Politique de défense/ Archives

Dissuasion : Depuis 1972, les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins français ont effectué plus de 500 patrouilles

En mars 1963, le gouvernement du général de Gaulle commanda le « Redoutable », le premier des six sous-marins nucléaires lanceurs d’engins [SNLE] devant permettre à la Marine nationale de mettre en oeuvre la dissuasion nucléaire françaises aux côtés des Forces aériennes stratégiques [FAS]. Deux ans plus tard, les travaux pour construire la base sous-marine de l’Île-Longue,

Qwant sera désormais le moteur de recherche par défaut des ordinateurs du ministère des Armées

En 1990, Adam Emtage, étudiant à l’université McGill (Québec), mit au point Archie, c’est à dire le premier logiciel destiné à chercher des documents via Internet. Trois ans plus tard, Matthew Gray développa le logiciel Wanderer, c’est à dire un « search bot » chargé de parcourir le Web afin d’en indexer son contenu. Puis, deux logiques

L’incubateur parisien Starbust Accelerator va accueillir « l’Innovation Défense Lab » du ministère des Armées

Créé à Paris en 2013 par François Chopard, l’incubateur Starburst Accelerator accueille une soixantaine de jeunes entreprises innovantes (start-ups) proposant des technologies « disruptives » dans le domaine de l’aéronautique et de l’espace. Le financement de ces dernières est assuré par un fonds de capital-risque doté de 200 millions de dollars. L’objectif de Starburst Accelerator est de

Mieux vaut tard que jamais : 3 nouveaux pétroliers-ravitailleurs et 6 patrouilleurs seront commandés pour la Marine en 2019

Cela fait maintenant des années que l’on parle de remplacer les trois derniers Bâtiments de commandement et de ravitaillement (BCR) de la classe Durance, mis en oeuvre par la Marine nationale. Cinq navires de ce type, conçus dans les années 1970, ont été mis en service. Le premier de la série a été cédé à

En 2019, 18 avions, 16 drones, 5 navires et 639 véhicules seront livrés aux forces françaises

Le projet de Loi de finances pour l’année 2019 a été dévoilé lors du Conseil des ministres du 24 septembre. Pour les armées, l’on sait que leur budget progressera de 1,7 milliard d’euros, pour s’établir à 35,8 milliards (hors pensions). Un montant conforme à la trajectoire financière définie par la Loi de programmation militaire 2019-25.

Comme annoncé, le budget des armées augmentera de 1,7 milliard d’euros en 2019

Après une hausse de 1,8 milliard d’euros en 2018, le bugdet de la mission Défense augmentera de nouveau de 1,7 milliard l’an prochain, conformément à la Loi de programmation militaire 2019-25, elle-même subordonnée à la Loi de programmation des finances publiques [LPFP] 2018-22. Les armées pourront donc compter sur une enveloppe de 35,8 milliards d’euros

Les sept objectifs du général Lecointre pour que les armées soient « puissantes et aptes à jouer un rôle moteur en Europe »

Dans un document intitulé « Vision stratégique pour une singularité positive« , rendu public le 21 septembre, le chef d’état-major des armées [CEMA], le général François Lecointre, a fixé sept objectifs pour que la France puisse disposer, conformément à la volonté présidentielle, des « armées puissantes, disposant de capacités de combat les plus modernes, aptes à jouer un

Général Lecointre : La doctrine nucléaire française « fondée sur la stricte suffisance et la légitime défense est mise au défi »

Comme il l’avait indiqué lors d’une audition parlementaire, cet été, le chef d’état-major des armées [CEMA], le général François Lecointre, a livré sa « vision stratégique pour une singularité positive » dans un document rendu public le 21 septembre. En préambule, le CEMA a défendu la « singularité militaire », fondée sur « l’obligation » faite aux armées d’user de la

La ministre des Armées veut 10% de femmes parmi les officiers généraux d’ici 2022

Actuellement, les forces françaises sont les 4e plus féminisées au monde, avec cependant des disparités entre les armées et les services. Ainsi, l’armée de Terre compte 10,1% de femmes dans ses effectifs, soit quasiment deux fois moins que l’armée de l’Air (22,9%). La Marine nationale s’est donné comme objectif d’atteindre un taux de féminisation de

Paris : Le mémorial dédié aux militaires morts en OPEX risque de ne pas être inauguré d’ici le 11 novembre 2019

Quand, en octobre 2011, le général Bernard Thorette, ancien chef d’état-major de l’armée de Terre, proposa d’ériger, à Paris, un monument dédié à la mémoire des militaires morts pour la France lors des différentes opérations extérieures menées depuis 1962, l’on était loin d’imaginer les difficultés auxquelles ce projet allait se heurter. Pourtant, le dossier sembla