défense / Archives

Vers un nouveau record pour les dépenses militaires japonaises

Depuis qu’il a pris ses fonctions de Premier ministre, Shinzo Abe a mis un terme à la baisse des dépenses militaires japonaises tout en révisant la Constitution du pays, d’essence pacifiste, afin de permettre aux industriels nippons de l’armement d’exporter et d’autoriser des opérations extérieures au titre du principe d’autodéfense collective. Cette politique en matière

Airbus Helicopters demande des explications à Tokyo après avoir perdu un appel d’offres

Il n’est pas toujours facile de s’imposer sur le marché militaire japonais, qui est traditionnellement une chasse gardée pour les industriels américains de l’armement. Pourtant bien implanté au Japon, Airbus Helicopters a pu en faire l’amère constat en juillet. En effet, dans le cadre du programme UH-X, le ministère nippon de la Défense a choisi

Saisie en juillet par le ministre de la Défense, la DPID est officiellement créée… en août

En janvier, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait évoqué la création prochaine de la Direction de la protection des installations, moyens et acti­vités de la Défense (DPID). Plus de 6 mois plus tard, suite au vol d’explosifs dans un dépôt du Service Inter-armées des Munitions (SIMu) à de Miramas (13), cette même

En 2016, l’Espagne aura besoin d’un milliard d’euros pour financer l’équipement de ses armées

Ces dernières semaines, Madrid a donné son feu vert au financement de plusieurs programmes d’armement essentiels (Programas Especiales de ARMAMENTO, PEAS) destinés à assurer le maintien des capacités opérationnelles des forces armées espagnoles. Dans le détail, les crédits qui seront investis pour l’année 2016 concerneront les frégates F-110, destinées à remplacer les 8 navires de

Un patrouilleur colombien intégré à la force européenne anti-piraterie Atalante

La piraterie maritime au large des côtés somaliennes et dans le golfe d’Aden a été considérablement réduite au cours de ces dernières années, grâce notamment à la présence de gardes armés à bord des navires civils et au déploiement dans la région de forces navales, comme celle de l’Union européenne, appelée EUNAVFOR Atalante (ou Atalanta).

La force terrestre belge manque de personnels

Il a beaucoup été demandé à l’armée belge, ces dernières années, pour rétablir les finances publiques du pays. Et même si elle est « sur les rotules », comme l’avait affirmé le général Marc Compernol, son chef des opérations, en septembre 2014, il lui faudra encore trouver 1,5 milliard d’euros d’économies supplémentaires d’ici 2019. Cela étant, un

UE : Le Danemark veut revenir sur la clause d’exemption en matière de défense

Clauses d’exemption (ou de retrait), opt-out… Quelques pays de l’Union européenne ont obtenu des dérogations qui leur permettent de ne pas prendre part à des politiques européennes communes. Ce système a en outre été confirmé par le Traité de Lisbonne de 2007. Actuellement, 4 États en bénéficie : le Danemark, le Royaume-Uni, la Pologne et

La Défense canadienne choisit le radar du système israélien Iron Dome

Dans un communiqué diffusé la semaine dernière, le ministère canadien de la Défense a indiqué avoir retenu le radar tridimensionnel à balayage électronique ELM 2084 de l’industriel israélien Elta Systems pour les besoins de ses forces armées. C’est ce radar qui est intégré au système Iron Dome, utilisé par Tsahal pour intercepter les roquettes tirées

Un plan d’urgence pour renforcer la protection des dépôts de munitions a été lancé

Suite au vol de détonateurs et d’explosifs commis au début du mois dans un dépôt du Service Inter-armées des Munitions (SIMu) du site de Miramas (13), qui abrite également une zone de regroupement et d’attente (ZRA) pour les unités envoyées en opérations extérieures, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait ordonné une enquête de

L’Argentine se tourne vers Israël pour moderniser ses forces armées

Les relations diplomatiques entre l’Argentine et Israël sont souvent tumultueuses… Notamment en raison de l’attentat commis en 1992 et en 1994 à Buenos Aires contre la communauté juive 114 tués et des centaines de blessés au total) et pour lesquels des responsables iraniens sont soupçonnés d’en avoir été les commanditaires. Début 2014, un ancien ambassadeur