme effréné. Nous avons en France le mêmes problèmes d’ailleurs.

  46. KEL-TO dit :

    bonjour ,des nouvelles de son comportement pendant la chevauchée des drones iraniens , dans la presse israélienne je n’ai trouvé que deux articles faisant référence à des pilotes F16 et f15  » sous réserve d’avoir bien compris .

    • farragut dit :

      @KEL-TO
      En effet, les F-35I, qui sont des bombardiers, n’ont pas à être utilisés comme intercepteurs de drones ou de missiles de croisière, puisque les F-16 et F-15 chargés d’AIM-120 AMRAAM font le boulot, surtout qu’eux, ils peuvent garder leurs bidons pour faire de la CAP pendant des heures (cf. la video de ATE Chuet sur le sujet des Rafale B de la base H5 en Jordanie).
      Non, ce qui est le plus étonnant, c’est que Israël n’ait pas moufté sur l’attaque de l’annexe du consulat iranien en Irak, sans doute que leurs F-35I n’étaient finalement pas impliqués.
      Dans le message émanant de la Fédération Galactique, il est question d’une attaque commandité par le Deep State, ce qui a « obligé » Joe Biden à suggérer à Netanyaou de ne pas répliquer, ce que précisement cherchait le Deep State (on attend le commentaire de Trump, créateur de l’US Space Force en 2019) !
      https://exopolitics.org/a-message-from-the-galactic-federation-of-worlds-on-the-israel-iran-conflict/

      Cette attaque de consulat iranien ressemble fortement aux tirs de missiles balistiques (prétendument tirés par la Corée du Nord) contre Hawai et le Japon le 13 et 17 janvier 2018, histoire de déclencher une troisième guerre mondiale, atomique cette fois…
      https://exopolitics.org/qanon-exposes-hawaii-false-flag-missile-attack-points-to-secret-space-program-intervention/

      En résumé, pas de « preuve » de l’utilisation en combat de F-35I dans cet épisode, mais par contre la « démonstration » d’une concertation raisonnable sur une réplique modérée et « publiée » à l’avance de l’Iran pour « sauver la face », sachant que le véritable ennemi n’est pas Israël, mais celui des humains…
      Bonne nouvelle, donc, mais pas pour les partisans du F-35 !
      Par contre, si ce programme à 2 mille milliards de dollars a pu permettre de construire une flotte de vaisseaux protégeant les Terriens de leurs ennemis, ce n’est pas de l’argent perdu, quoiqu’en dise le GAO !

  47. daniel dit :

    Au vue des florilèges des lecteurs suivant cet article de M.r Laigneau, je pense que LM devrait se concentrer sur les simulateurs. Je n’ai aucune expérience mais il paraît qu’ils sont vraiment bien, up to date et tout ça.
    LM devrait aussi consacrer son inestimable savoir faire ( know how…) à la publicité. Là, je peux donner un avis d’utilisateur: les pubs vidéo sont simplement fantastiques. Ce serait vraiment gâcher des talents que de les disperser à faire d’autres choses, moins bien maîtrisées. Pour ces choses volantes, ils pourraient demander conseil à Dassault ou acquérir une participation majoritaire au capital de ce (vrai) avionneur.

    • Opticien dit :

      Au vu des florilèges, pas « au vue des florilèges ».

      Dans cet usage, il ne s’agit pas de « la vue » (nom féminin : le sens de la perception oculaire) mais du « vu » (nom masculin).
      Ne pas confondre « au vu de » et « en vue de » ou « à la vue de ».

      https://dictionnaire.lerobert.com/definition/vu

      • daniel dit :

        Merci.
        Sincèrement, je présente mes excuses à la compagnie. En fait c’est inexcusable.
        Pendant que nous en sommes aux questions ortaugrafiques, n’aurait-il pas fallut accorder ‘suivant’ à ‘florilèges’ ? J’ai des doutes. Mon instinct dit non.

      • daniel dit :

        J’en sortirai pas: fallu.

