L’ex-chef des forces danoises menace de contester son renvoi devant la justice

Le 3 avril, après les révélations sur les « ratés » de la frégate Iver Huitfeldt lors d’une attaque de drones lancés depuis le Yémen par les rebelles Houthis, le chef d’état-major des forces danoises, le général Flemming Lentfer, a été sèchement démis de ses fonctions, son ministre de tutelle, Troels Lund Poulsen, ayant justifié une telle décision en affirmant qu’il avait « perdu la confiance » qu’il plaçait jusqu’alors en lui.

Auparavant, le ministre avait dit avoir été mis au courant de l’ampleur des dysfonctionnements survenus à bord de la frégate par la presse. Et de sous-entendre ainsi que des éléments lui avaient été cachés par l’état-major danois.

Pour rappel, le 9 mars, la frégate Iver Huitfeldt ne fut pas en mesure d’utiliser ses missiles surface-air RIM-162 ESSM contre des drones houthis pendant trente minutes en raison d’un problème informatique ayant provoqué un dysfonctionnement entre son radar APAR [Active Phased Array Radar] et son système de gestion de combat C-FLEX. L’équipage avait alors dû recourir aux canons de 76 mm du navire pour neutraliser la menace. Seulement, il s’avéra que des obus anti-aériens tirés à cette occasion étaient défectueux.

Pour autant, le général Lentfer n’entend visiblement pas en rester là. Selon ses explications, il a été convoqué à une réunion avec un « préavis d’une heure » pour se voir notifier son renvoi. Une fois revenu à son bureau, accompagné par un garde, il a trouvé un message lui demandant de faire ses cartons le plus tôt possible, l’accès à son téléphone et à son ordinateur étant alors déjà bloqué. C’est à peine s’il a eu le temps de faire ses adieux au personnel…

Aussi, le 12 avril, par l’entremise de Me Torben Koch, son avocat, l’ex-chef des forces danoises a dit envisager d’aller devant les tribunaux pour contester son renvoi et donc poursuivre le ministère de la Défense pour « licenciement abusif ».

« Mon client conteste totalement qu’il existe ne serait-ce qu’une ombre de justification factuelle pour d’éventuelles mesures disciplinaires à son encontre », a fait valoir Me Torben Koch, dans un courrier évoqué par la chaîne de télévision TV2. « Je peux déjà affirmer que mon client est prêt à poursuivre le ministère en justice », a-t-il ajouté. Et de souligner que, avant la décision du 3 avril, le général Lentfer n’avait fait l’objet d’aucun reproche de la part du ministre.

« Même si le général Lentfer n’est pas le premier chef de la défense à être limogé, il n’est pas d’usage de contester publiquement une telle décision. Cela se déroule généralement dans le bon ordre. C’est particulièrement le cas pour les officiers supérieurs : vous lavez votre linge sale en famille. Il se peut qu’il y ait des désaccords en coulisses, mais vous ne les mettez pas sous les projecteurs. C’est donc très alarmant », a commenté Mads Korsager, le spécialiste des affaires de défense de DR, la radio-télévision publique danoise.

A priori, l’affaire de la frégate Iver Huitfeldt n’est pas la seule raison ayant motivé le renvoi du général Lentfer. Ses relations avec Troels Lund Poulsen se seraient « dégradées » au cours de ces dernières semaines, notamment à cause du retard et de la hausse des coûts de l’achat des obusiers ATMOS et des lance-roquettes PULS auprès d’Elbit Systems. En tout cas, c’est ce que croit savoir M. Korsager, qui pointe un manque de confiance entre le pouvoir politique et les autorités militaires.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

52 contributions

  1. Sorensen dit :

    C’est alarmant dit-il ?

    Ce qui est alarmant c’est l’incompétence et la corruption du politique qui n’assume pas ses merdes et pensent que tout ce qui gravite autour de lui serait son semblable. Un sac à merde issu d’une école d’administration ou de commerce. Et cela ne concerne pas seulement la relation avec le militaire, mais aussi avec l’industriel.
    Même forfaiture en Allemagne où des réactions se manifestent désormais. Je suis très content que RM ait décidé de foutre l’état allemand devant un tribunal.

    Les fautifs seront l’origine de la colère qui provoquera leur purge.

  2. Vinz dit :

    Les politiques ont l’armée qu’ils méritent. Ce sont eux qui nomment et qui donnent les sous. Ou pas.

