Forces navales/ Archives

La Chine développe un nouvel avion de combat embarqué

Actuellement, l’aviation embarquée chinoise repose sur l’avion de combat J-15 « Flying Shark », c’est à dire une copie du Su-33 Flanker russe. Maintenant que, avec le Liaoning, la Chine dispose d’un porte-avions, ce qui était prévisible s’est confirmé : cet appareil n’est pas aussi performant qu’espéré. En 2013, un article publié par Sina Military Network avait

Naval Group veut fabriquer les hélices de ses navires militaires grâce à l’impression 3D

L’impression 3D est une technologie qui offre de nouvelles perspectives aux militaires et aux industriels. Pour les premiers, elle permet, entre autres, de disposer de pièces de rechange plus rapidement sans pour autant à gérer de stocks. Quant aux seconds, étant donné que ce procédé permet de fabriquer un objet par la juxtaposition de couches

BAE Systems livrera 9 frégates de la classe « Hunter » à la marine australienne

Outre l’acquisition de 12 sous-marins Shortfin Barracuna auprès du français Naval Group [ex-DCNS], la Royal Australian Navy [RAN] compte également moderniser sa flotte de navires de surface dans le cadre du programme « Sea 5000 ». Ce projet est ambitieux puisqu’il s’agit de remplacer neuf frégates de type ANZAC en service depuis les années 1990. Plusieurs constructeurs

La Corée du Sud va moderniser ses capacités de patrouille maritime avec l’achat de 6 avions P-8 Poseidon

L’idée de Boeing de développer un avion de patrouille maritime (le P-8 Poseidon) à partir d’un appareil civil, en l’occurrence un B-737, aura été judicieuse. Car outre le fait d’avoir séduit l’US Navy (qui en a commandé 117 exemplaires), le constructeur américain enchaîne les contrats. Ainsi, après l’Inde, l’Australie, le Royaume-Uni et la Norvège, la

La frégate allemande « Sachsen » victime d’un sérieux incident lors du tir d’un missile surface-air

Le 21 juin, la frégate de défense aérienne allemande « Sachsen », entrée en service en 2003, devait réaliser un exercice prévoyant le tir (réel) d’un missile surface-air SM-2, alors qu’elle naviguait, avec la frégate anti-sous-marine « Lübeck », au nord du cercle polaire, dans une zone d’essais norvégienne. Normalement, un tel exercice aurait dû se dérouler sans histoire.

CNN MCO assurera la maintenance des avisos A69 de la Marine nationale pour 10 ans de plus

Filiale du groupe Engie, CNN MCO s’est récemment vu à nouveau confier, par la Direction générale de l’armement [DGA] et le Service de soutien de la Flotte [SSF], le Maintien en condition opérationnelle [MCO] des 9 avisos de type A69 mis en oeuvre par la Marine nationale. Le montant de ce contrat, valable pendant 10

Thales obtient un contrat de 150 millions d’euros pour moderniser les sous-marins australiens

En novembre 2016, Thales avait obtenu un contrat de « conception et de pré-production » qui, d’un montant de 70 millions d’euros, concernait la modernisation des systèmes sonar utilisés par les 6 sous-marins de la classe Collins mis en oeuvre par la Royal Australian Navy (RAN). Bien qu’elle a lancé un ambitieux programme visant à acquérir 12

Des cyber-espions chinois auraient volé d’importantes données relatives aux capacités sous-marines de l’US Navy

L’affaire de ces deux anciens agents de la Direction générale de la sécurité extérieure [DGSE] mis en examen pour avoir communiqué des informations sensibles au renseignement chinois a récemment fait couler beaucoup d’encre. Cette semaine, rapporte Valeurs Actuelles, la cellule de coordination nationale du renseignement et de lutte contre le terrorisme (CNRLT), de l’Élysée, a

STX France seul à la barre pour assurer la maintenance des frégates de surveillance de type « Floréal »

Depuis 2012, le maintien en condition opérationnelle (MCO) des six frégates de surveillance de type « Floréal », basées outre-Mer, était assuré par un tandem constitué par STX France et Naval Group. Or, ce ne sera plus le cas pour les six prochaines années. En effet, STX France s’est vu notifier, le 29 mai dernier, par le

La marine américaine opte pour le Naval Strike Missile norvégien pour ses frégates légères polyvalentes

Le groupe norvégien Kongsberg a indiqué, le 4 juin, que son missile anti-navire longue portée « Naval Strike Missile » avait été retenu par la marine américaine dans le cadre d’un programme visant à doter ses frégates légères polyvalentes de type LCS [Littoral Combat Ship] d’une telle capacité. Ce marché était également disputé par Boeing, qui présentait