Norvège / Archives

Norvège : Des erreurs humaines et un possible défaut de conception expliqueraient le naufrage de la frégate Helge Ingstad

Au cours de la nuit du 7 au 8 novembre, la frégate KNM Helge Ingstad, participait à un exercice de navigation au sein du Standing NATO Maritime Group 1 après avoir pris part à Trident Juncture 2018, est entré en collision avec le Sola TV, un pétrolier battant pavillon maltais, près du fjord Hjeltefjord près

La Russie soupçonnée d’avoir brouillé les signaux GPS lors de l’exercice de l’Otan « Trident Juncture 18 »

Ayant vu d’un mauvais oeil la tenue, entre le 25 octobre et le 7 novembre, en Norvège, de Trident Juncture 18, c’est à dire l’exercice militaire le plus important organisé par l’Otan depuis la fin de la Guerre Froide, la Russie avait promis une « riposte ». Pendant un temps, il fut question d’essais de missiles en

Une frégate norvégienne risque de couler après être entrée en collision avec un pétrolier

Après avoir pris part à l’exercice Trident Juncture 18, organisé par l’Otan, la frégate anti-sous-marine norvégienne HNoMS Helge Ingstad se trouve actuellement en fâcheuse posture. En effet, dans la nuit du 7 au 8 novembre, ce navire est entré en collision avec le pétrolier Sola TS, battant pavillon maltais, près du fjord Hjeltefjord près de

La Russie va tester des missiles en mer de Norvège, où un important exercice de l’Otan est en cours

Si, l’an passé, elle a peiné à admettre que quelques membres de l’Alliance atlantique et de l’Union européenne aient pu se dire préoccupés par l’exercice Zapad 17 que ses forces ont conduit en Biélorussie et dans son enclave de Kaliningrad, la Russie voit d’un mauvais oeil les manoeuvres d’une ampleur inédite depuis la fin de

Trident Juncture 2018 : 3.000 militaires français seront mobilisés pour le plus important exercice de l’Otan depuis la Guerre Froide

Il y a trois ans, en Italie, au Portugal et en Espagne, l’Otan avait organisé l’exercice Trident Juncture 2015, lequel mobilisa 36.000 militaires, 200 aéronefs et une cinquantaine de navires, fournis par 27 États membres et 7 pays partenaires. Et cela en faisait, à l’époque, les manoeuvres les plus importantes de l’Alliance depuis 2002. La

La Norvège confirme le renforcement de la présence militaire américaine sur son territoire

Le 8 août, dans le cadre de l’European Deterrence Initiative [EDI], un escadron de F-22A Raptor de l’US Air Force est arrivé en Europe pour participer, au cours des prochaines semaines, à des manoeuvres aériennes avec des forces aériennes de pays membres de l’Otan. Une semaine plus tard, deux d’entre-eux ont affronté, lors d’un exercice,

M. Trump reproche à la Norvège de ne pas faire le nécessaire pour porter ses dépenses militaires à 2% du PIB

Le 19 juin, le président américain, Donald Trump, a envoyé un courrier au Premier ministre canadien, Justin Trudeau, pour lui faire part de la « frustration croissante » des États-Unis causée par le fait que le Canada n’ait « pas augmenté » ses dépenses militaires comme il s’y était engagé lors du sommet de l’Otan, organisé en septembre 2014

Le renforcement éventuel de la présence militaire américaine en Norvège préoccupe la Russie

Quand, le 12 juin, Oslo a fait part de son souhait d’avoir une présence militaire américaine accrue sur son territoire, la ministre norvégienne des Affaires étrangère, Ine Eriksen Søreide, a estimé que cela ne constituerait pas une « raison sérieuse » susceptible de motiver une réaction de la part de la Russie. Depuis janvier 2017, et à

La Norvège veut une présence militaire américaine accrue sur son territoire

Depuis janvier 2017, environ 300 soldats du corps américain des Marines sont déployés, par rotation, à Vaernes, dans le centre de la Norvège. Pour Oslo, ce déploiement avait pour objectif, selon un porte-parole du ministère norvégien de la Défense, d’avoir « plus de formation, plus de stockage [d’équipements militaires, ndlr] et ce genre de choses. » Dans

Les projets franco-allemands en matière de défense menacés par un budget militaire insuffisant en Allemagne?

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, réclamait 12 milliards d’euros supplémentaires pour les trois prochaines année afin de pouvoir remédier aux graves lacunes de la Bundeswehr, régulièrement dénoncées par des rapports parlementaires. Finalement, elle devra se contenter d’un budget qui passera de 38,5 à 42,2 milliards d’euros en 2021. C’est en