politique / Archives

« Gilets Jaunes » – Mme Parly n’exclut pas une contribution du budget des Armées pour financer les mesures sociales et fiscales

Dans leur rapport pour avis sur l’Équipement des forces [programme 146], les sénateurs Cédric Perrin et Hélène Conway-Mouret ont estimé que la trajectoire financière établie par la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 est exposée à plusieurs « menaces ». Pour rappel, la LPM prévoit une augmentation du budget des Armées de 1,7 milliard d’euros par an

L’achat de 14 avions de combat F-16V provoque des remous au sein du gouvernement slovaque

Pour remplacer ses avions de combat MiG-29 hérités de la période soviétique, la Slovaquie, membre de l’Otan et de l’Union européenne, a annoncé, en juillet, son intention d’acquérir 14 F-16 Block 70/72 « Viper » auprès du constructeur américain Lockheed-Martin, écartant ainsi le JAS-39 Gripen E/F du suédois Saab. Et le tout pour un montant de 1,6

Les Pays-Bas disent préférer l’Otan à une « armée européenne »

En parlant de la nécessité d’une « vraie armée européenne » pour protéger l’Europe de la Russie et de la Chine sans dépendre des États-Unis, le président Macron aurait sans doute dû préciser dans la foulée, ce qu’il avait exactement en tête. Ce qu’il a fait, le 14 novembre, en évoquant la constuction d’une « vraie capacité de

Président Macron : « Être allié, ce n’est pas être un vassal »

La semaine passée, lors d’un entretien accordé à Europe1, le président Macron a évoqué l’idée d’établir une « vraie armée européenne ». Mais il n’a pas eu le temps de préciser sa pensée. Parlait-il de l’Initiative européenne d’intervention qui, réunissant dix pays, vise à favoriser l’émergence d’une culture stratégique commune (en dehors du cadre de l’Union européenne)

Le président Macron parle d’établir une « vraie armée européenne »

Dans les années 1950, il fut question de créer une « armée européenne » dans le cadre d’une « Communauté européenne de défense » [CED], dotée d’institutions supranationales, supervisées par l’Otan (et donc, par extension, les États-Unis puisque le commandement militaire revient systématiquement à un officier général américain). Ce projet suscita de vives oppositions et le traité instituant cette

Le président Trump évoque le départ possible de James Mattis, l’actuel chef du Pentagone

Depuis que Donald Trump est à la Maison Blanche, plusieurs responsables liés de près ou de loin au renseignement, à la défense et à la diplomatie, ont été remplacés ou mutés. Ainsi, le poste de conseiller à la sécurité a changé quatre fois de titulaire (le général Flynn a été remplacé par le général Kellogg

En 2019, 18 avions, 16 drones, 5 navires et 639 véhicules seront livrés aux forces françaises

Le projet de Loi de finances pour l’année 2019 a été dévoilé lors du Conseil des ministres du 24 septembre. Pour les armées, l’on sait que leur budget progressera de 1,7 milliard d’euros, pour s’établir à 35,8 milliards (hors pensions). Un montant conforme à la trajectoire financière définie par la Loi de programmation militaire 2019-25.

L’ex-président Hollande relance la polémique en Inde au sujet de l’achat de 36 avions Rafale

En septembre 2016, et après plus d’un an de négociations, l’Inde commanda à la France 36 avions de combat Rafale « sur étagère » afin de répondre aux besoins opérationnels urgents de la force aérienne indienne. La valeur du contrat, qui concernait aussi d’autres prestations (formation, soutien) et des munitions (comme le missile air-air longue portée Meteor),

Quel que soit son prochain gouvernement, la Suède devrait augmenter significativement ses dépenses militaires

Fin 2012, le général Sverker Göranson, alors chef d’état-major des forces armées suédoises, lança un pavé dans la marre : en cas d’une « attaque limitée », la Suède ne pourrait pas tenir plus d’une semaine, en raison de ses capacités militaires largement érodées depuis la fin de la Guerre Froide. Ce qui valut une volée de

La ministre des Armées engage la réforme très attendue des soutiens

Lors de l’Université d’été de la Défense, organisée à Versailles-Satory, ces 10 et 11 septembre, la ministre des Armées, Florence Parly a fait une promesse : « du travail, du travail et encore du travail » pour répondre aux attentes des forces armées qui ont « qui ont subi trop de restrictions, trop de sacrifices, trop de frustrations