armée de terre / Archives

L’armée de Terre renouvelle ses outils de simulation opérationnelle

Pour les férus de mythologie grecque, le Cerbère est un chien à trois têtes qui garde l’entrée des Enfers. Pour les futurs stagiaires du Centre d’entraînement au combat (CENTAC) de Mailly-le-Camp et du Centre d’entraînement aux actions en zone urbaine (CENZUB-94e RI) de Sissonne, il désignera un système de simulation instrumentée dont la réalisation a

Le camp de La Courtine ne sera plus rattaché au 126e Régiment d’Infanterie

« Faire et défaire, c’est toujours réformer », pourrait-on dire. En 2009, dans le cadre de le refonte de la carte militaire devant prendre en compte la dissolution de nombreuses unités (et la suppression de 54.000 postes dans les armées), le camp de La Courtine (Creuse) fut rattaché au 126e Régiment d’Infanterie (RI) de Brive et prit

Deux canons français ont été déployés à 20 km au nord de Mossoul

Après avoir intensivement appuyé 60e brigade irakienne dans ses opérations de sécurisation autour de Sharqat, le détachement d’artillerie français (Task Force Wagram), déployé sur la base de Qayyarah, à 60 km au sud de Mossoul, n’a effectué aucun tir entre les 21 et 28 décembre 2016. Cela s’explique pour au moins deux raisons : les

Avec le Spy’Ranger, Thales fournira les futurs mini-drones de l’armée de Terre

La Direction générale de l’armement (DGA) a indiqué, ce 5 janvier, avoir notifié à Thales une commande portant sur 35 système de mini-drones de reconnaissance (SMDR) destinés à remplacer les Drones de renseignement au contact (DRAC) utilisés par l’armée de Terre depuis 2008. Les premiers appareils seront livrés d’ici 2019 et leur soutien sera assuré

Les anciens tirailleurs sénégalais pourront obtenir plus facilement la nationalité française

Originaire de Casamance, l’adjudant Bourama Dieme fut une figure de l’armée française. Né le 5 janvier 1919, il n’a que vingt ans quand il est incorporé au 16e Régiment de Tirailleurs Sénagalais (RTS), alors installé à Cahors. Lors de la « drôle de guerre », il est envoyé avec ses camarades dans la région de Sarrebourg (Lorraine).

Chammal : L’artillerie française a déjà effectué plus de 200 missions au profit des forces irakiennes

Les artilleurs français de la Task Force Wagram déployés, avec 4 CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie), sur la base de Qayyarah-West (Q-West) depuis le 20 septembre, ont vu leur activité augmenter significativement au moment du lancement de l’opération visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de Mossoul, avec, en moyenne, une trentaine de

Selon le GICAT, il est possible de faire gagner 7 ans au programme de modernisation de l’armée de Terre

Le programme SCORPION (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation) est capital pour l’avenir de l’armée de Terre tout en étant un enjeu industriel majeur dans la mesure où il vise à renouveler une grande partie des véhicules blindés qui, utilisés quotidiennement en opérations, sont pour la plupart à bout de souffle. Ainsi,

Après les attentats, la motivation pour s’engager dans l’armée est de « se battre » contre les jihadistes

Après les attentats commis en France en 2015 et en 2016, les trois armées (Terre, Air, Mer) ont constaté un afflux de demandes d’informations pour un éventuel engagement dans leurs rangs. Et cela alors que l’armée de Terre recrute massivement afin de pouvoir porter les effectifs de la Force opérationnelle terrestre (FOT) de 66.000 à

Mossoul : Forte hausse de l’activité des artilleurs français de la TF Wagram depuis quelques jours

« Daesh préfère un bain de sang plutôt que d’abandonner sa capitale irakienne », expliquait aux députés, le 16 novembre dernier, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, au sujet de la bataille de Mossoul, alors lancée un mois plus tôt. Effectivement, les combats entre les jihadistes de l’Etat islamique (EI ou Daesh) et les forces

Les P4 seront remplacés par des véhicules 4×4 Ford Everest militarisés par Renault Trucks Defense

En 2015, la décision de commander 1.000 4×4 de type Ford Ranger pour remplacer partiellement les Véhicules légers tactique tout-terrain (VLTT) P4 donna lieu à de vives critiques de la part de ceux qui auraient voulu voir un tel contrat être attribué à une marque française… Cette commande devait répondre à un besoin urgent. Et