Moyen-Orient/ Archives

Syrie : La coalition anti-jihadiste accusée d’avoir frappé des positions tenues par les forces pro-régime

L’agence de presse officielle syrienne SANA a accusé, ce 24 mai, la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis d’avoir visé des positions tenues par les forces pro-Assad dans la province de Deir ez-Zor. « Certaines de nos positions entre Al Boukamal et Houmeima ont été exposées aujourd’hui à l’aube à une agression lancée par des avions

Le F-35 a été engagé pour la première fois au combat par la force aérienne israélienne

À l’occasion de l’ouverture d’une convention internationale dédiée aux opérations aériennes, le général Amikam Norkin, le chef d’état-major de l’Israeli Air Force, a révélé qu’Israël avait engagé pour la première fois des avions F-35 au combat. « Nous faisons voler le F-35 dans tout le Proche-Orient et nous avons déjà attaqué deux fois sur deux fronts

Le Danemark retire ses forces spéciales de la coalition anti-État islamique

Ce 17 mai, les ministres danois de la Défense et des Affaires étrangères, MM. Claus Hjort Frederiksen et Anders Samuelsen, ont annoncé le retrait des forces spéciales danoises de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. « Nous en sommes à un point où nous pouvons commencer le rapatriement de nos forces spéciales, l’EI ne contrôlant

Selon un rapport, seulement 14% des frappes russes en Syrie ont visé l’État islamique

En décembre dernier, lors d’une visite à la base russe de Hmeimim pour annoncer le retrait d’une grande partie de ses troupes de Syrie, le président Poutine affirma que les « forces armées russes, avec les forces syriennes, avaient détruit le groupe le plus efficace des terroristes internationaux », c’est à dire l’État islamique (EI ou Daesh).

La livraison à la Syrie de systèmes de défense aérienne S-300 « n’est pas à l’ordre du jour », selon Moscou

Après les frappes françaises, américaines et britanniques contre le programme syrien d’armes chimiques, la Russie fit part de son intention de livrer à la Syrie 6 batteries S-300 et 144 missiles intercepteurs du système de défense aérienne S-300, lesquels furent commandés par Damas en 2010 mais dont la fourniture avait été suspendue par Moscou en

Le chef de l’État islamique se déplacerait dans l’est de la Syrie, avec une garde rapprochée

La capture ou la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’État islamique (EI ou Daesh), porterait évidemment un rude coup à l’organisation jihadiste. Or, depuis la série de revers militaires que cette dernière a connue, il reste introuvable. En février, Abou Ali al-Basri, le directeur général du département irakien Renseignement et du Contre-terrorisme, avait

Syrie : Riposte massive d’Israël après des tirs de roquettes iraniens en direction du Golan

Quelques heures avant l’annonce, par le président Trump, du retrait des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu en juillet 2015, l’état-major israélien avait affirmé avoir détecté des « préparations » iraniennes visant à tirer des missiles – des Fateh 110 -depuis la Syrie en direction d’Israël et, par conséquent, mis ses troupes en alerte.

Syrie/Kurdes : Les forces spéciales françaises et américaines partageraient une même base à Manbij

Même si, à Paris, on ne fait pas de commentaire, la présence des forces spéciales françaises à Manbij n’est plus un mystère. D’autant plus que, le 26 avril, le chef du Pentagone, James Mattis, a indiqué que 50 commandos français supplémentaires venaient d’être envoyés en Syrie pour renforcer leurs homologues américains dans les environs de

Avec le soutien de la coalition, les Forces démocratiques syriennes mènent l’opération « Roundup » contre Daesh

Le 1er mai, les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde soutenue par la coalition anti-jihadiste dirigée par la coalition, ont annoncé qu’elles allaient lancer la « phase finale » de leur offensive contre les dernières positions encore tenue par l’État islamique (EI ou Daesh) sur la rive orientale de l’Euphrate, près de la frontière avec l’Irak.

Israël/Iran : Un ministre israélien parle de « liquider » Bachar el-Assad

Le 12 mai prochain, l’on saura si le président Trump décide de faire des confettis avec l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu le 14 juillet 2015 à Vienne entre le groupe dit 5+1 (les membres permanent du Conseil de sécurité et l’Allemagne) et l’Iran. Pour le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, ce serait une