La frégate Vendémiaire va participer à l’important exercice philippin « Balikatan » pour la première fois

Ces dernières années, malgré un avis de la Cour permanente d’arbitrage [CPA] de La Haye, Manille a dû renoncer à exercer sa souveraineté sur le récif de Mischief et sur l’atoll de Scarborough, désormais passés sous le contrôle de la Chine. Mais celle-ci n’entend visiblement pas en rester là, d’autres possessions des Philippines étant dans son collimateur, comme l’île de Pag Asa, le brisant de Whitsun [ou « Julian Felipe »] ou encore le banc Second Thomas [ou « Second Thomas Shoal »], lequel est au centre de vives tensions depuis maintenant plusieurs mois.

Pour empêcher, justement, la Chine de prendre pied sur ce dernier, un détachement de l’infanterie de marine philippine s’est installé dans le BRP Sierra Madre, un navire de la Seconde Guerre Mondiale qui y a été volontairement échoué. Seulement, la garde côtière chinoise, avec parfois l’appui de la milice maritime de l’Armée populaire de libération [PAFMM – People’s Armed Forces Maritime Militia], tente d’interdire tout ravitaillement de cette garnison. Ce qui donne régulièrement lieu à des tensions susceptibles de dégénérer en incidents sérieux.

Cependant, pour faire face aux visées chinoises, les Philippines cherchent à établir des partenariats militaires avec d’autres pays, alors qu’elles sont déjà liées avec les États-Unis, via un traité de défense mutuelle signé en 1951. C’est dans le cadre de ce dernier que Manille et Washington organisent chaque année les importantes manœuvres « Balikatan » [« épaule contre épaule » en tagalog], dont l’édition 2024 a commencé ce 22 avril, avec plus de 16’000 militaires, dont 11’000 américains [appartenant principalement à l’US Marine Corps] et 5000 philippins.

Selon Manille, ces manœuvres prévoient la reprise par la force d’une île située dans la province de Palawan, près des îles Spratleys, revendiquées dans leur totalité par la Chine. D’autres exercices similaires concerneront les provinces septentrionales de Cagayan et Batanes, à 300 km de Taïwan. Il est également question d’un « sinkex » [exercice consistant à couler un navire, ndlr] au large d’Ilocos Norte.

Cette année, Balikatan recèle plusieurs nouveautés. Ainsi, la garde côtière philippine, régulièrement défiée par son homologue chinoise dans les environs du banc Second Thomas, va y prendre part. En outre, plusieurs exercices auront lieu au-delà des eaux territoriales philippines, ce qui n’était jamais arrivé jusqu’à présent. Enfin, la France et l’Australie ont été conviées à y participer pour la première fois. Jusqu’à présent, ces deux pays n’avaient que le statut d’observateur.

Côté français, la frégate de surveillance Vendémiaire, basée habituellement en Nouvelle-Calédonie, a été mobilisée. Dotée d’une tourelle de 100 mm, de deux canons de 20 mm et de quatre mitrailleuses de 12,7 mm, son rôle sera limité puisqu’elle quittera ces manœuvres avant la phase de « haute intensité », qui débutera le 4 mai.

« La frégate Vendémiaire participera à la phase d’intégration et d’entraînement des moyens maritimes permettant d’améliorer la cohésion et l’interopérabilité entre les navires participants et son action s’inscrira dans les domaines de la sûreté maritime et de l’assistance humanitaire en cas de catastrophe naturelle [HADR, Humanitarian Assistance and Disaster Relief] », explique en effet l’ambassade de France aux Philippines.

Et d’ajouter : « Dans cette phase, des activités de manœuvre, dont des échanges d’hélicoptères, de détection de mobiles, de connaissance du domaine maritime liées à l’action de l’État en Mer, ainsi que de ravitaillement à la mer seront conduites, de manière trilatérale dans un premier temps, puis en bilatéral avec les moyens philippins intégrés à l’exercice ».

