La FREMM DA Alsace a dû utiliser l’une de ses mitrailleuses de 12,7 mm contre les drones houthis

Le 8 avril, le Haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a livré un premier bilan de la force navale européenne [EUNAVFOR] Aspides, lancée près de deux mois plus tôt afin de protéger le trafic maritime commercial en mer Rouge contre les attaques menées depuis le Yémen par les rebelles houthis [liés à l’Iran].

Ainsi, depuis la déclaration opérationnelle initiale de cette force, déclarée le 23 février, les quatre navires engagés par la France [frégate multimissions à capacité de défense aérienne renforcée « Alsace »], la Grèce [frégate « Hydra »], l’Allemagne [frégate « Hessen »] et l’Italie [frégate de défense aérienne « Caio Duilio »] ont « escorté 68 navires marchands et repoussé onze attaques », a avancé M. Borrell.

« Les chiffres montrent à quel point cette mission était nécessaire. […] Nous sommes tout à fait conscients qu’il s’agit d’une mission qui comporte un certain niveau de risque. Nous devons augmenter notre capacité », a-t-il avancé. EUNAVFOR Aspides est « la preuve évidente de notre volonté et de notre capacité à protéger les voies de transport maritimes […] et à défendre les intérêts européens. C’est un exemple concret de l’action de l’Union européenne en tant que fournisseur de sécurité maritime », a-t-il ajouté.

Pour rappel, deux opérations distinctes sont en cours en mer Rouge et dans le golfe d’Aden pour protéger le trafic commercial. Outre EUNAVFOR Aspides, à vocation seulement défensive, les États-Unis ont lancé l’opération « Gardien de la prospérité », dont le mandat est plus « offensif » dans la mesure où les forces américaines et britanniques ont bombardé à plusieurs reprises l’infrastructure militaire des Houthis au Yémen.

La dégradation des capacités de ces derniers a-t-elle eu un effet ? En tout cas, la fréquence et l’intensité de leurs attaques ont diminué depuis quelques jours. Cependant, le commandant de la force navale européenne, le contre-amiral grec Vasileios Gryparis, se veut prudent.

« Bien que l’on observe une réduction notable [des attaques], il faut garder à l’esprit que les Houthis ont la capacité de choisir le moment et l’endroit [des attaques]. Nous restons donc vigilants », a-t-il dit, avant de souligner que « tous les navires protégés ont jusqu’à présent été protégés avec succès » et que tout ceux qui « ont demandé une protection ont été escortés ».

Le contre-amiral Gryparis a aussi précisé la nature des attaques contrées par les quatre navires d’EUNAVFOR Aspides. Ainsi, 9 drones aériens, 1 drone de surface [USV] et 4 missiles balistiques ont été interceptés. Ce tableau de chasse est en grande partie le résultat de l’action de la FREMM DA Alsace, qui est récemment revenue à Toulon, après avoir passé 71 jours en mer. Selon l’État-major des armées [EMA], elle a été relevée dans la région par une autre FREMM, dont l’identité n’a pas été précisée.

Dans un entretien accordé au quotidien Le Figaro, le « pacha » de la FREMM DA Alsace, le capitaine de vaisseau Jérôme Henry, a donné le bilan de « trois missiles balistiques » et d’une « demi-douzaine de drones » interceptés. « Nous avons utilisé tout le panel d’armements à notre disposition, en fonction de la menace : du missile Aster jusqu’à la mitrailleuse de 7,62 de l’hélicoptère, en passant par de la [mitrailleuse de] 12,7 [mm], du canon de 20 mm ou de 76 mm », a-t-il ajouté.

Sachant que la portée « pratique » d’une mitrailleuse de 12,7 mm [une FREMM en compte quatre] est de l’ordre de 900 m, il s’en est fallu sans doute de peu pour que la frégate soit touchée lors de l’attaque de grande ampleur lancée par les Houthis le 9 mars dernier. Au cours de celle-ci, les Mirage 2000 de l’escadron 3/11 Corse ont été sollicités.

« L’engagement a duré une bonne partie de la nuit. Nous avons dû mettre en œuvre l’ensemble du spectre de nos armes, du missile Aster à la mitrailleuse 12,7 pour neutraliser les drones qui se sont approchés trop près du navire. Ici, nous avons dû tirer à vue et non plus au radar. Cette nuit-là, nous avons détruit trois drones et les Mirage 2000 de Djibouti en ont détruit un autre. Les deux derniers ont échoué en mer sans toucher de cibles », a raconté le capitaine de vaisseau Henry.

« Nous ne nous attendions pas forcément à ce niveau de menace. Il régnait une violence désinhibée assez surprenante et très importante. Les Houthis n’hésitent pas à utiliser des drones qui volent au ras de l’eau, pour les faire exploser sur les navires de commerce, et à tirer des missiles balistiques. Nous avons dû procéder à au moins une demi-douzaine d’assistances à la suite de frappes houthies », a également confié le commandant de la FREMM DA Alsace. « La menace sur le bateau était bien plus importante en mer Rouge » que lors de l’opération Harmattan [intervention en Libye, en 2011], a-t-il dit.

Photo : Ministère des Armées

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

144 contributions

  1. Khay dit :

    A la surprise d’absolument personne parmi les habitués de ce site 🙂
    La défense terminale des navires français à besoin d’un sérieux coup de boost, peut-être que le message va enfin arriver jusqu’en haut de la chaine de décision, qui sait ?
    Et encore, sur les FREMMs, ça va, il y a un peu de place. Sur les FDI ça va être navrant de les voir se gratter la tête pour caser de l’équipement en plus.

    • LW dit :

      Heureusement, vous etes là.

      • Scipion dit :

        Khay a parfaitement raison. Les matafs tirent la sonnette d’alarme depuis longtemps mais ne sont pas écoutés.
        Votre ironie est donc tout à fait inapropriée.
        D’ailleurs les navires de la Royale sont sous armés de manières chronique depuis très longtemps et pas seulement pour la défense de proximité.

        • Le Suren dit :

          Entièrement d’accord avec vous et Khay. Quand je pense que les destroyers US ont 90 missiles à bord ou quelque chose comme ça !

