Politique de défense/ Archives

Élysée 2017 : Le service militaire devrait donc être bientôt rétabli en France

C’est un aspect que peu d’observateurs ont relevé à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle. Mais il est vrai que d’autres considérations ont retenu l’attention des éditorialistes politiques. Ssur les quatre candidats qui pouvaient nourrir quelques espoirs au matin du 23 avril, trois proposaient de rétablir, sous une forme ou une autre, le service

En 2016, les dépenses militaires ont représenté 2,2% du PIB mondial

Selon les données que vient de publier le Stockholm International Peace Research Institute, les dépenses militaires mondiales ont encore légèrement augmenté de 0,4% en termes réels, l’an passé, pour s’établir à 1.699 milliards de dollars, soit 2,2% du PIB mondial. Comme toujours, ces chiffres sont à manier avec précaution dans la mesure où le périmètre

Vers le champ de bataille 3.0 ou comment le progrès technologique changera la façon de faire la guerre

Pour la première fois, le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) s’est livré à un exercice de prospective en examinant l’impact des principales transformations et ruptures technologiques sur l’environnement stratégique à l’horizon 2030 [.pdf]. À la lecture de ce document, l’on ne sait si l’on doit s’enthousiasmer pour les évolutions

Fort soutien de l’opinion publique aux opérations menées par les armées françaises

À l’heure où de nouvelles techniques basées sur le big data démontré leur pertinence (et on verra si ce sera encore le cas le 23 avril), toujours est-il que les sondages « classiques » permettent d’avoir une idée de ce pense l’opinion publique à un instant T et de dégager ainsi une tendance sur le long terme.

L’industrie aéronautique et spatiale française veut un budget de 2% du PIB pour les armées d’ici 2022

Après le Conseil des Industries de Défense Françaises (CIDEF), qui, en mars, soutenu la nécessité de porter le budget de la Défense à 2% du PIB dès 2022, le Groupement des industries aéronautiques et spatiales (GIFAS), présidé par Marwan Lahoud, ancien dirigeant d’Airbus, s’est lui aussi invité dans les débats de l’élection présidentielle, ce 13

Général de Villiers : « La logique du toujours plus avec moins conduit tôt ou tard à la défaite »

Depuis quelques mois, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, publie régulièrement des « lettres à un jeune engagé » dans lesquelles il défend les valeurs qui doivent animer chaque militaire. Dans sa dernière livraison, le CEMA aborde un sujet délicat en ces temps de campagne électorale. En effet, il a choisi de

Élysée 2017 : Un rapport se veut très prudent sur les réformes du renseignement proposées par les candidats

Menace terroriste oblige, plusieurs candidats à l’élection présidentielle proposent de donner plus de moyens aux différents services de renseignement, voire de les réorganiser afin de renforcer leur coordination pour mieux exploiter les informations recueillies. Ainsi, Benoît Hamon (Parti socialiste) parle de « renforcer le renseignement grâce à un coordonnateur national directement rattaché au Premier ministre » alors

Élysée 2017 : M. Mélenchon veut une défense « populaire » et une pause dans les opérations extérieures

Rendre compte des propositions de Jean-Luc Mélenchon en matière de défense est un exercice compliqué… tant le candidat de la « France insoumise » à l’élection présidentielle a fait le service minimum sur ce sujet. Cela étant, les quelques mesures que l’on trouve dans son programme ont le mérite d’être cohérentes avec sa vision du monde et

Le service militaire proposé par M. Macron se ferait dans les lycées et les universités

Le 18 mars, Emmanuel Macron, le candidat d’En Marche, surprenait tout le monde en proposant d’instaurer un service militaire « universel » d’un mois, que tout jeune serait tenu d’effectuer dans un délai de trois ans après son 18e anniversaire. Et d’expliquer que ce retour de la conscription permettrait aux jeunes Français de faire « l’expérience de la

Élysée 2017 : Pour M. Hamon, la « défense de la France ne doit pas être une variable d’ajustement »

Candidat du Parti socialiste et des écologistes, Benoît Hamon, qui a songé à une carrière militaire dans sa jeunesse, est longuement revenu, le 23 mars, sur la politique de défense qu’il entend mener s’il est élu à l’Élysée en mai prochain. Une occasion, pour lui, de préciser certains points du programme [.pdf] qu’il avait proposé