La Marine nationale fait la promotion de la Frégate de défense et d’intervention en Norvège

En juin dernier, le ministère norvégien de la Défense a fait savoir qu’il envisageait de remplacer ses quatre frégates appartenant à la classe Fridtjof Nansen [sur les cinq admises au service, le HNoMS Helge Ingstad ayant fait naufrage en 2018] par six nouveaux navires. Du moins, telle était la recommandation faite par le général Eirik Kristoffersen, le chef d’état-major des forces armées du pays.

« Les importants intérêts financiers de la Norvège dans le secteur maritime [et énergétique] rendent nécessaires le renforcement de la capacité des forces norvégiennes à opérer à la fois sous l’eau, en surface et dans les airs », avait-il justifié, après avoir souligné que le Russie exploitait des « sous-marins modernes, silencieux et puissants ».

Aussi, avait ajouté le général Kristoffersen, « mener des opérations anti-sous-marines nécessite des investissements continus dans des capacités complémentaires, telles que la surveillance par satellite, divers systèmes de capteurs fixes ou à bord de navires de surface, des avions de patrouille maritime et des sous-marins ».

Justement, en matière de lutte anti-sous-marine, la Marine nationale ne manque pas d’arguments à faire valoir, notamment après que des frégates multimissions [FREMM] ont obtenu, durant trois années de suite, le « Hook ‘Em award », c’est à dire le prix d’excellence décerné par l’US Navy aux meilleures unités de l’Otan dans ce domaine.

Seulement, le programme FREMM est désormais terminé, celui des Frégates de défense et d’intervention [FDI] ayant pris le relais. Ce nouveau type de navire pourrait-il répondre aux besoins de la Marine royale norvégienne ?

A priori, la Norvège a adressé une demande d’informations à son sujet. C’est en effet ce qu’a indiqué la Marine nationale, à l’occasion de l’escale de la FREMM Bretagne à Oslo, dans le cadre de son déploiement dans le Grand Nord. Escale qui a d’ailleurs permis de mener des activités dites de SOUTEX [soutien aux exportations].

La FREMM Bretagne « a ainsi servi de plate-forme de présentation pour les entreprises de défense Naval Group, MBDA et Thales, qui ont pu présenter, à bord, à des militaires, industriels et hauts fonctionnaires norvégiens, les capacités des FDI, et plus spécialement leurs capacités de détection anti-sous-marine et de défense aérienne », a en effet expliqué la Marine nationale.

Et d’ajouter : « Au travers d’une visite du bord, l’équipage de la Bretagne a ensuite pu présenter ces capacités telles qu’elles existent actuellement sur les FREMM et leur [hélicoptère] Caïman, dans des versions qui préfigurent les capacités des FDI dans ce domaine ».

Pour rappel, le programme FDI a été lancé à la faveur de l’actualisation de la Loi de programmation militaire 2014-19. L’idée était développer une frégate moins imposante et plus abordable financièrement que la FREMM afin de faciliter les exportations. Son tonnage de 4000 tonnes « correspond à un marché de quarante à soixante frégates au cours des dix à quinze prochaines années », avait expliqué Hervé Guillou, alors PDG de Naval Group, en décembre 2016.

Pour le moment, alors que la Marine nationale en attend cinq exemplaires, seule la Grèce a été séduite par la FDI, avec une commande de trois unités.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

74 contributions

  1. KOUDLANSKI Romain dit :

    Ce serait une super bonne nouvelle ,pour Naval-Group et ses sous-traitants , si la Norvège commandé des F.D.I .

    • Guerre durable, verte et inclusive dit :

      à mon avis, les Norvégiens ont déjà décidé d’acheter des navires américains… mais pour faire semblant de respecter les procédures d’appel d’offre, ils ont fait déplacer quelques prétendants, dont la France. C’est quelque chose d’assez courant. Du coup, j’espère que nous sommes dédommagés pour cette petite opération de tourisme entre alliés.