    • Achille-64 dit :

      Les militaires n’ont pas les politiques qu’ils méritent.
      Ce sont eux qui tentent se sauver les f…s du pays lorsque les décisions prises par les gouvernements-élus-démocratiquement vont à l’encontre du bon sens industriel … ou géo-politique. Au risque de leur vie, bien évidemment.
      Cela ne vaut pas que pour le royaume du Danemark, qui n’est peut-être pas le plus pourri de tout ce qu’on trouve à l’ouest de l’Elbe.

      • Bazdriver dit :

        @Achille-64. Il est bien clair que le Danemark n’est pas plus pourri qu’un autre à l’ouest de l’Elbe. Des affaires comme celle-ci, ce n’est pas ce qui manque, encore faut-il qu’on en parle. Dans le cas danois, le chef d’état major fait juste usage des droits qu’une démocratie offre en temps de paix. L’ancien chef d’état major ukrainien, qui avait justement prédit la situation actuelle, a été « débarqué  » dans une democratie corrompue et se tait, car il n’a pas le choix….

  3. Kamelot dit :

    Quand on pense être un fonctionnaire irremplaçable. Mais que font les syndicats et la Ligue des Droits de l’Homme, ça mériterait un petit putsch!
    Désolant…

  4. Blanc dit :

    Cet homme a une vision courtelinesque de l’Institution Militaire ou la désinvolture se paie cash. Les faits sont là.

  5. Rakam dit :

    Un putch ? Nan, pas là-bas, plutôt un arrangement à l’amiable..

  6. Clavier dit :

    L’entfer est pourtant pavé de bonnes intentions…?

    • SpecialAgent dit :

      J’allais commenter:
      « Lentfer: c’est les autres (qui ont fauté) ! » mais vous m’avez devancé.

  7. TDK dit :

    Ainsi donc ce général danois sans honneur est allé pleurnicher auprès de son avocat… Ils sont loin les farouches guerriers vikings qui venaient ravager nos campagnes…

  8. . dit :

    ? « démis de ses fonctions » ≠ « licenciement », non ?

    • dolgan dit :

      Normalement.

      Si il a été licencié (chose rare.un général c est long et coûteux a former. ) , il est normal qu il puisse contester la chose. Les danois sont plus libéraux que nous, mais vu le délai de prise effective de la chose, on peut douter de la légalité en terme de procédure d un tel licenciement.

  9. Eric dit :

    Un petit tour sur la page wikipédia du général Lentfer se révèle plutôt intéressant : il a fait le plus gros de sa carrière militaire dans la défense antiaérienne, notamment comme commandant d’un bataillon de missiles SAM HAWK, avant de devenir le patron de l’équivalent danois de la DGA… Ce qui éclaire d’un jour nouveau ses responsabilités dans l’affaire des dysfonctionnements de la frégate Iver Huitfeld, un vrai scandale d’état au Danemark. Et explique peut-être aussi la brutalité peu courante de la réaction ministérielle.

  10. Sempre en Davant dit :

    Les danois ont probablement une législation aussi tatillonne que la notre qui à chaque incident est enrichie de forces articles nouveaux venant clarifier les mesures de sécurité à prendre dans le transport des tournevis… par les sous traitants.

    Corruptissima Re Publica Plurimae Leges

    Bref, avant de méjuger ce Danois, souvenons nous de de Villiers saqué pour avoir obéi aux ordres de la Loi et déféré au respect dû aux institutions en informant les membres de la commission de la défense nationale.
    Curieusement pour un Dragon, destiné a descendre de cheval pour combattre, ce CEMA n’eu pas l’esprit assez cavalier pour descendre du command car sur les Champs, et se défaire de son uniforme pour le laisser sur le pavé en pliage sommaire.
    Un cavalier en slip – chaussette reste un cavalier : l’élégance n’en aurait pas pâti.

    Il est temps que la responsabilité soit à la mesure du son sens de l’honneur et que les vérifications soient faites par chacun selon ses fonctions.
    La commission de la défense ne devrait pas être un ramassis de cafteuses son rôle doit être assumé à fond même ou peut être surtout quand les opinions et adhésions politicienne des membres de celle ci se heurtent aux réalités politiques. C’est à cela que servent les commissions de la jeune chambre : contraindre au travail en dehors des bavassages idéologiques.

    Demander à un CEMA terrien d’inspecter les fusées de chaque obus de la marine ce n’est pas frustrer les bigors mais se foutre du monde.

    Un copain chef d’une brigade de gendarmerie avait ainsi reçu le renfort promis : deux 4L sur cales et un estafette sans batterie contre sa 305 qui fumait bleu mais roulait encore et trois OPJ féminines : deux en congé maternité une en congé parental.
    Un pionnier!

