La Lituanie envisage de donner la priorité à sa défense aérienne aux dépens de l’achat de chars Leopard 2

En janvier, le Conseil national de sécurité lituanien a mandaté son ministère de la Défense pour ouvrir les négociations avec son homologue allemand en vue d’acquérir suffisamment de chars Leopard 2 pour former un bataillon [soit au moins 54 unités]. Le nombre d’exemplaires à commander devait alors dépendre d’une éventuelle association avec d’autres pays intéressés afin de procéder à un achat groupé.

Pour l’état-major lituanien, l’objectif était d’intégrer un bataillon blindé au sein d’une division devant être formée d’ici 2030.

« Nous proposons de transformer un bataillon d’infanterie mécanisée en un bataillon de chars. […] En tant que pays de trois millions d’habitants, nous avons vraiment besoin d’avoir une unité au moins aussi grande qu’une division. […] L’Otan et les dirigeants américains ont déjà promis de nous donner les capacités dont nous ne disposons pas encore », avait ainsi expliqué le général Valdemaras Rupšys, le chef de la Défense lituanienne.

Dans le même temps, il était aussi question pour Vilnius d’acquérir, auprès de l’Allemagne, 120 véhicules de combat d’infanterie [VCI] à roues « Boxer » [ou « Viktas » dans la nomenclature lituanienne] en plus des 88 exemplaires déjà mis en service.

Seulement, le gouvernement lituanien est en train de revoir ses priorités, à la lumière des retours d’expérience [RETEX] d’Ukraine. Ainsi, son ministre de la Défense, Laurynas Kasčiūnas, envisage de renoncer à la commande concernant les Boxer supplémentaires, au profit d’un achat de VCI à chenilles. Ce qui pourrait éventuellement profiter au KF-41 Lynx de Rheinmetall, qui a récemment signé un accord pour implanter en Lituanie une unité de production d’obus d’artillerie de 155 mm.

Quant à l’acquisition de chars Leopard 2, M. Kasčiūnas a recommandé d’en acquérir assez pour former un escadron [soit une douzaine] et d’utiliser les fonds ainsi libérés pour renforcer les capacités de défense aérienne lituaniennes, celles-ci reposant actuellement sur le système NASAMS [Norwegian Advanced SAM System], développé dans le cadre d’une coopération entre le norvégien Kongsberg et l’américain Raytheon.

Mais Vilnius compte surtout sur l’Otan, les Pays-Bas ayant annoncé, en mars, qu’ils déploieraient prochainement une batterie Patriot en Lituanie.

La proposition de M. Kasčiūnas a toutes les chances d’être acceptée. Elle est d’ailleurs soutenue par son collègue des Affaires étrangères, Gabrielius Landsbergis.

Elle est « rationnelle et conforme aux recommandations militaires. Elle répond aux questions qui ont été soulevées lors des discussions précédentes », a-t-il dit. « Plusieurs alternatives ont été présentées et les dirigeants politiques choisissent les plus appropriées. Je pense que M. Kasčiūnas a simplement vérifié quelles recommandations militaires ou quelles modifications étaient possibles par rapport à celles émises auparavant », a-t-il ajouté.

Reste à voir les solutions qu’envisagera Vilnius pour renforcer sa défense aérienne. La plus évidente consisterait à acquérir davantage de batteries NASAMS. Mais, étant donné que la Lituanie a rejoint le projet de bouclier antimissile européen lancé par l’Allemagne dans le cadre de l’Otan, on peut également envisager un rapprochement avec l’Estonie et la Lettonie, ces deux pays ayant fait part de leur intention de mutualiser leurs achat de systèmes allemands IRIS-T SLM.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

42 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    « L’avenir des chars d’assaut »
    Invité : Marc Chassillan, ingénieur militaire et consultant indépendant, spécialiste des blindés
    https://soundcloud.com/le-collimateur/lavenir-des-chars-de-combat

    Bonne fête aux cavaliers.

