politique / Archives

UE : Pas d’avancée notable sur les questions de défense lors du dernier Conseil européen

Les affaires de défense étaient à l’ordre du jour du dernier Conseil de l’Union européenne [ndlr, qui réunit les chefs d'État et de gouvernement] et beaucoup attendaient quelques avancées en la matière. Et ils en ont été pour leurs frais au vue des conclusions publiées à l’issue. « La question du financement commun de la défense

Actualisation de la LPM : En commission, le Sénat « bétonne » le budget de la Défense

Chaque fin d’année, c’est la même histoire : Constatant que les 450 millions d’euros prévus pour couvrir les surcoûts des opérations extérieures (opex) ont été insuffisants, le gouvernement fait alors appel à la réserve de précaution interministérielle à laquelle contribue l’ensemble des ministères en fonction de leur poids budgétaire. Mais c’est aussi l’occasion de financer

La Belgique pourrait tripler ses dépenses militaires d’ici… 2030

Le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, prépare depuis maintenant plusieurs semaines un « plan stratégique » à 15 ans concernant l’avenir des forces armées du pays. Si son contenu devrait être dévoilé prochainement, la presse d’outre-Quiévrain (qui, au passage, illustre souvent ses articles avec une photographie du F-35) en a d’ores et déjà dévoilé quelques

Le moral des troupes reste un « sujet majeur de préoccupation » pour le chef d’état-major des armées

Lors de son passage devant la commission des Affaires étrangères et des Forces armées du Sénat, dans le cadre de l’examen du projet d’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) a fait part de trois « points d’attention » concernant la préparation de l’avenir, le

Opérations extérieures : Un bilan globalement positif sur le plan militaire mais mitigé au niveau politique

Comme les années précédentes, on n’échappera pas au sempiternel débat sur le sous-financement des surcoûts liés aux opérations extérieures menées par la France quand on arrivera à la fin de l’exercice budgétaire. En 2015, il faudra puiser dans la réserve de précaution interministérielle pour combler la différence, laquelle devrait être de l’ordre de plus de

Le projet d’actualisation de la Loi de programmation militaire 2014-2019 adopté par l’Assemblée nationale

Les députés ont adopté, ce 9 juin, à une majorité relativement large, le projet d’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 présenté lors du Conseil des ministres du 20 mai dernier. Les délais pour en examiner les détails ont donc été très courts, ce que n’ont pas manqué de souligner quelques parlementaires, qui

La question du lien entre le ministère de la Défense et l’École polytechnique va rapidement se poser

Hormis la suppression de la solde pour les élèves, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a repris à son compte l’essentiel des propositions formulées dans le rapport remis la semaine dernière par Bernard Attali au sujet de l’avenir de l’École polytechnique. Ce qu’a vivement critiqué François Bayrou, ancien ministre de l’Éducation nationale aux

Les députés ont voté des clauses de sauvegarde pour assurer la trajectoire financière de la LPM actualisée

Le projet d’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 prévoit 3,8 milliards d’euros de crédits supplémentaires au bénéfice des armées. Et ce n’est pas un « cadeau », comme certains commentaires le suggèrent, étant donné que cette somme doit permettre de leur donner des pour assurer les nouvelles missions qui leur ont été données, comme

En 2019, l’armée française comptera moins de militaires professionnels qu’avant la fin de la conscription

Le chef d’état-major de la Marine nationale, l’amiral Bernard Rogel, n’est « ni particulièrement enthousiaste, ni particulièrement déçu » par le projet d’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 qui est actuellement discuté au Parlement. Si ce texte comporte quelques avancées – qui devront, du moins sur le plan budgétaire, se concrétiser, toutes les difficultés

L’actualisation de la Loi de programmation militaire reprend l’objectif de disposer de 40.000 réservistes

À peine entré dans ses fonctions de chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers avait émis le voeu de disposer d’un « vivier » plus important encore de réservistes ayant souscrit un engagement à servir au sein de la réserve opérationnelle (ESR). « Nous n’avons pas mené une réforme suffisamment profonde des réserves. Il nous