La filiale allemande d’Airbus veut associer l’avion de combat Eurofighter à des drones

Selon la Loi de programmation militaire [LPM] 2024-30, le Rafale porté au standard F5 devra être en mesure d’évoluer aux côtés de drones de type « ailier fidèle » [ou « loyal wingman »] conçus à partir du démonstrateur nEUROn. Il s’agira ainsi de poser un jalon vers le Système de combat aérien du futur [SCAF], un programme mené en coopération avec l’Allemagne et l’Espagne et qui reposera sur un avion de combat de nouvelle génération développé sous la maîtrise d’œuvre de Dassault Aviation, avec les filiales allemande et espagnole d’Airbus Defence & Space pour partenaires.

Mais le Rafale F5 ne sera sans doute pas le seul appareil européen à avoir l’aptitude à contrôler des drones. En effet, dans le cadre du projet LTE [Long Term Evolution], lancé en 2019, la branche allemande d’Airbus Defence & Space a l’intention de développer des capacités dites MUM-T [Manned UnManed Teaming – « collaboration entre plateformes habitées et non habitées] pour l’Eurofighter EF-2000/Typhoon.

Des précisions sur ce programme, appelé STAR [System and Teaming Advanced Research] et mené dans le cadre de l’étude X-Platform [XPCS], ont été données dans une… offre d’emploi publiée par l’industriel, alors en quête d’un ingénieur en chef pour le diriger à Manching [Allemagne].

Il est ainsi question de développer un « démonstrateur STAR », basé sur un EF-2000/Typhoon biplace doté notamment d’une « nouvelle connectivité » afin d’explorer les technologies relatives aux interfaces homme-machine [IHM] et qui serviront ensuite aux futures applications du SCAF.

Mais ces travaux viseront également à faire en sorte que l’Eurofighter soit un « futur actif » du SCAF, les développements du projet STAR devant être « compatibles et complémentaires » avec le programme LTE associant non seulement l’Allemagne et l’Espagne mais également le Royaume-Uni et l’Italie, ces deux derniers pays étant impliqués dans GCAP [Global Combat Air Programme].

« Le LTE constituera un pont vers les futurs systèmes aériens de combat respectifs [SCAF et GCAP] », précise d’ailleurs le consortium Eurofighter, formé par BAE Systems, Airbus et Leonardo. Et d’ajouter : « Certaines des technologies que nous étudions sont actuellement très immatures […] mais nous devons les examiner car nous voulons être en mesure de pérenniser autant que possible » les EF-2000/Typhoon ».

Cela étant, Airbus ne part pas d’une feuille blanche. En décembre 2022, l’industriel s’était félicité de la démonstration réussie de la capacité « Multi-Domain Flight Demo » [MDFD], celle-ci ayant permis à deux avions de chasse, à un hélicoptère et à cinq drones d’appui de mener « ensemble une mission multi-domaine très proche d’une situation réelle », via un réseau aérien maillé de liaison de données [CANDL].

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

79 contributions

  1. Math dit :

    Ceux sont d’excellentes nouvelles!

    • Ceusses dit :

      Ce sont d’excellentes nouvelles.

      • Math dit :

        Mince, à cause de ce type de remarques, je me suis appliqué, j’espérais avoir bon. Damned!

  2. Kamelot dit :

    Tiens donc, toujours à sucer la roue de Dassault et pour cause… Bon, le concept n’est pas nouveau, il existe aussi pour le F-35, B-21, NGAD et dans des proportions ou usages différents.
    Dire que l’appareil habité contrôlera le drone est un raccourci. L’un et l’autre auront suffisamment à faire pour se contrôler eux-mêmes.
    De même, le coût de ces systèmes complexes demandera à ne pas faire du sacrificiel déporté systématique. Les avions « classiques », les missiles et autres armes ont encore de l’avenir…

    • Alex dit :

      effectivement, n’oublions pas qu’en Ukraine, malgré la technologie, ils en sont à faire de la guerre des tranchées et de la guérilla urbaine

    • Bernie dit :

      C’est la loi d’Augustine.

  3. Félix GARCIA dit :

    Rafale + nEUROn
    Eurofighter/Typhoon + not-EUROn
    ^^

    Comme avec le MGCS : des doublons.
    https://blablachars.blogspot.com/2024/05/un-plan-quon-ne-pas-ignorer.html
    (« Plata o plomo ? » ^^)
    Mais quels programmes à la con que le MGCS et le SCAF !
    ^^

    Peut-être qu’avec MBDA on va réussir à faire des capteurs/effecteurs déportés (ceux emportés par les avions [de combat ou de transport] eux-mêmes) en commun !?
    ^^

    Et en prime on va réussir à se fâcher avec ça …
    Faut vraiment qu’on m’explique l’intérêt (pour la France hein ! cela va de soi …) …

    Là où je ne comprends pas les Allemands, c’est dans leur choix de bazarder le Tigre (il était si mal foutu que ça le leur ?) ou de ne pas développer (avec nous, les Anglais, les Espagnols et les Italiens) un équivalent du Chinook avec Airbus.
    Là où je ne nous comprends pas, c’est dans le programme A400M (pourquoi n’en avons nous pas déjà plus ?) ou H160M (les Chinois les auront-ils en nombre plus rapidement que nous ?).