          • Toto dit :

            Ouaip – nouveau patrouilleur océanique de 2’000+ tonnes, même pas foutu de lui mettre des Mistral en standard. Il a un sonar… mais pas de torpilles.

      • Khay dit :

        Je vous en prie, ça me fait plaisir 🙂

      • joe dit :

        Le rapport avec un constat connu depuis maintenant très longtemps, à savoir l’insuffisance notoire des navires Français à se protéger dans les derniers kilomètres. C’était « acceptable » dans un contexte ou les menaces étaient en provenance de marine équivalente utilisant des missiles avec prudence, nous sommes maintenant dans un monde ou quelques pays peuvent fournir des kits de drones plus ou moins rapides, avec plus ou moins de portée. On imagine bien une attaque de nuit avec une dizaine de drones volant vers la même cible. Bonjour pour en détruire un seul en plein nuit avec une 12,7mm. Laser et mitrailleuse/canon légers de 40 mm couplés à un radar sont absolument incontournables.

        • Vinz dit :

          Louez la légendaire clairvoyance de nos amiraux. Et soyez content d’avoir des pavillons.

          • vno dit :

            Vous pensez vraiment que nos amiraux y sont pour quelque chose ? Leur avis n’intéresse personne dans nos gouvernements depuis longtemps ! Certes, certains serviles qui croient servir appliquent à la lettre les ordres des civils voir en rajoute pour faire les économies demandées par les gouvernements depuis 40 ans. Mais il arrive un moment ou il est évident, même si la piste aux étoiles se tait ou godille pour sauver les canots en faisant du nombre avec des épaves et restant d’équipages ou en communiquant sur le dernier SNA qui a couté beaucoup trop cher par leur faute que le désastre est bien la. Normalement baisser les dépenses inutiles ce n’est pas se retrouver avec moins voir plus rien pour toujours plus cher ! Surtout qu’ils savent parfaitement ou passe le pognon depuis cinquante ans !

        • Cassandre dit :

          A vous lire, on devrait faire sans attendre un programme d’amélioration de la défense anti-aérienne.
          Appelons-le, par exemple et sans hésiter « Opération d’Amélioration de la défense Anti-Aérienne – OP3A ».

    • Eric dit :

      Les FDI grecques embarquent 32 missiles Aster15, plus un système CIWS RAM sur le hangar hélicoptères… Je ne vois pas pourquoi il n’en serait pas de même pour les FDI de la Marine Nationale, en remplaçant le RAM américain par un SADRAL ou un MPL. Quand on pense que ces bâtiments n’ont même pas de système lance-leurre !!! on va envoyer des marins français au massacre.

      • Khay dit :

        Alors les lances leurres et systèmes de soft kill il y a une raison preeeesque rationnelle, c’est qu’apparemment ils attendent la génération suivante d’équipement qui devrait être prête dans une paire d’année. Le temps de faire faire des ronds dans l’eau dans un endroit loin de tout risque à la tête de série pour les qualifs, et on est plus ou moins dans les temps pour le service actif, je suppose.
        Pour poser un 40mm sur la plage arrière, par contre, à mons avis c’est pas tout à fait trivial, sur les vues récentes des navires français et Grec que j’ai (j’ai le hors série mer et marine de l’an dernier sous le nez avec les deux navires en double page) sur un coté il y a un Narwhal 20mm, de l’autre il y a le radar d’approche hélicoptère, alors que le toit de la FDI grecque à l’air nettement plus clean et est, qui plus est un chouia surélevé pour dégager le tir du RAM. Bref, pour monter un RapidFire, il faudrait sans doute repasser par une étape de refonte de plateforme au dessus du hangar, déplacer certains éléments, valider la non interférence electromagnétique, etc… Certainement pas du plug-and-play qu’on fait en passant vite fait au port entre deux missions le jour où ça chauffe.

      • Juanito dit :

        Nous devrions facturer aux suisses et autres peuples égoïstes et désarmés (par choix) tel que l’Irlande, la le renforcement des FREMM et des FDI avec des MicaNG ou autre. Le commerce européen et leur économie est protégée sur nos deniers après tout…

      • Momo dit :

        Oui, au massacre.
        On voit bien.
        Tous ces body-bags….
        Vous commencez la marche blanche?

      • Fred And Co dit :

        Les Navires Français ont fait le travail jusqu’à preuve du contraire. Félicitons plutôt nos marins et faisons confiance aux personnes concernés qui n’ont nul besoin de vous .pour avoir conscience de ce qui doit être fait. A en écouter certains sur ce site nos navires ne possédaient aucun missiles dans leurs silos avant de partir en opération. Nos armes fonctionnent et nous l’ont prouvé une nouvelle fois. C’est cela qui est important.

      • Sans Espoirs dit :

        Parce que malheureusement tout repose sur la dissuasion, utiliserez vous l’arme nucléaire si l’adversaire a une armée conventionnelle ?
        Parce que notre marine de surface est un grand bonsaï sans moyens financiers, l’exécutif imagine sans complexe que les autres viendront défendre nos intérêts..On aurait la 2 ème ZEE mondiale et des hommes politiques avec une vision à long terme je pourrais comprendre vos interrogations..

    • civis17 dit :

      Mince il semblerait que notre pavillon tricolore ne suffise plus à assurer la sécurité de nos équipages et de nos navires , un sentiment d’impuissance est en train de naître diraient ils . bravo les marins .
      Il y a longtemps il existait des affuts quadruples de 12.7 sur alftracks des sections d’appui de l’infanterie on pourrait pas les ressortir de la naphtaline et les poser sur les bateaux ?

      • Vinz dit :

        A encombrement et poids égaux, ont fait bien mieux. L’inconvénient de la 12,7 en AA, outre la portée limitée, c’est la munition, inadaptée à une cible petite, très mobile, et très fragile.
        Un 40mm Rapidfire combiné avec la munition airbust est bien plus efficace et sobre.
        Après faut trouver la place sur les ponts.

  2. UFO 26 dit :

    Ca serait interessant de savoir avec quoi le Mirage a abattu le drone : 30mm ou missile ?

    • Tih yellow dit :

      Au 9mm, le pilote a du ouvrir le verrière et vider son chargeur dessus.