      • Fred And Co dit :

        Faudrait-il encore que les USA aient quelques choses du même niveau que les FDI à proposer au Norvégiens. Cela ne court pas les mers des navires capable de rivaliser au plan technologique avec le nouveau produit de Naval Group. Dans le domaine de la lutte anti-sous-marine c’est sans doute la même choses. Lors des dernières manœuvres maritimes de l’OTAN dans le domaine de la lutte aérienne les ASTER ont largement démontré leurs excellences. Cinq tirs dont trois face à des missiles supersoniques en vol rasant, cinq missiles détruit. La marine française avait déjà testé ces Aster dans les mêmes conditions et étaient arriver au même résultat. La marine française a rendu publique ces informations contrairement à certains de nos allées qui eux ont testé leurs propres missiles face au même adversaire et n’ont jamais rendu publiques les résultats.

      • Frédéric dit :

        Ton avis se fonde sur quoi ? Quelle classe de frégates peuvent fournir les États-Unis pour les missions norvégiennes ou ils doivent jouer le rôle de navires capitaux ? ZERO tout simplement. Les  »Freedom » et  »Independance » n’ont pas de capacités antiaériennes et ASM à la hauteur.

    • Cactus dit :

      Aïe ! En tout premier commentaire, ça fait un peu mal aux yeux.
      Si la Norvège commandait.

  2. Ambigatos dit :

    Le plus probable, c’est qu’ils achètent des frégates de la classe constellation.

    • civis17 dit :

      Pourquoi ne pas transformer les navires Urti machin( je ne fais de pub ) en navire corsaire en plus ils connaissent les côtes par coeur et passent quelque soit le temps.

    • Frédéric dit :

      ??? Pourquoi donc prendre un navire dérivé au lieu de l’original. Mais d’ou sortent ses affirmations sans aucun fondement. Combien de navires de construction outre Atlantique aligne la marine norvégienne ? ZERO. Construction 100 pour 100 nationale ou en Europe.

  3. Le Breton dit :

    La marine nationale ferait bien de passer commande pour deux ou trois unités de plus de ces FDI.

    • Mic dit :

      Si Sarko n’avait pas sabré la commande prévue initialement de 17 FREMM ( réduit à 8) nous n’en serions pas à « courir » pour des FDI en plus !
      Gouverner c’est prévoir , Oups ! Merci Sarko

      • JC dit :

        Sarko a gouverné, prévu et conclu….que l’armée cela ne servait à rien à part emmerder les appelés dans son genre. Si un sous-off a par le passé cintré le futur chef des armées durant son SN, il a dû regretter de ne pas l’avoir emmerdé plus. En même temps, l’armée cela sert, hors défilé du 14 juillet, aussi a régler ses comptes avec un créditeur africain.

        • Korrigan dit :

          Un visionnaire en tout je vous dis tant pour les forces armées que pour les forces de sécurité intérieures

        • Électeur dit :

          Sarko n’était que le premier d’une série que l’on espère aussi courte que possible : celle des candidats qui passent parce que la classe politique est incapable d’en produire de valables.

  4. Frede6 dit :

    Si la Norvège commande des FDI je mange mon chapeau.
    Sauf erreur de ma part le Hook Em award est décerné trimestriellement 😉

    • ludo dit :

      non c’est tous les ans et à priori il n’y a pas de discussions sur le vainqueur chaque année…Pour que les Américains en viennes à choisir nos sonars c’est que le matos doit être à la hauteur des hommes qui s’en servent et qu’il ne doit pas y avoir grand chose qui passe au travers de nos grandes oreilles

  5. Twisted dit :

    En attendant, les Fremm italiennes se vendent en Indonésie, en Egypte, aux USA(!), et même en Grèce! Sacrés commerciaux qu’on a chez Naval Group…

    • FriteBelge1 dit :

      An attendant l’Indonésie n’a toujours pas mis un cent sur la table et les USA ont acheté les concept mais tout sera fait chez eux avec leurs équipements.
      Quant à l’Egypte elle a acheté une Fremm en France et deux autres en Italie. Et le Maroc a acheté un Fremm en France.
      Donc poupouille le Frouze, tes vendeurs sont pas plus mauvais que les autres

    • Edgar dit :

      les Italiens n’ont peut-être pas les mêmes normes anti-corruption… il y a un certain nombre de marchés à l’international, militaires ou civils, qu’il est impossible de conclure sans arrangements… demandez à des gens du milieu industriel.