    Faisons un « A200M », ce sera déjà bien. Pi travaillons avant tout à l’interopérabilité, au « Schengen militaire », à la constitution de réserves communes, à la constitution de plans du Génie et des réserves d’équipements qui vont avec (ponts Mabey/Bailey, réserves de carburant dispersées …), etc …

    • Nexterience dit :

      Au final, vous nous dites que ne comprenez pas grand chose.
      Ah que d’infos » terrain  » ou secret défense qui ne sont pas sur le web et nous empêche de comprendre nos décisionnaires.

      Ah que les choses sont simples sans prendre en compte le budget.
      Même le père Noël, face à une liste, aussi doit gérer un budget.

    • Patrico dit :

      Un peu d accord avec vous sur des lignes, mais les décideurs stratèges Allemand font toujours cavaliers avec leurs propres et puissantes entreprises militaires Aéro d abord!!, comme ici pour associer leurs futurs effecteurs MAM à leurs Eurofigther Typhon ! et surtout ils les auront bien avant le fameux « Neuron » !! ils ont d autres regards et relations que nous Français, avec les Italiens et Anglais et bien sûr US!! Et comme par hasard l Armée de l Air Italienne envisage une nouvelle commande de …24 Eurofigther Typhon !!! ils ont entre eux d excellents rapports commerciaux industriels, Militaires et tous domaines et cela je le dit depuis longtemps ! et pourtant je suis très loin de nos Stratèges des relations étrangères!!! lol !
      Merci Thank you merci a vous Tous.

    • EchoDelta dit :

      La coopération cela ne peut bien fonctionner que si et SEULEMENT SI les partie s’accordent sur un cahier des charges qui soit vraiment commun. Cela a été presque le cas pour l’A400M malgré des oublis majeurs pour les français que l’industriel a fini par rattraper dans la douleur, et malgré les incompétences criantes sur les FADEC.
      Pour le MGCS et comme plus pour le SCAF, les deux protagonistes principaux n’ont absolument pas le même CDC.
      Si on veut éviter les erreurs de type F35 dont nous nous moquons a juste titre parfois, il vaut mieux faire des programmes différents et éviter les erreurs de tout mettre dans un seul programme. Au final cela coute beaucoup moins cher et chacun et a une solution qui lui convient.
      Cette doxa de la coopération à tous prix, quoi que cela coute me semble mortifère.
      Bref se mettre d’accord sur un A200M pourrait être possible, sur un hélico du type H160 sans doute, mais sur un avion de patrouille maritime, un char ou un avion de combat, voire un drone (on l’a vue avec « l’EuroMâle »…) cela me semble tout bonnement suicidaire pour nos industries.
      Marier la carpe et le lapin ne dure jamais très longtemps.

      • Félix GARCIA dit :

        Entièrement d’accord avec vous.

        « Cette doxa de la coopération à tous prix, quoi que cela coute me semble mortifère. »
        Ça n’a pas de sens.
        En termes de résilience, mieux vaut plusieurs systèmes.
        Pi ça complique la tâche à l’ennemi plus qu’à nous (c’est autant de systèmes radars différents, de systèmes sonars différents, de missiles différents, etc …).
        Suffit de regarder : on a déjà pas les mêmes obus et canons de 155mm, et pourtant, ça marche. Pareil avec le 5.56, le 7.62 …

        « L’Européisme », c’est une secte : plus facile d’y rentrer que d’en sortir.
        ^^

      • Lecoq dit :

        Ce qui est sur c’est que quand un des deux mariés dit stop au programme, c’est tout le programme qui ferme, car trop cher pour un seul des joyeux luron … cf tigre, mais pas que

      • Félix GARCIA dit :

        Vincent Lamigeon@VincentLamigeon
        […]37 industriels (sic) de 12 pays participent à l' »étude de préfaisabilité » (re-sic) du Futur cargo médian tactique (FMTC), surnommé A200M par les puristes.
        https://twitter.com/VincentLamigeon/status/1790777085436272721

    • Félix GARCIA dit :