    • LaMeuse dit :

      Avec son parcours, il est difficilement excusable: il ne s’agit pas ici d’une comédie budgétaire maintes fois rejouée (crédits gelés, mais accordés in fine), mais d’un engagement rendu excessivement risqué pour un batiment et son équipage. Après, il peut monnayer un chèque et surtout préserver sa reconversion.

      Pour ce qui est de la France, les CEMA sont des animaux politiques, reflets du moment, que sont moins souvent les CEMx, surtout en période d’engagement. C’est leur rôle en France : fournir une capacité opérationnelle au CEMA, ie un effectif, formé et équipé pour une Guerre. Comme ils sont aussi auditionnés, leurs positions peuvent tendre les relations avec le CEMA et le ministre.
      On ne reviendra pas sur la soudaine intolérance du CEMA qui ne supportait pas Macron, alors qu’il avait consciencieusement flingué 54.000 postes et déstructuré l’adT sous Fillon/Sarkozy. Il est des mythes (orchestrés ?) durs à tuer, mais qui ne sont rien d’autre que des réalités holographiques nées d’un choix politicien, incompatible avec la fonction de CEMA.

      Les membres des Commissions ont trois ordres de motivation déterminant leur influence personnelle : l’impact local, l’impact carrière politique et la passion du sujet.
      Seul le dernier détermine un véritable intérêt au fond des sujets, il anime quelques membres des Commissions, ceux qui travaillent, se déplacent, écoutent, écrivent. Leur nombre a augmenté du fait du morcellement politique national: chaque groupe se doit d’avoir des « sachants ».
      Cette caractéristique peut se cumuler avec les deux autres, notamment ceux qui envisagent un destin national ministériel avec leur parti.
      Ceux présents par intérêt local obéissent à la première règle de l’élu : se faire réélire. Un objectif dans tout débat: leur circonscription, ses unités, ses industries, ses familles. Si l’on est élu par Brest, Lorient, Toulon, Satory , St Dizier ou Mt de Marsan c’est le premier réflexe: le poids électoral « Armées » y est connu. Sur cet axe, l’adT est faible, ce qui n’a pas facilité la défense de sa copie hors OPEX dans les LPM et budgets précédents.

      En fait, ce qui peut être considéré comme assez nouveau avec un pouvoir sans majorité à l’AN, c’est la capacité à ajuster les votes budgétaires en échangeant des amendements de bonne volonté bénéfiques aux Armées, notamment sur la LPM, entre gouvernement et élus.

      • Bien dit dit :

        Excellente intervention. Revenez commenter plus souvent.

      • Achille-64 dit :

        Chapeau bas.

      • Naoned 46 dit :

        oui n’oublions pas la soumission de ce Cema à la politique de déflation des armées sous ce président de République visionnaire qui a des ennuis avec la justice

      • Sempre en Davant dit :

        LaMeuse,

        Nos propos sont ils incompatibles? A moins qu’il vous semble que le CEM Danois soit le seul coupable et que vous vouliez Lentfermer à fond de cale sans autre forme de procès.
        Car selon les infos du 4 avril (https://www.opex360.com/2024/04/04/apres-les-rates-de-la-fregate-iver-huitfeldt-en-mer-rouge-le-chef-detat-major-danois-a-ete-renvoye/) : obus de 76mm vieux de 30 ans défectueux et « problème informatique mineur » le CEM peut difficilement tout assumer seul.

        Les échos des affres de notre ex CEMA ne donnent ils pas a comprendre ce qu’halte là veux dire?
        Il peut avoir comme CEMAT accepté trop (selon votre opinion) mais dire comme CEMA « on ne passe pas ».
        Vous retrouverez sans peine les articles sur le scénario Z qui dépassait le point de non retour.
        Confronté à des excès du même tonneau (et il ne faut pas dire fontaine je ne boirai pas de tonneau) etait – ce un tord de dire plus de morgue, plus d’arrogance?
        Il ne sont pas nombreux ceux qui refusent d’être laquais. Ceux qui ont échappé à l’élimination des têtes qui dépassent, au choix d’une médiocrité au moins égale à la sienne dans les cooptations, à l’obéissance assurée par le kompromat…
        C’est hélas vrai pour les politiciens comme pour les militaires.

