Allemagne / Archives

Président Macron : « Nous avons la preuve que des armes chimiques ont été utilisées » à Douma, en Syrie

Pour les attaques chimiques de la Ghouta [août 2013] et de Khan Cheikhoun [avril 2017], le gouvernement français avait diffusé une synthèse du renseignement ainsi qu’une « évaluation nationale » démontrant l’implication du régime syrien dans ces deux affaires. En sera-t-il de même pour celle de Douma, qui aurait fait plus de 40 tués, le 7avril? « Nous

Washington autorise la vente de 4 drones MQ-4C Triton à l’Allemagne pour 2,5 milliards de dollars

En mai 2013, le gouvernement allemand annula l’achat de cinq drones EuroHawk auprès du constructeur américain Northrop Grumman et de Cassidian [Airbus Defence & Space], après avoir dépensé 508 millions d’euros pour financer un prototype. Ce programme consistait à développer un drone HALE (Haute Altitude Longue Endurance) sur la base du RQ-4 Global Hawk, avec

Mme Parly espère franchir bientôt une « étape significative » pour le projet d’avion de combat franco-allemand

Alors qu’elle allait recevoir Ursula von der Leyen, son homologue allemande, la ministre des Armées, Florence Parly, a confié à la Tribune qu’elle était « confiante dans le fait que nous allons pouvoir continuer à avancer avec les Allemands sur le programme SCAF [Système de combat aérien futur] », qui vise à développer un nouvel avion de

Les armées allemandes et néerlandaises sont passées de « la collaboration à l’intégration »

En matière de coopération dans le domaine de la défense, la France ne cesse de faire des appels du pied à l’Allemagne… Et l’Allemagne regarde du côte des Pays-Bas. Depuis maintenant plusieurs années, et au-delà des coopérations industrielles (comme au sein du consortium ARTEC, qui produit le blindé Boxer), ces deux pays n’ont cessé d’intensifier

Allemagne : Les avions de combat Tornado seraient maintenant inaptes pour participer aux missions de l’Otan

Le F-35A, l’avion de combat dit de 5e génération développé par Lockheed-Martin, a les faveurs de l’état-major de la Lufwaffe [force aérienne allemande, ndlr] pour le remplacement des 93 chasseurs-bombardiers Panavia Tornado, conçu dans les années 1970. Ce que son chef, le général Karl Müllner, n’a pas caché… Et cela lui a sans doute valu

L’armée allemande lance la révision de ses traditions militaires en rebaptisant la caserne d’Emmich-Cambrai

Du passé, la Bundeswehr [forces armées allemandes, ndlr] veut faire table rase. Après la polémique née de la découverte, l’an passé, de reliques de la Wehrmacht [nom de l’armée allemande sous le régime nazi] dans la caserne occupée par le Jägerbatallion 291 à Illkirch-Graffenstaden, près de Strasbourg, Ursula von der Leyen, la ministre allemande de

Obtenir un consensus sur une doctrine stratégique commune à la France et l’Allemagne sera long et compliqué

Le président Macron fait de la coopération avec l’Allemagne une priorité, notamment en matière de défense. Il est ainsi question de programmes d’armement mener en commun (drone MALE RPAS, successeur des chars Leclerc et Leopard, futur avion de combat, etc). Mais pas seulement puisque le domaine opérationnel est aussi concerné, via l’initiative européenne d’intervention, qu’il

Pour convaincre Berlin d’acheter le F-35, Washington va souligner la participation allemande aux plans nucléaires de l’Otan

Chef d’état-major de la Luftwaffe [force aérienne allemande, ndlr], le général Karl Müllner n’a pas caché, en novembre, sa nette préférence pour le F-35A de Lockheed-Martin, en vue de remplacer les Panavia Tornado, appelés à être retirés du service d’ici quelques années. « Pour remplacer leurs Tornado, les forces allemandes ont besoin d’un avion de cinquième

Otan : L’Allemagne renforce sa présence militaire en Afghanistan

Il y a quatre mois à peine, l’Allemagne avait exclu de revoir à la hausse ses effectifs militaires déployés en Afghanistan au titre de la mission Resolute Support, conduite par l’Otan. « Les engagements pris jusqu’ici suffisent » fit même valoir Ursulan von der Leyen, la ministre allemande de la Défense, à l’issue d’une réunion avec ses

Avion franco-allemand : Dassault Aviation est ouvert à une coopération, à condition de diriger le projet

Quand il confia à Dassault Aviation le soin de mettre au point le démonstrateur de drone de combat furtif nEUROn, le gouvernement français souhaitait une coopération européenne. Plusieurs pays se joignirent ainsi à ce projet, dont la Suède (Saab), l’Italie (Alenia), la Suisse (Ruag), la Grèce et l’Espagne. Fort de sa légitimité dans le développement