      • Massimiliano dit :

        Vous sortez ça d’où ? D’un Kinder surprise ? Des preuves ? Vos sources ? Si les Italiens remportent des contrats, c’est sûrement qu’il y a corruption, ce n’est pas que le modèle de fremm française n’intéresse personne !

        • Franchouillardino dit :

          @ Edgar, @ Massimiliano
          Question corruption … (pardon : en UE, on dit « lobbying ») nous sommes certainement tous à peu près égaux.

      • rainbowknight dit :

        Dans ce domaine particulier de « corruption » j’ai encore en mémoire les victimes d’un attentat au Pakistan ( une sombre histoire de sous-marin) et les victimes d’une vente de frégates avec Taïwan… une histoire de gros sous ai-je cru comprendre…..
        Les indiens ont eux aussi soulevé de sombres histoires de corruption sur la vente des Rafale ..
        Un monde de requins , les marins connaissent…
        Si le choix des norvégiens se porte sur la France il faudra probablement y voir un message adressé aux USA…

    • Le Breton dit :

      Non les FREMMs italiennes ne se vendent pas aux USA contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils (les américains) vont fabriquer leur propre variante des fremms grâce à un chantier naval en partie italien aux Etats-Unis mais ça rapportera assez peu aux italiens dans les faits.

      • Twisted dit :

        Le design s’est vendu, NG s’est planté, ça revient strictement au même

      • Massimiliano dit :

        Fincantieri Marinette, le nom du chantier, détenu à 100% par Fincantieri, la variante us est basée sur celle italienne, et oui ça rapportera aux Italiens.

      • Bazdriver dit :

        @Le Breton. Allez donc expliquer cela aux très nombreuse entreprises européennes de défense présentes aux États-Unis par leurs filiales . Bien sûr que cela rapporte, et pas qu’un peu…

    • Wagdoox dit :

      Les fremm fe se sont vendu egalement au maroc et en egypte.
      Les italiens ont vendu un design aux usa, les batiments etant produits sur place, en indo le contrat est il finalisé ? En egypte, les batiments n’ont pas leur pleine equipement.
      En grece rien du tout d’italien que des fdi.
      Bref c’est loin d’etre aussi rose pour les italiens et pas si noir chez nous. C’est dure pour tout le monde.

    • AdrienBZH dit :

      Tout à fait d’accord!
      Dans les faits on aurait jamais du réaliser ce programme de coopération Fremm. Fincantieri ne nous a rien apporté en terme de compétences, ils ont mené à bien leur programme permettant de bénéficier de l’effet de série, pendant que nous apportions la compétence tout en sabotant le programme de notre côté.
      C’est facile de le dire après coup, et avec des si on referait le monde. Seulement avec une pincée de jugeotte on aurait pu mener seul le programme Fremm avec une mature unique (programme F400 de Naval Group datant d’avant le lancement du programme) et de l’autre côté accéléré le remplacement des frégates de classe Floréal par le programme FDI pour l’Outre-Mer et l’exportation. On met en vente à l’export en occasion toutes les frégates Floréal et les Lafayette.
      Ainsi on gardait les Fremm pour la Métropole et les FDI pour l’Outre-Mer et donc à chaque appel d’offre on pouvait proposer soit une FDI soit une Fremm en fonction des besoins du client.
      Mais bon c’est sans doute trop demandé d’investir correctement l’argent du contribuable…

    • Jack dit :

      @Twisted : « Sacrés commerciaux qu’on a chez Naval Group… »
      .
      Les caractéristiques des FREMM italiennes (6 278 tonnes) sont totalement différentes de celles des FDI (4 460 tonnes).