  2. Twisted dit :

    Allez, GM200, GM400, Mistral et tout le tralala

  3. Bob dit :

    Les lituaniens ont bien raison d’arrêter les MBT lourds capables d’être détruits par un milicien armé d’un ATGM ou bien d’un UAV (avec ou sans IA), à plus de 10 millions € pièces, sans compter l’équipage, car pour défendre, il faut plutôt de l’artillerie, du génie, de la GE et une DSA courtze portée et pourquoi pas quelques canons d’assaut pour une éventuelle contre-attaque. La cavalerie a vécu semble-t-il en Ukraine car sans possibilité de percée, la rupture du front semble quasi-impossible à moins de balancer des Mt de TNT comme en 14.
    Je ne vois pas l’intérêt de prendre une DSA de moyenne portée avec les NASAMS ou les Iris T (le mamba semble tomber aux oubliettes par manque de production de masse et de choix doctrinaux au balargone) en lieu et place d’un MBT lourd? Si c’était pour une DSA courte portée, type guepard et stinger, cela serait pertinent mais approcher une batterie NASAMS aussi proche de la ligne de front pour une portée de 20 km est dangereux avec un fort risque de destruction.

    • john dit :

      Pour la défense anti-aérienne, rien de défini pour le moment…
      PAR CONTRE…
      Pour le moment, qu’ont-ils acheté?
      1. Moyenne portée:
      – 2 batteries NASAMS 3 avec 4 lanceurs par batterie (certains lanceurs transférés à l’Ukraine)
      – 2 batteries additionnelles NASAMS-3 commandées en décembre 2023
      2. Courte portée:
      – AN/TWQ-1 Avenger commandés en décembre 2022
      – missiles FIM-92 Stinger (MANPAD)
      – missiles PZR Grom acquis en 2014
      – missiles RBS 70 modernisés et RBS NG acquis en 2022
      3. Pour ls radars:
      – Giraffe Mk IV pour coordonner les unités de missiles MANPAD
      – MPQ-64 / MPQ-64F1 pour les NASAMS
      – commande en janvier de Thales GM 200 MM/C néerlandais (multi-mission / contrebatterie)
      – TRML 3D surveillance moyenne portée
      – LANZA 3D surveillance longue portée

      Que prévoient-ils d’acheter?
      – Système RBS-70 NG mobile sur les véhicules JLTV
      https://www.shephardmedia.com/news/landwarfareintl/lithuania-joins-sweden-in-plan-to-purchase-air-defence-system/

      La Lituanie planifie d’acheter des radars pour l’Ukraine.
      https://censor.net/en/news/3485938/lithuania_to_buy_radars_for_ukraines_air_defence_defence_minister_kasciunas

    • john dit :