Quoi qu’il en soit, et comme l’on pouvait s’y attendre, Pékin n’a pas attendu pour adresser une mise en garde à Manille en raison de la tenue de ces manœuvres. « Les Philippines doivent être conscientes que les tensions pourraient s’aggraver si des pays extérieurs à la région entraient en mer de Chine méridionale pour montrer leurs muscles et encourager la confrontation », a en effet prévenu un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, la semaine passée.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

57 contributions

  1. lecoq dit :

    toujours a menacer ces empafés …
    et nous on continue avec nos usines la bas …
    ca fera comme avec la Russie : usines a nous du jour au lendemain …

    patéthique

    • Davy Cosvie dit :

      La Chine n´est pas du tout monolithique comme le PCC voudrait le faire croire.
      Le pouvoir politique (et donc militaire) est entre les mains du PCC mais le pouvoir économique (et par conséquent les usines dont vous parlez, lecoq) sont aux mains des organisations économiques.
      De même, beaucoup de territoires échappent à l´autorité du PCC : Taïwan Hong-Kong notamment.
      .
      Toute action, toute parole du Gouvernement de Pékin doit s´analyser au regard de son angoissant (angoissant pour lui, existentiel) manque de pouvoir sur la Chine réelle.

      • Commandant Monastorio dit :

        Il y a de la confusion dans votre propos. Taïwan est indépendante, elle échappe de facto au PCC, quant à Hong-Kong, il s’agit d’une Région Administrative Spéciale (R.A.S.) depuis la rétrocession le 01 juillet 1997. Je vous invite à vous pencher sur la Loi sur sécurité nationale du 30 juin 2020 visant à réprimer « les actes de sécession, de subversion, de terrorisme et de collusion avec des forces extérieures ». Le tout est orchestré par John Lee Ka-Chiu, l’ancien chef de la sécurité de la R.A.S. désigné par Pékin en 2022 (Désigné, j’insiste). Quant à la bourse (HKEX), les entreprises chinoises représentent 80% de la capitalisation. LA HKEX joue un rôle de place financière offshore pour les autorités chinoises. Ainsi, le pouvoir du PCC s’applique partout, sauf à Taïwan, et pour cause.
        De plus, vous ne pouvez rien faire de sérieux sans faire allégeance au PCC, y compris XI Jinping qui renouvelle son serment tous les ans. Tout, d’une manière ou d’une autre, est contrôlé par le PCC à divers degrés, y compris l’armée qui fraye joyeusement avec les milieux affairistes. Le pouvoir ne se partage pas, même et surtout au PCC.
        Longue vie au Grand Timonier !

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « mais le pouvoir économique (et par conséquent les usines dont vous parlez, lecoq) sont aux mains des organisations économiques. » Vous ne vous rappellez pas de la « disparition de Jack Ma fondateur d’alibaba » et d’autres dirigeants économiques (et pas que!) par exemple?
        « De même, beaucoup de territoires échappent à l´autorité du PCC : Taïwan Hong-Kong notamment. » Concernant Hong Kong vous n’avez pas tout………..suivi!
        « au regard de son angoissant (angoissant pour lui, existentiel) manque de pouvoir sur la Chine réelle. » L) aussi vous n’avez pas tout suivi même s’il faut reconnaître que le problème des dirigeants chinois c’est surtout les désordres internes qui pourraient être générés par une crise sociale!

      • EchoDelta dit :

        Le pouvoir économique échappe tellement peu au PCC que lorsque vous créer une usine le dirigeant de l’Usine est un membre du PCC car c’est obligatoire, ensuite vous avez en dessous de lui un directeur exécutif.
        Et j’ajoute un peu de vécu : si vous n’avez pas d’antenne du PCC dans la région ou vous placez votre usine vous devez en créer une… C’est ainsi que des français ont créé des antennes du PCC pour « chapeauter » leurs usines.

  2. Félix GARCIA dit :

    « Les Philippines doivent être conscientes que les tensions pourraient s’aggraver si des pays extérieurs à la région entraient en mer de Chine méridionale pour montrer leurs muscles et encourager la confrontation »
    -_-‘
    —> « Ouiiiiin !!! Pourquoi personne ne me nem ? »

    PS : AAROK et EENUEE pour les Philippines aussi !
    ^^

    • alexandre dit :