    • Flo dit :

      Pour le coup c’est pas la faute des commerciaux.
      factuellement la FREMM Italienne est mieux armée, en tout cas taillée pour des besoins plus larges que la FREMM française.

      • Twisted dit :

        C’est faux, les Fremm IT n’ont que 16 VLS, pas de missiles de croisière…

    • Jason Bourne dit :

      @Twisted . FritesBelge m’a précédé et a très bien repondu .
      En effet, Les indonésiens n’ont signé aucun contrat car ils sont toujours en négociations car apparemment les indonésiens auraient des exigences fantaisistes et donc ils n’ont pas versé le moindre euros en acompte ..
      Quand à l’egypte : idem ! Pas un seul acompte n’a été versé !
      Les USA , c’est uniquement en vente de plan . En effet, les américains ont vu que leur destroyers étaient hors de prix (Un Arleigh Burke coute dans les 1,2 milliards de $ ) et ils se sont dir que c’était une bonne idée de faire des navires plus petits et moins chère.
      En grece, j’attend toujours de voir la signature et la mise en vigueur du contrat…

  6. Maya dit :

    Ne pas perdre son temps , c’est gagné pour les américains même si leur proposition était une centaine de canoës de trappeurs remplis de peaux de castors.

  7. GeorgeAbitbol dit :

    Excellente perspective.
    La FDI est plus adaptée à un pays scandinave qu’à la France en fait. Autonomie et salve antiaérienne suffisantes mais pas gigantesques, mais géniale en ASM et en surveillance aérienne.

    On pourrait pas leur vendre nos 5 exemplaires pour relancer des frégates lourdes pour la Royale ? 🙂

    • ruffa dit :

      Et pourquoi pas vendre des SNA comme les USA à l’Australie ??

    • Mic dit :

      Les FDI ont les mêmes fonctions que les FREMM, elles sont toutes aussi performantes (saut technologique) les FREMM ont été conçus à partir des années 2000, les FDI à partir de 2013, mais surtout moins cher, car le tonnage est moins important ( de 6000 t on passe à 4500 t),
      nécessite un équipage moins important….

    • Wagdoox dit :

      Je crois que vous ne comprenez pas bien ce qu’apporte les fdi comparativement au fremm. Radar aesa, leure dronifie actif, ia, reduction des equipages.
      Le nb reduit de missile, c’est pas directement la fregate mais bien le gouv fr qui veut pas mettre plus dessus. D’ailleurs les grecs ont une version plus lourdement armee.

      • GeorgeAbitbol dit :

        En l’état, reproduire des FREMM type « Aquitaine » ou « Alsace » n’aurait aucun sens car évidemment le FDI apporte 2 atouts majeurs :
        – un système de combat entièrement revu dans son architecture
        – surtout un radar SF500 incroyablement meilleur que l’Hérakles trop limité.

        Mon propos a 2 orientations possibles :
        – soit une FREMM-NG doté du système de combat et du mat radar des FDI
        – soit une frégate nouvelle mais reprenant ces mêmes éléments.

        Le fait de sous-armer nos navires est effectivement de la responsabilité des politiques depuis 40 ans (cas d’école avec les La Fayette vs exportation).

      • Pierrot dit :

        La réduction des équipages? NON.
        FDI = 110+15 détachement aéro. FREMM : 109+16…

    • Desi dit :

      Voilà. Je pensais à la même chose, vendre les notres quasi neuves et relancer une construction de FREMM + porté es à 7500t avec (bcp) plus de vls

    • Amiral Apoual dit :

      Si elles sont si bonnes, pourquoi on revendrait les nôtres?

