Défense européenne/ Archives

La France et l’Allemagne vont adopter une clause de défense mutuelle

Si, ce 14 janvier, à Mérignac, elle n’a pas parlé du futur char de combat franco-allemand [parce que ce n’était pas le sujet, ndlr], la ministre des Armées, Florence Parly, a revanche longuement abordé le programme de Système aérien de combat futur [SCAF], mené conjointement avec l’Allemagne. « Il y a peu encore, lorsque j’ai annoncé

Le partenariat stratégique franco-belge dans le domaine des blindés médians se met en place

Le 7 novembre, suite à l’annonce faite deux semaines plus tôt par Charles Michel, le Premier ministre belge, la Belgique a signé, avec la France, le contrat CaMo [Capacité Motorisée] d’un montant de 1,6 milliard d’euros pour la livraison de 382 Véhicules blindés multi-rôles Griffon et 60 Engins blindés de reconnaissance et de combat Jaguar

Coopération Structurée Permanente : Le projet européen EU BLOS s’appuiera sur le Missile Moyenne Portée

Bien que prévue par les articles 42 et 46 du Traité sur l’Union européenne, la Coopération structurée permanente [CSP ou PESCO pour Permanent Structured Cooperation] avait été, jusqu’à une date récente, délaissée par les États membres. Mais finalement, l’évolution de la situation internationale provoqua une prise de conscience et, en décembre 2017, 25 d’entre-eux se

Paris et Berlin dévoilent le calendrier de leurs projets communs d’avion et de char de combat du futur

Quand, le mois dernier, le député Jean-Charles Larsonneur a remis son rapport pour avis sur les crédits alloués à l’Équipement des forces pour 2019, plusieurs questions restaient en suspens au sujet des programmes franco-allemands SCAF [Système de combat aérien futur] et MGCS [Main Ground Combat System, futur char de combat, ndlr]. Ainsi, la Direction générale

Migrants/Méditerranée : L’opération navale européenne « Sophia » risque de ne pas être prolongée

Au moment de son lancement par l’Union européenne, en juin 2015, l’opération navale EUNAVFOR « Sophia » avait l’objectif de « casser » le modèle économique des passeurs de migrants opérant depuis la Libye. Mais cela ne fut qu’un voeu pieux, faute de pouvoir intervenir dans les eaux territoriales libyennes… Seulement, les trafiquants ne manquèrent pas de s’adapter au

Les Pays-Bas disent préférer l’Otan à une « armée européenne »

En parlant de la nécessité d’une « vraie armée européenne » pour protéger l’Europe de la Russie et de la Chine sans dépendre des États-Unis, le président Macron aurait sans doute dû préciser dans la foulée, ce qu’il avait exactement en tête. Ce qu’il a fait, le 14 novembre, en évoquant la constuction d’une « vraie capacité de

Président Macron : « Être allié, ce n’est pas être un vassal »

La semaine passée, lors d’un entretien accordé à Europe1, le président Macron a évoqué l’idée d’établir une « vraie armée européenne ». Mais il n’a pas eu le temps de préciser sa pensée. Parlait-il de l’Initiative européenne d’intervention qui, réunissant dix pays, vise à favoriser l’émergence d’une culture stratégique commune (en dehors du cadre de l’Union européenne)

L’Allemagne veut un « conseil de sécurité européen » prenant des décisions sans appliquer la règle de l’unanimité

Au sein de la Royal Navy, pour lutter contre la déformation d’une cloison due à une voie d’eau à bord d’un bâtiment, l’épontillage bois lors des exercices de sécurité à bord des navires est toujours en vigueur alors que, pour la Marine nationale, l’épontillage est hydraulique. Ce type de détail illustre les difficultés à surmonter pour

Pour M. Macron, la hausse des budgets militaires européens ne doit pas servir à acheter des armements américains

Á peine arrivé en France pour assister à la commémoration du centenaire de l’armistice du 11-Novembre, le président américain, Donald Trump, a « dégaîné » un « tweet » dont il a le secret pour s’en prendre aux propos tenus quelques jours plus tôt par Emmanuel Macron, son homologue français, au sujet de la nécessité pour l’Europe de disposer

Voulue par M. Macron, l’Initiative européenne d’intervention a désormais sa feuille de route

Le chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT], le général Jean-Pierre Bosser, a récemment fait part aux députés de la commission de la Défense des incompréhensions de ses homologues européens au sujet de l’Initiative européenne d’intervention (IEI), lancée par le président Macron afin de forger une culture stratégique commune aux pays souhaitant y adhérer. « Cela