France / Archives

Riyad décide de reprendre les livraisons d’équipements militaires français destinés au Liban

La mise en oeuvre du contrat DONAS (Don Arabie Saoudite) est bien compliquée. Conclu en novembre 2014 entre Paris et Riyad pour un montant de 2,2 milliards d’euros, cet accord prévoit la livraison d’équipements militaires français au Forces armées libanaises (FAL) afin de renforcer les capacités de ces dernières dans un contexte marqué par la

La France et l’Australie vont partager des informations classifiées

Le dernier Livre blanc sur la Défense publié par Canberra fait de la France un partenaire stratégique de l’Australie étant donné que ces deux pays partagent une même vision sur la plupart des grands sujets internationaux. En outre, la présence française dans le Pacifique-sud est perçue, côté australien, comme un gage de stabilité. Au niveau

La coopération franco-britannique dans le domaine des missiles continue d’avancer

Brexit ou pas, la coopération entre le Royaume-Uni et la France dans le domaine militaire, et en particulier dans celui de l’armement, continue à aller de l’avant. C’est ce qu’ont tenu à souligner Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, et son homlogue britannique, Michael Fallon, à l’occasion de la 6e conférence de

Paris demande à Riyad de revenir sur la suspension des livraisons d’armes françaises au Liban

  Après des négociations compliquées entamées un an plus tôt, le contrat « Donas » (Don Arabie Soudite) était signé le 4 novembre 2014 entre Paris et Riyad. D’un montant de 2,2 milliards d’euros, il prévoyait la livraison aux Forces armées libanaises (FAL) d’équipements militaires d’origine française, dont des missiles MILAN, des blindés, des hélicoptères et des

M. Le Drian : Nous sommes « vraiment très fâchés » avec le gouvernement polonais

La rupture des négociations portant sur l’acquisition, par la Pologne, de 50 hélicoptères de manoeuvre H225M Caracal est restée au travers de la gorge de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. Et il s’en est longuement expliqué à l’occasion de l’examen des crédits que prévoit d’allouer le projet de loi de finances 2017

Caracal/Pologne : Nouvelles tensions diplomatiques entre Paris et Varsovie

La rupture des négociations entre Airbus Helicopters et le gouvernement (conservateur) polonais sur la livraison de 50 hélicoptères H225M Caracal n’en finit pas de faire des vagues. Pour rappel, quand il était dans l’opposition, le parti « Droit et Justice » (PiS) avait contesté le choix du gouvernement de centre-droit dirigé par Mme Ewa Kopacz en faveur

Syrie : La Russie a mis son veto à une résolution défendue par la France devant le Conseil de sécurité

Écartée des discussions ayant abouti, le 9 septembre, à l’accord russo-américain sur un cessez-le-feu en Syrie (qui n’a pas tenu plus d’une semaine), la diplomatie française a lancé une initiative en soumettant au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution appelant à l’arrêt des bombardements sur la ville d’Alep, menés conjointement par

Paris et Varsovie en froid après l’arrêt des négociations sur l’achat de 50 hélicoptères Caracal

La décision du gouvernement polonais de revenir sur l’annonce faite par son prédécesseur au sujet de la commande de 50 hélicoptères H225M Caracal auprès d’Airbus Helicopters a, comme l’on pouvait s’y attendre, été mal prise par Paris. Le président Hollande, qui devant se rendre en Pologne le 13 octobre prochain, a ainsi reporté son voyage.

La France et l’Allemagne envisagent une flotte commune d’avions de transport C-130J Hercules

Afin de remédier aux retards dans la mise au point des capacités tactiques de l’avion de transport A400M Atlas, le ministère français a commandé, en janvier 2016, 4 appareils de type C-130J Hercules, dont deux ayant la capacité de ravitailler les hélicoptères en vol. En Allemagne, l’A400M, commandé à 53 exemplaires par Berlin, pose aussi

Défense européenne : Londres continuera à s’opposer à toute initiative qui affaiblirait l’Otan

Après le départ annoncé du Royaume-Uni de l’UE (Brexit) et avant les prochaines échéances électorales, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, estimait récemment qu’il y avait une « fenêtre d’opportunité » pour des « initiatives fortes » afin de faire avancer la défense européenne. Et, en la matière, à l’occasion d’une réunion des ministres de la