    • Fralipolipi dit :

      @GeorgesAbitbol
      Totalement d’accord avec vous.
      La Norvège n’a pas besoin d’une frégate hyper lourde et immensément armée pour aller ferrailler en mer de Chine, au MO ou ailleurs loin de ses eaux. Par contre elle a besoin des capteurs et systèmes d’armes les plus modernes et les plus efficaces, qu’elle retrouverait sur une FDI, notamment avec le radar Sea Fire et le Sonar Captas-4.
      Donc une FDI armée avec 32 silos et qques extras (comme celle commandée par la Grèce) devrait être en fait le bateau idéal pour la Norvège : la synthèse de ce qui se fait de plus efficace sur et dans une coque de taille compacte.
      .
      Le succès d’une telle vente export dépendrait forcément de la capacité de Naval Group à collaborer avec Kongsberg.
      Par exemple, l’intégration du missile NSM, à la place de l’Exocet, semblerait être d’ores et déjà un passage obligé.
      Mais il y a bien d’autres sujets sur lesquels Kongsberg souhaiterait sans doute alors apporter sa patte, … je présume.

  8. Lecoq dit :

    Lol, les norvegiens qui acheteraient francais ?

  9. Billions served worldwide dit :

    « ses quatre frégates appartenant à la classe Fridtjof Nansen »

    La « fridtj of Nansen » avec sauce mayonnaise a-t-elle plus de classe que la « fridtj of Ronald McDonald » avec sauce ketchup ?

  10. Sur le bord dit :

    Un peu trop légères ces frégates…
    Un seul lanceur vertical avec 16 aster..pas de scalp..c’est bon pour l’outre mer mais pour de la haute intensité européenne, c’est léger, très leger….
    Bref !

  11. Ilna Kaster dit :

    Ah ! le Caïman ! celui qui était resté en panne pendant presque toute une mission précédente vers  » Le Nord » … ce n’est sans doute pas la meilleure idée de vouloir en faire un argument de vente …

  12. StJacques dit :

    Ne pas oublier les F110 de navantia qui seront également équipées avec le Captas 4 c’est a dire le même équipement que la Fremm ou Fdi…
    Pour info, la Norvège utilise deja un derivé des F100 de l’Armada

  13. AdrienBZH dit :

    Le seul défaut des FDI est leur moindre discrétion que les Fremm : en effet elles ne disposent pas de la motorisation électrique à basse vitesse contrairement à leurs grandes sœurs.
    Dommage pour une frégate anti-sous-marine…

  14. Goose dit :

    Cela fait quelques mois que Naval Group fait une promotion agressive de sa frégate FDI.
    La Norvège est bien intéressée, mais aussi……..l’Arabie Saoudite !……….
    Deux marchés qui seront néanmoins très très difficiles (impossibles ?) à concrétiser.

  15. Gplt dit :

    Comme tout bon européen vassalisé aux US, les norvégiens vont acheter chez l’oncle Sam. Quand on se rappelle les déclarations de Trump sur l’article 5 et le fait que les européens devaient se prendre en charge c’est cocasse de ne pas se recentrer sur de l’armement européen surtout si Trump revient au pouvoir !

    • LEONARD dit :

      @Gplt
      Les U.S n’ont pas de navires calibrés pour la guerre côtière, ce qui est le fondement de la doctrine navale norvégienne, avec l’ASM.
      Et quand bien même ils pondaient un design issu des Constellation, leurs chantiers navals sont fulls pour des années et n’arrivent même pas à produire à temps pour l’US.N qui pétoche face à la croissance de la FNAPL.
      Donc non, ce sera européen.

  16. ONERESQUE dit :

    La FDI représente une très belle réussite de travail d’intégration des systèmes dans l’objectif de compacter beaucoup dans moins de volume. Elle possède l’excellent CAPTAS 4 et le Sea Fire 500 avec un excellent centre opérationnel…..

    1> MAIS, mais faut-il rappeler que cette frégate ne dispose d’AUCUN système de défense anti-missile rapproché actif CIWS, ne misant que sur le brouillage et les leurres et que le nombre de lanceurs SYLVER A50 est limité à 16.