      • Rakam dit :

        Ahah bravo je me suis bien marrer…non plus sérieusement un Rapidfire de 40mm ne serait pas de trop..

        • C komik dit :

          Ben voyons, un RapidFire sur Mirage…
          Pourquoi autant que chichis, l’Ascalon est plus adapté car c’est plus aérodynamique 🙂

          • botha dit :

            Nickel l’ascalon, comme ça on pourrait passer en hyper vitesse à chaque tir, on serait vraiment l’armée de l’air et de l’espace quand le mirage partirait sur la lune

      • adnstep dit :

        oui, mais d’abord, il s’est mis sur le dos, a ouvert la verrière, et à touché le drone au dessus de l’épaule.

    • Bazdriver dit :

      Aucun intérêt,aucun , aucun. L’important et la seule chose qui compte, c’est le résultat.

      • . dit :

        Laurent Lagneau devrait donc utiliser un tableur, plutôt qu’un traitement de texte, pour nous informer ?

        • Bazdriver dit :

          Mon commentaire n’était pas destiné à Monsieur Lagneau et son article. Mais au fait de savoir si les Mirage 2000 avaient utilisé leur canon ou des missiles. Commentaire de UFO 26.

    • desi dit :

      effectivement, c’est pas souvent que l’armée de l’air tire sur quoi que ce soit qui vole…

      • Bazdriver dit :

        @desi. Et??…. Personne ne tire sur rien s’il n’y en a pas le besoin.. Votre commentaire est …..nul.

        • desi dit :

          Donc mon commentaire est juste ! Arrêtez de me juger sur les intentions que vous me prêtez, vous voulez ? Vous aurez fait un grand pas pour vous même.
          L’AAE devrait communiquer plus sur cet évènement rarissime, voilà.

          • Bazdriver dit :

            @desi. L’AAE n’a pas à vous communiquer plus.. Quant bien même ce sont vos impôts. Je ne vous juge pas… Canon ou missile, peu importe, c’est mon propos, c’est tout.

          • Cantatrice dit :

            @Bazdriver
            S’il vous plaît. Quand. Avec un d. Pas un t.
            Quand bien même ce sont vos impôts.

            Je viens souvent vous chanter ma chanson pour rappeler de ne pas utiliser « quand à » à la place de « quant à », mais ce n’est pas une raison pour abandonner l’usage du mot « quand » lorsqu’il convient.

            En pratique, le mot « quant » est d’un usage très restreint : il ne peut s’employer que suivi de « à », « au » ou « aux » (il signifie alors « en ce qui concerne »), et dans la formation du mot composé « quant-à-soi » et de sa variante « quant-à-moi » (rester sur son quant-à-soi, je reste sur mon quant-à-moi).

            https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/quand-ou-quant/

        • Revirdzab dit :

          Et que dire des vôtres… encore un petit énervé plein de frustrations qui ne sait qu’agresser les autres.

      • Prof de physique dit :

        Peut être a-t-il fait comme les pilotes de Spitfire contre les V1 en hommage aux anciens.Ils glissaient le bout de leur aile sous celui du V1, et en basculant leur avion dans le bon sens ils soulevaient le bout de l’aile du V1 ce qui avait pour effet de le déstabiliser et de conduire à sa chute.
        Mais les électroniques de bord des drones ont du faire quelques progrès depuis 80 ans…

        • lym dit :

          Sauf que contrairement à cette croyance aussi stupide que répandue, ils faisaient l’inverse et autant que possible sans que cela touche.
          Mieux vaut prendre une partie de la dépression au dessus de l’aile pour 2 raisons:
          1) Efficacité, car 2/3 de la contribution à la portance se fait de ce côté contrairement au dessous ou la surpression contribue à seulement 1/3.
          2) Sécurité: S’ils se loupaient et que cela touchait c’est alors le dessous de l’aile est atteint et donc côté surpression. En conséquence une déchirure de revêtement (surtout sur aile entoilée) est alors plaquée au lieu d’être aspirée avec incomparablement moins de chances de s’aggraver pour la suite du vol/retour.

          Actuellement, que le drone soit piloté ou autonome, ce serait quand même assez casse gueule: On ne sait quel degré de rouerie trouver côté opérateur ou automate de pilotage/guidage afin de mettre en danger l’avion piloté qui s’y risquerait.

          Et même en cas de réussite de la manœuvre malgré des domaines de vol désormais très différent d’avec un chasseur, la reprise de cap vers l’objectif sera possible contrairement aux V1 balancés au cap (vers Londres tout juste corrigé de la dérive liée au vent estimé) + montre (pour l’autonomie afin qu’ils tombent à peu près au bon endroit).

          Bref, va falloir bosser la physique :o)

      • adnstep dit :

        il faut dire que pas grand monde veut s’y frotter.

    • Pierro dit :

      Si c’était de nuit comme dit dans l’article, le Mirage 2000-5F a probablement tiré un missile Mica.

      • vno dit :

        Sauf erreur de ma part, le Mirage 2000-5F est capable de faire du tir canon automatique de nuit au radar. Ou alors nous ne sommes même plus au niveau des chasseurs de nuit Allemands de 1945. De plus nos chasseurs travaillent sous jumelles de vision nocturne.

  3. Titi dit :

    sacré retex ! je serai très curieux de savoir dans quelle situation nos marins se sont retrouvés à utiliser cette 12,7. si ils étaient directement visé ça a du être chaud !

    • et v'lan passe moi l'éponge dit :

      En lisant l’article il est fait mention d’un drone de surface cible inadéquate pour un missile ASTER. Ce qui interroge sur le fait qu’il n ait pas été pris a partie par le canon de 76. Une explication pourrait être une détection tardive et une arrivé sur l’arrière.

      • Bazdriver dit :

        @et v’lan passe moi l’éponge. Aucun système n’est parfait. De la 12.7 , ça fait mal, très mal, et dans ce cas cela a suffit. En outre, ce n’est pas parce que un (des)drone, missile, vous touche que votre navire coule…. Il faut que les gens se calment…..