        Peut être faut’il qu’un français apprenne à écrire en recopiant ceci :
        Le Bret.
        Si tu laissais un peu ton âme mousquetaire
        La fortune et la gloire…
        Cyrano.
        Et que faudrait-il faire ?
        Chercher un protecteur puissant, prendre un patron,
        Et comme un lierre obscur qui circonvient un tronc
        Et s’en fait un tuteur en lui léchant l’écorce,
        Grimper par ruse au lieu de s’élever par force ?
        Non, merci. Dédier, comme tous ils le font,
        Des vers aux financiers ? Se changer en bouffon
        Dans l’espoir vil de voir, aux lèvres d’un ministre,
        Naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ?
        Non, merci. Déjeuner, chaque jour, d’un crapaud ?
        Avoir un ventre usé par la marche ? Une peau
        Qui plus vite, à l’endroit des genoux, devient sale ?
        Exécuter des tours de souplesse dorsale ?…
        Non, merci. D’une main flatter la chèvre au cou
        Cependant que, de l’autre, on arrose le chou,
        Et donneur de séné par désir de rhubarbe,
        Avoir un encensoir, toujours, dans quelque barbe ?
        Non, merci ! Se pousser de giron en giron,
        Devenir un petit grand homme dans un rond,
        Et naviguer, avec des madrigaux pour rames,
        Et dans ses voiles des soupirs de vieilles dames ?
        Non, merci ! Chez le bon éditeur de Sercy
        Faire éditer ses vers en payant ? Non, merci !
        S’aller faire nommer pape par les conciles
        Que dans les cabarets tiennent des imbéciles ?
        Non, merci ! Travailler à se construire un nom
        Sur un sonnet, au lieu d’en faire d’autres ? Non,
        Merci ! Ne découvrir du talent qu’aux mazettes ?
        Être terrorisé par de vagues gazettes,
        Et se dire sans cesse : « Oh, pourvu que je sois
        Dans les petits papiers du Mercure François ? »…
        Non, merci ! Calculer, avoir peur, être blême,
        Préférer faire une visite qu’un poème,
        Rédiger des placets, se faire présenter ?
        Non, merci ! non, merci ! non, merci ! Mais… chanter,
        Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
        Avoir l’œil qui regarde bien, la voix qui vibre,
        Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
        Pour un oui, pour un non, se battre, – ou faire un vers !
        Travailler sans souci de gloire ou de fortune,
        À tel voyage, auquel on pense, dans la lune !
        N’écrire jamais rien qui de soi ne sortît,
        Et modeste d’ailleurs, se dire : mon petit,
        Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
        Si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !
        Puis, s’il advient d’un peu triompher, par hasard,
        Ne pas être obligé d’en rien rendre à César,
        Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,
        Bref, dédaignant d’être le lierre parasite,
        Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul,
        Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !

  11. Bastan dit :

    Quand on met en parallèle son cas et celui du Gal De Villiers, on ne peut qu’être inquiet.. Un Général en France dans les années 30 avait dénoncé en pures pertes les carences des autorités politiques et militaires françaises.

  12. Petit Lu dit :

    Très belle démonstration de ce qu’est l’OTAN, surtout en 2024 : les gens qui la composent, l’état de la psychologie militaire des militaires actuels de ces états, l’état global de leurs sociétés, l’inventaire des éléments sociétaux qui sont en opposition directe avec la fonction militaire, l’influence des idéologies de la déconstruction et du genre dans ces sociétés… le constat est implacable … les tendances actuelles des sociétés occidentales sous influence américaine, sont largement incompatibles avec les exigences de la fonction militaire.
    Le wokisme et le reste des modes américaines, sont en train de détruire les armées occidentales, bien plus profondément que ne pourraient le faire des missiles hypersoniques Russes ou Chinois ou autres . Il suffit simplement de laisser ces sociétés continuer à s’effondrer sur elles-mêmes, comme elles le font actuellement . Ne changez rien : c’est parfait .

    • la 7ème compagnie dit :

      je ne connais pas le dessous de cette affaire particulière… mais je partage votre opinion générale… l’idée qu’on allait pouvoir avoir « en même temps » la décomposition sociale et la puissance d’antan est assez contradictoire… En un sens, c’est un mal pour un bien : nos zélites ne peuvent pas lancer leur 3ème guerre mondiale. Mais, à part ça, c’est annonciateur d’épreuves difficiles pour nos nations (ou ce qu’il en restera après la grande migration euro-wokiste).

    • Le Suren dit :

      Les peuples occidentaux ne sont pas prêts à se battre et donc font le minimum voire moins. Quand tout le monde fait le minimum, on n’avance plus, voire on recule. Les deux guerres mondiales ont détruit le militarisme occidental.

