Moyen-Orient/ Archives

Syrie : Washington veut enquêter sur la présence de mercenaires russes lors d’attaques contre les Forces démocratiques syriennes

Le 7 février, la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis a effectué des frappes aériennes près de la localité de Kusham, située dans la province de Deir ez-Zor, afin de défendre les Forces démocratiques syriennes (FDS), alors visées par une attaque des troupes pro-gouvernementales syriennes. Pour rappel, les FDS, dont les milices kurdes syriennes fournissent

Selon Moscou, 5 ressortissants russes auraient « a priori » été tués par des frappes de la coalition en Syrie

Dans la nuit du 7 au 8 février, vers la localité de Kusham, la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis a effectué des frappes aériennes contre 500 combattants pro-Assad qui menaçaient alors les Forces démocratiques syriennes (FDS), lesquelles s’attachent actuellement de réduire les dernières poches de résistance de l’État islamique (EI ou Daesh) sur la

Un ancien soldat britannique poursuivi par la justice pour « terrorisme » après avoir combattu l’EI en Syrie

Les milices kurdes syriennes, (Unités de protection du peuple ou YPG), ont joué un rôle crucial dans la défaite militaire de l’État islamique (EI ou Daesh), avec l’appui de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Seulement, liées au Parti de l’union démocratique (PYD), mouvement « frère » du Parti des travailleurs du Kurdistan turc (PKK), elles

L’Otan envisage une mission d’entraînement et de conseil au profit de l’Irak

En mai 2017, le général Joseph Dunford, le chef d’état-major interarmées américain, avait indiqué que les États-Unis entendaient demander à l’Otan de planifier une mission visant à entraîner et à conseiller les forces irakiennes après la défaite militaire de l’État islamique (EI ou Daesh). L’Otan « pourrait être idéalement positionnée pour fournir une mission d’entraînement » aux

M. Macron le répète : la France « frappera » en cas de « preuves avérées » d’usage d’armes chimiques en Syrie

Alors qu’au moins six attaques chimiques commises avec du dichlore ont été signalées dans les zones tenues par les rebelles syriens depuis le début de cette année, le président Macron a réaffirmé, le 13 février, la ligne rouge qu’il avait tracée à deux reprises peu après son élection. Si la France « a des preuves avérées

Selon le renseignement irakien, le chef de l’État islamique se ferait soigner en Syrie

La semaine passée, les autorités irakiennes ont diffusé une liste de terroristes activement recherchés, à commencer par Abou Bakr al-Baghdadi (alias Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri al-Samarraï), le chef de l’État islamique (EI ou Daesh), qui s’était autoproclamé « calife » en juillet 2014, lors d’un prêche dans la Grande mosquée d’Al-Nouri, à Mossoul. La grande question

Un F-16 israélien s’est écrasé après un raid contre des cibles iraniennes en Syrie

Vers 4 heures, ce 10 février, un hélicoptère de combat israélien – a priori un AH-64 Apache – a intercepté un drone de conception iranienne qui, lancé depuis la Syrie, s’était infiltré dans l’espace aérien d’Israël, à la hauteur du lac de Tibériade. Dénonçant une « grave violation de sa souveraineté », Tsahal a lancé immédiatement une

Les forces égyptiennes ont lancé une vaste opération antiterroriste dans plusieurs régions

L’Égypte est cernée par la menace terroriste. À l’ouest, elle doit composer avec l’instabilité qui règne en Libye, où les jihadistes restent nombreux et actifs. À l’est, plus précisément dans le Sinaï, elle fait face, depuis au moins 2011, à une branche de l’État islamique [l’ex-Ansar Baït al-Maqdis, ndlr], soupçonné d’être à l’origine de l’attentat

Attaques chimiques : Que fera la France si Damas a franchi les lignes rouges fixées par le président Macron?

Au contact des voies respiratoire, le dichlore a la particularité de se combiner avec le dihydrogène, ce qui donne du chlorure d’hydrogène (c’est à dire de l’acide chlorhydrique). Ce qui provoque, chez la personne qui en inhalé, de vives irritations, de la toux et des difficultés repiratoires, voire la mort si la quantité absorbée est

Plus de 100 combattants des forces syriennes ont été tués lors d’une riposte de la coalition anti-jihadiste

Depuis l’automne, et avec le recul de l’État islamique (EI ou Daesh), les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde soutenue par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, et les troupes gouvernementales syriennes (appuyées par l’aviation russe) se font face, de part et d’autre de l’Euphrate, dans la région de Deir ez-Zor. Or, le