      @Felix. HS. Je me permet de répondre à un commentaire de votre part sur le sujet du drone reaper. Suite à un commentaire d’un intervenant mettant en cause  » l’état profond » , s’en suit une interrogation sur ce qu’il entend par là, et vous donnez une définition très juste, qu’il s’agit de l’exercice du pouvoir par des personne non élue et qui subsiste malgré l’alternance politique qui suit des élections.
      Personnellement c’est ce qui me donne confiance en l’avenir de notre pays, ces personnes ce sont les haut et très haut fonctionnaires qui rendent possible la continuité de l’état, ils sont le fruit de l’action du président de Gaulle qui en son temps fit un travail important pour donner la force à l’état de garantir que les plans issus du conseil national de la résistance résistent à l’alternance politique et aux promesses idéologiques. Je ne pense que ce soit eux qui doivent être mis en cause pour l’immobilisme dont souffre ce système actuellement mais plutôt les élus qui refusent de bouger certains curseurs par crainte d’impopularité.
      Actuellement on peut voir l’action de l’état profond dans notre gestion de l’approvisionnement en gaz et en uranium. La diversification des sources d’approvisionnement nous coute plus cher que la signature d’énorme contrat avec un seul fournisseur mais elle nous protège des aléas géopolitiques. De la même façon que nous possédons une des principale flotte de méthanier au monde et de terminaux méthanier. Cela coute plus cher que le transport par gazoduc mais c’est un atout considérable pour se soustraire au risque de coupure. L’uranium en provenance du Niger ne constituait que 15% des besoins de nos centrales alors que nous aurions put faire des économies considérables en extrayant nous même tout nos besoins là-bas. L’état profond empêche que des considération mercantiles prennent le pas sur toutes les aspects qui concernent nos intérêts.

      • lym dit :

        L’état profond version « les politiques passent les hauts fonctionnaires restent » c’est un peu limitant et oublier des intérêts privés (qui peuvent converger, surtout quand il y a du pognon en jeu), tous attendant leur heure qui peut être dictée par les évènements… ou, il faut ben le dire, surtout par l’arrivée d’un ministre plus réceptif… ou plus stupide que ses prédécesseurs, il faut bien le souligner, quand le truc resté à caler le bureau de tous ses prédécesseurs ressort: On pourrait citer les concessions autoroutières en exemple, les transports étant un peu le labo test d’acceptabilité d’évolutions plus générales (prenez le propriétaire payeur ayant été la condition sin-equa-non de la sulfateuse à PV externalisée aux copains d »Atos, le mou du bulbe ayant été Gayssot aux transports, remplacez titulaire de la CG par celui de l’abonnement internet et vous avez ce succès Hadopi qui…fait encore une coûteuse et jolie planque) en matière de droit notamment.
        Niveau approvisionnement, on ne peut pas dire que nous ayons devancé grand chose avec la seconde ZEE du monde, que l’on s’interdit de prospecter car l’interdiction de l’exploiter (déjà en vue via une loi de 2017 prise en pleine trêve des confiseurs sous un Macron à peine arrivé) ne va pas permettre de dégager une rentabilité! D’autres qui nous en dégageront ayant eu une économie permettent de s’armer nous en dégageront comme des philippins de leurs îlots n’auront pas ces pudeurs quand ils en auront le besoin.
        On est chez nous dans l’état profond…ément débile oui. Personne n’anticipe, tout est fait en mode réactif pur…

      • Vinz dit :

        « ces personnes ce sont les haut et très haut fonctionnaires qui rendent possible la continuité de l’état »

        Regardez la situation de l’Etat français maintenant et il y a quarante ans. On aimerait moins de continuité dans le désastre en fait.
        Vos exemples relèvent du privé, au moins pour le gaz ; il n’y a pas d’acteur étatique dans ce domaine. Sinon pour la filiale nucléaire et d’électricité, je vous invite à revoir les auditions de la commission parlementaire sur la souveraineté énergétique de la France depuis 2005, histoire d’un monumental fiasco qui a laissé EDF exsangue.

      • Grand commis dit :

        Pardon de vous contredire, mais ce que vous décrivez s’appelle « la permanence de l’État », pas l’« État profond ».

        • Félix GARCIA dit :

          En effet.
          Peut-être qu’appareil de pouvoir eut été plus juste/précis/exact/correct qu’appareil d’État.

    • Etienne Declercq dit :

      C’est déjà la guerre.