  13. john dit :

    Pour ceux que ça intéresse, les premières images du prototype Piranha IV 10×10 avec module RCH-155
    https://mil.in.ua/uk/news/shvejtsariya-vyprobovuye-modyfikatsiyu-rch-155-na-novomu-shasi/

  14. PMo dit :

    La Justice passera et éclairera les faits….

    • Nimbus - parfois cumulo dit :

      Ou pas… Je ne suis pas optimiste dans ce genre de cas. Même s’il est dans son droit, on lui demandera de se ranger derrière la raison d’Etat. Le roi est le chef des armées danoises.

  15. VinceToto dit :

    (humour)
    C’est évident que les militaires Danois avaient tellement envie d’aller neutraliser des drones et missiles Houthis avec du matériel défectueux qu’ils l’ont caché au Ministre de la défense et aux autres du gouvernement.
    (humour)
    Après, je comprends de faire sauter un fusible, cest normal. Mais accuser le fusible de quelque chose de très peu probable, c’est risquer de se faire prendre pour une pourriture malhonnête, ainsi que le reste du gouv. .

    • rainbowknight dit :

      Ce qui pose la question de la compétence.
      Virer un CEMA ou autre en lui faisant assumer le rôle de fusible peut être un très mauvais calcul.
      Si le militaire est aguerri, son expérience plaide pour lui, le regard de ses pairs sans reproche, ses compétences saluées y compris par d’autres, pourquoi se passer d’un élément de valeur ?
      Contrairement à un politicien dont le pays doit subir ou apprécier les décisions, le militaire s’inscrit dans le temps long. Il existe suffisamment de « filtre » pour aujourd’hui écarter les incompétents carrièristes, sauf à faire du copinage avec qui ne porte pas le même regard sur le pays, la Nation….
      L’incompétence chez les politiciens se mesure chaque jour au détriment de tous… et pas uniquement dans les Armées.
      Servir le pays, la Nation ce n’est pas se servir. Beaucoup devraient y réfléchir.

  16. Nimbus - parfois cumulo dit :

    D’après les insignes de grade portés sur son treillis ( photo ) il s’agit d’un général de l’armée de l’air danoise, et de rang le plus élevé dans celle-ci ( OF 9 du code OTAN ). Je pense qu’il n’aura pas de difficulté à se reconvertir après ce limogeage assez abrupt. Je juge aussi qu’il à parfaitement le droit de défendre ses intérêts, et aussi son honneur si on lui fait « porter le chapeau » des errements politiques de son pays en matière de défense… Pour mieux juger, il faudrait mieux connaître son action durant son temps de commandement, sa personnalité, ainsi que celle de son ministre !
    Est-il légitime de chercher des mesures vexatoires voire humiliantes vis à vis de son entourage professionnel lorsqu’un ministre se sépare de son « CEMA » à mon avis oui, on peut limoger poliment et avec l’accord de l’intéressé reconnaissant éventuellement ses erreurs… Pour assurer sa défense, il aura du mal s’il n’a pas pris ses précautions avec des sauvegardes privées des documents indispensables, puisqu’il n’a plus accès à son ordinateur.
    Il peut avoir ensuite à choisir entre sa propre défense et le fait de toucher sa pension, si comme en France pour obtenir la liquidation de ses droits à pension, on lui fait signer en préalable un engagement à ne pas aller en Conseil d’Etat… Et oui, ce genre d’affaire n’arrive pas qu’aux autres, et les manières de vous faire partir ne sont pas toujours justes et élégantes.

    • Nimbus - parfois cumulo dit :

      Lapsus : je voulais écrire – est-il légitime d’éviter des mesures vexatoires voire humiliantes… Ou alors j’aurais dû écrire non, pour la réponse à ma question.

    • VinceToto dit :

      Quand il y a faute grave et lourde niveau traitrise, on passe par la Justice. La traitrise, coruption me semble plus être du coté du gouv. danois, notamment avec une politique globale très douteuse et contraire aux intérêts des Danois. Après, un militaire qui supporte cela et arrive à ce genre de poste est lui aussi forcément impliqué, à la morale douteuse.
      Attendez vous à de grands déballages dans quelques mois, avec de nombreux politiques élus européens ayant clairement eu des politiques de traitrise envers leurs pays, leurs électeurs. La victoire contre la Russie, en Mer Rouge, etc., aurait couvert ce genre d’errement mais dans la défaite ces histrions et courtisans malsains vont se tirer dans les pattes car ils ont déjà, et vont de plus en plus avoir peur d’être jugés.