      Bon … au moins, on aura le Racer :
      « Racer – Inside the high speed demonstrator »
      A Clean Sky 2 research project with 40 partners in 13 European countries.
      Take a look at the Racer demonstrator, a partnership between the EU and industry and a perfect example of the level of innovation that can be achieved when European partners work together.
      https://www.youtube.com/watch?v=yRJAQ5cCF6c
      « Airbus Helicopters Racer fast compound helicopter demonstrator first flight – European Clean Sky 2 »
      https://www.youtube.com/watch?v=o7bDfQPV3ew

  4. Marine dit :

    Encore une photo montrant une configuration bidon… A quoi ça sert d’emporter tous ces armements différents en même temps, si c’est pour avoir seulement une demi-heure d’autonomie (absence de réservoirs supplémentaires) ? Et puis, à quoi ça sert d’emporter à la fois du missile de croisière longue portée Taurus (pour pouvoir tirer de très loin) et du missile anti-char courte portée Brimstone (qui nécessite de se rapprocher très près) ?

    • SimLabeng dit :

      Quand on ne comprend pas le contenu, on critique le contenant…

      On s`en fout de la photo propagando-marketing.

  5. Fralipolipi dit :

    Pour un qu’un avion de combat puisse développer cette capacité d’opérer en patrouille resserrée, ou pas, avec des drones (soit avec un gros loyal wingman unique, ou deux, soit avec une nuée de bien plus petits drones, soit avec un nombre plus intermédiaire de drones de tailles également intermédiaires …),
    il sera très utile (sinon nécessaire) à l’avion de combat de disposer d’un équipage de 2 personnes : un pilote + le « NOSA » … car il y aura alors du boulot comme jamais pour le NOSA ! (même si l’IA aidera, elle ne fera sans doute pas tout, … et un pilote seul aura forcément du mal à tout faire et à tout suivre).
    Or le Typhoon actuel ne dispose pas d’une version Biplace très évoluée, elle est juste destinée à l’instruction et non au combat …
    Du coup, il n’y a pas de NOSA à bord des Typhoon à ce jour.
    Aussi, dans le cadre de son projet, Airbus va sans doute aussi devoir revoir en profondeur la configuration du Typhoon Biplace actuel … y-a du boulot … en même temps que du budget à sortir … surtout si les autres partenaires Eurofighter ne coopèrent pas dans le même sens (on songe ici aux Italiens et Anglais, étrangers au projet SCAF, sachant que c’est le UK et BAE qui s’occupent de la partie cockpit du Typhoon, sauf erreur).
    Bref, c’est pas gagné.
    PS : cette remarque sur le manque de NOSA à bord du Typhoon vaut aussi pour le Rafale M, hélas.

    • Wagdoox dit :

      En realite on peut avoir un systeme avec un seul pilote ou l’ia fera la plus grande partie du boulot et le pilote ne fera que confirmer le tire ou non.
      Ca sera largement suffisant en temps de guerre mais en temps de paix ce sera beaucoup plus critique dans le sens ou il faudra une capacite de segregation de l’ia beaucoup plus complete. C’est aussi vrai en temps de guerre mais il y a toujours l’excuse des dommages collatéraux (pour ce qui est l’occupation pas de la phase de combat).
      C’est toute la difference entre un sala et un systeme man in the loop

    • Nexterience dit :

      Je me demande parfois si l’avion qui manquera le plus vite n’est pas un engin plus gros que le ngf, genre B21 raider (70tonnes) qui peut convoyer furtivement nombre d’effecteurs déportés et de missiles Scalp / AASM pour bombarder aux côtés du Rafale F5 en garde rapprochée.

      • Math dit :

        Ça dépend peut être aussi d’un autre point: a quel point tu peux approcher le bombardier de la zone de combat. Si les munitions et autres drones ont une endurance correcte, un avion de transport qui largue des palettes deviens un bombardier. Oui, on a pas de B21 et je pense que si l’on devait en développer un, ce serait pour des petites séries, donc pas intéressant. Pourquoi ne pas envisager plutôt un B52 sur la base d’un Airbus. C’est plus simple à développer, on pourrait en faire des centaines.

        • Nexterience dit :

          B-52: 130t
          La solution sera, je pense, d »utiliser plusieurs NGF pour porter l’équivalent d’un B-52 ou d’un H-6.

      • Bazdriver dit :

        @Nexterience. B-21, 750 millions de dollards l’unité… Faut pas déconner….

      • EchoDelta dit :

        On a pas de B21 mais il vaut peut être mieux avoir dix rafales (80 tonnes d’emport) pour le même prix. C’est plus souple et plus facile à maintenir, voire plus résilient en cas de guerre.

