République Tchèque / Archives

La République tchèque va augmenter les effectifs de son armée de 30%

Membre de l’Otan depuis 1999, la République tchèque est l’un des anciens membres du Pacte de Varsovie susceptible d’être déstabilisé par la Russie. En tout cas, c’est ce que son service de contre-espionnage, le BIS, a affirmé dans son dernier rapport annuel, publié en septembre 2016, en allant jusqu’à évoquer une « guerre de l’information » menée

Un nouveau fusil d’assaut tchèque pour le GIGN?

Selon le site britannique Shephard Media, le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) envisagerait d’acquérir 68 exemplaires du fusil d’assaut CZ Bren 2 auprès de l’armurier tchèque Ceska Zbrojovka. Le choix de cette arme a été révélé à l’occasion du dernier salon SOFINS, qui, dédié aux forces spéciales, a eu lieu au camp de

La République tchèque envisage de louer des avions de transport A400M à l’Allemagne

La mésaventure vécue par Ursula von der Leyen, la ministre allemande de la Défense, en Lituanie, la semaine passée, a « choqué » Airbus. En effet, l’A400M à bord duquel elle était arrivée à Kaunas n’avait pas pu repartir, à cause, a priori, d’une fuite d’huile découverte sur l’un de ses quatre turbopropulseurs TP-400. Ce « désagrément » est

Prague va ouvrir un centre contre le terrorisme, les menaces hybrides et la propagande

Le 1er septembre dernier, le BiS, le service de contre-espionnage tchèque, avait parlé, dans son rapport annuel, d’une « guerre de l’information » menée dans le pays via un réseau de groupes de « marionnettes » et d’agents de propagande susceptibles d’être utilisés à des fins de déstabilisation. Le service tchèque avait aussi relevé que des « agents russes » cherchaient

Le contre-espionnage tchèque dénonce la guerre de l’information menée par les services russes

En avril 2015, avec les tensions entre Moscou et l’Union européenne provoquées par la situation en Ukraine, les autorités lituaniennes décidèrent de suspendre les programmes de la chaîne de télévision russe RTR Planeta, alors accusée de diffuser des informations « tendancieuses » au bénéfice de la Russie. D’autres pays de l’ancien bloc de l’Est, aujourd’hui membres de

Otan : Quatre pays d’Europe de l’Est s’engagent pour la sécurité des États baltes

En raison du rôle prêté à Moscou dans la déstabilisation de l’est de l’Ukraine et après l’annexion de la Crimée, les pays baltes – à savoir l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie – sont inquiets de l’attitude de la Russie dans la mesure où leur population compte une minorité russophone relativement importante et que leurs

Prague envisage de former les futurs pilotes d’avions d’attaque L-159 en Irak

La force aérienne irakienne est patiente : en 2014, après deux ans de négociations, le gouvernement tchèque donnait enfin son accord pour lui céder une douzaine d’avions d’attaque L-159 Alca, du constructeur Aero Vodochody. Le tout pour 27 millions d’euros. La nouvelle était importante pour Bagdad, qui n’avait pas encore reçu ses premiers F-16 alors

La République tchèque et la Hongrie envisagent de mettre en commun leurs avions de combat

En 1999 et en 2004, plusieurs pays ayant appartenu à l’ex-Pacte de Varsovie ont été admis au sein de l’Otan. Et certains d’entre eux, s’estimant désormais protégés par les Alliées – en particulier par le parapluie américain – se sont empressés de réduire leurs dépenses militaires alors que les équipements mis en oeuvre par leurs

Le véhicule blindé Titus de Nexter retenu par le ministère tchèque de la Défense

Présenté en 2013, à l’occasion du salon DSEI (Defense Security and Equipment International) de Londres, le véhicule blindé Titus a été développé dans une relative discrétion dans le cadre du plan « Grand Large » de Nexter, un des spécialistes français de l’armement terrestre. L’objectif était de pouvoir proposer un véhicule à la fois  performant, innovant et

Des pilotes militaires irakiens formés en République tchèque

Visiblement, en République tchèque, l’information a du mal à passer au ministère tchèque de la Défense. Ainsi, dans un premier temps, le chef d’état-major adjoint des forces armées du pays, le général Frantisek Maleninsky, a affirmé, le 30 juillet, qu’une trentaine d’aviateurs pilotes irakiens étaient en train de suivre une formation au pilotage de l’avion