défense / Archives

Édouard Philippe : « Si l’Europe ne s’intéresse pas à la guerre, la guerre ne manquera pas de s’intéresser à l’Europe »

Invité à s’exprimer, lors de la Conférence sur la sécurité de Munich, ce 17 février, le Premier ministre français, Édouard Philippe a appelé les pays membres de l’Union européenne à s’engager davantage dans les opérations militaires. « L’Europe se retrouve face à elle-même. Et, au pied du mur », a ainsi estimé le Premier ministre. « Disons les

Mme Parly invite à préparer les « guerres d’après-demain »

À l’aube des années 2000, certains parlaient de « dividendes de la paix » pour expliquer les baisses des dépenses militaires, considérant alors que l’heure était à « la fin de l’histoire ». D’une certaine manière, ils partageaient l’avis des astrologues qui parlaient à l’époque d’une entrée dans « l’ère du Verseau » (et la capacité d’un astrologue à prédire l’avenir

La hausse de la CSG n’a pas (encore) été compensée pour tous les fonctionnaires, notamment chez les militaires

Normalement, la hausse de 1,7% de la Contribution sociale généralisée (CSG) à compter du 1er janvier 2018 devait être compensée, pour la Fonction publique, par une indemnité prévue par le décret n° 2017-1889 du 30 décembre 2017. Or, des centaines de milliers de fonctionnaires n’en ont pas vu la couleur sur leur salaire de janvier,

La Défense belge veut se doter de 4 drones MALE « armables » qui ne seront pas armés

Afin de remplacer ses 11 vieux drones B-Hunter du 80e Squadron UAV , la Défense belge envisage l’acquisition de quatre nouveaux appareils de type MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) susceptibles d’être armés pour 226 millions d’euros. Seraient en effet en lice le SkyGuardian du constructeur américain General Atomics Aeronautical Systems Inc (qui est une évolution

LPM 2019-2025 : Le ministère des Armées veut simplifier le recrutement du personnel civil

Le projet de Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 prévoit la création de 6.000 nouveaux postes, dont 3.000 concerneront le renseignement et la cyberdéfense, c’est à dire deux domaines qui exigent souvent des savoir-faire rares. Cela vaut aussi pour d’autres métiers, comme par exemple ceux liés au maintien en condition opérationnelle (MCO). « Afin de s’adapter

Loi de programmation militaire : L’armée de l’Air devra s’armer de patience jusqu’en 2030

Le projet de Loi de programmation militaire (LPM), dévoilé ce 8 février, confirme les principaux programmes menés au profit de l’armée de l’Air, dont certains sont devenus très urgent à force d’être renvoyés à des jours meilleurs. C’est ainsi le cas du renouvellement des avions ravitailleurs C-135FR/KC-135, qui, en service depuis plus de 50 ans,

Une Loi de programmation militaire pour faire patienter la Marine nationale

Au regard des besoins exprimés par les forces armées, l’élaboration de la Loi de programmation militaire 2019-2025 revenait à vouloir faire entrer plusieurs édredons dans une valise. Aussi, des choix ont dû être faits. Et, pour la Marine nationale, le bilan est plutôt mi-figue, mi-raisin. Le renouvellement des patrouilleurs hauturiers et des avisos, dans le

Le projet de Loi de programmation militaire 2019-2025 présente plusieurs points de vigilance

La nouvelle Loi de programmation militaire qui sera présentée lors du Conseil des ministres de ce 8 février se veut ambitieuse dans la mesure où elle fixe une trajectoire financière devant théoriquement permettre au budget du ministère des Armées d’atteindre un montant équivalent à 2% du PIB d’ici 2025. Ce sera un « effort budgétaire inédit »

Le ministère des Armées appelé à « clarifier » ses relations avec Opale Défense, l’opérateur privé du « Balardgone »

En 2010, un Partenariat public-privé (PPP) fut signé avec le groupement Opale Défense, emmené par Bouygues, pour la construction d’un « Pentagone à la française » à Balard, dans le XVe arrondissement de Paris. L’idée était alors de regrouper toutes les emprises parisiennes du ministère des Armées sur un unique site. Cette opération devait permettre de réaliser

Renseignement : Le « Five Eyes », un club fermé… mais ouvert à la France

En décembre dernier, le ministère des Armées a démenti une information selon laquelle la France s’apprêterait à rejoindre les « Five Eyes », une alliance formée après la Seconde Guerre Mondiale et réunissant les services de renseignement américains, britanniques, canadiens, australiens et néo-zélandais. « Le ‘5 eyes’ constitue un club historique et fermé qui comporte des avantages (mutualisation