  3. Rakam dit :

    Impérialisme chinois se muscle,l’Empereur Xi n’est pas loin de faire pour le coup le « grand bond en avant » si cher à l’autre défunt (Mao)…pour ce qui est de notre frégate et bien malgré son âge avancé je gage quelle sera honorable et portera haut nos couleurs ,mais la haute intensité..
    Faut pas deconner ont à déjà l’Ukraine…

  4. Point fixe dit :

    En quoi les affaires de la république américano-bananière des Philippines nous concernent-elles ?
    Pourquoi faut-il aller se mêler des affaires des autres aux 4 coins de la planète, en laissant l’Hexagone dégarni et en ruinant le budget de la Défense dans des postures aussi exotiques que vaines voire grotesques ?

    • Vins dit :

      Pas sûr que l’engagement du Vendémiaire ruine le budget de La Défense…. Je serai même curieux de savoir si le 100mm fonctionne encore.

    • Courmaceul dit :

      « Allemagne : un assistant parlementaire de l’AfD arrêté, accusé d’espionnage au profit de la Chine »

      Vous devriez lui poser les mêmes questions.

    • Tu abuses pas... dit :

      Oui nous avons assez à faire avec l’Ukraine… et les DOM-TOM pour la marine…
      Sans doute c’est dans le cadre d’un déplacement… pour la Nouvelle-Calédonie… ou peut-être Clipperton… 😉

    • On aide nos alliés, demain si les Popov envoient des vilaines choses nous serons bien content que les Aegis US les interceptent !

    • Stop aux bullies. dit :

      Le financement de la Frégate de surveillance a déjà eu lieu. Une fois les moyens disponibles, il est dommage de na pas les utiliser.
      On a déjà payé la caserne et le camion de pompier, ce n’est pas l’envoyer en déploiement qui va dépasser le budget.
      Pourquoi est ce qu’on va tisser des liens avec nos voisins ?
      Parce que les gens qui n’ont pas d’amis se font racketter par les hyper-puissances.

    • Cinéphile dit :

      J’ai eu l’image !
      Pour les jeunes générations qui n’auraient pas connu le cri de Tarzan (version Johnny Weissmuller), il est là : https://www.youtube.com/watch?v=EgH14IWmscI
      Un monument. Il y a même un article Wikipédia à ce sujet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cri_de_Tarzan

    • EchoDelta dit :

      Parce que la France est aussi dans le pacifique…
      Ne seriez vous pas un peu égocentré sur nos territoires d’Europe ?

    • Mica X dit :

      Tapiner pour Putin cela ne rapporte pas assez ?
      Vous faites des h sup pour le colonialiste Xi ou il y a eu une OPA chinoise sur le troupeau d’idiots utiles d’ED ?
      Vu le niveau du rouble, ils vous ont soldé combien ?
      Une paire d’Adidas contrefaite… le soldat russe mort au combat est estimé à une baterie de cuisine ds la cambrousse popov alors votre prose…

  5. toufik dit :

    https://ph.usembassy.gov/philippine-u-s-troops-to-kick-off-exercise-balikatan-2024/
    « Contingents from the Australian Defence Force and, for the first time in Balikatan’s history, the French Navy will also join the exercise as participants.  Meanwhile, 14 nations will participate as part of the AFP-hosted international observer program: Brunei, Canada, France, Germany, Great Britain, India, Indonesia, Japan, Malaysia, New Zealand, Republic of Korea, Singapore, Thailand, and Vietnam. »
    Beaucoup d’observateurs dans cette liste dont les plus importants membres de l’ASEAN… mais parmi ceux-ci, aucun pour faire au moins aussi bien que nous avec notre vénérable frégate, à part bien sûr les Forces Armées Philippines, qui se bougent. Soit c’est par souci de non-alignement sur les US (et on peut comprendre), soit c’est par pure crainte de la Chine… En tout cas, dans cette région du monde nous devrions être modestes suiveurs et non téméraires faire-valoirs.

    • Vinz dit :

      Vénérable c’est bien charitable. Sénile, croulante, gâteuse, décrépite, déliquescente…
      Enfin, on aura un beau PA tout neuf bientôt.

  6. Kardaillac dit :

    Il est probable que nous aurons des collisions, la milice patriotique chinoise est coutumière du fait.