        • vno dit :

          Pointage en site négatif du 76 mm pas adapté. et en Azimut, ce n’est pas pour rien que nos navires anciens avaient de l’artillerie à l’arrière . La première chose qu’un missile ou une vedette suicide tapera à l’arrière, c’est le hangar hélico, plein de combustible et en dessous le local barre et des postes équipages (les pompiers). évidement, monter à plus de trente cinq nœud pour gêner le pointage de l’artillerie adverse a bien réussi à nos bâtiments pendant la deuxième guerre mondiale, mais ne sert plus à rien (sauf des drones lents peut-être pour augmenter le temps ou ils sont vulnérables ?)

  4. Kamelot dit :

    Chaud devant et respect !

  5. f.duchamp dit :

    Dans la vraie vie du combat, il faut savoir faire feu de tous bois…pour peu qu’on ait assez de bois.
    Très bon retour d’expérience pour nos marins.
    Reste à souhaiter qu’au « Chateau », on arbitre intelligement pour des stocks embarqués suffisants si on veut tenir dans la durée, sans pour autant faire plonger la dette.

  6. Le Corse dit :

    BZ pour ce tireur de 12,7 mm, qui a dû sauver quelques vies lors de son intervention. Qu’il soit cité en exemple.

    • Frede6 dit :

      D’un autre coté il n’est pas dit que la 12.7 ait fait mouche. La vidéo du 76mm montre un engagement à assez courte distance et faible altitude…pas impossible qu’ils aient « défourailler » avec tout ce qu’ils avaient. Genre le CIWS du pauvre 😉

      • dolgan dit :

        Il n est pas dit non plus que la 12,7 ait été utilisée a portée pratique. La portée max est bien supérieure a 900m.

        • Khay dit :

          Enfin engager un mobile petit et rapide comme un drone avec un affut manuel et à l’oeil, à mon avis la 12.7 elle a pas tiré très très loin et l’artilleur à eu bien du talent, ce que j’applaudis chaudement, et une petite dose de bol en prime, ce qui me fais froid dans le dos. Ça fait vraiment CIWS du pauvre et si on est pas en mesure de mettre le budget pour améliorer la défense terminale de nos ô combien couteux navires, c’est vraiment à désespérer.

          On a quoi d’ailleurs exactement dans la marine française ? Des M2 bien à l’ancienne, ou un truc plus récent avec un gros volume de feu genre M3M ?

          • Aymard de Ledonner dit :

            Si la frégate avait été considérée en danger face aux drones suite à une intervention de la dernière chance à l’arrache, je pense qu’elle serait rentrée illico en France pour se réapprovisionner en munitions / mettre à jour les capteurs et conduites de tir.
            Or le déploiement s’est poursuivi comme prévu. J’en déduis que cette interception est certes une belle performance, mais une performance maitrisée dans un contexte sous contrôle.

        • Frede6 dit :

          Oui. Je me dis aussi qu’il est déjà difficile de toucher une Tomato Killer dès qu’elle dérive un peu et que de mon temps sauf erreur il n’y avait pas d’entrainement sur cibles aériennes. J’espère que cela a évolué

  7. Bruno dit :

    Vivement l’installation de deux RapidFire, sinon ça aurait pu finir comme une frégate russe en Mer Noire. A mon avis la mitrailleuse a dû être utilisée pour l’USV.

    • Khay dit :

      Deux Rapidfire, un à bâbord un à tribord, je sais même pas si ça rentre. Un seul au dessus de la plateforme hélico, ce serait déjà beau.

    • Frede6 dit :

      Tiens je me demandais quel serait le meilleur compromis : Phalanx Goalkeeper ou Rapidfire. La Ferraille vs l’Orfèvrerie

      • Leum dit :

        L’US Navy trouve le Phalanx insuffisant….

        Un obus de 40mm va plus loin qu’un obus de 20mm 😉

        • Hermes dit :

          C’est surtout que le RapidFire doit fonctionner avec l’A3B et non avec une pluie de plomb comme le Phalanx.

  8. Alain d dit :

    « il s’en est fallu sans doute de peu pour que la frégate soit touchée lors de l’attaque »
    Donc problème !
    Félicitations pour ces marins.
    Sensations et adrénaline….

  9. Anonyme dit :

    Au moins, c’est une interception qui n’a pas coûté une fortune… La 12,7 mm : plus d’un siècle d’existence et toujours indispensable !

  10. Tannenberg dit :

    BZ pour le tireur, ça a du être vraiment chaud.
    « En tout cas, la fréquence et l’intensité de leurs attaques ont diminué depuis quelques jours.  » On peut aussi imaginer que les chinois aient fait passer un « message » depuis qu’un de leurs tankers s’est fait touché par un missile houthi…
    https://news.usni.org/2024/03/24/chinese-tanker-hit-with-houthi-missile-in-the-red-sea

  11. charly10 dit :

    Je me demande quand les forces occidentales déclencheront un raid sur les camps Houtis . Faudra t’il attendre qu’un missile détruise un de nos navires de protection.

  12. Titeuf dit :

    A la 12.7 !!!
    Le servant à dû bien avoir chaud sur le coup!!!
    Les leçons vont elles être tirées ???
    Faut vraiment mettre le paquet sur la défense rapprocher .
    J’ai vraiment un doute sur l’utilité des FDI qui à peine seront elles sorties qu’elles sont déjà dépasser niveau volume d’armement.

  13. KOUDLANSKI Romain dit :

    C’était vraiment chaud patate .

  14. Vinz dit :

    Effectivement peut-être la mission la plus chaude pour un bâtiment de guerre français depuis des décennies. Ils ont dû tirer toutes les munitions qu’en temps normal ils aurait tiré en 20 ans.
    Reste plus qu’à se désinhiber face aux chébecs ottomanes illuminateuses. Histoire de vérifier la chaîne de l’armement mer-mer (ou air-mer).

    Le coup de la 12,7 c’est un peu abusé tout de même. On sait que ça marche tout le temps ces machins, et entre l’Aster et le tromblon, on devrait trouver un juste milieu. Enfin Bercy approuve la note de frais.

  15. Warzee Jean-Luc dit :

    Je me trompe, ou la conception de la .50 date de l’entre-deux-guerres ?

