Politique de défense/ Archives

Le monument dédié aux militaires morts en opération extérieure attendra encore…

Ce 23 mars, le président Hollande devait poser la première pierre du monument dédié aux militaires morts en opération extérieure lors d’une cérémonie organisée dans le XVe arrondissement de Paris, précisément au parc André-Citroën. « J’ai voulu que le 23 mars, une cérémonie puisse marquer le lancement d’un projet de monument des opérations extérieures. Il sera

Élection présidentielle : Que propose Mme Le Pen en matière de défense?

À l’occasion de l’élection présidentielle de 2012, le programme de Marine Le Pen, dans sa partie défense, proposait la création d’une Garde nationale qui, forte de 50.000 réservistes « mobilisables dans un bref délai, […] devra agir en renfort des forces de maintien de l’ordre et de sécurité civile, et participer à la défense du territoire

Instaurer un service national « universel »? Une idée populaire mais peu pertinente d’un point de vue militaire

Candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a surpris beaucoup de monde en proposant d’instaurer un service « national » (mais en fait militaire si on replace ses mots dans leur contexte », qui serait « universel et obligatoire », d’une durée de seulement un mois. Enfin, il devrait être effectué dans les trois ans suivant le 18e anniversaire des futurs

M. Macron veut un budget de la Défense à 50 milliards d’euros d’ici 2025 et un service militaire « universel »

En matière de défense, le programme présenté au début de ce ce mois par Emmanuel Macron, le fondateur d’En Marche, pour l’élection présidentielle, semblait convenu étant donné qu’il faisait la part belle à des mesures déjà engagées (garde nationale, force opérationnelle terrestre à 77.000 soldats, etc…) et qu’il s’inscrivait dans la continuité de la politique

Le chef du Pentagone estime que le changement climatique peut poser des problèmes de sécurité

Selon le consensus sur lequel la 21e Commissions des parties (COP 21) de Paris a obtenu un accord, le changement climatique serait dû aux activités humaines. Cependant, sans nier pour autant l’évolution du climat, certains scientifiques comme Claude Allègre et Vincent Courtillot, estiment que d’autres facteurs sont à mettre en cause (activité solaire, océans, etc…).

Présidentielle 2017 : M. Fillon avance 18 propositions pour une « armée forte »

Dans son programme présidentiel qu’il vient de dévoiler de 13 mars [.pdf], François Fillon, le candidat de la droite et du centre, entend « refaire de la France une puissance d’équilibre et d’entraînement grâce à une diplomatie indépendante. » Or, comme le disait Bismarck, « une diplomatie sans armée est comme un orchestre sans instruments de musique. » Aussi,

Budget des armées : Les industriels de la Défense s’invitent dans l’élection présidentielle

Lors de son audition par les députés de la commission de la Défense, Amélie Verdier, la directrice du Budget, à Bercy, s’est interrogée sur la pertinence de l’objectif visant à porter les dépenses militaires à 2% du PIB, conformément à l’engagement pris par la France lors du sommet de l’Otan tenu à Newport (Pays-de-Galles) en

Défense : Les propositions de M. Macron s’inscrivent dans la continuité de la politique du président Hollande

Le programme [.pdf] d’Emmanuel Macron, le fondateur d’En Marche, était très attendu. Comme tout vient à qui sait attendre, l’ancien ministre de l’Économie l’a dévoilé ce 2 mars, lors d’une conférence de presse. S’agissant de la politique qu’il entend mener en matière de défense, le candidat a livré des mesures qui, pour la plupart, sont

M. Le Drian a évoqué la présence de sous-marins russes « jusque devant les côtes bretonnes »

En novembre 2016, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait évoqué des « incursions » de sous-marins russes dans le golfe de Gascogne, ce qui, selon lui, mettait « au défi nos capacités de patrouille maritime » et confortait le « choix de la future frégate de taille intermédiaire (FTI), ainsi que d’autres programmes navals qui renouvellent et

Général de Villiers : Les réformes, « on a déjà donné, pour ne pas dire qu’on a déjà tout donné »

Le contexte actuel n’incite guère à l’optimisme, étant donné la dégradation accélérée de la sécurité internationale, avec notamment le terrorisme inspiré par les thèses islamistes radicales et le retour de la menace dite de la force, c’est à dire l’affirmation militaire de certains États-puissances qui, selon le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des