  7. Tintinpayeur dit :

    Elle fait riche cette photo.
    Frégate?
    J’espère que les gilets de sauverage sont en bon état car un choc avec un container semi émergé pourrait envoyer la barcasse au fond.

  8. Lado dit :

    Vente de SM Scorpene..aux Phil… »oui nous sommes présents « 
    Les Indonésiens , les Malaisiens et les Vietnamiens …voient aussi leurs droits contestés par le pouvoir de Xi

  9. BadCox57 dit :

    J’espère que les Philippines seront défendues plus sérieusement que l’Ukraine, qui était également au « bénéfice » d’un traité (le Mémorendum de Budapest) dûment signé en 1994 par Clinton et qui garantissait les frontières de ce pays face à un voisin turbulent. On l’oublie un peu, ce traité-là !

    Je serais Américain, j’aurai honte de voir que mon pays a mis six mois à tenir sa parole.

    • Roger Dubreuil dit :

      L´Ukraine n´a pas été défendu. Au contraire depuis le memorandum de Budapest tout était fait pour que la guerre y devienne possible puis inévitable.

  10. toufik dit :

    Autres îles, autres méthodes chinoises, les Maldives. https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20240421-les-maldives-votent-sur-fond-de-rivalit%C3%A9-entre-la-chine-et-l-inde
    Beau succès chinois (à court terme au moins), gros plantage pour l’Inde (loupé pour « Neighbourhood first »). En période d’élections en Inde, en plus ; rien de pire pour énerver Narendra Modi qui va peut-être s’intéresser un peu plus à la Mer de Chine et à l’Océan Pacifique.
    Quant aux US (Diego Garcia n’est pas loin), espérons qu’ils n’en remettent pas une couche dans les provocations respectives.

  11. Clavier dit :

    Suivant les recommandations de notre leader incontesté et bien-aimé, je recommande l’installation d’une usine d’armement sur le banc du deuxième Thomas….
    Ils verront ainsi de quel bois nous nous chauffons… Non mais !

  12. Albatros dit :

    ce genre de frégate est assez solide pour résister aux éperonages dont les chinois sont coutumiers
    la Chine estime et elle toute seule en contravention avec l ONU et la Cour de La Haye que toutes les mers dans le coin lui appartiennent.
    elle fait comme les blancs et japs du 19eme siècle de la colonisation

  13. Vinz dit :

    On devrait requalifier ce bâtiment Vendémiaire, vu ses incroyables capacités ; croiseur c’est un peu le minimum.
    Enfin pas de risque d’incident diplomatique avec la Chine, c’est toujours ça. Même un banc de sardines ne sera pas impressionnée.

  14. Félix GARCIA dit :

    HS Pacifique : « Ten dead as navy helicopters collide mid-air in Malaysia »
    […]
    « One of the helicopters, a HOM M503-3 with seven people on board, is believed to have crashed onto a running track.

    The other, a Fennec M502-6 carrying the other three victims, crashed into a swimming pool nearby. »
    […]
    https://www.bbc.com/news/world-asia-68852721

  15. Félix GARCIA dit :

    Agence France-Presse@afpfr
    La Chine a placé en alerte rouge une partie du sud du pays en raison de pluies diluviennes meurtrières dans le Guangdong, la province la plus peuplée et coeur manufacturier du géant asiatique #AFP
    https://twitter.com/afpfr/status/1782669057944141953
    600mm en 48h ! 😮

    « Eau : Grand voyage sur l’eau | Paysages In Marciac 2023 »
    01:19:20 – Castor : amant de rivière, Suzanne Husky
    01:43:45 – Entre terre et eau : les zones humides, Coteaux Gascon
    02:05:50 – Concilier production de biomasse et protection des cours d’eau, Syndicat Mixte Adour Amont
    https://www.youtube.com/watch?v=aGN54z1cjLw

    « Lien entre couverture végétale et pluviométrie | Cédric CABROL – Webinaire CNA »
    https://www.youtube.com/watch?v=Ew1cRqu854E

    Des castors et de la « castor-mimétique » pour sauver la Chine ! 🙂

  16. Fusco dit :

    Espérons que d’aucuns n’avanceront pas masqués : Des BALIKATAN, des BALIKATAN, Ohé Ohé 😉

    Facile et hors sujet je sais mais je n’ai pas pu résister.