    2> Les modes d’élaboration architecturale et tactique qui ont présidé à la définition de cette frégate sont malheureusement TOTALEMENT obsolètes en mode surface-air par rapport à la réalité missiles et drones du combat naval en haute intensité moderne. La FDI a été pensée comme système d’intervention en mode « police des mers » musclée contre des opposants de stature moyenne, pas en mode CHI naval 2030, surtout si la frégate ne se trouve pas sous couverture aérienne d’un PA.

    3> Un CHI sur mers se caractérisera par la convergence de très nombreux vecteurs assaillants, surtout s’il se déroule au voisinage de détroits stratégiques avec proximité de bases de lancement terrestres. Une pléthore de missiles s’abattra sur elle…..furtifs de type NSM, semi-balistiques comme les Asef Fateh313 iraniens, Tankil (Raad 500 ) houthis, de croisière plus ou moins furtifs et rustiques Al-Mandab (Chinois C-801) et, surtout, hypersoniques DF-17 et DF-21, TZIRKON et futures générations chinoises et russes…..1, 2 ou 3 incidents sont interceptables…QUID de 6 à 7 arrivant en même temps ? Se surajoutent les drones longue distance en mode kamikaze ou pire, en essaim kamikaze, majoritairement en composites à très faible SER radar…ingérable sans CIWS à munitions fragmentées !!!!

    4> Non, il faut REPENSER complètement l’architecture défensive des frégates françaises et de Naval Group autour d’une « bulle hérisson » mêlant des capteurs IR longue portée à haut pouvoir discriminant ( Safran Vampyr ) pour palier les difficultés Sea Fire face au missile furtif ou semi-furtif rustique composites rasant et SURTOUT, placer 32 silos SYLVER, dont 16 dotés de grappes MICA-NG – VL, combinés à 2 tourelles RapidFire latérales et même des LMP…..C’est un MINIMUM….Ces frégates sont RARES et elles doivent être considérées comme des « joyaux » et non comme…des cibles de foire pour déluge de vecteurs…..

    • Nexterience dit :

      C’est valable pour les françaises. Les FDI grecques sont mieux armées.
      Les norvégiens ont l’argent pour ajouter un rapidfire ou un Lanceur Modulaire Polyvalent:
      https://www.naval-group.com/fr/nid-2023-avec-le-lmp-les-lanceurs-font-leur-revolution
      .
      Les USA ne sont guère mieux placés. Je pense que le CWIS ne peut tirer en surface.

      https://meta-defense.fr/2024/02/08/solution-antidrone-us-navy-urgence/

    • fabouze dit :

      wouaaaa…. ben envoyez votre CV à la DGA, et à naval group… puisqu’apparemment vous êtes le seul à maitriser le combat naval…. la confiance en soi c’est la clef du succès et vous ne semblez pas en manquer….

      • ONERESQUE dit :

        Ah, ah, ah, GTNQ !!!……Je suis plongé dans le domaine de l’armement depuis l’âge de 15 ans (famille), ai fait de l’ingénierie appliquée variée dans le secteur et je…….me contente de réfléchir simplement ! Il suffit d’utiliser ses cellules grises en se débarrassant de la pesanteur accablante des préjugés et, surtout, des contraintes politico-budgétaires, qui éloignent tout décideur de la perception réelle des évolutions de la menace…..Je rappellerai à ce titre que Guderian, pour notre malheur, avait lu les livres de De Gaulle sur l’usage combiné blindés-aviation-artillerie et que Gamelin et (presque) tous les autres n’avaient pas vraiment compris quoi que ce soit…..

    • Aymard de Ledonner dit :

      1/ Les grecs rajoutent du CIWS sur leurs FDIs. Les norvégiens pourraient faire de même.
      2/ Je ne suis pas du tout d’accord avec vous. Au contraire, avec son CO dédié aux menaces asymétriques, la FDI était en avance sur son temps. Son CO et ses capteurs sont adaptés aux nouvelles menaces. Par contre la dotation en effecteurs est évidement faible mais chaque pays acheteur est libre de muscler ses navires.
      3/ C’est en lien avec le point 2. Il faudrait effectivement le rapidfire 40Mmm CTA avec les munitions adhoc.