    • EchoDelta dit :

      Oui pour le Rafale M c’est le sacrifice du compromis pour avoir une cellule renforcée et navalisée avec suffisamment de composants communs, sur la même base avion. C’est surtout un compromis difficile pour l’emploi de l’ASMP sur Rafale M, qui dans la doctrine nécessite un NOSA de mémoire. Je ne sais pas comment ils font dans la marine du coup…

  6. Bastan dit :

    Les Rafale ou Eurofighter auront l’autonomie de leurs drones. En cas de combat ou de perte de l’avion leader, qu’elle est la part d’initiative laissée aux drones? Chaque drone aura-t-il une spécificité précise, comme le brouillage, contre-mesures, la protection kamikaze du leader contre des missiles ? Car vu la sophistication cela ne doit pas être du consommable. On nous explique qu’il est difficile d’augmenter la production de Rafale par manque de personnels qualifiés pour la production des équipement sophistiqués, et là on veut multiplier la production d’engins sophistiqués . La formation des ingénieurs, techniciens doit commencer aujourd’hui. Je n’en entends pas parler.

    • KOUDLANSKI Romain dit :

      Je préfère que l’on perde un drone certes ,même si c’est pas donné que de perdre un Rafale F-5 ou un Scaf , car au delà de la perte de l’avion tu peux perdre l’équipage . Hors il faut quelques années depuis l’entrée à l’école de l’air à être qualifié et apte au combat en escadron .

      • Conjonction dit :

        Conjonctions de coordination : mais, ou, et, donc, or, ni, car.
        Or, pas hors.
        Or, il faut quelques années depuis l’entrée à l’École de l’air. Pas « Hors il faut quelques années ».
        Merci.

  7. Slasher dit :

    En fait, la bataille industrielle au sein du SCAF n’aura pas lieu uniquement sur le NGF mais aussi sur le futur du Rafale et du Typhoon.

  8. Marine dit :

    Et puis, je croyais avoir lu ici même que l’emport du Taurus n’était pas qualifié sur l’Eurofighter, et ne le serait probablement jamais… ?

    • john dit :

      C’est un poil plus compliqué.
      Il a fait tous les essais en vol nécessaires.
      Mais ils ont décidé de ne pas aller au bout avec la qualification, ce qui est débile (de la part de l’Allemagne et l’Espagne).
      L’Espagne et l’Allemagne vont retirer du service les EF-18 et les Tornado. Ces deux pays ont commandé des Eurofighter pour en remplacer qu’une partie. Mais ces deux pays veulent utiliser leurs missiles sur Eurofighter. C’est juste une question de vouloir financer les essais d’une part, et la modification des Eurofighter pour exploiter le missile pleinement.
      Voici la déclaration espagnole à ce sujet:
      https://defence-industry.eu/spain-to-arm-its-eurofighter-jets-with-taurus-cruise-missiles/

  9. Fralipolipi dit :

    Et encore une image de synthèse avec un emport sous voilure complètement ahurissant et totalement improbable.
    – aucun intérêt d’emporter à la fois 2 gros missiles Taurus et 6 missiles légers Brimstone … ils ne sont pas du tout destinés aux mêmes missions.
    – et embarquer 6 missiles Air-Air + 2 Taurus + 6 Brimstone + 1 pod … comme ici (et peut-être même 2 JDAM en plus, qui seraient encore plus hors sujet que les Brimstone avec des Taurus …) … le tout sans aucun bidon de réservoir pendulaire !!! , … c’est totalement stupide, car aucun Typhoon n’aura assez de carbu sur ses simples réservoirs internes pour avoir le temps de délivrer autant d’armement … sauf si la zone de tir est à seulement quelques dizaines de kms de la piste de décollage, ce qui est totalement exclu en cas de guerre
    Et au delà, pas sûr du tout qu’un Typhoon sache tout simplement décoller avec autant de poids sous ses ailes.
    C’est donc encore ici une foutue image de synthèse Marketing de mouise qui prend le grand public, et même le public un peu averti, pour des imbéciles absolus.
    Marre du Marketing fait pas des truands !

    • john dit :

      Mais non, le marketing qui fait du marketing, quelle surprise…
      Sinon, vous savez d’où sort cette image que Lagneau recycle? Pas de cette information, mais de celle concernant l’évolution de l’Eurofighter à long terme, le Eurofighter LTE, et cette image a juste pour intention de noter l’éventail de capacité de l’Eurofighter du futur, et pas une configuration réaliste.

