budget / Archives

L’armée belge est sur « les rotules », selon son chef des opérations

De restructurations en coupes budgétaires, la Défense belge est bien malmenée depuis la fin de la Guerre froide, époque où des responsables politiques expliquaient qu’il fallait « récolter les dividendes de la paix ». Selon un article de la RTBF publié cet été, les militaires belges ont dû consentir à se passer de 140 millions d’euros supplémentaires,

L’Algérie augmentera ses dépenses militaires de 10% en 2015

Selon le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI), l’Algérie est le pays africain qui investit le plus dans ses forces armées, loin devant l’Afrique du Sud, l’Égypte ou encore l’Angola. Et cela ne va changer dans l’immédiat étant donné qu’Alger va augmenter son budget militaire de 10% en 2015, ce qui portera ce dernier à

Le président ukrainien promet 2,2 milliards d’euros pour équiper les forces armées

Lors d’un discours prononcé lors d’un défilé militaire organisé sur la place Maïdan à Kiev, à l’occasion du 23e anniversaire de l’indépendance de l’Ukraine, proclamée à la chute de l’Union soviétique, le président Porochenko a promis d’investir plus de 2,2 milliards d’euros en faveur de l’équipement des forces armées ukrainiennes, lesquelles sont aux prises, depuis

La Bulgarie veut porter ses dépenses militaires à 2% du PIB d’ici 2020

Les événements dans l’est de l’Ukraine, où la Russie est accusée de soutenir les séparatistes qui défient l’autorité de Kiev après avoir annexé (*) la Crimée, ex-république autonome ukrainienne, poussent un certain nombre d’ex-pays ayant été les satellites de l’ex-Union soviétique à revoir leur politique de défense et, donc, à augmenter leurs budgets militaires. Cela

Budget/Défense : M. Le Drian considère qu’il n’a perdu que 350 millions d’euros en 2013-2014

En l’espace de quelques mois, le budget de la Défense a été amputé de 650 millions d’euros en novembre 2013, puis de 350 autres millions en juin dernier. L’addition est simple : cela fait 1 milliard de crédits annulés. Étant attendu que la provision prévues pour couvrir les surcoûts liées aux opérations extérieures (opex) en

Le report de charges, une bombe à retardement pour le budget de la Défense

Quand vous ne pouvez pas payer des factures dans les délais et avant la clôture des opérations de gestion, logiquement, vous en reportez le réglement à l’exercice suivant. C’est ce que l’on appelle un report de charges. Pour le ministère de la Défense, il était de 3 milliards d’euros en 2012. Et il était considéré

C’est le 14 Juillet : Mettons la poussière sous le tapis

Lors de la réception en l’honneur des armées donnée le 13 juillet, le président Hollande a une nouvelle fois affirmé que les crédits de la Défense étaient « sanctuarisés » sans le cadre de la Loi de Programmation Militaire. « Chacun connaît les difficultés budgétaires, les obligations qui sont les nôtres », a-t-il dit, en rappelant l’effort de 50

Pourquoi la Loi de programmation militaire 2014-2019 est dans l’impasse

Cette semaine, les parlementaires des commissions concernées par les affaires de défense ont averti que les recettes exceptionnelles tirées de la vente aux enchères des fréquences 700 MHz pour la téléphonie mobile ne seraient pas au rendez-vous, comme promis, en 2015. Le manque à gagner pour le budget des forces armées serait d’au moins 1,55

L’impôt sur la fortune rapportera plus que prévu en 2014… Pourquoi ne pas en faire profiter les armées?

Si l’on en croit un article du quotidien Les Echos publié le mois dernier, le rendement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) devrait rapporter, en 2014, nettement plus que prévu. En effet, il est question d’un surplus de 640 millions d’euros. Pourquoi? Tout simplement parce que les régularisations d’avoir non déclarés ont augmenté.

Le budget 2015 de la Défense subira une baisse de 500 millions d’euros, compensée par des recettes exceptionnelles

Le gouvernement a présenté, le 9 juillet, les grandes lignes de son projet de budget pour les trois prochaines années, avec l’objectif de réaliser 50 milliards d’euros d’économies. Certains ministères s’en tirent mieux que d’autres, comme celui de l’Education, qui verra ses ressources progresser de 1,15 milliard d’euros et ses effectifs augmenter avec la création