japon / Archives

Le Japon a lancé son premier satellite militaire de télécommunication

Le 24 janvier, une fusée H2-A a été lancée depuis la base de Tanegashima afin de placer en orbite le satellite de télécommunication « Kirameki-2 » pour le compte du ministère japonais de la Défense. Une première au Japon. Ce satellite géostationnaire, encore appelé « X-Band defence communication numéro 2 », permettra d’améliorer les échanges directs entre les unités

Le Japon se prépare à un conflit entre Taïwan et la Chine

En remettant en cause le principe d’une « Chine unique » en ayant une conversation téléphonique avec la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, Donald Trump a fâché Pékin, qui considère l’ancienne Formose comme l’une de ses provinces. « La question de Taïwan touche à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine. Elle est liée aux intérêts

Premier déploiement à l’étranger pour les F-35B des Marines

Le corps des Marines (USMC) a annoncé, le 10 janvier, l’envoi à Iwakuni, au Japon, de 10 avions F-35B du Marine Fighter Attack Squadron (VMFA) 121. Il s’agit du premier déploiement à l’étranger de ce type d’appareil dont la capacité opérationnelle initiale (OIC) a été prononcée en juillet 2015. Le F-35B est l’une des trois

La Chine envoie un message politique à Washington en déployant son porte-avions près de Taïwan

Récemment déclaré prêt au combat, le premier porte-avions chinois, le Liaoning (ex-Varyag), se contentait jusqu’à présent de participer à des exercices près de ses côtes, comme encore le 15 décembre dernier, dans la baie de Bohai, avec des tirs « réels » de missiles surface-air HQ-10, afin d’évaluer le niveau d’entraînement des équipages ainsi que la performance

Le budget militaire japonais va atteindre un nouveau record depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale

Le cabinet du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a adopté, ce 22 décembre, un budget pour l’année fiscale 2017/2018 d’un montant de 97.500 milliards de yens (795 milliards d’euros environ), en hausse de 0,8%. Alors que la politique de relance (Abenomics) n’a pas donné les effets escomptés jusqu’à présent, l’objectif est toujours de relancer l’économie

Tokyo et Séoul ont signé un accord de partage de renseignements sur la Corée du Nord

Les relations entre le Tokyo et Séoul sont marquées par des contentieux historiques et territoriaux. Ainsi, la Corée du Sud n’a pas oublié l’annexion de la péninsule par le Japon impérial en 1910 et les exactions dont furent victimes les Coréens jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. À cela s’ajoute la question des

La Chine prévient le Japon de ne pas « jouer avec le feu »

En juillet, la Cour permanente d’arbitrage (CPA) de La Haye a estimé que les renvendications territoriales chinoises en mer de Chine méridionale n’avaient « aucun fondement juridique ». Pour autant, cette décision n’a en rien changé l’attitude de Pékin, qui prétend administrer la quasi-totalité de cette région stratégique à plus d’un titre. Depuis plusieurs mois, Pékin aménage

Plus de 40 avions militaires chinois ont volé près de l’espace aérien japonais

En novembre 2015, une formation comptant 11 avions militaires chinois – 8 bombardiers H-6K et 3 appareils de reconnaissance – fut repérée dans le détroit de Miyako, large de 250 km environ, à la limite de l’espace aérien japonais. À l’époque, Pékin avait expliqué que les avions de l’Armée populaire de libération (APL) participaient à

Trois missiles balistiques nord-coréens sont tombés dans la zone économique exclusive du Japon

Sanctions internationales renforcées, ferme condamnation du Conseil de sécurité des Nations unies, obtenue après de longs marchandages entre les États-Unis et la Chine… Rien n’y fait : la Corée du Nord continue de lancer régulièrement des missiles balistiques, notamment, depuis un mois, en direction du Japon. Ainsi, le 2 août, un missile de type Rodong

Un missile balistique mer-sol nord-coréen est tombé dans la zone d’identification aérienne japonaise

Début août, un missile balistique nord-coréen de type Rodong s’était abîmé à 250 km des côtes japonaises. Comme il fallait s’y attendre, ce tir suscita une vive réaction des autorités japonaises et le Conseil de sécurité des Nations unies fut saisi de l’affaire par Washington afin d’adopter une déclaration condamnant une nouvelle fois Pyongyang. Seulement,