      • Fralipolipi dit :

        @Jeannot … le gros lapin
        T’en a pas marre de soutenir des propos ridicules ?!
        M. Lagneau n’invente pas ces illustrations débiles, elles proviennent bien des communiqués de presse de Airbus GmbH et consorts.
        Malheureusement, ils se mettent au niveau du Marketing pour barres chocolatées ou nouvelle crème hydratante … alors que le sujet est un peu plus sérieux !!!
        On ne mélange pas les torchons et les serviettes … s’il te plait.
        Si tu es sérieux et professionnel, et que tu ne prends pas ton interlocuteur pour un demeuré, tu ne présentes pas une config aussi stupide qu’impossible … tu en présente plusieurs, nettement plus concrètes et réalistes, et qui permettent dans leur ensemble de présenter tout l’éventail que tu évoques … et ce de manière tellement plus pertinente et tellement moins puérile ou infantile qu’ici.
        .
        Là, ce n’est pas du Marketing en fait, c’est de la propagande et/ou du discours de foire …. en ce sens, le team Eurofighter est invité avec plaisir à la prochaine Foire de Paris, aux côtés de tous nos meilleurs camelots !!! Tes cocos misérables du service dit « Marketing » d’Airbus GmbH seront bien à leur place là.

  10. Aymard de Ledonner dit :

    Un peu curieux de recruter à l’extérieur pour trouver quelqu’un pour prendre la responsabilité d’un projet aussi stratégique et important…

  11. dambrugeac dit :

    Donc Airbus Deutschland va participer au programme Scaf mais veut concurrencer le futur avion qui en découle sous maîtrise d’œuvre Dassault avec son propre Eurofighter ! Décidément avec eux c’est comme avec Macron : tous les jours une nouvelle idée…

    • Jack dit :

      Donc Dasault Aviation va participer au programme Scaf mais veut concurrencer le futur avion qui en découle sa maîtrise d’œuvre avec son propre Rafale et une déclinaison du NEURON ! Décidément avec Jack c’est tous les jours une information mise en perspective : https://air-cosmos.com/article/le-rafale-f5-associe-a-un-drone-de-combat-herite-du-programme-neuron-65037 😉

    • john dit :

      Ha oui, vous n’avez rien compris…
      1. Vous êtes conscient que la France et l’Allemagne veulent intégrer le Rafale et l’Eurofighter au SCAF dans ce système de systèmes?
      2. L’Allemagne et la France veulent des drones connectés pour le Rafale F5 et l’Eurofighter LTE.
      3. Dans le programme SCAF, Airbus Defence & Space a la responsabilité du pilier « effecteurs connectés ».
      4. Ici, l’Allemagne veut juste développer un démonstrateur et un concept de ce à quoi pourrait ressembler un avion qui gère d’autres effecteurs. Et comme démonstrateur simple, ils veulent utiliser un Eurofighter comme drone.
      C’est juste un travail de recherche préliminaire, de la même manière que le démonstrateur du NGF est un travail préliminaire pour l’avion de chasse qui doit en résulter.

      • dambrugeac dit :

        Vos lumières sur l’excellente vision allemande face à la coopération avec la France me rassure au plus au point ! Grâce à vous j’ai enfin tout compris …

  12. Sorensen dit :

    A cause du français Dassault ce programme avance lentement, qu’attend Monsieur Macron pour obliger Dassault à transférer ses dossiers vers ADS.C’est nécessaire pour l’intérêt supérieur de la défense européenne Berlinoise.

    • Fralipolipi dit :

      @Sossotte, ou plutôt à sa copie
      … attention à ne pas devenir plus ridicule et contre-productif encore que l’original.
      Pour l’heure c’est malheureusement le chemin que prend cette prose inutile, car n’ayant même plus d’aspect humoristique … hélas …

      • Gaulois78 dit :

        @Fralipolipi

        Manque d’humour ?
        Pas sûr, relire le post de Harrick du 7 mai 2024 – 22h40 traitant du MAWS

      • Carin dit :

        @Frali….
        Le (faux) Sorensen, faisait de l’humour au second degrés….

    • EchoDelta dit :

      Et qu’attend EADS pour avancer : ils prétendent être suffisamment fort pour avancer seul : dont acte, Dassault attend juste leurs livrables qui ont du mal à sortir…

    • Souvenir d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Dassault à du mal à travailler en équipe avec l’esprit « européen », c’est bien là son point noir !

      • Félix GARCIA dit :

        « C’était un traître à la patrie … certes … mais … c’était un grand européen ! »

        « Quand les nazis et les fascistes pensaient l’Europe, avec Georges-Henri Soutou »
        Des puissances européennes de l’Axe, nous retenons généralement leur idéologie mortifère, leur volonté de domination mais aussi, comme nous l’avons encore vu récemment au cours des RDV de l’histoire de Blois, leur volonté d’extermination. Pour l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste, il s’agissait d’annexer certains territoires, d’établir aussi des colonies de peuplement ou bien de créer des Etats vassaux à l’Ouest de l’Europe. Nous savons moins en revanche que Rome et Berlin préparaient un ordre nouveau européen. Totalitaire, autarcique mais avec une union géopolitique, une union économique du continent, un projet culturel et même social. Quelles sont les origines intellectuelles de ces projets ? Quelle en sont leur nature ? S’agissait-il de doux rêves restés à l’état de propagande ou au contraire de projets politiques identifiés et effectifs dans le temps, avec des hommes chargés de le mettre en place ? Georges-Henri Soutou est l’invité de Christophe Dickès.
        https://www.youtube.com/watch?v=wkp2GA3Z0_w