    • Anonyme dit :

      La 12,7 Browning date de 1917. Elle est restée en production depuis avec quelques modifications mineures (remplacement du bois des poignées et du levier d’armement par du plastique par exemple) et des adaptations (commande par solénoïde pour le tir automatique). Un proverbe des forces armées américaines dit qu’il y a trois choses qui ne peuvent être remplacées que par une chose absolument identique : le couteau K-bar, la mitrailleuse calibre 50 et le C-130 Hercules.

  16. Un civil dit :

    ce qui m’ inquiète c’est que ça se soit terminé à la 12,7 ça veut dire que le dron est passé à travers le reste
    comme beaucoup de monde je pense que nos frégates sont sous armée, il vas falloir y remédier rapidement car c’est très urgent.
    bravo au servant de l mitrailleuse.

  17. Philippe dit :

    le genoci de ne te géne pas ?

  18. Clavier dit :

    Content d’apprendre que la FREMM DA a maintenant quatre 12.7 … les autres n’en ayant que deux
    j’espère que ce n’est pas au détriment des canons de 20 Narwhal téléopérés ….en ces temps de carème, il faut s’attendre à tout !
    On reste néanmoins assez loin de la triple A des cuirassés américains…..autre temps, autre moeurs !

  19. Tom dit :

    Sacré alarme, apres il restait les fourchettes et les couteaux, les navires français ne sont pas assez armés, suffit de voir la différence entre les Fremm françaises et italiennes et le passage des La Fayette en rang 1.

  20. Dubourg dit :

    La fremm Alsace est rentrée à Toulon vide de munitions car il n’y a pas de possibilités de recharger des missi Ensilotes à Djibouti et nous n avons plus ni navire ravitailleur ni bâtiment atelier dans notre marine, triste, triste.

    • Vinz dit :

      Elle est rentrée parce qu’on peut la remplacer ; et au bout de trois mois au régime houthis on peut penser que l’équipage est rincé.

    • mich dit :

      Pas de ravitailleur , vous êtes bien sur ? c ‘est a quel époque que l’ on pouvait ravitaillé en missile nos navires ? on l’a fait au moins une fois ? nous avions les stocks nécessaires ? merci d’avance pour vos précisions .

    • Khay dit :

      D’un autre coté, aucune marine au monde n’a de navire atelier capable de réarmer des VLS à la mer (ce qui est bien dommage d’ailleurs).

    • Fred And Co dit :

      La France possède des navires ravitailleurs comme toute les marines digne de ce nom. L’un d’entre eux est d’ailleurs présent actuellement sur zone. L’Alsace n’est pas rentrer vide de munition. Elle a été remplacer par une autre FREMM comme prévu à la fin de sa rotation. A ma connaissance aucune marine au monde ne se réapprovisionne en mer pour les missiles tirés depuis des silos. Toutes les autres munitions sont embarquer à bord des ravitailleurs de la marine.

  21. Frédéric dit :

    Un porte conteneurs piraté par l’Iran au large des EAU ! Avec toutes les forces aériennes et navales en alerte dans la péninsule arabique, c’est étonnant : https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/13/l-iran-saisit-un-navire-lie-a-israel-au-large-des-emirats-arabes-unis-la-maison-blanche-appelle-teheran-a-liberer-immediatement-le-navire_6227643_3211.html

  22. Adnstep dit :

    et pourquoi pas des petites vedettes en protection. pas cher, consommable, et on doit pouvoir y caser un peu plus gros que de la 12.7.

    • Khay dit :

      Le détroit de Bab-el-Mandeb n’ayant pas le bon goût d’être à la sortie de la rade de Toulon, ça va être compliqué d’y aller en vedette.

    • Engagez-vous qu'ils disaient dit :

      Mais en voilà une idée qu’elle est bonne, puisqu’il est communément admis que les PAX sont du « consommable » ^^

  23. Stratogogo dit :

    Il n’y a vraiment pas moyen de remplacer le canon de 20 mm par un de 30 mm avec double alimentation dont munition air burst ?

    Ça ne va pas ruiner le pays quand même…

    • Bruno LM dit :

      ‘Ça ne va pas ruiner le pays quand même’
      Le quoi qu’il en coûte est fini, dès le 10 juin c’est ‘comme j’aime pas’ pour la populace lambda et ces retraités qui refusent de mourir

      • . dit :

        « ces retraités qui refusent de mourir. »
        P*tain de saloperie de vieux !
        On devrait les tuer dès la naissance ! 😉

    • Khay dit :

      Pas si simple. L’empreinte d’un Narwhal 20 est vraiment faible, ça permet de le caser a peu près n’importe où, ça pèse à peine plus de 300 kilos. Et d’ailleurs ils ont déjà été upgradé dans la marine il n’y a pas si longtemps du Narwhal 20A vers 20B, qui utilise des munitions 20×139 au lieu de 20×102.
      Comparé avec, mettons, un Marlin Italien avec canon de 30mm, ça pèse autour de 1.4 tonne, avec une empreinte au sol largement plus vaste.
      Dur à caser sur une FREMM dans les deux petits emplacements des Narwhal 🙁

      J’ai toujours pensé que le canon M791 avec une munition airburst ferait un CIWS du tonnerre 🙂 On peut toujours rêver 🙂
      Si mes souvenirs sont pas trop brouillés Nexter qualifie une munition airburst pour la lutte anti-drone avec le M781 en 30×113, je me demande si elle pourrait tolèrerait d’être tirée avec l’énergie du 30×150

    • JILI dit :

      Le jour où les houthis auront compris la bonne tactique à adopter pour couler ou endommager gravement un navire de guerre, à savoir lancer un essaim de drones, il est quasi certain que nous perdrons un bâtiment. Ainsi, je n’arrive pas à comprendre le risque inutile qui est pris avec nos navires pour qu’ils naviguent dans cette zone alors qu’ils sont sous armés, ripostent avec des missiles hors de prix contrairement à ceux qu’ils intercepent, alors que chez nos chers alliés, ils ont des navires correctement armés. Donc, il n’y a pas de honte à laisser nos alliés assurer la sécurité dans ces eaux troubles et dangereuses à cause du conflit Hamas-Gaza-Israël qui en plus, ne nous concerne pas. Donc, il faut sortir nos navires de là afin de les faire réarmer correctement dans les plus brefs délais. Également, toute mon admiration à l’équipage et à d’autres ,qui de plus subissent l’inconscience et l’abrutissement de nos divers dirigeants et leurs intervenants qui leur font prendre des risques inutiles et importants, alors que cette clique d’abrutis est bien à l’abri dans leurs bureaux où en plus, ils se prennent pour des petits génies. Bref, vivement que nos navires soient réarmer en urgence, et que soit virer tous ces « Charlots » qui font des économies débiles sur nos armées, et jouent avec folie sur la vie de nos militaires, et la puissance de notre Pays.

