budget / Archives

En 2016, les dépenses militaires ont représenté 2,2% du PIB mondial

Selon les données que vient de publier le Stockholm International Peace Research Institute, les dépenses militaires mondiales ont encore légèrement augmenté de 0,4% en termes réels, l’an passé, pour s’établir à 1.699 milliards de dollars, soit 2,2% du PIB mondial. Comme toujours, ces chiffres sont à manier avec précaution dans la mesure où le périmètre

Les forces armées canadiennes sont arrivées au point de rupture, selon un rapport

Quand, en 2008, il présenta sa stratégie en matière de défense, appelée « Le Canada d’abord« , le gouvernement canadien, alors conduit par le conservateur Stephen Harper, se voulait ambitieux. Afin de permettre aux forces armées du pays de relever les défis auxquels elles allaient être confrontées, il était prévu de revoir à la hausse leurs budgets.

L’industrie aéronautique et spatiale française veut un budget de 2% du PIB pour les armées d’ici 2022

Après le Conseil des Industries de Défense Françaises (CIDEF), qui, en mars, soutenu la nécessité de porter le budget de la Défense à 2% du PIB dès 2022, le Groupement des industries aéronautiques et spatiales (GIFAS), présidé par Marwan Lahoud, ancien dirigeant d’Airbus, s’est lui aussi invité dans les débats de l’élection présidentielle, ce 13

Général de Villiers : « La logique du toujours plus avec moins conduit tôt ou tard à la défaite »

Depuis quelques mois, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, publie régulièrement des « lettres à un jeune engagé » dans lesquelles il défend les valeurs qui doivent animer chaque militaire. Dans sa dernière livraison, le CEMA aborde un sujet délicat en ces temps de campagne électorale. En effet, il a choisi de

Pour le moment, la marine espagnole n’a pas assez de budget pour ses sous-marins S-80

Pour remplacer ses 4 sous-marins Agosta, la marine espagnole confia au chantier naval Navantia, en 2004, le soin de développer le S-80, un submersible à propulsion classique. Le coût du programme était alors estimé à un peu plus de 2 milliards d’euros. Seulement, les ennuis ne manquèrent pas. Et le plus important d’entre-eux mit même

Élysée 2017 : Pour M. Hamon, la « défense de la France ne doit pas être une variable d’ajustement »

Candidat du Parti socialiste et des écologistes, Benoît Hamon, qui a songé à une carrière militaire dans sa jeunesse, est longuement revenu, le 23 mars, sur la politique de défense qu’il entend mener s’il est élu à l’Élysée en mai prochain. Une occasion, pour lui, de préciser certains points du programme [.pdf] qu’il avait proposé

Le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU défend le coût des missions des Casques bleus

Ces derniers mois, Ban Ki-moon, le désormais ancien secrétaire général de l’ONU, n’a cessé de lancer des appels pour doter les opérations de maintien de la paix des capacités cruciales qui leur font défaut, comme par exemple au Mali, où la MINUSMA [Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali] manque d’hélicoptères

Élection présidentielle : Que propose Mme Le Pen en matière de défense?

À l’occasion de l’élection présidentielle de 2012, le programme de Marine Le Pen, dans sa partie défense, proposait la création d’une Garde nationale qui, forte de 50.000 réservistes « mobilisables dans un bref délai, […] devra agir en renfort des forces de maintien de l’ordre et de sécurité civile, et participer à la défense du territoire

La Roumanie veut acquérir 20 avions F-16 supplémentaires

En septembre dernier, la Roumanie a pris livraison de ses six premiers avions de combat F-16, aquis à raison de 12 exemplaires auprès du Portugal, en 2013. Cela faisait des années que les forces aériennes roumaines attendaient ces nouveaux appareils, destinés à remplacer en partie ses MiG-21 Lancer, modernisés et mis aux standards de l’Otan

Instaurer un service national « universel »? Une idée populaire mais peu pertinente d’un point de vue militaire

Candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a surpris beaucoup de monde en proposant d’instaurer un service « national » (mais en fait militaire si on replace ses mots dans leur contexte », qui serait « universel et obligatoire », d’une durée de seulement un mois. Enfin, il devrait être effectué dans les trois ans suivant le 18e anniversaire des futurs