défense / Archives

Budget des Armées : Le président Macron affirme qu’il n’est « pas pour la politique du rabot »

Dans leur rapport intitulé « 2% du PIB : les moyens de la défense nationale », les sénateurs Jean-Pierre Raffarin et Daniel Reiner ont souligné les rapports souvent tendus entre le ministère des Armées et celui du Budget étant donné que, écrivent-ils, « la défense est souvent prioritaire dans les projets d’économies budgétaires de Bercy. » « Il y a

Il manque « plusieurs milliers d’effectifs » à l’armée de l’Air pour fonctionner correctement

La fin des suppressions de postes et la manoeuvre « ressources humaines » au sein du ministère des Armées ont surtout profité à l’armée de Terre, qui a pu porter les effectifs de sa Force opérationnelle terrestre (FOT) de 66.000 à 77.000 soldats, afin de pouvoir faire face à ses multiples engagements et contraintes, dont l’opération intérieure

Dassault Aviation se dit ouvert à des coopérations en Europe, mais pas à n’importe quelle condition

La semaine passée, la ministre des Armées, Sylvie Goulard, a expliqué que, pour « faire l’Europe de la Défense », il serait souhaitable d’acquérir du « matériel en concertation les uns avec les autres », ce qui « obligera à casser certaines routines et certaines facilités industrielles. » Et Mme Goulard d’ajouter qu’il y aurait ainsi des « restructurations à opérer, des

Belgique : Le chef du Service général du renseignement et de la Sécurité contesté en interne

Si l’on en croit les informations du quotidien De Standaard, il y a du rififi au sein de la communauté du renseignement belge. Ou plutôt dans les rangs du Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS), lequel dépend du ministère de la Défense. Dans une lettre adressée à leur ministre de tutelle, Steven

Les sénateurs sont très réservés sur le service militaire universel proposé par M. Macron

Le 18 mars, lors de présentation de la politique qu’il entendait mener en matière de défense, Emmanuel Macron avait surpris du monde en évoquant l’idée d’instaurer un « service militaire universel », d’une durée de seulement un mois et devant être effectué par tout jeune dans les trois années suivant son 18e anniversaire. Et le futur président

Un rapport du Sénat donne une méthode pour porter le budget des Armées à 2% du PIB d’ici 2022

Invité de franceinfo, ce 13 juin, le Premier ministre, Édouard Philippe, a évoqué l’audit des finances publiques que doit lui remettre la Cour des comptes en juillet. Et, dans le cas où l’objectif d’un déficit public de 2,8% n’est pas atteint, alors « il va y avoir toute une série de mesures », a-t-il dit. Et d’ajouter

Assemblée nationale : La commission de la Défense va être chamboulée

  Parmi les députés qui participaient activement, et avec vigilance, aux travaux de la commission de la Défense nationale en rédigeant des rapports ou ne faisant pas de la figuration lors des auditions de responsables du ministère et des chefs militaires, nombreux sont ceux qui ne retrouveront pas leur siège ou qui auront beaucoup de

Mme Goulard s’engage sur un budget des armées à 2% du PIB d’ici 2025 en y mettant un bémol

Invitée du « Talk stratégique » diffusé par le site Internet du quotidien « Le Figaro », Sylvie Goulard, la ministre des Armées, n’a pas manqué d’être interrogée sur les moyens qui seront alloués, au cours de la prochaine législature, aux forces françaises. Et cela, alors que l’on a appris, cette semaine, que Bercy avait gelé un peu plus

Le Canada annonce un plan pour augmenter ses dépenses militaires de 70% d’ici 10 ans

Actuellement, le Canada alloue un peu moins de 1% de son PIB à ses forces armées, lesquelles disposent d’un budget annuel de 18,9 milliards de dollars canadiens. En 2026, ce dernier aura augmenté de 70% pour atteindre 33 milliards (soit 1,4% du PIB). Tel est l’ambition dévoilée [.pdf] le 7 juin par par Harjit Sajjan,

L’Union européenne lance son Fonds de la Défense

Annoncé en novembre 2016, la Commission européenne vient de lancer, ce 7 juin, un Fonds européen de la défense, doté de 5,5 milliards d’euros par an, afin « d’aider les États membres à dépenser plus efficacement l’argent des contribuables, réduire le dédoublement des dépenses et obtenir un meilleur rapport coût-résultats. » Cette mesure est une partie de