défense / Archives

Bercy lorgne sur les économies réalisées par les armées sur leur facture de pétrole

Si la Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée prévoit une hausse de 3,8 milliards d’euros des crédits affectés au ministère de la Défense, notamment pour prendre en charge la moindre déflation des effectifs décidée au lendemain des attentats de janvier 2015 ainsi que ses nouvelles missions, elle compte aussi sur le « coût de facteurs », à

A priori, M. Sarkozy n’a aucun regret sur la politique de défense menée durant son mandat

Le 25 janvier, Nicolas Sarkozy a publié, aux éditions Plon, un livre intitulé « La France pour la vie« , dans lequel il revient sur ses 5 années passées à l’Élysée. Un moyen, comme il l’explique en 4e de couverture, de faire le bilan de ses « erreurs » et de ses « réussites » de son mandat présidentiel. Au total,

Pour le général Pierre de Villiers, les forces françaises sont « au taquet »

À mesure qu’une solution politique s’éloigne, la perspective d’une éventuelle – et nouvelle – opération militaire se rapproche en Libye. En tout cas, il en est de plus en plus question. En effet, les rivalités libyennes, avec deux gouvernements – dont l’un est reconnu par la communauté internationale – qui s’affrontent, profitent à la branche

Les pays européens membres de l’Otan ont globalement cessé de baisser leurs dépenses militaires

La crise économique de 2008 a bon dos pour expliquer les baisses, souvent drastiques, des dépenses militaires de la plupart des pays européens membres de l’Otan. Ce mouvement avait été enclenché bien avant, à une époque où l’on croyait pouvoir engranger les fameux « dividendes de la paix ». Et, du coup, en terme d’effort de défense,

Un effort de défense qui atteindrait 2% du PIB avant 2025? Probable, pour le chef d’état-major des armées

Au sommet de l’Otan organisé à Newport (Pays de Galles) en septembre 2014, il a été fixé aux États membres l’objectif de consacrer à leur effort de défense 2% de leur PIB d’ici 2025. Et rares sont les pays à être actuellement dans les clous… S’agissant de la France, ses dépenses militaires, d’un montant total

Berlin envisage d’investir 130 milliards d’euros en 15 ans pour l’équipement de ses forces armées

Participation à la coalition anti-État islamique avec 6 avions de reconnaissance Tornado ECR et 1 ravitailleur, hausse de l’engagement au Mali, avec l’envoi de 500 hommes supplémentaires, poursuite de l’opération Resolute Support en Afghanistan, avec un plafond d’effectifs relevés à 980 soldats… N’en jetez plus, la cour est pleine : la Bundeswehr est « à la

Hébergement des militaires de l’opération Sentinelle : « Ce qui a été accepté dans l’urgence ne doit pas devenir la norme »

Le secrétaire général de la Défense et de la sécurité nationale (SGDSN), Louis Gautier, a été récemment invité par la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées pour évoquer le rapport qui sera prochainement remis au Premier ministre au sujet de l’opération intérieure Sentinelle qui, lancée en janvier 2015, mobilise 10.000 soldats sur

La Suède et le Danemark s’entendent sur un accord militaire

Après avoir régulièrement réduit son effort de défense, la Suède s’aperçoit maintenant que ses capacités militaires sont insuffisantes alors que de vives tensions l’opposent à la Russie depuis plusieurs violations de son territoire par cette dernière et surtout l’annexion de la Crimée. La Suède présente un intérêt stratégique évident. Du moins, c’est surtout vrai pour

Le Parlement européen adopte une résolution visant à revoir la clause de défense mutuelle entre les États de l’UE

L’article 42.7 du Traité sur l’Union européenne indique les États membres sont tenus de prêter assistance « par tous les moyens en leur pouvoir » à l’un des leurs si celui-ci est agressé, conformément à l’article 51 de la charte des Nations unies et pourvu que la coopération dans ce domaine demeure « conforme aux engagements souscrits au

M. Le Drian dit non à une armée fédérale européenne mais oui à plus d’unité entre les membres de l’UE

Fin décembre, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a remis l’idée d’une « armée commune européenne » sur le tapis, estimant que les « moyens affectés aux 28 armées nationales [des États membres de l'Union européenne, ndlr] pourraient être employés beaucoup plus intelligemment s’ils étaient mis en commun ». Avant lui, d’autres responsables politiques ont avancé un tel