        • farragut dit :

          En matière d’idéologie nazie, il y a aussi une référence en la matière, à savoir l’historien Johann Chapoutot, dont un recueil « Comprendre le Nazisme » d’entretiens sur France-inter est paru récemment (2020).
          https://www.amazon.fr/Comprendre-nazisme-Johann-Chapoutot/dp/B07YMF29F7

          Et si vous lisez la page 13, vous aurez une pensée émue pour Goebbels, l’inventeur du parcours de la Flamme Olympique depuis la Grèce, pour les Jeux de Berlin en…1936.
          Cela méritait bien un hommage (subliminal, vraiment ?) de notre Chef des Armées à ce grand propagandiste pour nos JOP 2024 ! 😉
          Il ne manque plus à Macron qu’une cinéaste de la trempe de Leni RiefenSthal pour mettre en scène son arrivée triomphale à Bruxelles, en Président de l’Europe porteur de la Flamme Olympique…après 2027 😉

  13. Sorensen dit :

    Es lebe die Europäische Föderalistische Union.
    Vous avez un président fédéraliste, visionnaire, le peuple français est un immense danger pour l’intégration européenne, vous ne méritez pas cet homme.

    • rainbowknight dit :

      Tout au contraire le peuple français est une chance immense pour la construction européenne. L’unique problème c’est que son intelligence, sa sagesse ne sont pas partagées par ses élites au plus haut de l’état français…..
      Vous allez être déçu. Avant d’envoyer des « mecs » en Ukraine pour assurer l’avenir de votre Europe germanique, il nous faut répondre à une situation tragique sur notre sol. Quand nous aurons remis un peu d’ordre républicain sur notre porte avion calédonien , nous étudierons les propositions de la Grossedeutschland, c’est signe de division….

    • Lothringer dit :

      « vous ne méritez pas cet homme »
      Vous avez totalement raison. Donnez-lui la nationalité allemande et prenez-le comme Kanzler. Nous sommes prêts à vous en faire cadeau.

    • Nexterience dit :

      Donc l’Allemagne mérite les tricolores et nous Macron; l’intelligence des peuples a parlé.

    • EchoDelta dit :

      Non vraiment nous ne le méritons pas, c’est vraiment dommage qu’il ne s’en soit pas aperçu dès 2017 pour laissez la place à un homme ou une femme qui nous comprenne mieux.

    • Rakam dit :

      @sossote ,on te le donne,gratos!!!

    • Sorensen dit :

      Je ne sais plus ce que je raconte je perd un peu la tête il faut m’excuser. ma haine de la France prend le dessus sur le reste….

  14. Bastan dit :

    Imaginons une base aérienne avec une quarantaine de Rafale et trois ou quatre drones associés à un Raffale. Combien de techniciens, d’ateliers pour la maintenance. Et lors de la mise en place, faudra les faire décoller, et surtout assurer leur recueil quelles que soient les conditions météo. Pour cela faudra gérer le pétrole. Je n’ose imaginer le recueil d’une vingtaine d’appareils Rafale, drones en quelques minutes.

    • Math dit :

      Oui, ça fait partie des défis. À mon avis, vu la tournure que ça prends et vu les dangers de la DCA ennemie potentielle, les nombres seront nettement plus importants encore.
      Pour l’entretien, du point de vue technique ou ingénierie, ce serait complexe, mais on peut aussi imaginer une certaine simplicité technique pour les drones consommables et donc des réparations somme toute sommaires. Pour les loyal wingman, l’objectif serait j’imagine d’arriver à un niveau d’entretien plus faible que celui des Rafales, à voir si cela sera possible. Enfin, pour les décollages et atterrissages, je n’imagine pas que ce soit un pb insoluble. Par le passé, il y avait bien plus de mouvements.

  15. Wagdoox dit :

    Rien de surprenant,
    Le scaf 0.1 a toujours été centré sur le rafale en france et sur l’ef en allemagne comme en espagne.
    Deux solution a cela, la complémentarité source de perte d’indépendance ou la duplication (comme les fremm par exemple) c’est moins efficient mais ca preserve la souveraineté.
    Je prefere largement cette option, a noté qu’avoir un lwm et un reseau entier sont deux choses bien différentes, ca reste un pas vers le scaf 2 mais c’est certainement pas l’integralite du chemin.