      • J'y lis bien des choses dit :

        Vous devez avoir du succès, au café du commerce.

      • Fred And Co dit :

        Va dire cela aux famille de victimes française et à celle qui ont encore des membres de leurs famille retenu en otages par le Hamas. Vous êtes d’un égoïsme incroyable. Commentaire emplis par ailleurs d’une forme de lâcheté méprisable.

  24. mich dit :

    Bonjour , vous avez vraiment un souci comme certains autres ici avec les Européens et leurs diplomatie ,car même si ce n ‘est pas la panacée il ne faudrait pas inverser les rôles non plus sur les causes des conflits encours car cela deviendrait ridicule . En aparté merci pour votre réponse sur ma question sur « les efforts Israéliens » même si vous devez vous doutez que je n’ adhère pas vraiment à votre point de vue mais entendons nous bien je n’ ai rien contre le commerce que fait Israël avec ses systèmes militaires ou paramilitaires dans le monde entier ,je serai mal placé en tant que Français ,par contre une petite remarque il ne faut pas mélanger une armée qui doit être prête et une qui sait s’ adapter , la notre comme la votre le savent fort bien à mon avis .

    • desi dit :

      Soyons honnêtes, les houthis ne méritent pas d’être traités de chiens. Ils méritent le respect pour l’ampleur et la complexité de leurs offensives. Il faut les prendre au sérieux, en pratique comme en théorie.

  25. john dit :

    C’est marrant la différence des commentaires avec la frégate danoise pour le coup…
    La portée du 12.7mm est tellement faible C’est tout autant un échec que pour le Danemark lors de l’utilisation de ces mitrailleuses…
    On voit quand même que la France communique de loin sur le positif, bcp moins sur le négatif. Communiquer sur un sous-marin allemand détruit, mais pas sur l’échec de cette frégate de protéger le porte avion, et le tout dans un fjord.
    La presse d’autres pays est bcp plus critique envers les armées.

    • desi dit :

      Mais, oui, t’as raison, tout est mieux ailleurs, mon poulet, y compris le fromage. Y’a rien rien rien du tout qui est bien en France, rien !

    • Sorensen dit :

      Et les suisses ils font quoi pour protéger le commerce européen à part produire des commentaires idiots comme le vôtre?

    • EchoDelta dit :

      La différence John c’est que les missiles sont partis et ont abattus leurs cibles. Ici cela fait plus penser à une revue des armes de défense, quoique je note qu’aucun drone n’a été descendu par le pavillon de la frégate, qu’à une situation ou nous avons eu besoin de battre en retraite. La FREMM est resté 71 jours sur zone, et ne s’est pas repliée après le premier contact avec l’ennemi.
      Si vous ne voyez pas la différence on ne peut rien pour vous.
      Quant à la frégate française dont vous prétendez qu’elle devait défendre le porte aéronef je ne sais pas ou vous avez trouvé cette info, mais si vous avez une source fiable je veux bien. Car de mémoire il n’en était fait mention nulle part.
      Et dans un Fjord je doute qu’un sous marin puisse piéger une frégate bien équipée.

    • joe dit :

      La remarque sur la frégate Danoise avait pour but de montrer le décalage entre une problématique connue (système informatique buguée) et le fait qu’elle c’est trouvé a rebooter son système pendant une demie-heure… à cause du bug en pleine action de défense. Rien à voir avec le fait d’utiliser ou pas une mitrailleuse.

    • Clavier dit :

      Un drone qui explose à 200 mètres ce n’est pas la même chose que s’il t’arrive sur la tronche …..mais sans doute ignores tu même la portée pratique de la 12.7, ce qui au vu de tes brillantes interventions ne m’étonnerais pas !

    • Logique dit :

      Mais qui vous dit que le drone visait la frégate? Si un drone passe au large et qu’une .50 suffit à le détruire, pourquoi engager plus gros et plus cher? Nous ne sommes pas une armée dépourvue d’expérience paniquant à la moindre alerte, nous, et si l’analyse de la menace détermine qu’une 12,7 est suffisante, tant mieux. Un tireur embarqué a détruit un drone au 7,62mm c’est un échec d’après vous ?

    • Goose dit :

      Le seul truc marrant, c’est de lire votre pauvre commentaire de frustré pour le coup….
      Sur les faits, on peut être satisfait de voir que notre frégate a répondu avec efficacité à une attaque de grande ampleur avec différents vecteurs, qui a duré une bonne partie de la nuit, en utilisant tous les moyens dont elle dispose, y compris la collaboration interarmes avec l’assistance des Mirage 2000 de Djibouti.
      Le résultat est là : tous les drones ont été détruit, et ni la frégate, ni les navires de commerce sous sa protection n’ont été touchés.
      Conclusion : Ces frégates FREMM, malgré quelques capacités d’armement que l’ont pourrait juger limitées, sont finalement le « TOP » : mission réussie contre la Syrie, malgré les tentatives d’obstruction russes, et mission réussie en Mer du Nord lors d’un exercice contre sous-marin.

  26. Aymard de Ledonner dit :

    Je ne suis pas totalement convaincu que l’utilisation de la 12,7 ne soit pas un choix.
    Je me souviens de la vidéo de la neutralisation d’un drone à la 7,62 depuis un hélico. Le tireur et l’équipage étaient calmes et en moins d’une seconde l’affaire était pliée.
    Si un tireur peut neutraliser un drone sans difficulté (compte tenu de ses capacités : je ne dis pas que c’est un sport de masse) depuis un hélico en mouvement, je me dis que depuis un navire bien plus stable et avec plus de calibre, les choses ne doivent pas poser tant de difficulté que cela.
    Donc le pacha a pu choisir de neutraliser ce drone à la 12.7. Je ne dis pas que ça a été le cas mais c’est une possibilité.

