politique / Archives

Budget des Armées : Le président Macron affirme qu’il n’est « pas pour la politique du rabot »

Dans leur rapport intitulé « 2% du PIB : les moyens de la défense nationale », les sénateurs Jean-Pierre Raffarin et Daniel Reiner ont souligné les rapports souvent tendus entre le ministère des Armées et celui du Budget étant donné que, écrivent-ils, « la défense est souvent prioritaire dans les projets d’économies budgétaires de Bercy. » « Il y a

Un rapport du Sénat donne une méthode pour porter le budget des Armées à 2% du PIB d’ici 2022

Invité de franceinfo, ce 13 juin, le Premier ministre, Édouard Philippe, a évoqué l’audit des finances publiques que doit lui remettre la Cour des comptes en juillet. Et, dans le cas où l’objectif d’un déficit public de 2,8% n’est pas atteint, alors « il va y avoir toute une série de mesures », a-t-il dit. Et d’ajouter

La Pologne a l’intention de se doter d’un avion de combat de 5e génération d’ici 2025

La décision annoncée le 2 juin par Tomasz Szatkowski, sous-secrétaire d’État du ministère polonais de la Défense nationale, ne manquera pas de faire couler de l’encre. En effet, Varsovie a l’intention de doter sa force aérienne d’un avion de combat de 5e génération d’ici 2025, dans le cadre d’un programme appelé « Harpia ». Comme il est

Aucun hélicoptère militaire français n’affiche un taux de disponibilité supérieur à 50%

Lors des débats budgétaires de l’automne dernier, il a été beaucoup question de la disponibilité des hélicoptères de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) et de la Marine nationale. À juste titre. Lors de son audition devant les députés de la commission de la Défense nationale, le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de

Les casernes allemandes seront inspectées pour y chercher d’éventuelles reliques de la Wehrmacht

L’affaire de ce lieutenant allemand du Jägerbatallion 291, interpellé pour avoir eu l’intention de commettre un attentat en se faisant passer pour un réfugié syrien, a ouvert la boîte de Pandore. Cette semaine, il a en effet été découvert des reliques de la Wehrmacht [nom de l’armée allemande à l’époque nazie, ndlr] dans une salle

L’industrie navale de défense française appelle à « ne pas baisser la garde »

Avant le premier tour de l’élection présidentielle, le Conseil des Industries de Défense Françaises (CIDEF) et le Groupement des industries aéronautiques et spatiales (GIFAS) avaient interpellé les candidats en plaidant en faveur d’une hausse significative du budget alloué aux forces armées en le portant à 2% du PIB d’ici 2022. À un peu plus d’une

Élysée 2017 : Le service militaire devrait donc être bientôt rétabli en France

C’est un aspect que peu d’observateurs ont relevé à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle. Mais il est vrai que d’autres considérations ont retenu l’attention des éditorialistes politiques. Ssur les quatre candidats qui pouvaient nourrir quelques espoirs au matin du 23 avril, trois proposaient de rétablir, sous une forme ou une autre, le service

Fort soutien de l’opinion publique aux opérations menées par les armées françaises

À l’heure où de nouvelles techniques basées sur le big data démontré leur pertinence (et on verra si ce sera encore le cas le 23 avril), toujours est-il que les sondages « classiques » permettent d’avoir une idée de ce pense l’opinion publique à un instant T et de dégager ainsi une tendance sur le long terme.

Le financement d’un second porte-avions ne coûterait que 0,02% du PIB par an

Disposer d’un porte-avions est essentiel pour une puissance qui prétend vouloir jouer les premiers rôles sur la scène internationale pour faire valoir ses intérêts. C’est d’ailleurs pour cette raison que la Chine et l’Inde entendent développer leur capacités aéronavales et que les États-Unis veulent préserver les leurs ou que le Royaume-Uni a l’intention de retrouver

Les forces armées canadiennes sont arrivées au point de rupture, selon un rapport

Quand, en 2008, il présenta sa stratégie en matière de défense, appelée « Le Canada d’abord« , le gouvernement canadien, alors conduit par le conservateur Stephen Harper, se voulait ambitieux. Afin de permettre aux forces armées du pays de relever les défis auxquels elles allaient être confrontées, il était prévu de revoir à la hausse leurs budgets.