  16. Sorensen dit :

    « Le LTE constituera un pont vers les futurs systèmes aériens de combat respectifs [SCAF et GCAP] ».

    J’adore quand un plan se déroule sans accroc !

    • Félix GARCIA dit :

      « J’adore quand un accroc se déroule sans plan »
      Michel GOYA
      ^^

  17. farragut dit :

    @Fralipolipi
    L’avantage du Rafale M, c’est que quand il part chargé avec un ASMP-A, le pilote n’a pas trop à s’en faire pour gérer le « drone », qui est très autonome, lui…
    Mais c’était déjà le cas avec les SUEM sur les PA avant le CdG!
    Et plus l’avion est « compact », plus il est furtif au ras des flots.
    OK, le B-52 peut montrer qu’il peut voler au dessous du pont d’un porte-avions américain, mais il n’a pas de crosse d’appontage…
    https://theaviationgeekclub.com/that-time-a-usaf-b-52-strategic-bomber-did-a-fly-by-below-the-flight-deck-of-uss-ranger-aircraft-carrier/

    • Fralipolipi dit :

      @farragut
      Ne vous méprenez pas. Tout le monde sait bien qu’un Rafale monoplace (M ou C) est déjà bien mieux conçu et armé que nombre de ses concurrents (monoplace) pour gérer bcp de choses en même temps (fusion de données, IA etc).
      J’évoque juste ici une limite possible, sans pouvoir dire à quel niveau elle se situera (d’ailleurs qui pourrait déjà le dire ?).
      .
      Quant à parler du B52, vous n’êtes pas complètement hors-sujet, car lorsqu’on parle de faire opérer un avion de combat avec des drones, alors tout de suite il faut penser aux autonomies de vol, … et là, si on songe qu’un loyal wingman de bonne taille, façon nEUROn, pourra avoir une allonge comparable à celle d’un avion de combat (on évitera de parler tout de suite de ravitaillement en vol pour les drones),
      alors pour des drones plus petits c’est bien moins le cas.
      Aussi, pour les drones plus petits, soit l’avion de combat embarque lui-même au départ les drones sous ses ailes (comme 2 drones du format d’un Scalp, par exemple), mais alors ils ne seront pas très nombreux,
      soit ces drones sont mis en oeuvre depuis des avions cargo militaires (depuis C130 ou A400M … essais et recherches en cours avec ces 2 appareils … et notamment en Allemagne à partir d’un A400M).
      Au final, c’est pas encore au point, et on pressent que cela restera lourdingue et assez cher.
      .
      Mais on en est là …. comme je le dis souvent ici, un drone n’est pas magique, et ce n’est pas un drone petit et léger qui pourra jamais emporter de l’armement lourd très loin …. car les drones n’évoluent pas dans un univers parallèle et subissent la même loi de la Gravité que n’importe quel aéronef, piloté ou pas … n’en déplaise à certains qui fantasment un peu trop sur les drones …

  18. Félix GARCIA dit :

    Rapport d’information : « L’industrie de défense, pourvoyeuse d’autonomie stratégique en Europe ? »
    https://twitter.com/i/broadcasts/1LyxBnLgQnjxN

  19. Félix GARCIA dit :

    « Quelle défense pour la France ? Avec Thomas Gassilloud | Entretiens géopo »
    https://www.youtube.com/watch?v=C5-35Aslzug

  20. Gaulois78 dit :

    @Sossote
    Vous parlez de celui qui est en place depuis 2012 :

    Qui après avoir liquidé :
    Alstom, Technip, Essilor, moteur Ariane 6, Ascoval, Alcatel, Exxelia, Latécoère, Lafarge ?

    Imposé le partage du savoir faire spatial français à des concurrents (Allemagne, Italie, etc) qui en manquent de compétences, ne vivent que pour leurs intérêts, nous chient sans cesse dans les bottes, comptent sur ces cons de français pour résoudre leurs dysfonctionnements ?

    Ce fédéraliste qui offre le leadership sur le chars du futur, l’avion de chasse du futur au bon vouloir de l’Allemagne, experte en fourberie et trahison..

    Qui aujourd’hui par pure idéologie européiste veut vendre sans vergogne la Société Générale à un groupe bancaire Espagnol ?

    • PK dit :

      Mais non, vous faîtes du mauvais esprit. C’est un brave gars, qui a le sens de la nation et de l’amour pour les Français. Comme en plus il ne consomme aucun produit interdit, a une vie rangée de bon père de famille, il faut vraiment avoir l’esprit mal placé pour en faire un traître à la nation, comme s’il pouvait être un vulgaire employé américain de la CIA ou employer lui-même des sous-traitants de la CIA…

      • Charpentier-couvreur dit :

        « Mais non, vous faîtes du mauvais esprit. »

        « Faite » et « faites », en tant que formes conjuguées du verbe faire, ne prennent jamais d’accent :
        – Indicatif présent : vous faites.
        – Impératif présent : faites.
        – Participe passé (au féminin) : faite, faites.
        https://www.dictionnaire-academie.fr/conjuguer/A9F0112

        Mais non, vous faites du mauvais esprit.

