NBC/ Archives

Le président Trump annule sa rencontre avec Kim Jong-Un, le chef du régime nord-coréen

Le sommet promettait d’être d’autant plus « historique » qu’il était totalement inespéré après des mois de tensions. Prévu le 12 juin prochain, à Singapour, il n’aura finalement pas lieu. En effet, ce 24 mai, le président Trump a annoncé qu’il ne rencontrerait finalement pas Kim Jong-Un, le chef du régime nord-coréen. Pourtant, le 27 avril, le

Un projet d’attentat avec une substance toxique déjoué par les services français

En décembre 2002, une cellule jihadiste liées aux filières tchétchènes fut démantelée à La Courneuve et à Romainville en deux temps par les services français, alors qu’elle projetait de s’en prendre aux intérêts russes à Paris en utilisant des substances toxiques. Lors des perquisitions menées à l’époque, une tenue NBC (nucléaire, biologique, chimique) ainsi qu’une

La Corée du Nord pourrait annuler le sommet avec les États-Unis si elle doit renoncer unilatéralement à son arsenal nucléaire

En diplomatie, chaque phrase doit être pesée, mesurée et prononcée avec prudence. Et encore, cela ne réduit pas le risque de se faire mal comprendre… Le 27 avril, lors du sommet « historique » intercoréen de Panmunjom, le nord-coréen Kim Jong-Un et le sud-coréen Moon Jae-in ont pris l’engagement d’oeuvrer à la « dénucléarisation totale » de la péninsule

Les États-Unis se retirent de l’accord relatif au programme nucléaire iranien

Avec quatre jours d’avance, et malgré les appels de la France, du Royaume-Uni et de l’Allemagne, le président américain, Donald Trump, a annoncé le retrait des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu laborieusement à Vienne, le 14 juillet 2015. « Aucune action prise par le régime [iranien] n’a été plus dangereuse que la

Le Premier ministre israélien donne les preuves de l’existence d’un programme nucléaire iranien clandestin

« Nous pensons que les armes nucléaires appartiennent au passé et à la génération d’avant… Nous ne voyons aucun besoin pour ce type d’armes », avait assuré Mahmoud Ahmadinejad, l’ex-président iranien, en septembre 2009. Une position réaffirmée par son successeur, Hassan Rohani, trois ans plus tard. « L’Iran n’a jamais cherché et ne cherchera jamais à fabriquer l’arme

La Corée du Nord suspend ses essais nucléaires

Fin 2017, les analystes et les observateurs craignaient une guerre entre la Corée du Nord et les États-Unis. Effet de sanctions internationales toujours plus sévères? Attitude moins conciliante de la Chine? Discours musclés du président Trump? Toujours est-il que ce risque d’affrontement, considéré il y a eu peu comme quasiment inéluctable, s’éloigne. Encore que, il

Attaque chimique : La France publie un « faisceau de preuves » mettant en cause la responsabilité de Damas

Quelques heures après les frappes contre le programme syrien d’armes chimiques, le ministère des Armées a publié une « évaluation nationale » [.pdf] concernant les faits ayant eu lieu à Douma [Ghouta orientale], le 7 avril dernier. Ce document, qui compile des « analyses techniques d’informations de source ouverte et de renseignements déclassifiés obtenus par les services français »,

La violation par Damas de la résolution 2118 des Nations unies justifie les frappes, selon M. Le Drian

Le 12 avril, lors d’une audition au Congrès, le chef du Pentagone, James Mattis, avait admis ne pas avoir encore de preuves sur l’implication du régime syrien dans l’attaque chimique ayant visé Douma cinq jours plus tôt. Finalement, le lendemain, la diplomatie américaine a assuré en avoir, comme, du reste, le président Macron. « L’attaque a

Les forces françaises, américaines et britanniques frappent le programme chimique syrien

Elles étaient annoncées depuis plusieurs jours pour répondre à l’attaque chimique de Douma [Ghouta orientale] attribuée à Damas. Et elles ont eu lieu dans la nuit du 13 au 14 avril. En effet, des sites liés au programme syrien d’armes chimiques ont été frappés par les forces américaines, françaises et britanniques au cours de plusieurs

La Russie accuse un « État russophobe » d’avoir participé à la « mise en scène » de l’attaque chimique présumée à Douma

Le chef d’état-major russe, le général Valery Gerasimov, avait en quelque sorte préparé le terrain quand il affirma, en mars dernier, disposer « d’informations fiables selon lesquelles les rebelles syriens se préparaient à mettre en scène l’utilisation par les troupes gouvernementales d’armes chimiques contre la population civile. » Or, depuis qu’une attaque chimique présumée a été rapporté