budget / Archives

Vers un nouveau record pour les dépenses militaires japonaises

Depuis qu’il a pris ses fonctions de Premier ministre, Shinzo Abe a mis un terme à la baisse des dépenses militaires japonaises tout en révisant la Constitution du pays, d’essence pacifiste, afin de permettre aux industriels nippons de l’armement d’exporter et d’autoriser des opérations extérieures au titre du principe d’autodéfense collective. Cette politique en matière

En 2016, l’Espagne aura besoin d’un milliard d’euros pour financer l’équipement de ses armées

Ces dernières semaines, Madrid a donné son feu vert au financement de plusieurs programmes d’armement essentiels (Programas Especiales de ARMAMENTO, PEAS) destinés à assurer le maintien des capacités opérationnelles des forces armées espagnoles. Dans le détail, les crédits qui seront investis pour l’année 2016 concerneront les frégates F-110, destinées à remplacer les 8 navires de

La force terrestre belge manque de personnels

Il a beaucoup été demandé à l’armée belge, ces dernières années, pour rétablir les finances publiques du pays. Et même si elle est « sur les rotules », comme l’avait affirmé le général Marc Compernol, son chef des opérations, en septembre 2014, il lui faudra encore trouver 1,5 milliard d’euros d’économies supplémentaires d’ici 2019. Cela étant, un

L’Allemagne va investir 6 milliards d’euros pour combler les lacunes de ses forces armées

Le constat, sévère, avait été fait en septembre 2014 par Rainer Arnold, député et porte-parole du groupe social-démocrate pour les questions de défense. « Il est exagéré de dire que l’armée dans son ensemble n’est pas à la hauteur. Mais d’une manière générale, on peut dire que toute notre armée de l’air est en piteux état.

Avec les tensions en mer de Chine, les Philippines vont augmenter leur budget militaire de 25%

En avril, le président philippin, Benigno Aquino, a affirmé que les revendications territoriales chinoises sur la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale devraient « provoquer de la peur dans le reste du monde » et que « la possibilité qu’il y ait une escalade qui échappe au contrôle de tout le monde devrait rester au premier rang

Le Premier ministre britannique veut plus de drones, d’avions de renseignement et de forces spéciales

Selon des statistiques récemment publiées par le Treasury’s Public Expenditure and Statistical Analysis, les dépenses militaires du Royaume-Uni sont passées sous la barre des 2% du PIB au cours de ces 5 dernières années. Depuis 2010 et l’arrivée de David Cameron au 10 Downing Street, les forces armées britanniques ont dû se serrer le ceinturon,

L’US Army sabre à nouveau ses effectifs

En 2013, en raison des économies qui lui étaient demandées, l’US Army avait réduit ses effectifs de 80.000 personnels, ces derniers passant de 570.000 à 490.000 hommes. Dans le même temps, la dissolution de 12 brigades de combat (sur les 45 alors en ligne) fut annoncée. Deux ans plus tard, et toujours pour des raisons

Actualisation de la LPM : En commission, le Sénat « bétonne » le budget de la Défense

Chaque fin d’année, c’est la même histoire : Constatant que les 450 millions d’euros prévus pour couvrir les surcoûts des opérations extérieures (opex) ont été insuffisants, le gouvernement fait alors appel à la réserve de précaution interministérielle à laquelle contribue l’ensemble des ministères en fonction de leur poids budgétaire. Mais c’est aussi l’occasion de financer

La Belgique pourrait tripler ses dépenses militaires d’ici… 2030

Le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, prépare depuis maintenant plusieurs semaines un « plan stratégique » à 15 ans concernant l’avenir des forces armées du pays. Si son contenu devrait être dévoilé prochainement, la presse d’outre-Quiévrain (qui, au passage, illustre souvent ses articles avec une photographie du F-35) en a d’ores et déjà dévoilé quelques

Les députés ont voté des clauses de sauvegarde pour assurer la trajectoire financière de la LPM actualisée

Le projet d’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 prévoit 3,8 milliards d’euros de crédits supplémentaires au bénéfice des armées. Et ce n’est pas un « cadeau », comme certains commentaires le suggèrent, étant donné que cette somme doit permettre de leur donner des pour assurer les nouvelles missions qui leur ont été données, comme