    • Grauçabo & Ryongeone, agence artistique dit :

      @Gaulois78 @PK
      Le comité des fêtes de Sainte-Gudule-lez-Charabœufs cherche un duo comique pour animer sa foire annuelle de la brique réfractaire et de la barre à mine. Vous êtes libres dimanche prochain ?

  21. Carin dit :

    Les dirigeants du volet allemand d’Airbus ME
    Auraient dû souffler à l’oreille de l’actuel patron de leur pays, pour qu’il cesse de couler le seul avion de chasse qu’ils construisent…l’EF2000.
    Aujourd’hui cet avion n’est vendu avec parcimonie qu’aux 4 pays l’ayant créé…
    Et il est inutile de tricher pour démontrer qu’il peut piloter divers drones, en bourrant le sol de « relais » coms, parce que les dirigeants européens ou étrangers sont parfaitement au courant qu’en dehors du
    « maillage » coms…. plus de drones!!!
    De plus, il est inutile de montrer un EF2000
    « armé comme un porte-avions, avec des flingues de concours », ces mêmes dirigeants savent qu’il en est incapable… cet avion est un pur intercepteur, à qui on a greffé une capacité de bombardement au sol, mais qu’il ne peut faire qu’une de ces 2 missions à la fois, et avec beaucoup moins d’armements emportés, pour cause de trains d’atterrissage très mal placés…. N’est pas Rafale qui veut!
    Le démonstrateur qui sera utilisé pour la démonstration du futur système SCAF sera le Rafale, puis le NGF de Dassault prendra la relève.
    Quant aux différents « drones » qui seront susceptibles de l’accompagner, en dehors de celui basé sur le Neuron véritablement européen, il se trouve que de nombreux pays européens et étrangers sont fabricants de tels produits… La branche allemande d’Airbus ME s’est tiré une dizaine de grosses balles de 40mm CTA, dans chaque pieds, à cause d’un PDG trop gourmand et dont l’égo a conduit ce volet d’Airbus dans le mur, sont
    « remplacement » est arrivé bien trop tard, pour que le monde ignore encore que c’est le gouvernement allemand qui s’est approprié d’autorité cette branche d’Airbus, et le frein que ce gouvernement a mis à l’EF2000 n’est pas passé inaperçu, cet avion est fini, même les Saoudiens pourtant fidèle aux américains et aux anglais depuis toujours pour leur chasse, s’intéressent depuis 6 ans maintenant au Rafale… mais pas que… jusqu’ici Mr Macron faisait traîner un peu les
    « discutions », mais depuis AUKUS, il a levé le pied du frein, et je pense que nos amis anglais ne vont pas aimer de tout, la très future perte de ce client qu’ils pensaient captif, et ne manqueront pas de dire aux allemands tout ce qu’ils pensent d’une collaboration avec eux… à commencer par l’intérêt allemand pour l’avion de 6eme génération anglais, où ils n’auront aucune entrée, même si les américains appuient de tout leur poids. Je suis pas loin de penser que nos amis anglais ont aujourd’hui pris toute l’ampleur du
    « grand large » vers lequel ils se sont tournés, et dont seul un Churchill pouvait gérer les implications… comme un certain De Gaulle le faisait.
    J’espère pour nos amis allemands que l’homme orange ne reviendra pas aux affaires, parce que ça va faire beaucoup de chapeaux à manger… de marche arrière à engager, et de nombreux menus à bases de couleuvres à avaler.
    Mais comme le disait l’autre:
    C’EST BIEN FAAAIIIIIIIT .

  22. farragut dit :

    Ok, tout à fait d’accord, et ma plaisanterie au sujet du B-52 vient de mes trop nombreuses lectures des romans de Dale Brown depuis « Flight of the Old Dog », et de sa Megafortress EB-52 à tout faire ! 😉
    https://www.amazon.fr/s?k=dale+brown&i=stripbooks&__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=3FW4ZSUAI2F38&sprefix=dale+brown%2Cstripbooks%2C77&ref=nb_sb_noss_2

  23. Félix GARCIA dit :

    « Mais qui parle de fédéralisme-euh ?! Gnééé … »
    —> « French President Macron on EU Spending, Banks M&A, China (Full Interview) »
    https://www.youtube.com/watch?v=rAoOyQbmHio