Marine Nationale / Archives

Selon l’amiral Prazuck, « l’hypothèse tactique d’une confrontation en haute mer redevient réaliste »

Lors de ses derniers passages devant les comissions parlementaires, le chef d’état-major de la Marine nationale [CEMM], l’amiral Christophe Prazuck a évoqué un « durcissement » des opérations navales, qui justifient les objectifs du plan « Mercator », qu’il a lancé cet été. Et, pour appuyer son propos, il a pris l’exemple de la situation en Méditerranée orientale, marquée

Pour l’amiral Prazuck, Pékin raconte des carabistouilles au sujet de son missile balistique antinavire DF-21D

Depuis maintenant plusieurs années, il est fait grand cas du missile chinois Dong Feng 21 [DF-21], présenté comme étant un « tueur de porte-avions ». Selon les données disponibles, cet engin balistique anti-navire [ASBM], opérationnel depuis 2010, aurait une portée comprise entre 900 et 1.550 km. De quoi tenir théoriquement un groupe aéronaval à distance, voire de

Comment la Marine nationale surveille les câbles sous-marins de communication?

Interrogée sur les menaces potentielles concernant les câbles sous-marins de communication lors de son dernier passage [filmé] devant la commission sénatoriale des Affaires étrangères et de la Défense, en octobre dernier, la ministre des Armées, Florence Parly, avait botté en touche. « Je pense que, dans une enceinte peut-être un plus refermée, nous pourrions évoquer ces

La Marine nationale a (aussi) fait un exercice de rappel partiel de ses anciens marins

La 1ere Division de l’armée de Terre a récemment conduit l’exercice Vortex 18, qui a consisté à rappeler ses anciens militaires versés dans la réserve opérationnelle de niveau 2 [RO 2]. La Marine nationale en a fait de même entre le 13 et le 16 novembre, en région maritime Méditerranée. Appelé « RAPARO CECMED 2018 » pour

L’Argentine confirme l’achat de quatre patrouilleurs de type L’Adroit pour 300 millions d’euros

Pour moderniser ses forces navales, l’Argentine avait lancé un appel d’offres pour acquérir quatre nouveaux patrouilleurs hauturiers. Et le constructeur français Naval Group s’était imposé, au dépens de l’espagnol Navantia et du chinois CSIC [China Shipbuilding Industry Corporation]. Pour autant, l’affaire n’était pas encore pliée étant donné que, à la dernière minute, le chantier naval

La Marine nationale veut créer sa propre école de pilotes de drones aériens

Si son chef d’état-major, l’amiral Christophe Prazuck, arrive à ses fins, la Marine nationale devrait une école de plus en 2019. Mais celle-ci sera dédiée au pilotage de drones aériens, même si, pour le moment, aucun de ses navires ne met en oeuvre ce type d’appareil en opération. Mais, visiblement, il s’agit de mettre un

Pour retrouver une « liberté d’action totale », la Marine nationale doit rester à la « pointe de l’innovation »

Sortie en novembre, la bande dessinée « Cyberfatale, Si on sort, on est morts » décrit la réalité des opérations « cyber » au sein du ministère des Armées. Ses auteurs (« Cépanou » et Clément Oubrerie) auraient été très bien renseignés par une source militaire très bien placée, qui, bien que tenant à garder l’anonymat, a pu être interrogée par

Pour fidéliser ses marins, la Marine nationale instaure une « prime de lien au service »

Dans le cadre de son plan « Mercator », qu’elle vient de lancer, la Marine nationale veut pouvoir compter sur « chacun de ses marins ». Or, les ressources humaines constituent aujourd’hui l’une de ses plus importantes vulnérabilités. Les réformes successives de ces dernières années ont réduit considérablement le format de la Marine nationale, qui a dû, en conséquence,

Migrants/Méditerranée : L’opération navale européenne « Sophia » risque de ne pas être prolongée

Au moment de son lancement par l’Union européenne, en juin 2015, l’opération navale EUNAVFOR « Sophia » avait l’objectif de « casser » le modèle économique des passeurs de migrants opérant depuis la Libye. Mais cela ne fut qu’un voeu pieux, faute de pouvoir intervenir dans les eaux territoriales libyennes… Seulement, les trafiquants ne manquèrent pas de s’adapter au

La Marine nationale traque d’éventuels « intruments d’enregistrement » aux approches de la base de l’Île-Longue

Quand il était encore ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait évoqué à plusieurs reprises la présence de sous-marins russes au large de la Bretagne. Et l’on pouvait alors supposer que les mouvements des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins [SNLE] de la Force océanique stratégique [FOST], affectés à la base navale de l’Île-Longue, motivait ces