      Pour la situation en Ukraine… Elle est particulière.
      Si l’Ukraine avait dès le début une force aérienne digne de ce nom, des tranchées prêtes, la capacité de contre-attaquer, la situation n’aurait pas été comparable.
      En Ukraine, l’été 2023 est le résultat d’un front figé, pas de défense anti-aérienne proche du front, etc…
      Que ce soit du côté russe ou du côté ukrainien maintenant, ils sont prêts à recevoir les offensives. Et c’est le plus gros des problèmes !
      .
      Partir du principe que tous les conflits seront ainsi est une erreur.
      Et malgré tout, les chars sont nécessaires. Pour amener de la puissance de feu, etc… Il n’y a pas de choix.
      .
      Ce que je constate réellement d’intéressant ici, c’est l’intérêt à nouveau pour les chenilles ! Toute la liste n’est pas entièrement due à l’Ukraine, mais une partie l’est.
      – Pologne, 1’000 à 1’400 Borsuk
      – Pologne toujours, VCI lourd basé sur K9 potentiellement, 700 mentionnés
      – Italie avec le successeur du Dardo et M113, 1,000 véhicules sur chenilles, et variantes VCI, commandement, anti-char, reconnaissance, défense anti-aérienne courte portée, génie, ambulance, transport munition, formation (candidats probables, Leonardo / Iveco ou Rheinmetall avec le Lynx, candidats improbables, CV90, ASCOD, Boxer chenillé)
      – Espagne remplacement en partie du M113 avec le ASCOD 2 modifié en transporteur de troupes (programme VAC), plusieurs centaines, et d’autres variantes (mortier avec tourelle, génie, défense anti-aérienne)
      – Hongrie 218 KF-41 Lynx avec de nombreuses variantes
      – Danemark qui dans un document interne ayant fuité parle de 115 CV90 en plus
      – Slovaquie 152 / Tchéquie 246 avec le CV90
      – Plus de CV90 pour la Suède (50 VCI minimum pour remplacer ceux à l’Ukraine, 40 en plus pour le double mortier)
      – Plus de CV90 pour la Norvège +20
      – Brésil qui cherche 78 VCI et teste le CV90
      – Roumanie 1ui planifie l’achat de 298 VCI chenillés (AS21 Redback, ASCOD 2 ou Lynx)
      – Lettonie qui cherche un successeur à son CVR(T) et considère l’ASCOD 2, le K21 et le Tulpar turque.
      – Grèce avec les considérations pour le KF-41 Lynx, mais qui a aussi des M2 Bradley en commande
      – 89 M2 Bradley pour la Croatie
      – 400 Tulpar prévus pour la Turquie
      – Japon qui a commencé à tester le remplaçant du VCI Type 89, et qui semble vouloir utiliser ce blindé pour : transport de troupe et mortier de 120mm sur tourelle
      https://www.snafu-solomon.com/2020/01/jgsdf-experimental-future-tracked-ifv.html
      – Allemagne, 50 Puma en commande, 179 en option
      – Allemagne 89 successeurs du Wiesel (LuWa)
      .
      USA:
      1. jusqu’à 6’000 XM30 Mechanized Infantry Combat Vehicle avec au choix le KF-41 ou l’ASCOD 2 pour remplacer les M2/M3 Bradley, sélection 2027, entrée en service 2029
      2. 2907 AMPV (châssis M2 Bradley modernisé)
      – 522 transport de troupe
      – 790 évacuation blessés
      – 216 ambulances (traitement blessés)
      – 993 commandement
      – 386 mortiers
      3. 504 M10 Booker (ASCOD 2) prévus

    • Bazdriver dit :

      @Bob.NASAMS, 20km??? Renseignez-vous…

  4. Stoltenberg dit :

    Ou alors, Rheinmetall leur a fourni les détails sur les délais de livraison d’une telle quantité de chars… La 1ère livraison dans 10 ans semble être un délai optimiste compte tenu des capacités de production allemandes. Pour le coup, mieux vaut se concentrer sur la défense aérienne.

    • Sorensen dit :

      Rheinmetall ne risque pas de les informer des délais de livraisons de Lepoard 2, celui-ci étant un produit KNDS, celle-ci n’en produit pas. Mais il fallait bien que vous veniez chier un coup.

      Rheinmetall produit judicieusement des kit SHORAD et SAM pour le BOXER et bientôt pour le KF-41. Car les capacités de productions et de développements de ces entreprises allemandes leur permettent d’avoir quelque chose à vendre pour répondre aux besoins de clients.

      • Stoltenberg dit :

        Je ne sais pas comment serait construise l’offre pour la Lituanie et quel serait le partage éventuel des retombées entre RM et KMW. Mais sur ce point, vous avez raison, c’est KMW qui possède les compétences pour fabriquer les Léo2. Enfin, « compétences » c’est ici un grand mot parce que ce sont des conditions de fabrication quasiment artisanales actuellement. D’où ma remarque sur les délais de fabrication.

