Israël / Archives

L’état-major israélien aurait bloqué 3 projets d’attaque contre le programme nucléaire iranien

Ministre de la Défense de 2009 à 2013, Ehud Barak ne s’est pas fait que des amis après la diffusion, le 21 août, de ses propos enregistrés par biographes (Danny Dor et Ilan Kfir) par une chaîne privée israélienne. En effet, de nombreux responsables de l’État hébreu n’ont pas apprécié les révélations qu’il a faites

Israël pourrait intervenir contre l’EI dans le Sinaï

Déjà que l’instauration de son califat a mis à mal les accords Sykes-Picot, l’État islamique (EI ou Daesh) pourrait-il remettre en cause la position adoptée en 1979 par Israël à l’égard du Sinaï? Pour rappel, dans le cadre des accords de Camp David et du traité de paix qui en a découlé, et afin d’établir

L’Argentine se tourne vers Israël pour moderniser ses forces armées

Les relations diplomatiques entre l’Argentine et Israël sont souvent tumultueuses… Notamment en raison de l’attentat commis en 1992 et en 1994 à Buenos Aires contre la communauté juive 114 tués et des centaines de blessés au total) et pour lesquels des responsables iraniens sont soupçonnés d’en avoir été les commanditaires. Début 2014, un ancien ambassadeur

Les États-Unis prêts à renforcer leur coopération militaire avec Israël

Les propos tenus par l’ayatollah Khamenei, le guide suprême de la Révolution islamique d’Iran, après la signature de l’accord de Vienne, censé empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire en échange d’une levée des sanction internationales qui ciblent son économie, ont douché l’enthousiasme de certains responsables occidentaux, à commencer par celui de John Kerry,

Le Pentagone conservera l’option militaire contre le programme nucléaire iranien

Le président américain, Barack Obama, l’a encore assuré le 19 juillet : l’accord conclu à Vienne la semaine dernière met « la bombe encore plus hors de portée de l’Iran. Et il lui impose une interdiction pour toujours de posséder l’arme nucléaire ». Pour rappel, cet accord comporte des mesures visant effectivement à empêcher Téhéran de se

Un ancien conseiller du président Obama propose de founir des bombardiers B-52 à Israël

L’accord de Vienne, signé le 14 juillet par le groupe 5+1 (les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et l’Allemagne) et l’Iran doit donc, en théorie, empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire pendant 10, voire 15 ans. Que se passera-t-il après? Le diplomate Dennis Ross, ancien conseiller spécial du président

Israël dénonce la livraison prochaine du système russe de défense aérienne S-300 à l’Iran

Il en était question depuis plusieurs semaines et le président russe, Vladimir Poutine, a tranché : il a signé, le 13 février, un décret annulant l’interdiction de livrer à l’Iran le système de défense aérienne S-300. Cette mesure avait été prise en 2010 par Dmitri Medvedev, son prédesseur au Kremlin. Un an plus tôt, le

Pour le Premier ministre israélien, « quand il s’agit de l’État islamique et de l’Iran, les ennemis de nos ennemis ne sont pas nos amis »

Pour l’administration Obama, obtenir un accord sur le programme nucléaire iranien, suspecté d’avoir une portée militaire, permettrait d’engager une politique d’ouverture à l’égard de Téhéran, qui combat également l’État islamique non seulement en Irak mais aussi en Syrie. Seulement, pour plusieurs pays du golfe arabo-persique mais aussi pour Israël, il n’est pas question d’un accord

Un soldat espagnol de la FINUL tué dans le sud du Liban

Après le raid mené par des hélicoptères d’attaque israélien dans la province de Qouneitra contre des combattants du Hezbollah libanais et des gardiens de la révolution iraniens, qui combattent aux côtés des forces de Bachar el-Assad, la milice chiite libanaise avait promis des représailles. C’est ainsi que, ce 28 janvier, des combattants du Hezbollah ont

Un général iranien et des cadres du Hezbollah tués lors d’un raid israélien en Syrie

Il y a quelques jours, Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, la milice chiite libanaise, a menacé Israël en cas de nouveaux raids aériens contre ses troupes en Syrie, ces dernières étant aux côtés des forces de Bachar el-Assad. Pour le gouvernement israélien, les frappes menées en territoire syrien visent à empêcher tout transfert d’armes