    • Alfred dit :

      Sauf erreur de ma part, seuls les officiers nommés par decret presidentiel pouvaient saisir le Conseil d’Etat, les autres devant se contenter du Tribunal Administratif. (Du moins était -ce le cad dzns les années 90) . Pour ce qui est des droits à pension, il suffisait d’adresser une copie des dispositions statutaires en vigueur à sa direction d’arme, et de se montrer persuasif avec ses interlocuteurs. (De même que refuser une décoration et ne pas assister à la prise d’armes de départ était difficilement sanctionnable par celui promis à un brillant avenir qui venait d’encaisser 3 démissions)

  17. rainbowknight dit :

    La pourriture politique corrompt tout ce qu’elle touche….. le monde des Armées n’est pas épargné.

    • R2D2 dit :

      comme si les armées étaient aussi blanches que des colombes… mais ouais bien sur ^^’

  18. Phil dit :

    Curieusement, en France, après le scandale qu’à été la mise en place du système de paiement Louvois, PERSONNE n’a été inquiété. On a trouvé aucun responsable ! Certains ont bien manœuvré pour sauver leur cul.Les loups ne se mangent pas entre eux.

  19. Momo dit :

    Troels Lund Poulsen
    Important de noter, ce que l’on ne voit nulle part, qu’il est membre du Venstre.
    Qui est un parti de GAUCHE.
    Un genre de renaissance / PS.
    Rien de nouveau ni sur le fond ni sur la forme.

  20. Catoneo dit :

    Un chef d’état-major est révocable ad nutum ; il n’y a pas d’autres voies sinon que la démission de l’intéressé sur appel de du ministre référent. Engager une procédure de licenciement comme pour un employé aux écritures est parfaitement ridicule, ce général Lentfer est parfaitement ridicule. On devine dès lors pourquoi il s’est fait virer.

    • Nimbus - parfois cumulo dit :

      À vous lire, je me dis que Charles de Gaulle en qualité de Président de la République, avait sans doute raison de faire signer une lettre de démission non datée aux ministres avant même leur nomination. Cela leur ôtait toute illusion sur le caractère essentiellement révocable de leur future fonction… une forme d’honnêteté de sa part. 🙂

  21. Habituė d' opex360 dit :

    Je vois que LL n´a pas ouvert les commentaires sous son article du 14 avril.
    C’est regrettable : après élimination des trolls, des pro-ceci, des anti-cela, des primaires et autres binaires, on aurait pu savoir ce que les contributeurs honnêtes en pensent.

    • Nimbus - parfois cumulo dit :

      Mettez-vous un instant à sa place ! Tenir un blog quotidien comme le sien est très lourd. En plus assumer des forums fournis sur des sujets très clivants en période préélectorale… J’ai été rarement « modéré » par LL, mais ne lui en veux pas du tout, car une ou deux fois j’avais écrit trop de choses ou des choses trop précises à ne pas divulguer. Remercions le plutôt pour son travail et sa bienveillante tolérance !

      • Habituė d' opex360 dit :

        @ Nimbus, je suis totalement d’accord avec vous. J´ajoute que LL fait ce qu’il veut.
        En écrivant « c’est regrettable » je veux dire que c’est regrettable, ni plus ni moins : aucune idée de reproche. Un reproche serait abusif.

  22. Recitsd'Yves dit :

    Provocation assumée de ma part:
    rappel: les militaires reçoivent leurs ordres des politiques élus et représentant du peuple et non l’inverse. Les militaires se doivent donc d’obéir conformément à leur engagement.
    Allez y messieurs, tirez !!
    🙂

    • le sicaire dit :

      @Recitsd’Yves
      Provocation assumée de ma part, rappel: les politiques élus représentent le peuple et sont donc au service du peuple et non l’inverse. Les politiques se doivent donc d’obéir au peuple conformément à leur engagement. 😉

    • Twartagl à la récré dit :

      @Recitd´Yves
      Êtes-vous sûr que c´est un principe universel, applicable partout, et par conséquent au Danemark ?
      .
      Beaucoup de corporations, même en France, n´agissent pas conformément à leur engagement : par exemple les promesses électorales non tenues sont habituelles.

  23. Recitsd'Yves dit :

    Je suis bien d’accord !

  24. Recitsd'Yves dit :

    En effet, mais les mauvaises pratiques des uns ne doivent ( devraient..) pas justifier les mauvaises actions des autres.
    😉