    • Sempre en Davant dit :

      Le nez du drone à 500m est une moins bonne cible que le coté du drone à 100m vu depuis un hélico volant à même vitesse même s’il faut compenser les effets du rotor et de la vitesse.

      Compliments à l’équipage et particulièrement au tireur.

    • A lire l article de Mr Lagneau, il est écrit que le Pacha de la vedette met en avant que des drones houthis volaient au ras des flots…ceci expliquant, peut-être, la non prise en charge par le radar.
      Pour autant, les Fremm seraient dotées de systèmes optroniques de détection, le Paseo XLR , couplés aux systèmes d armement du navire… d où un début de questionnement sur l utilisation des 12.7

    • Vinz dit :

      On ne sait pas de quel type de drone il s’agit (marin ? aérien ?). A partir de là toute exégèse est hasardeuse.

    • Edgar dit :

      @Aymard de Ledonner Oui, en effet, c’était peut être un test, avec prise de risque calculée. Les Ukrainiens abattent énormément de drones russes à l’aide de mitrailleuses de gros calibre, ce qui ne leur coûte pas cher. Cet exemple à dû faire travailler quelques cervelles dans les états-majors occidentaux.

  27. vrai_chasseur dit :

    Un point important et peu visible, c’est la conduite de tir. Une arme même à tir rapide ne vaut que par sa conduite de tir.
    Une FREMM-DA et une FREMM ‘normale’ ont toutes les deux le même canon de 76.
    Mais la conduite de tir diffère : l’Alsace et la Lorraine ont un STIR, là où les autres FREMM ont un NAJIR plus ancien.
    Un commandant de FREMM-DA aura plus confiance à engager une menace directement au 76 car la probabilité de coup au but est très élevée si la conduite de tir est le STIR, là où un commandant de FREMM préfèrera probablement engager la même menace avec un Aster.
    Par ailleurs toutes les FREMM ont été équipées en urgence opérationnelle avec le PASEO XLR, un système optronique très haute résolution pour l »identification des cibles à plusieurs km. Le tir « à vue » avec une super lunette de sniper.

    Bref tirer au canon ou à autre chose que les missiles, ne signifie pas forcément que la bulle de défense a été percée et qu’on est dans l’urgence de dernière limite : c’est aussi dans certains cas, une décision liée à une probabilité élevée de coup au but.
    Une conclusion ? mettre des conduites de tir STIR sur toutes les FREMM en remplacement des NAJIR, en urgence opérationnelle. Le canon de 76 et les autres armes retrouveront du punch supplémentaire.

    • Bench dit :

      @vrai_chasseur, merci pour cet éclairage. Voilà bien un commentaire sérieux basé sur de vraies connaissances et non des supputations et autres calembredaines postées ici par les jamais satisfaits qui ne savent que se plaindre .

    • Khay dit :

      D’après Mer et Marine l’intégration du Paseo XLR est incomplète et ne permet pas de l’employer comme conduite de tir actuellement, seulement comme moyen d’observation.
      j’ai bien vu l’article de méta défense sur le « super méga quick win », mais j’ai plus confiance dans les sources de M&M

      • vrai_chasseur dit :

        Oui je dis bien que le PASEO est utilisé pour l’identification longue distance pas pour la conduite de tir (par analogie au monde des tireurs de précision c’est le « spotter », si vous voulez).
        L’utiliser pour la conduite de tir demanderait une nouvelle intégration avec les systèmes de commandement et de gestion des armes.
        L’article de meta-defense est, sur ce sujet, imprécis.

    • Khay dit :

      Je suis en accord ceci dit avec l’avenir très limité du NAJIR sur les FREMMs

  28. dambrugeac dit :

    Pourquoi le gouvernement de minables passés, présents et à venir ne prévoit pas une refonte générale de l’armement de nos maigres frégates dont chacun sait qu’il en faudrait au moins 25 ? Pourquoi n’avons nous plus de bâtiments atelier et ravitailleur ? En cas de conflit, notre ”escadre à 3 bâtiments ” sera très mal…. Nous rendons nous compte de la faiblesse de notre marine ?

    • mich dit :

      « Pourquoi n’avons nous plus de bâtiments atelier et ravitailleur ? » même question que pour @Dubourg plus haut , on pouvait faire quoi de plus avant ? avec quel stock de missiles ? combien de ravitailleur en plus exactement ? merci d’ avance car perso je penses que notre marine était déjà faiblarde pendant la guerre froide .

      • vno dit :

        Le Jules verne était à la base un transport de munitions. Il pouvait assurer la maintenance lourde multi-domaine et la fourniture d’armement qu’il avait en soute. ses grues pouvait transférer cet armement au port ou sur rade foraine. Il a même servi à évacuer du monde sur les plage yéménites avec un coté de la coque peint en rouge minium pendant une période de maintenance alors que ce n’étais pas sont rôle. Nos sous-marins classiques ne se déployaient jamais sans leur ravitailleur, lui aussi avec de l’armement en soute et les moyens pour l’embarquer. Ce n’est pas parce que ces moyens ont fait reine des quai qu’ils étaient inutile, surtout en soutient pour l’océan indien et le pacifique. L’ A400 M n’existait pas certes, mais il n’a pas les moyens de transfert direct et bâtis mobiles pour la mise à poste sur les bâtiments de combat !