  17. 341CGH dit :

    Le Guandong est effectivement l’une des régions riches de la Chine.
    L’avenir de la Chine, c’est que les régions riches qui sont aussi, pour l’essentiel, des régions côtières pouvant communiquer entre elles et commercer par la mer (Taïwan, Guandong, Fujian, Hong-Kong, Shanghaï) feront sécession, ne laissant au gouvernement de Pékin que la Chine pauvre, continentale, désertique ou montagneuse, enclavée.
    .
    Cette perspective inquiétante pour le PCC explique sa nervosité envers ces régions qui échappent à son autorité, discrètement pour l’instant à l’exception notoire de Taïwan et parfois de Hong-Kong. Ainsi s’explique aussi la volonté du PCC de régner sur les mers de Chine qui sont essentielles pour l’activité économique de ces régions potentiellement dissidentes.

    • Fralipolipi dit :

      @341CGH
      Non, le trafic maritime civil n’est pas le problème, car il serait quoiqu’il en soit monstrueusement affecté en cas de conflit militaire ouvert avec la Chine, … que cette dernière domine les mers ou pas …. tout simplement parceque car ses clients n°1, et de très loin, sont aussi ses adversaires potentiels en cas de conflit autour de Taiwan … USA en tête, Europe en suivant !
      .
      L’importance de la plus grande maîtrise des mers de chine méridionale et orientale et de la mer Jaune réside surtout dans la sanctuarisation de ces « bassins de proximité » que ces mers constituent tout autour des 2 bases de SNLE de la Chine, à Hainan (la principale) et à Qingdao.
      .
      C’est la première raison essentielle, et naturellement ceci n’est absolument pas avouable, car en Chine comme en France, le sujet de la dissuasion nucléaire est plutôt un sujet tabou si on doit entrer dans les détails.
      Et là, s’agissant de rien de moins que de la sécurisation des approches et surtout des zones de patrouilles des SNLE chinois, ce n’est même plus un détails mais un point fondamental.

      • 341CGH dit :

        @Frali, je ne me suis peut-être pas assez clairement exprimé.
        Je pense que le PCC veut régner militairement sur les mers de Chine non pour des motifs internationaux ni avec des intentions de conflit armé contre les US et leurs alliés (perçus comme des vassaux) mais pour faire peser une menace tacite sur les pouvoirs économiques chinois.
        Cette menace consiste à montrer que le PCC peut à tout moment bloquer les flux commerciaux en mers de Chine. Les flux commerciaux vers des clients lointains mais aussi les flux commerciaux entre les régions maritimes chinoises (que j’énumérais précédemment) qui pourraient être tentées par une sécession collective pour échapper complètement au pouvoir du PCC.
        .
        Selon moi, ces tensions en mers de Chine sont avant tout des tensions intérieures chinoises.
        C’est seulement de façon secondaire qu’elles deviennent des tensions internationales parce que les initiatives du PCC – prises à cause de rivalités intérieures à la Chine – sont contraires au droit maritime international.

      • Qui qu'ils fussent dit :

        Car il serait quoi qu’il en soit monstrueusement affecté, pas « quoiqu’il en soit ».

        « Quoique » (en un mot) signifie « bien que », « encore que ». La phrase « car il serait bien qu’il en soit monstrueusement affecté » aurait un sens très éloigné de ce que vous vouliez dire.
        https://vitrinelinguistique.oqlf.gouv.qc.ca/21571/la-grammaire/les-homophones-grammaticaux/les-homophones-quoique-et-quoi-que

    • Géo l'ignare dit :

      @341, cet antagonisme entre le pouvoir politique et le pouvoir économique explique pourquoi le gouvernement chinois n’envoie pas de moyens militaires suffisants pour libérer le passage en des endroits où les exportations chinoises sont retardées ou gênées par des troubles politiques.
      Comme par exemple le Bab-El-Mandeb dont on parlait ici récemment.

  18. Kardaillac dit :

    On a des choses à vendre à ces pays. Envoyer les couleurs ne mange pas de pain et ça casse les routines coloniales acquises sur la base navale de Nouméa.

  19. bullnar dit :

    frégate vendémiaire et marine Philippine, ce n’est pas un exercice c est un musée flottant…