armée de terre / Archives

Un siècle plus tard, les Taxis de la Marne vont reprendre du service

Début septembre 1914. L’armée française vient de connaître des jours terribles face aux troupes allemandes, en subissant de très lourdes pertes, notamment lors de la bataille dite des « Frontières ». Et la ville de Paris est menacée. Cependant, le 6, le général Joffre, commandant en chef des armées françaises décide de lancer une contre-attaque : la

Centrafrique : 9 militaires français de la force européenne EUFOR RCA ont été blessés à Bangui

L’État-major des armées (EMA) a indiqué, ce 21 août, que 3 militaires français, appartenant au Groupement tactique interarmes (GTIA) Acier de la force Sangaris, avaient été blessés, la veille, lors d’affrontements avec des individus dans le quartier musulman du PK5, dans le 3e arrondissement de Bangui. Ces violences ont fait suite à celles qui ont

Sangaris : Trois militaires français blessés lors de violents affrontements à Bangui

Dans la soirée du 19 août, des soldats français de la force européenne EUFOR RCA ont été pris à partie par des hommes armés lors d’une patrouille dans le quartier musulman PK-5, le dernier bastion musulman de Bangui, situé dans le 3e arrondissement. Cette agression a donné lieu à une riposte vigoureuse, qui a nécessité

Sangaris : Le Groupement tactique interarmes « Acier » a reçu deux VBCI

Au début du mois, l’État-major des armées (EMA) avait annoncé que 16 Véhicules blindés de combat d’Infanterie (VBCI, un engin de 28 tonnes) allaient être déployés en Centrafrique d’ici octobre prochain, dans le cadre de l’opération Sangaris. Deux semaines plus tard, l’EMA a indiqué que les deux premiers VBCI étaient arrivés à Bangui le 6

Un caporal épinglé à Thionville

Le printemps dernier, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait été très clair : les cas de harcèlement et de violences, « quel soit leur nombre », sont « intolérables, ici sans doute encore plus qu’ailleurs, tant les armées ont vocation à être exemplaires, tant l’honneur est la vertu cardinale du militaire, et la fraternité d’armes

Un militaire du 1er Régiment du Train Parachutiste mortellement blessé lors d’un entraînement

Un brigadier du 1er Régiment du Train Parachutiste (RTP), implanté à Cugnaux, est a été victime d’un accident lors d’une séance de saut en parachute à ouverture automatique sur la zone de Fonsorbes (31), le 5 août. Pris en charge par l’équipe médicale, le brigadier Hugues LANASPEZE a été évacué par hélicoptère vers le centre

Des sauts LOS au-dessus d’un plan d’eau pour les unités nautiques de la Brigade des forces spéciales Terre

Il y a quelques jours, l’armée de Terre a indiqué que deux unités de la Brigade des forces spéciales Terre (BFST), en l’occurrence le 2e escadron du 13e Régiment de Dragons Parachutistes (RDP) ainsi que les SAS fluvial et SAS plongeurs offensifs du 1er Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa), venaient effectuer, des sauts

Sangaris : 16 VBCI vont être envoyés en Centrafrique

Depuis le lancement de l’opération Sangaris, l’on n’avait pas vu de Véhicules Blindés de Combat d’Infanterie (VBCI) en action en Centrafrique… Ce ne sera bientôt plus le cas étant donné que l’État-major des armées (EMA) a annoncé que deux exemplaires ont été « acheminés depuis le 1er Régiment de Tirailleurs (RTir) d’Épinal » vers la base aérienne

L’expérimentation du Tigre HAD à Djibouti donne satisfaction

Qualifié par la Direction générale de l’armement (DGA) en avril 2013 pour être ensuite livré à l’armée de Terre, le Tigre HAD (Appui et Destruction) fait actuellement l’objet d’une double expérimentation sous l’égide du groupement aéromobilité de la section technique de l’armée de Terre (GAMSTAT) afin de préparer son premier engagement extérieur d’ici la fin

Décès du lieutenant-colonel Jean-Claude Marmier, figure historique du Groupe Militaire de Haute Montagne

Depuis près de 40 ans, le Groupe Militaire de Haute Montagne (GMHM) enchaîne les exploits alpins partout dans le monde. Ainsi, en 2011, il effectua la traversée de la Cordillère de Darwin (extrême-sud du Chili), d’ouest en est, en autonomie totale alors que cette région, soumise à de rudes conditions climatiques, n’avait jamais été explorée