  17. vrai_chasseur dit :

    Le nouveau chef d’état-major de la marine norvégienne, l’amiral Oliver Berdal, a soulevé un point intéressant lors de son audition devant le parlement norvégien :
    Pour lui les 6 nouvelles frégates devraient être construites « en partenariat », les rendant « les plus identiques possibles » à celle du partenaire, « de façon à augmenter l’interopérabilité et également abaisser les coûts opérationnels et de maintenance ». Il évoque par exemple les maintenances lourdes pouvant être effectuées chez ce partenaire, les maintenances courantes étant effectuées en Norvège.
    La nature du partenaire dont il dessine les premiers contours, suggère plus une marine qu’un industriel -en tous cas, au minimum les 2 agissant de concert.
    Parmi les pays ayant une marine avec des liens étroits avec la BITD -et donc capables de proposer une solution navale complète y compris les systèmes, les armements et leurs soutiens industriels, on trouve bien entendu les USA.
    En Europe, il y en a aussi. Mais très très peu…
    A bon entendeur

    • Aymard de Ledonner dit :

      Très intéressant effectivement. On notera aussi qu’aller faire de la maintenance à Marinette au bout du bout des grands lacs, depuis la Norvège, rallonge d’autant le délai d’indisponibilité du bâtiment.

  18. dambrugeac dit :

    And the Winner is… United States of America ! Quand on pense qu’ils n’ont même pas acheté des avions Saab à leur voisin suédois…

    • Nimbus - parfois cumulo dit :

      Les Norvégiens sont les anciens vassaux des Suédois ( séparation ou indépendance en deux temps : 1814 et 1905 ). Et oui, en Europe l’Histoire a laissé des traces… et revanche sur ce passé, les anciens « ploucs » de la péninsule scandinave, sont devenus les gens les plus riches d’Europe.
      Je pense comme d’autres ici que les autres Européens sont devenus leurs voisins, mais plus vraiment leurs cousins…

      • PK dit :

        @ cumulo,

        (HS et pour répondre à un commentaire fermé)

        Vous prétendîtes que Mr est valable, car la graphie M. est récente, enseignée seulement depuis 20 ans. C’est tout à fait inexact : cette graphie était valide au XIXe siècle et a été abandonnée dès le début du XXe. Cela fait donc plus d’un siècle qu’elle est, au mieux, considérée comme un archaïsme.

        https://www.academie-francaise.fr/martin-t-france

        Maintenant, il est évident que la survivance actuelle ne doit rien à la nostalgie de l’Ancien Régime, mais à l’intrusion totalement excessive de termes américains dans le langage courant, due essentiellement à la puissance du « soft-power » américain et à la bêtise de nos compatriotes, nos élites en tête.

        Que n’a-t-on profité de la sortie des Anglais de l’Europe pour retirer l’anglais comme langue de travail obligatoire ? Que nenni ! L’Anglais est devenue LA langue de l’Europe, alors même qu’il n’y a plus un seul Anglois dans cette farce communautaire.

        Chapeau les Américains pour ce coup de maître. Ils ne sont pas à l’origine de cette Europe pour rien !

  19. Amiral Apoual dit :

    Elles ne sont pas chroniquement sous-armées les FDI?

