Défense européenne/ Archives

Président Macron : « Être allié, ce n’est pas être un vassal »

La semaine passée, lors d’un entretien accordé à Europe1, le président Macron a évoqué l’idée d’établir une « vrai armée européenne ». Mais il n’a pas eu le temps de préciser sa pensée. Parlait-il de l’Initiative européenne d’intervention qui, réunissant dix pays, vise à favoriser l’émergence d’une culture stratégique commune (en dehors du cadre de l’Union européenne)

L’Allemagne veut un « conseil de sécurité européen » prenant des décisions sans appliquer la règle de l’unanimité

Au sein de la Royal Navy, pour lutter contre la déformation d’une cloison due à une voie d’eau à bord d’un bâtiment, l’épontillage bois lors des exercices de sécurité à bord des navires est toujours en vigueur alors que, pour la Marine nationale, l’épontillage est hydraulique. Ce type de détail illustre les difficultés à surmonter pour

Pour M. Macron, la hausse des budgets militaires européens ne doit pas servir à acheter des armements américains

Á peine arrivé en France pour assister à la commémoration du centenaire de l’armistice du 11-Novembre, le président américain, Donald Trump, a « dégaîné » un « tweet » dont il a le secret pour s’en prendre aux propos tenus quelques jours plus tôt par Emmanuel Macron, son homologue français, au sujet de la nécessité pour l’Europe de disposer

Voulue par M. Macron, l’Initiative européenne d’intervention a désormais sa feuille de route

Le chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT], le général Jean-Pierre Bosser, a récemment fait part aux députés de la commission de la Défense des incompréhensions de ses homologues européens au sujet de l’Initiative européenne d’intervention (IEI), lancée par le président Macron afin de forger une culture stratégique commune aux pays souhaitant y adhérer. « Cela

Face à la Russie, M. Wauquiez propose de faire reposer la défense de l’Europe sur les forces armées françaises et allemandes

Sur les ondes d’Europe1, le 6 novembre, le président Macron a estimé qu’il faudrait une « armée européenne » pour faire « face à la Russie qui est à nos frontières et qui a montré qu’elle pouvait être menaçante. » Et d’ajouter : « on doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des États-Unis et

Le président Macron parle d’établir une « vraie armée européenne »

Dans les années 1950, il fut question de créer une « armée européenne » dans le cadre d’une « Communauté européenne de défense » [CED], dotée d’institutions supranationales, supervisées par l’Otan (et donc, par extension, les États-Unis puisque le commandement militaire revient systématiquement à un officier général américain). Ce projet suscita de vives oppositions et le traité instituant cette

Char de combat, doctrines… : La coopération avec l’Allemagne « ne va pas être forcément simple », affirme le général Bosser

Dans le domaine militaire, la France et l’Allemagne ont entamé une coopération depuis maintenant longtemps. Coopération qui se traduit, par exemple, par la Brigade franco-allemande [BFA]. Et il est question d’aller encore plus loin, notamment au niveau industriel, avec le développement conjoint d’un Système de combat aérien futur [SCAF] et un nouveau char de combat,

La Belgique va renforcer sa coopération militaire avec la France dans le domaine des forces terrestres

« On a choisi d’investir en faveur d’une défense qui s’insère à la fois dans le cadre de l’Otan et dans le cadre européen », a justifié Charles Michel, le Premier ministre, après annoncé le choix de son gouvernement en faveur de l’avion de combat F-35A et du système de drone MQ-9B SkyGuardian américains. Le volet « européen »

Pour le président Macron, le choix belge en faveur du F-35 va « a contrario des intérêts européens »

Le 25 octobre, le gouvernement belge a annoncé avoir choisi l’avion américain F-35A pour remplacer ses F-16 de sa force aérienne. Et il ainsi mis fin à un feuilleton dont l’épilogue était quasiment écrit d’avance, au point que deux industriels potentiellement intéressés par l’appel d’offres qu’il avait lancé ont préféré passer leur tour. Seul le

Cazaux : Sans tambour ni trompette, l’école franco-belge pour la formation des pilotes de chasse a été officiellement fermée

Alors que le président Macron ne cesse de plaider en faveur d’un renforcement de la défense européenne et que Paris a proposé à Bruxelles un partenariat stratégique reposant sur la livraison de 34 avions Rafale, la cérémonie devant marquer la fin, pourtant annoncée, de l' »Advanced Jet Training School » (AJeTs), l’école franco-belge qui, implantée à Cazaux,