  48. Je reviens des USA , différentes chaines TV disent que le Rafale est inférieur à l ‘ euro fighter !!! .
    De plus , à mon grand étonnement les americains et Anglais disent que le missile Scalp a été conçu à 75pour cent par les
    Anglais !!!… Une question , est-ce exact ? . .. Alors pourquoi les industriels Français ne mettent pas les choses au claires ??…
    Quelqu’un pourrait-il m’ eclairer sur ces sujets ? . . Beaucoup d’ironie sur CNN, ABC, NBC , et BBC WORLD NEWS très regardé au
    USA .
    Je vous remercie de m’eclairer sur ces differents points .

    • Momo dit :

      Cela n’a aucune importance et vous pouvez trouver la même chose ici en UK ou même sur votre télé sans aller si loin.
      Les décideurs eux savent ce qu’il en est et même le pingouin le plus grotesque aux US ou en UK n’y changeront rien.
      Par contre le vrai dommage est quand des politiciens utilisent les quolibets mensongers pour leurs campagnes de désinformation. Il y a eu Nigel Farrage ou Boris Johnson qui en ont sciemment joué. Morrison en Australie.
      L’Histoire les condamnera et pour l »éternité.

    • Mistral dit :

      @ William Alexander Bagdady Ah les anglo-saxons et leur éternelle arrogance et leur indécrotable francophobie ! En ce qui concerne les capacités du Rafale face à l’Eurofighter, nous savons tous ici ce qu’il en est de la supériorité globale et avérée de l’avion Français. Et pour ce qui est du Scalp/Storm Shadow, un petit tour sur la page Wiki en langue anglaise vous éclairera sur la réalité des choses 😉 https://en.m.wikipedia.org/wiki/Storm_Shadow

    • rainbowknight dit :

      Sérieusement vous prenez conscience que dénigrer l’autre n’a pas d’autres intérêts que servir les vôtres ?
      Laissez intelligence et honnêteté montrer où est la vérité….

  49. Aymard de Ledonner dit :

    Apparemment les chinois étaient aux premières loges des essais suisses du F35, un étudiant chinois un peu désœuvré ayant utilisé son argent de poche pour acheter un hôtel à coté de la piste suisse utilisée pour les essais….
    https://www.youtube.com/watch?v=BLFqsPdunwI

  50. Alpha (α) dit :

    De nouveaux rapports d’organismes officiels qui disent ce que j’affirme depuis des lustres…
    Rien de nouveau.
    Mais au delà du Fail-35 :
    – Frégates Constellation : 3 ans de retard et près de 50% plus chères, passant de700 m$ à plus de 1 Md$ (sans parler du fait qu’elles n’ont plus rien à voir avec les Fremm italienne…);
    – Destroyers lourds Zumwalt : 21 Md$ dépensés pour 3 navires, et ce n’est pas fini ! Car la Navy veut remplacer les canons de 155 mm totalement inutiles par des missiles (hypersoniques).. ;
    – Littoral Combat Ships, ou LCS, 32 navires construits, à plus de 600 m$ l’unité. Souffrant de nombreux problèmes, une dizaine d’exemplaires va déjà être retirée du service…
    Bref, surspécification et technologisme, voilà ce qui handicape les programmes de défense américains…

  51. PK dit :

    « le modèle économique du F-35 pouvant faire penser à celui des fabricants d’imprimantes [relativement peu coûteuses à l’achat… mais onéreuses à utiliser au regard du prix des cartouches d’encre]. »

    D’imprimante « jet d’encre », sinon ça n’a pas de sens 🙂

    Les imprimantes laser coûtent un plus cher, mais fonctionnent trèèèèès longtemps et les recharges sont raisonnables, surtout en regard du nombre d’impressions possibles (souvent des milliers) et ce, sans risque de péremption. J’ai acheté il y a presque 25 ans une laser N&B recto-verso réseau (c’est ça qui était coûteux à l’époque, car pas courant) et elle fonctionne toujours après plus de 15 000 impressions.

    C’est comme le F-35 : au début, vous avez l’impression de faire un bonne affaire. Mais 20 ans après, vous pleurez…

    En tout cas, bravo les Américains : avoir réussi à plomber l’industrie aéronautique américaine est une superbe victoire du F-35… Mais à 2000 milliards de dollars, il aurait été peut-être plus économique de la racheter directement…