      • dambrugeac dit :

        Vous avez raison mais on est quand même passé de 1M tonneaux en 1960 à moins de 0,2M… L’histoire de notre marine est ainsi faîte avec de rares moments de plénitude et de rayonnement dans une généralité d’indigence et de mesquinerie. Depuis quelques années nous aurions pu nous préoccuper d’innover et créer des bâtiments de soutien en réarmement de missiles fabriqués en nombre suffisant, installer deux canons par frégates, éviter cette gloire financière d’avoir moins de frégates pour le même prix que plus… Et nous pourrions nous préoccuper de remplacer nos Rafales M pratiquement rincés alors que nos très hautes autorités semblent faire l’impasse, renforcer notre unique escadre par 2 ou 3 bâtiments d’accompagnement anti aérien et maritime vu le contexte, commander des sous marins SNA et conventionnels en supplément. Mais nous sommes avec des politiciens aux petits pieds, même plus de stature régionale. Comment en faire des hommes d’État ?

  29. Vins dit :

    Navire à 400 millions pour finir en fête foraine.
    Et aucune riposte.
    Un groupe aéronavale qui ne se risque pas dans la zone.
    J’ai vraiment du mal avec la politique extérieure française.

  30. AlexS dit :

    Si la France avait installé 2 x 76 mm dans les FREMM comme l’Italie, cela n’aurait pas été le cas…

  31. Ingo dit :

    Absolument. Nous ne disposons pas des informations nécessaires pour se faire une idée précise du contexte. Rien ne permet a priori de dire que le bâtiment ait été en danger. Face à un drone marin évoluant à faible vitesse, la 12.7 aurait même du sens.

  32. LaMeuse dit :

    Bravo à l’équipage.

    Les faits laissent pantois: engager une de nos rares frégates pour un enjeu national faible (contournement vs canal de Suez) est une faute.

  33. Bobdoors dit :

    Bjr je vois que pas grand monde n a était marin✌️ca bouge dans tous les sens, desmunitions partout ainsi que du carburant, 1 coup bien placé et boum,! Après si on t attaque avec des dizaines d engins en même temps c est obligé qu il y en ait qui passe presbravo a nos marins✌️1 ex de la flm Duquesne avec 2 missions balbuzard

  34. EchoDelta dit :

    Combien de drones descendus grace au pavillon français ?
    Ce serait intéressant de poser la question à celui qui prétendait que la meilleure arme de nos navires militaires était notre pavillon…
    Au moins nous avons pu faire une revue d’armement, des munitions disponibles et de leurs maniements respectifs. C’est toujours bon à prendre comme entraînement.

  35. Catoneo dit :

    Autant dire que les drones iraniens avaient tout traversé !
    Ce n’est pas si rassurant !

    • Fred And Co dit :

      Il n’ont rien traverser du tout ne vous en déplaise. Les marine présente sur zone engage également des drones et des munitions qui ne représente pas un danger direct pour elle même. La protection des navires marchands et leurs missions principale. Toutes les munitions tirés par l’adversaire ne visent pas systématiquement les navires militaires. Visiblement nos marins s’adaptent en fonction de la cible.

  36. José la au 17 RAA dit :

    Calibre 50

    • Article 2 dit :

      Et vous faites quelle taille en pieds et en pouces ?
      0,50 pouce. 12,7 millimètres.

  37. Dardev dit :

    Bientôt des canons laser,
    « Un rayon laser pour défendre les navires de la Marine nationale ? C’est presque chose faite : le ministère des Armées a annoncé mardi 20 juin le succès d’un tir de laser embarqué sur une frégate française contre des drones.
    Le système, baptisé Helma-P pour « Laser haute énergie à applications multiples – puissance » et monté sur la plage porte-hélicoptère de la frégate Forbin a en effet réussi entre le 12 et le 14 juin à détruire des drones approchant le bâtiment en Méditerranée. »

  38. Tenue dit :

    Quand vous exprimez une opinion personnelle, il serait souhaitable que vous évitiez d’employer le pluriel.

    • Félix GARCIA dit :

      Z’avez pas remarqué que même ceux qui VEULENT les soutenir ne peuvent pas le faire ouvertement (sauf quand ils sont nés avant la honte, comme BHL) ?

  39. Courmaceul dit :

    @ fabrice

    « Heureusement que Jérusalem, elle, ne se laisse pas faire et n’attend qu’une erreur des Ayatollah pour régler définitivement le problème à coup de Jericho 4  »

    En parlant de pluie, il a bien plu sur Israël dans la nuit du 13 au 14.

  40. Bruno dit :

    Soit, un drone en basse altitude : quid du débattement négatif pour le tir ? Une minimi à la main en saturation ?

  41. Bob dit :

    Ah ouais…il ne restait plus de chèvres de mistral pour intercepter les aéronefs car la mitrailleuse de 12.7 mm est la dernière arme à être utilisée avant l’explosion sur le navire. Les houthis ne sont pas passés loin d’une cible de choix. On devrait aussi virer le CEMM et le directeur de la DGA pour avoir accepté et accepte encore le manque d’armement sur les navires français. Quand on voit des missiles mer-sol sur les fremm alors qu’on refuse de les balancer sur les houthis avec donc une moindre capacité de DSA est une erreur du complexe militaro-industriel.
    A quoi servent les leurres ou ont-ils servi? Et la guerre électronique? La France est en retard sur la guerre électronique. Je comprends mieux que le CdG n’ira pas se frotter aux houthis après être passé aussi proche d’une destruction d’une fremm. Il est temps de cesser le PANG et le scalp si on n’est pas capable de protéger une fremm.
    On voit aussi qu’un blocus naval comme les ukrainiens peut fonctionner sans navire et il est donc temps d’annihiler les houthis pour leurs attaques car la France est en guerre contre les houthis et donc aussi les théocrates perses fanatiques mais entre les munichois pétainistes et les erreurs des CEMM et de la BITD froggys de brêles, nous sommes encore humiliés mais aussi faiblards.

  42. DP dit :

    Une doucette 😉 (12,7) sur un rafiot qui explose un drone, j’aimerais bien voir ça !
    Ou bien ça sert à rien d’avoir des Aster et un canon de 76.
    Je crois plus que c’est simplement de la com’ du ‘pacha’ pour dire que tout son équipage était sur le pied de guerre.

  43. Félix GARCIA dit :

    DD Geopolitics@DD_Geopolitics
    Iranian ‘Kheybar Shekan’ ballistic missile carries out an evasive maneuvre in its final stage

    Clear display of Iran’s missile technology.
    https://twitter.com/DD_Geopolitics/status/1779782374710231071