    • john dit :

      Ha oui, alors ça, il y a peu de chances…
      Les chars c’est KMW / KNDS.
      Ensuite… Les chars ne sont pas que produits en Allemagne, et il y a clairement une remontée en puissance avec de nombreuses commandes et commandes fortement probables.
      1. Allemagne:
      – modernisation de 17 Leopard 2 A7 pour l’Allemagne
      – 18 Leopard 2A8 commandés + 105 en option
      2. Norvège
      – 54 Leopard 2 A8 commandés
      – 18 Leopard 2 A8 en option
      3. Italie
      – 132 Leopard 2A8 à commander, production locale
      – 140 Leopard 2 du fénie prvéus (dépannage, déminage, excavatrice, pont)
      4. Tchèquie
      – 28 Leopard 2A4 d’occasion
      – jusqu’à 77 Leopard 2 A8, et ils veulent une production locale
      .
      Commandes potentielles:
      1. Slovaquie
      – quantité inconnue
      2. Pays-Bas
      – si c’est le cas, production en commun avec l’Allemagne probablement
      3. Roumanie
      – 300 chars à commander (K2 ou Leopard 2)
      4. Estonie
      – quantité inconnue
      5. Suède
      – en cours de modernisation de Strv 122 vers le Strv 123
      – Leopard 2A8 potentiellement commandés, si c’est le cas, production en partie locale
      6. Espagne
      – intérêt pour plus de chars, et si c’est le cas, production locale
      7. Croatie
      – remplacement des M-84, mais improbable pour le moment
      8. Danemark
      – mentions de quelques chars en plus qui ont fuité (faible quantité)
      .
      A noter également qu’il y aura des modernisations de Leopard 2 existants probablement
      .
      Leopard 2A8 en conception, production en série dès 2026, livraisons dès 2027.

  5. joe dit :

    Pour au moins la prochaine décennie, posséder des chars lourds est discutable, alors qu’ils peuvent être immobilisés et ou détruits par toute une panoplie de vecteurs coûtant quelques centaines d’Euros jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros, pour des moyens plus sophistiqués. Sans compter les mines, posées ou projetées. Il est préférable de donner l’accent sur les moyens anti-aérien et de structure de défense localisées (bunker et autres) plus tout moyens mobiles susceptibles de porter le feu sur au moins 70 km de profondeurs.

    • KOUDLANSKI Romain dit :

      Les moyens de défense aérienne , peuvent aussi être détruits .

      • Edgar dit :

        @Koudlanski Romain C’est bien pourquoi il faut disposer de systèmes en nombre, afin de pouvoir combler les vides lorsque l’artillerie et l’aviation ennemie aura frappé. Et d’un personnel bien formé, suffisamment nombreux, capable de prendre en compte rapidement les équipements qui pourront être données par des Etats alliés. Et s’efforcer à rendre moins vulnérables les installations civiles de chauffage et de production d’énergie, en les protégeant, les durcissant, les dispersant, en faisant le choix d’installations décentralisées. Dans les pays du nord, insister sur l’isolation thermique des bâtiments civils peut se révéler un atout en cas d’offensive ennemie visant les systèmes de chauffage urbains centralisés.

    • Kobayashi Maru dit :

      @Joe
      C’est mon humble avis mais on aura encore besoin d’engins blindés lourds pour qq temps : Le char a été développé pour créer une rupture comme en 14-18 et les tranchées.

      On peut prendre 2 exemples pour 39-45: la déroute française face à une majorité d’auto blindée (Pzr l ) et char très léger (Pzr ll ), AVEC une parfaite synchronisation entre les différentes armes et la bataille de Normandie ou les Nazi avaient la supériorité technique (Pzr lV F , Pzr V , Tiger, …) mais plus de supériorité aérienne et tactiquement plus de surprises. Le nombre et la logistique alliée ainsi que sa main mise complète du ciel français firent le reste.

      Pour moi l’un des retex de l’invasion ruZZe c’est l’absence de supériorité aérienne qui semblent être pour acquise dans les plans « occidentaux ».

      J’en arrive à la conclusion (encore une fois, personnelle. ) que l’arme blindée est toujours nécessaire pour créer une brèche et l’exploiter puis tenir la zone avec l’infanterie et une puissante défense AA multicouches. On peut voir aussi que même si on a la maîtrise du ciel comme contre l’EI, les batailles de Mossoul se sont faites rue par rue avec des blindés improvisés et des bulldozers. Que ce soit sur le théâtre ukrainien ou irakiosyrien, si vos blindés servent à tenir un territoire, ils se font « allumer » c’est la doctrine qui est faussée et mal utilisée par les ruZZes, même des Merkava si vous les aligner en file indienne sur une départementale, vous allez au devant d’un bbq géant.
      C’est résumé mais voilà ma contribution.

