budget / Archives

L’avion espion américain U-2 « Dragon Lady » n’est pas encore prêt à tirer sa révérence

Début mai, dans un contexte marqué par les tensions avec la Corée du Nord, un premier drone HALE (Haute Altitude Longue Endurance) RQ-4 Global Hawk du 69th Reconnaissance Group a temporairement été transféré de l’île de Guam à la base japonaise de Yokota afin de conduire des missions de renseignement et de surveillance. Quatre autres

L’administration Trump propose une budget de 639 milliards de dollars pour le Pentagone

En février, le président Donald Trump avait annoncé une « hausse historique » des dépenses militaires américaines, ces dernières devant augmenter de 54 milliards de dollars (+9%). Restait à savoir sur quelle base. En effet, entre le budget initialement prévu par son prédecesseur, Barack Obama, pour l’année 2017, les trajectoires financières annoncées sur plusieurs années et les

M. Le Drian était-il trop « influent » pour rester ministre de la Défense?

Soutien de poids d’Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle, Jean-Yves Le Drian aurait pu rester ministre de la Défense. D’ailleurs, les observateurs de la vie politique s’y attendaient et lui-même, dit-on, voulait conserver son portefeuille. Las, lors de l’annonce du gouvernement conduit par Édouard Philippe, l’on apprenait, non sans surprise, que Mme Sylvie Goulard le

Le budget du Pentagone annoncé finalement en hausse de 4,5% par rapport à 2016

Après plusieurs semaines d’âpres discussions, la majorité républicaine et l’opposition démocrate au Congrès ont trouvé un accord sur une sorte de proposition de loi de finances rectificative qui financera le budget fédéral pour les cinq derniers mois de l’année fiscale, laquelle se termine le 30 septembre. L’enjeu est . Le texte, long de 1.665 pages,

L’industrie navale de défense française appelle à « ne pas baisser la garde »

Avant le premier tour de l’élection présidentielle, le Conseil des Industries de Défense Françaises (CIDEF) et le Groupement des industries aéronautiques et spatiales (GIFAS) avaient interpellé les candidats en plaidant en faveur d’une hausse significative du budget alloué aux forces armées en le portant à 2% du PIB d’ici 2022. À un peu plus d’une

En 2016, les dépenses militaires ont représenté 2,2% du PIB mondial

Selon les données que vient de publier le Stockholm International Peace Research Institute, les dépenses militaires mondiales ont encore légèrement augmenté de 0,4% en termes réels, l’an passé, pour s’établir à 1.699 milliards de dollars, soit 2,2% du PIB mondial. Comme toujours, ces chiffres sont à manier avec précaution dans la mesure où le périmètre

Les forces armées canadiennes sont arrivées au point de rupture, selon un rapport

Quand, en 2008, il présenta sa stratégie en matière de défense, appelée « Le Canada d’abord« , le gouvernement canadien, alors conduit par le conservateur Stephen Harper, se voulait ambitieux. Afin de permettre aux forces armées du pays de relever les défis auxquels elles allaient être confrontées, il était prévu de revoir à la hausse leurs budgets.

L’industrie aéronautique et spatiale française veut un budget de 2% du PIB pour les armées d’ici 2022

Après le Conseil des Industries de Défense Françaises (CIDEF), qui, en mars, soutenu la nécessité de porter le budget de la Défense à 2% du PIB dès 2022, le Groupement des industries aéronautiques et spatiales (GIFAS), présidé par Marwan Lahoud, ancien dirigeant d’Airbus, s’est lui aussi invité dans les débats de l’élection présidentielle, ce 13

Général de Villiers : « La logique du toujours plus avec moins conduit tôt ou tard à la défaite »

Depuis quelques mois, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, publie régulièrement des « lettres à un jeune engagé » dans lesquelles il défend les valeurs qui doivent animer chaque militaire. Dans sa dernière livraison, le CEMA aborde un sujet délicat en ces temps de campagne électorale. En effet, il a choisi de

Pour le moment, la marine espagnole n’a pas assez de budget pour ses sous-marins S-80

Pour remplacer ses 4 sous-marins Agosta, la marine espagnole confia au chantier naval Navantia, en 2004, le soin de développer le S-80, un submersible à propulsion classique. Le coût du programme était alors estimé à un peu plus de 2 milliards d’euros. Seulement, les ennuis ne manquèrent pas. Et le plus important d’entre-eux mit même