GAO / Archives

Pendant qu’on rabote le budget des Armées, les opérations continuent : 12 jihadistes ont été neutralisés au Mali

Le 9 juillet, un convoi des Forces armées maliennes (FAMa) est tombé dans une embuscade tendue par des jihadistes présumés à une soixantaine de kilomètres de Ménaka (nord-est du Mali). Selon un dernier bilan, cette attaque aurait fait 3 tués et 5 disparus. Le lendemain, dans la même région, lors d’une mission de reconnaissance, deux

Barkhane : Une opération aéroportée tourne mal, avec un tué et plusieurs blessés parmi les parachutistes français

Le 17 juin, à 22h45 (00h45 heure de Paris), depuis son quartier général de N’Djaména [Tchad], la force française Barkhane a lancé une nouvelle opération conjointe, appelée « Aquila », dans le secteur d’Amoustarat, à une centaine de kilomètres au nord de Gao, afin d’y « réassurer les forces armées maliennes dans un secteur où les groupes armés

Le président Macron veut être un chef des armées « exigeant, lucide et toujours présent »

Remontée de l’avenue des Champs-Élysées à bord d’un VLRA de commandement et visite à des militaires blessés à l’hôpital d’instruction des armées de Percy le jour de son investiture… Le président Macron a donné des signes forts à la communauté militaire et montré qu’il entendait assumer pleinement son rôle de chef des armées. Lors de

La Belgique envisage d’envoyer deux hélicoptères NH-90 Caïman au Mali en 2018

Dès le lancement, au Mali, de l’opération Serval, en janvier 2013, la Belgique avait mis à la disposition des forces françaises deux hélicoptères médicalisés de type Agusta A-109. Puis, quelques semaines plus tard, au moment de trouver les moyens nécessaires à la mission de l’Union européenne destinée à former les soldats de l’armée malienne (EUTM

Le Véhicule blindé de combat d’infanterie est de retour au Mali

L’État-major des armées (EMA) a décidé d’envoyer du lourd dans la bande sahélo-saharienne (BSS). En effet, le 9 février, 16 Véhicules blindés de combat d’Infanterie (VBCI) sont arrivés à Gao (Mali) pour être affectés au Groupement tactique désert Blindé (GTD-B) « Douaumont », au sein duquel ils ont effectué leur première patrouille le 1er mars. Ce n’est

La France va « appuyer » les autorités maliennes dans leur enquête sur l’attentat de Gao

Le 18 janvier, à Gao, un attentat suicide, revendiqué depuis par le groupe jihadiste al-Mourabitoune, lié à al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) faisait au moins 77 tués et une centaine de blessés dans les rangs des combattants de groupes armés signataires de l’accord de paix au Mali. Pour rappel, une pick-up aux couleurs du « Mécanisme

L’attentat contre un camp militaire de Gao revendiqué par le groupe jihadiste al-Mourabitoune

Selon Bamako, l’attentat-suicide commis à Gao, le 18 janvier, contre les combattants de groupes armés signataires de l’accord de paix au Mali, aurait fait, selon un dernier bilan, plus de 60 tués et 115 blessés. Et il a été rapidement revendiqué par le groupe jihadiste al-Mourabitoune, créé en 2013 lors de la fusion du Mouvement

Mali : Lourd bilan après l’attaque d’un camp militaire à Gao

Quelques jours après la visite du président Hollande aux militaires français déployés à Gao dans le cadre de l’opération Barkhane, un camp militaire abritant des éléments des Forces armées maliennes (FAMa), des ex-rebelles la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), à dominante touareg ainsi que des combattants du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia,

La force Barkhane mobilisée pour retrouver une ressortissante française enlevée à Gao

En sa qualité de médecin nutritionniste, Sophie Pétronin dirigeait une association d’aide aux enfants mal nourris dans le nord du Mali. Très appréciée par la population, qui l’appelait « Maman Sophie », elle a été enlevée par des hommes armés à Gao, le 24 décembre et emmenée, selon les autorités locales, à bord d’un pick-up « kaki et

Mali : Le groupe du jihadiste Mokhtar Belmokhtar a revendiqué une attaque à Gao

Pour le moment, on ignore toujours si Mokhtar Belmokhtar, le chef du groupe jihadiste al-Mourabitoune, allié d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), est mort ou vivant. L’on sait seulement qu’il a été visé par une frappe française le 14 novembre dernier, dans le cadre d’une étroite coopération avec les forces américaines, qui ont fourni les renseignements