Norvège / Archives

Le renforcement éventuel de la présence militaire américaine en Norvège préoccupe la Russie

Quand, le 12 juin, Oslo a fait part de son souhait d’avoir une présence militaire américaine accrue sur son territoire, la ministre norvégienne des Affaires étrangère, Ine Eriksen Søreide, a estimé que cela ne constituerait pas une « raison sérieuse » susceptible de motiver une réaction de la part de la Russie. Depuis janvier 2017, et à

La Norvège veut une présence militaire américaine accrue sur son territoire

Depuis janvier 2017, environ 300 soldats du corps américain des Marines sont déployés, par rotation, à Vaernes, dans le centre de la Norvège. Pour Oslo, ce déploiement avait pour objectif, selon un porte-parole du ministère norvégien de la Défense, d’avoir « plus de formation, plus de stockage [d’équipements militaires, ndlr] et ce genre de choses. » Dans

Les projets franco-allemands en matière de défense menacés par un budget militaire insuffisant en Allemagne?

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, réclamait 12 milliards d’euros supplémentaires pour les trois prochaines année afin de pouvoir remédier aux graves lacunes de la Bundeswehr, régulièrement dénoncées par des rapports parlementaires. Finalement, elle devra se contenter d’un budget qui passera de 38,5 à 42,2 milliards d’euros en 2021. C’est en

La Norvège a des problèmes de disponibilité avec ses hélicoptères NH-90 « Caïman »

Lors d’une audition à l’Assemblée nationale, en juillet 2017, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM), l’amiral Christophe Prazuck, s’était dit « pas satisfait de la disponibilité ni du coût d’entretien » de l’hélicoptère NH-90 « Caïman » NFH, pourtant récemment mis en service. Et de préciser qu’il fallait « plus de 30 heures d’entretien pour une heure de

L’aviation russe aurait simulé l’attaque d’un radar en Norvège

Depuis 2012, et grâce aux recettes générées par l’exploitation de ses hydrocarbures dont elle doit évidemment assurer la protection, la Norvège augmente régulièrement ses dépenses militaires. Cette année encore, elles ont été annoncées en hausse de 7% pour s’établir à 44,6 milliards de couronnes (soit 4,46 milliards d’euros au cours actuel). Un part importante de

Yémen : La Norvège suspend ses ventes d’équipements militaires aux Émirats arabes unis

Depuis septembre 2014, les forces loyales au président yéménite Abdrabbo Mansour Hadi sont aux prises avec les rebelles Houthis, suspectés d’être soutenus par l’Iran. Et cela a conduit à l’intervention, en mars 2015, d’une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite. Dans le même temps, al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) et la branche yéménite de l’État

La Norvège choisit le système sud-coréen K9 Thunder pour moderniser son artillerie

Dans son dernier rapport, l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) avait souligné la progression importante des ventes réalisées par l’industrie sud-coréenne de l’armement, avec, en 2016, un chiffre d’affaires en hausse de 20,6% (soit 8,4 milliards de dollars). Ces bons résultats ne s’expliquent pas seulement par une demande intérieure plus forte

Incident diplomatique entre l’Otan et la Turquie

Avec la répression consécutive au coup d’État manqué du 15 juillet 2016, les relations entre la Turquie et l’Otan ont connu un coup de froid. Mais telle n’est pas la seule raison : les brouilles, régulières, entre Ankara et Berlin ou encore le rapprochement avec la Russie, au point que les autorités turques ont choisi

Selon des membres de l’Otan, la Russie aurait testé des armes cybernétiques lors de l’exercice Zapad 2017

Le 30 août dernier, les habitants de la région de Courlande, en Lettonie, n’ont pas pu utiliser leurs téléphones portables pendant au moins 7 heures. En cause? Une mystérieuse interruption de service ayant affecté l’ensemble des opérateurs. Puis, le 13 septembre, soit un jour avant le début de l’exercice Zapad 2017, mené conjointement par la

La Lituanie commande le système anti-aérien norvégien NASAMS

Avec un budget de la Défense dont le montant devrait être équivalent à 2% de son PIB d’ici 2018, la Lituanie n’a pas encore les moyens de de se doter d’une aviation de combat digne de ce nom pour surveiller et protéger son espace aérien. Cette tâche relève en effet de l’Otan, via la mission