      Cordialement.

      • joe dit :

        C’est tout à fait vrai mais nous parlons spécifiquement de la Lituanie. Tous ces « petits » états aux moyens limités ne peuvent avoir toute la panoplie d’un pays avec X fois leur PIB. Ces pays ne seront jamais le fer de lance pour créer des points de ruptures terrestres, tout au plus peuvent t’ils être actifs dans plusieurs domaines de défenses. Et c’est déjà pas mal.

  6. Marquis dit :

    Que craint donc la Lituanie ? Chacun sait ou devrait savoir que les forces Russes, déjà totalement incapables par nature, sont anéanties en Ukraine et quasiment en déroute sur terre, air, et mer !
    Il suffit de lire Zone Militaire et ses commentateurs impayables, pour en être informés objectivement et donc, parfaitement sereins !

    La Lituanie s’est placée dans le Camp du Bien, elle peut donc se passer d’armées car c’est l’OTAN, donc les USA, qui s’occupent de tout ça

    • Relents dit :

      Certains commentateurs sont impayables, d’autres sont payables pour inonder ce site de leur ironie malodorante.

      • Corik 21 dit :

        de l’ironie malodorante , c’est toujours un antidote à des flots ininterrompus de propagande

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « de l’ironie malodorante , c’est toujours un antidote à des flots ininterrompus de propagande » Comme il s’agit de propagande russe effectivement l’ironie dans ce cas c’est du 5 de Channel!

        • PrénomNombre dit :

          @ Gruïk21
          Evidemment, quand on vit dans une porcherie, on est habitué à l’odeur.

      • Vert-de-gris dit :

        Oui, il y a comme une odeur de prunier brûlé.

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      On ne te voudrait pas en stratège toi …

      Les Pays Baltes ont les fesses à l’air et malgré ses forces diminuées la Fédération russe reste une grosse menace, et les peuples baltes « eux » le savent contrairement à certains franchouillards bien à l’abri des milliers de km à l’arrière !

  7. VinceToto dit :

    On dirait qu’ils sont très rapidement passés du plan « On va envahir la Biélorussie et la Russie en 2030! » à « EUH?!Keskonfait?! EUHeuheuuu?! ! » .
    « Ce qui pourrait éventuellement profiter au KF-41 Lynx de Rheinmetall »
    Effectivement, le style Bradley ressort positivement des autres véhicules blindés occidentaux.

  8. Gplt dit :

    La question peut aussi se poser pour l’aviation et la marine de surface toutes les deux neutralisées par La Défense aérienne et les drones navals ! Beaucoup d’enseignement à tirer de la guerre en Ukraine et de décisions engageantes pour les décennies à venir !

  9. Edgar dit :

    Décision logique. Les pays baltes ont besoin d’infanterie, d’armes antichars puissantes maniées par l’infanterie, de systèmes de minage et de mines, de structures défensives en dur, d’une défense antiaérienne solide, d’une artillerie variées et à longue portée, de drones de tous types, de véhicules de transport de troupe blindés (pour le ravitaillement des premières lignes et les relèves) et d’une défense côtière solide, à base de missiles antinavires et de pièces d’artillerie (de vieux chars peuvent faire l’affaire).

  10. Rakam dit :

    Pas bête… et un avion quoique plus onéreux, est plus efficace sur tout un panel de mission..

  11. Qui ça ? dit :

    Pour info, le dernier podcast du Le Collimateur est consacré à l’avenir des chars d’assaut. Émission de 2h très instructive.
    https://lerubicon.org/lavenir-des-chars-dassaut/

  12. Trent dit :

    Les chars ont un intérêt très limité, quand les adversaires maîtrisent les drones.
    Il vaut mieux acheter des CAESAR et des Rafales.