Politique de défense/ Archives

« Gilets Jaunes » – Mme Parly n’exclut pas une contribution du budget des Armées pour financer les mesures sociales et fiscales

Dans leur rapport pour avis sur l’Équipement des forces [programme 146], les sénateurs Cédric Perrin et Hélène Conway-Mouret ont estimé que la trajectoire financière établie par la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 est exposée à plusieurs « menaces ». Pour rappel, la LPM prévoit une augmentation du budget des Armées de 1,7 milliard d’euros par an

Général Lecointre : « On ne fait de grandes choses qu’en étant au milieu des hommes, pas au-dessus d’eux »

Le 2 décembre, au lendemain de la manifestation des « gilets jaunes » et des dégâts infligés à l’Arc de Triomphe, la traditionnelle cérémonie de ravivage de la flamme du soldat inconnu s’est tenue dans un climat lourd et solennel, en présence de Geneviève Darrieussecq, la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, de Jean-Michel Blanquer,

Sénat : La commission des Affaires étrangères et de la Défense s’insurge contre les « mauvaises manières de Bercy »

L’article 4 de la Loi de programmation militaire [LPM] 2014-19 indique que, au-delà de la provision initialement prévue en loi de finances initiales, les surcoûts des opérations extérieures [OPEX] doivent faire l’objet d’un financement interministériel. Ce principe a été repris par la LPM 2019-25, promulguée en juillet dernier. Or, le projet de loi de finances

Mme Parly : Pour l’innovation de défense, « geeks de toutes régions, unissez-vous! »

En janvier, lors de ses voeux, dans un plaidoyer en faveur de l’innovation, la ministre des Armées, Florence Parly, avait repris une formule de mai 1968 pour illustrer son propos. « L’imagination au pouvoir! », avait-elle lancé. À l’occasion de l’inauguration du Forum Innovation Défense, le 22 septembre, quitte à rester dans le registre révolutionnaire, elle aurait

Selon les propos de M. Macron, la construction d’un nouveau porte-avions n’est pas forcément garantie

Lors du dernier salon Euronaval, la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé le lancement des études relatives au futur porte-avions destiné à la Marine nationale, en précisant qu’elles devaient répondre à au moins trois questions à savoir les menaces que ce navire aura à affronter, les choix technologiques qu’il suppose et l’innovation qui devra

Président Macron : « Être allié, ce n’est pas être un vassal »

La semaine passée, lors d’un entretien accordé à Europe1, le président Macron a évoqué l’idée d’établir une « vraie armée européenne ». Mais il n’a pas eu le temps de préciser sa pensée. Parlait-il de l’Initiative européenne d’intervention qui, réunissant dix pays, vise à favoriser l’émergence d’une culture stratégique commune (en dehors du cadre de l’Union européenne)

Général Lecointre : « L’expansionnisme chinois peut devenir agressif »

Malgré l’avis de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye, qui affirme que ses prétentions en mer de Chine méridionale n’ont « aucun fondement juridique », Pékin ne s’en laisse guère compter et continue sa politique du fait accompli en militarisant des îlots appartenant aux archipels Spratleys et Paracels alors que ces derniers sont revendiqués par d’autres

La solidarité interministérielle pour le financement des opérations extérieures a perdu une bataille à l’Assemblée

L’annonce, la semaine passée, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative du budget 2018, de l’annulation de 404,2 millions d’euros de crédits dans le budget des Armées pour financer les opérations extérieures [OPEX] et les missions intérieures [MISSINT] au-delà des 650 millions initialement prévus, a visiblement suscité un malaise dans les rangs

Général Lecointre : « Aujourd’hui, je n’ai pas de scénario qui permette de faire face à un conflit de masse »

Lors de la dernière audition du chef d’état-major des armées [CEMA], le général François Lecointre, à l’Assemblée nationale, le député Thomas Gassilloud a demandé si un « travail de planification » portant « sur des hypothèses plus noires que celles envisagées, qui nécessiteraient une mobilisation allant bien au-delà du contrat opérationnel de nos armées » était actuellement conduit par

Pour M. Macron, « nous devons mieux partager le fardeau au sein de l’Otan »

À peine arrivé en France pour assister à la commémoration du centenaire de l’armistice du 11-Novembre 1918, le président américain, Donald Trump, s’en est pris à son homologue français, Emmanuel Macron, pour les propos tenus cette semaine par ce dernier au sujet d’une « armée européenne ». « Le président Macron vient de suggérer que l’Europe construise sa