armée de terre / Archives

L’armée française enverra des « moyens d’artillerie » en Irak

La veille du 14-Juillet, soit avant l’attentat de Nice, le président Hollande avait annoncé que l’armée de Terre allait « intensifier » son « concours » pour « soutenir les Irakiens dans la perspective de la reconquête de Mossoul », l’un des fiefs de l’État islamique (EI ou Daesh) dans le nord de l’Irak. Une semaine plus tard, à l’issue d’un

Attentat de Nice : Le président Hollande fait appel à la réserve opérationnelle

Ainsi, suite à l’attentat de Nice, le président Hollande a décidé de prolonger l’état d’urgence de trois mois de plus et de maintenir les effectifs de l’opération intérieure Sentinelle à 10.000 personnels. Seulement, la Loi de programmation militaire 2014-2019, actualisée à l’été 2015, prévoit un contrat opérationnel de 7.000 soldats pour ce type d’opération. Et,

Otan : La France envisage d’envoyer une compagnie dans les pays baltes

Lors du sommet de l’Otan, à Newport, en septembre 2014, plusieurs mesures de « réassurance » ont été prises au bénéfice des pays baltes et de la Pologne, qui s’estiment menacés par la Russie, en raison des actions de cette dernière dans l’est de l’Ukraine. C’est ainsi qu’un Plan d’action pour la réactivité (Readiness Action Plan –

Des roquettes à guidage laser pour les hélicoptères Tigre de l’ALAT

La Direction générale de l’armement (DGA) a annoncé avoir notifié à TDA Armement SAS, le 30 juin, un contrat portant sur le développement et l’acquisition de roquettes de 68 mm guidées laser destinées à armer les hélicoptères d’attaque Tigre de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT). Cette commande avait été prévue par la Loi

Si son engagement dans Sentinelle reste inchangé, l’armée de Terre devra recruter 9.000 soldats de plus

Au moment du lancement de l’opération intérieure Sentinelle, après les attentats de janvier 2015, 10.000 soldats, principalement de l’armée de Terre, ont été engagés sur le territoire national afin de surveiller et protéger les sites « sensibles ». Ce qui était conforme au contrat opérationnel des forces armées, tel qu’il avait été défini par le Livre blanc

Dissolutions, réactivations, créations… L’armée de Terre se transforme

Ces dernières années, l’été annonçait une vague de dissolutions d’unités, en particulier de l’armée de Terre. Restructuration (perpétuelle) oblige. En 2016, c’est toujours le cas. À la différence que, dans le même temps, il y a aussi des réactivations d’unité, quand il ne s’agit pas d’en créer de nouvelles. Et, comme aurait dit le chimiste

18 tirs et 18 coups au but pour les trois Lance-roquettes unitaires déployés au Mali

En février dernier, trois Lance-roquettes unitaires (LRU) ont été débarqués à Abidjan pour ensuite rejoindre Tessalit, dans le nord du Mali, via Gao. Il s’agissait alors du premier déploiement opérationnel de ces systèmes, entrés en service en 2014 et mis en oeuvre par le 1er Régiment d’Artillerie (RA) de Belfort. Il s’agissait alors de renforcer

Au tour de la 6e Brigade légère blindée de former les militaires irakiens

Depuis le printemps 2015, dans le cadre de l’opération Chammal, l’armée de Terre contribue à la formation des forces de sécurité irakiennes avec deux détachements, à savoir les Task Force Monsabert et Narvik. Le premier détachement est le seul de la coalition à être déployé de façon autonome auprès d’une unité irakienne – la 6e

Quel futur drone de reconnaissance au contact pour l’armée de Terre?

En 2005, EADS (aujourd’hui Airbus Defence & Space), via l’entreprise française Survey Copter, qui deviendra plus tard l’une de ses filiales, remportait le marché des drones de reconnaissance au contact (DRAC) de l’armée de Terre. Il était alors question de livrer 160 appareils pour un montant de 30 millions d’euros. Utilisés par les unités d’artillerie,

Trois industriels en lice pour livrer 358 véhicules blindés multirôles légers à l’armée de Terre

Dans le cadre du programme SCORPION (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation), il est prévu de moderniser le char lourd Leclerc et de remplacer les Véhicules de l’avant blindé et les AMX-10RC par les VBMR (Véhicules blindés multirôles) Griffon et les EBRC (Engin blindé de reconnaissance et de combat) Jaguar. Mais ce