Corée du Sud / Archives

Campagne médiatique pour appeler la Corée du Sud à se doter de l’arme nucléaire

Dans les années 1970, la coopération militaire entre la Corée du Sud et les États-Unis fut réduite, le président américain, Richard Nixon, ayant en effet décidé de revoir l’engagement de son pays dans cette partie du monde. D’où le lancement d’une politique cherchant à limiter la dépendance de Séoul à l’égard de Washington, avec la

Séoul et Washington discutent d’options militaires après le nouveau tir d’un missile intercontinental nord-coréen

Après chaque tir de missile ou essai nucléaire réalisté par la Corée du Nord, le scénario est toujours le même : ses voisins et les pays occidentaux réagissent et demandent des sanctions au Conseil de sécurité des Nations unies, la Corée du Sud et les États-Unis font une démonstration de force en envoyant des bombardiers

Démonstration de force américaine et sud-coréenne après le tir d’un missile intercontinental nord-coréen

Le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, a confirmé que l’engin lancé par la Corée du Nord, le 4 juillet, était bel et bien un « missile balistique intercontinental » (ICBM). Et cela change la donne stratégique, dans la mesure où, d’après les données communiquées après ce lancement, l’Alaska pourrait être à portée à de tir.

Un drone présumé nord-coréen a photographié le système anti-missile américain THAAD

Un drone, supposé appartenir à la Corée du Nord, a été retrouvé, ces derniers jours, sur une colline de la province sud-coréenne du Gangwon, située à 100 km au nord-est de Séoul. D’une longueur d’environ 3 mètres, cet appareil ressemble à celui avait été récupéré par les forces sud-coréennes sur l’île de Baengnyeong, en 2014.

La Corée du Sud suspend le déploiement du système antimissile américain THAAD

Alors que les condamnations internationales se suivent sans avoir aucun effet sur le rythme des tirs de missiles nord-coréens, le nouveau président sud-coréen, le progressiste Moon Jae-in, a décidé de suspendre, le 7 juin, le déploiement, dans le comté de Seongju, du système antimissile américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), dont deux lanceurs ont

Des informations sur le système antimissile THAAD ont été cachées au nouveau président sud-coréen

En juillet 2016, dans un contexte marqué par la multiplication de tirs de missiles balistiques nord-coréens, Washington et Séoul trouvèrent un accord pour déployer, en Corée du Sud, le système anti-missile THAAD (Terminal High Altitude Area Defense). Cette annonce fut vivement critiquée par la Chine et la Russie, pour qui cela risquait de porter atteinte

La Corée du Nord va lancer la production en série de son missile balistique Pukguksong-2

Pendant que le Conseil de sécurité des Nations unies se réunissait, la semaine passée, pour encore évoquer son cas (et la condamner pour énième fois), la Corée du Nord préparait un nouveau lancement de missile. C’est ainsi que, le 20 mai, depuis sa base de Pukchang [province du Pyongan du Sud], elle a procédé au

Pour un amiral américain, la Corée du Nord est aussi une menace pour la Chine et la Russie

Comme à chaque tir de missile ou essai nucléaire nord-coréen, la Chine et la Russie font les gros yeux à Pyongyang, avant d’en appeler à la « retenue », voire à s’attacher à limiter des sanctions prises à l’égard de la Corée du Nord par le Conseil de sécurité des Nations unies. Au cours de ces dernières

La Corée du Nord salue le nouveau président sud-coréen en tirant un missile balistique

Le nouveau président sud-coréen, Moon Jae-In, s’est dit prêt, peu après sa prestation de serment, le 10 mai, à se rendre à Pyongyang, « si les conditions sont réunies », afin d’établir à nouveau le dialogue avec la Corée du Nord pour tenter d’apaiser les tensions dans la péninsule. Au cours de ces dernières semaines, les États-Unis

Bombardiers américains envoyés en Corée du Sud : Pyongyang se dit au bord d’une « guerre nucléaire »

Escortés par des F-15K sud-coréens et des appareils du porte-avions USS Carl Vinson, deux bombardiers stratégiques américains B1-B « Lancer », affectés au 9th Expeditionary Bomb Squadron basé sur l’île de Guam, ont effectué une mission près de la péninsule coréenne, le 1er mai, dans le cadre d’un exercice bilatéral avec les forces sud-coréennes. L’envoi de ces