  20. Lado dit :

    Pourquoi pas, une FDI , bien armees, voire hyper , en capteurs et en armes,avec un aussi /surtout unequipage réduit,est tres efficace si on n’a pas l’objectif de se projeter des « Antilles à la Polynesie »(ou de soutenir ses chantiers comme en Allemagne).Cela tombe bien c’est le besoin de la Grece , d’Israel (Saar 6) ou de la Norvege..et probablement dans le Golfe

    L’enquête, et le proces pubilc, sur le naufrage de la fregate , se « plantant » en face du prinicipal port mili. Nor. a révélée, non pas un defaut du à Navantia ,mais une equipe de stagiaire Americaine et Norvégienne(feminine /age 22ans) sur la passerelle en pleine buit , claire,côte illuminée.Le commandant ,32 ans,dormait dans sa cabine..
    Une Marine ce sont d’abord des marins formés , entrainés et motivés..Voir la RN, l’USN, le Canada, l’Australe, l’Italie ..et la France
    (si on n’y prend garde..avoir un 2ème PA. 8 SNA et 15 Fremm…comme on le voit sur les contri. sur ce *site !)

  21. Félix GARCIA dit :

    HS Mer baltique : On sait kikafépété Nord Stream ! C’est POUTINE (pas en personne hein ^^) !
    « Tucker Carlson Interviews Vladimir Putin »
    https://www.youtube.com/watch?v=fOCWBhuDdDo
    J’avoue que j’avais des doutes jusqu’ici … mais là ça me parait évident.
    Cette façon de suggérer la mise en fonctionnement le Nord Stream 2 au passage … comment dire … c’est tellement « gros sabots » !

    J’vous file le lien, mais j’vous l’déconseille : c’est chiant comme la pluie.
    Quel tocard ce POUTINE …

    Bon, quoi qu’il en soit, on est là pour les alliés baltes et scandinaves !

    Si les pays baltes se coordonnent bien entre eux, ils sont un assez gros morceaux :
    —> « Les pays baltes s’étendent sur 175 000 km2, avec une population de 6 826 000 habitants. »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pays_baltes
    https://st3.depositphotos.com/2567911/17555/v/1600/depositphotos_175551336-stock-illustration-baltic-states-estonia-latvia-and.jpg
    Le tout, avec un solide réseau de fortifications et abris souterrains.

    Avec des pays scandinaves qui s’organisent pour être leurs arrières (avec la Pologne, mais pour celle-ci, par la voie terrestre) en maintenant un cordon ombilical, des lignes logistiques, et ce, à travers la Baltique.
    Arrières disposant d’une flotte de navires de débarquement dans le golfe de Botnie pour acheminer rapidement de l’aide (et qui leur serviraient de ferries [notamment militaires] en temps normal).
    Au hasard, des navires français …

    Nous là-dedans ? On est avec eux ! Avec des unités présentes en permanence des deux côtés de la Baltique ?

  22. Fred And Co dit :

    Elles sont magnifique ces FD, vraiment de très beau navires.

  23. Vequiya dit :

    Le fait que la France elle-même ne produise pas plus de FDI pour sa Marine, ce n’est pas bon pour le négociations commerciales. On donne l’impression que ce n’est pas une frégate indispensable, que ce n’est absolument pas une priorité. La France devrait en posséder au moins 4 de plus. Ce serait un minimum pour un pays qui a le deuxième domaine maritime mondial, rappelons-le.

  24. JILI dit :

    Le matériel est réalisé d’après les besoins militaires, subit des modifications pour l’adapter à l’évolution de la technologie sur le terrain, et bien sûr pour la clientèle afin de répondre à ses exigences. Bref rien n’est perdu avec la Norvège car nous avons le savoir faire, et il suffit seulement d’attendre et surtout de bien se préparer pour faire face à la concurrence, et surtout la contrer. Donc, rien n’est perdu et rien n’est joué !

  25. mich dit :

    Décidément bien étrange les FDI , elles sont ce que n’ ont jamais pu être la classe La Fayette ( un « escorteur » complet), par contre un peu juste par rapport à une FREMM qui est plus dans la première catégorie , en tout cas si menace majeure il y a , un concert d ‘ une FREMM et d’une FDI est un joli couple sur une zone hostile , quid de trois ou quatre unité un ton au dessus pour les épauler et assurer le moment venu le remplacement des « FORBINS » ?