Afrique/ Archives

Le quartier général de l’US AFRICOM pourrait quitter l’Allemagne et trouver un point de chute… en Afrique

Depuis qu’il a été créé, en 2007, le commandement militaire américain pour l’Afrique [US AFRICOM] a installé son quartier général à Stuttgart, en Allemagne. Une mesure présentée, à l’époque, comme étant « provisoire ». Mais comme souvent dans les affaires militaires, le « provisoire » a tendance durer… En janvier 2010, le général William Ward, alors chef de l’US

Barkhane : Le général Lecointre annonce la reprise prochaine des opérations de la Force conjointe du G5 Sahel

L’attentat commis le 29 juin dernier contre son quartier général à Sévaré [Mali] a mis un coup d’arrêt aux efforts de la Force conjointe du G5 Sahel [FC-G5S] pour être pleinement opérationnelle, alors qu’elle aurait dû l’être quelques mois plus tôt. Cette attaque, revendiquée par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans [GSIM

Le Pentagone a ouvert une enquête sur l’accident qui a coûté la vie à un soldat français au Niger

Dans le communiqué annonçant le décès, au Niger, du brigadier-chef Karim El-Arabi [2e Régiment de Hussards], le ministère des Armées a seulement précisé que le militaire avait été victime d’un accident sur la base d’Aguelal, alors qu’il n’était « pas engagé dans une activité opérationnelle ». Plus tard, le New York Times et l’Army Times ont donné

La France livre 1.400 fusils Kalachnikov à la Centrafrique et évoque la « contribution positive » de la Russie

Comme attendu, à l’occasion d’une visite de Florence Parly, la ministre des Armées, en Centrafrique, la France a livré 1.400 fusils d’assaut ainsi que trois embarcations amphibies aux forces armées locales [FACa]. Ces armes avaient été promises par Jean-Yves Le Drian, lors d’un déplacement à Bangui, en novembre dernier. Même si l’armée de Terre est

Mme Parly va réaffirmer le soutien de la France à la Centrafrique, via la livraison de 1.400 fusils d’assaut

Malgré la présence de la Mission des Nations unies [MINUSCA] ou encore de l’implication grandissante de la Russie, la Centrafrique est toujours aux prises avec une violence récurrente, liées aux différents groupes armés qui refusent de déposer les armes. Ainsi, mi-novembre, de nouveaux combats, à Alindao, entre des miliciens antibalaka et les combattants de l’Union

Barkhane : Décès accidentel d’un brigadier-chef du 2e Régiment de Hussards

Dans la nuit du 8 au 9 décembre, un brigadier-chef du 2e Régiment de Hussards [RH] a été très gravement blessé dans un accident de véhicule , sur la base d’Aguelal, au Niger. Rapidement pris en charge par les secours, il a ensuite été évacué en hélicoptère vers l’antenne médico-chirurgicale américaine d’Agadez d’Agadez. Malheureusement, il

Pour contrer l’influence jihadiste au Sahel, la France et l’UE débloquent 1,3 milliard d’euros au titre de l’aide au développement

Lors de sa visite faite aux soldats de la force Barkhane, en 2017, à la veille de Noël, le président Macron avait détaillé la stratégie suivie par la France au Sahel, laquelle repose sur la « coordination des opérations militaires » avec la Mission des Nations unies au Mali [MINUSMA], la mission européenne EUTM Mali ainsi que

Le Niger décrète l’état d’urgence dans des régions proches du Burkina Faso après des incursions jihadistes

Début novembre, le ministre nigérien de l’Intérieur, Mohamed Bazoun, a indiqué que deux opérations antiterroristes venaient d’être lancées dans la région de Tillabéri, frontalière avec le Burkina Faso, pays en proie à des infiltrations et des attaques jihadistes de plus en plus fréquentes. La région de Tillabéri fait partie du Litpako Gourma, situé dans le

Barkhane/Mali : Le ministère des Armées confirme la mort du chef jihadiste Amadoun Kouffa

Dans la nuit du 22 au 23 novembre, la force française Barkhane a lancé un audacieux raid contre le Front de libération du Macina [ou Katiba Macina], à l’origine de plusieurs attaques dans la région de Mopti depuis son apparition dans la mouvance jihadiste malienne en 2015. Dans un communiqué publié à l’issue, l’État-major des

Ayant subi d’importantes pertes face aux jihadistes, des soldats nigérians mettent en cause leur gouvernement

Grâce à la manne pétrolière, les forces armées nigérianes passent pour être parmi les mieux équipées du continent africain. Et pourtant, elles ne parvinrent pas à faire reculer le groupe jihadiste Boko Haram, actif dans le nord du Nigéria, dans la région du Lac Tchad. Elles n’obtinrent des progrès qu’à partir de 2015, grâce au