défense / Archives

Général de Villiers : « Il n’y a plus de gras dans nos armées, on attaque le muscle. C’est mon devoir de vous le dire »

À trop tirer sur la corde, elle finit par casser… Et c’est ce que redoute, le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), d’après le compte-rendu de son audition [.pdf] devant les députés de la commission de la Défense, diffusé par la Saint-Cyrienne. Tout d’abord, pour le CEMA, l’actualité internationale de ces

Amiral Rogel : « Si nous ne prenons pas soin de notre zone économique exclusive, elle sera pillée »

La France dipose du second domaine maritime (ou zone économique exclusive, ZEE) du monde, avec 11 millions de km2 de surface. Et cela grâce à ses possessions outre-Mer. Et leurs fonds marins sont susceptibles de receler des ressources très intéressantes. Par exemple, les îles Eparses sont situées dans une zone (canal du Mozambique) qui pourrait

La Marine nationale est à « flux tendus » selon son chef d’état-major

Les zones de crise ne manquent pas actuellement. Et, au cours de ces derniers mois, les marins ont été à hue et à dia. Et les missions, qui vont du recueil de renseignement à la lutte contre la piraterie en passant par celles relevant de l’action de l’État en mer s’enchaînent. Méditerranée orientale, Golfe arabo-persique,

Restructurations : Des bases moins nombreuses mais plus « denses » pour l’armée de l’Air

« Dans une logique de concentration des moyens, la constitution de pôles d’excellence favorisera les synergies locales. D’ici 2019, les décisions prises visent un resserrement du dispositif et la densification des bases aériennes tout en mettant en oeuvre la préparation opérationnelle différenciée », a expliqué Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, au sujet des restructurations

Restructurations : Vers une armée de Terre moins efficace?

Comment supprimer 23.500 postes supplémentaires au sein des armées tout en touchant le moins possible aux implantations militaires? C’est pourtant ce qu’avait demandé le président Hollande. C’est un « sujet  toujours sensible pour les personnels concernés, pour les élus des territoires. J’ai demandé qu’une attention particulière soit portée pour que nous puissions maintenir une présence partout

Les pays européens ont réduit leurs budgets militaires pour faire des économies… Mais leurs dépenses publiques ont progressé

Le 3 octobre, le ministre autrichien de la Défense, Gerald Klug, présentait une nouvelle réforme des forces armées de son pays. En fait de réforme, il s’agit plutôt d’un énième plan d’économies… Au point que, en 2018, l’on pourrait se demander si la Bundesheer sera encore une armée… Avec des effectifs réduits de 1.400 de

Le coût de la dissuasion nucléaire ne représente que 0,15% du PIB

L’on entend souvent dire que les crédits de la dissuasion nucléaire sont « sanctuarisés » car il s’agit de « l’assurance-vie » de la Nation. Certains s’en félicitent. D’autres, au contraire, le déplorent, estimant que l’on accorde trop d’importance aux forces stratégiques au détriment des troupes conventionnelles, en particulier terrestres, qui, régulièrement engagées dans les opérations extérieures, ne disposent

Le « dépyramidage » des forces armées va-t-il trop loin?

Entre 2008 et 2011, et avec la suppression de 23.000 postes au cours de cette période, le ministère de la Défense comptait réaliser 1,1 milliard d’euros au total. Pas de chance, sa masse salariale a au contraire augmenté de 1 milliard. En cause, selon la Cour des comptes : un taux d’encadrement trop élevé par

Sénat : Jean-Pierre Raffarin devient le nouveau président de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense

Après les dernières élections sénatoriales, les diverses commissions du Palais du Luxembourg ont naturellement été renouvelées. C’est ainsi que le sénateur socialiste Jean-Louis Carrère sera remplacé par l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (UMP) à la présidence de la commission des Affaires étrangères et des Forces armées. Lors de son mandat à la tête de cette

L’hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce menacé de fermeture

En 2010, la Cour des comptes avait épinglé le Service de santé des armées (SSA) pour le déficit d’exploitation jugé trop important de ses 9 hôpitaux d’instruction des armées ( (Bégin, Percy, Val-de-Grâce, Robert Picqué à Bordeaux, Toulon, Laveran à Marseille, Lyon, Brest et Metz). Et son premier président, Didier Migaud, avait estimé qu’il fallait