Forces spéciales/ Archives

Quels sont les enjeux de la future Loi de programmation militaire pour les forces spéciales?

Lors de l’exécution de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, les forces spéciales françaises ont pu renforcer significativement leurs effectifs (+30%), lesquels comptent désormais 3.900 personnels d’active et 400 réservistes. Pour autant, le nombre de leurs engagements – qui, en plus, s’inscrivent dans la durée – fait que leur contrat opérationnel est dépassé. S’agissant

Le commandant des opérations spéciales déplore le manque d’hélicoptères de transport lourd

Au début des années 2000, la France et l’Allemagne envisagèrent de développer conjointement un hélicoptère de transport lourd afin de remplacer les CH-53G Stallion de la Bundeswehr et de doter les forces françaises d’une capacité qui leur faisait alors défaut. Le principe de ce programme, appelé Heavy Transport Helicopter, fut ensuite confié à l’Agence européenne

Environ 10% des militaires français déployés en opérations extérieures appartiennent aux forces spéciales

La Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 qui s’achève a été favorable aux forces spéciales, même si des difficultés subsistent, notamment au niveau de leurs équipements. Au cours de ces dernières années, les unités mises à la disposition du Commandement des opérations spéciales (COS) ont vu leurs effectifs augmenter : +430 personnels pour l’armée de

30% des aviateurs déployés au profit des opérations spéciales proviennent d’unités classiques

L’armée de l’Air met à la disposition du Commandement des opérations spéciales (COS) trois unités spécialisées : le Commando parachutiste de l’Air (CPA) 10, l’escadron de transport 3/61 « Poitou » et, plus récemment, l’escadron d’hélicoptères 1/67 « Pyrénées ». Soit 650 aviateurs environ. Pour autant, ces unités ne sont pas les seules concernées par les opérations spéciales. C’est

Les 25 premiers Véhicules lourds des Forces spéciales ne seraient pas disponibles avant février 2018

En février, les 25 premiers Véhicules lourds des Forces spéciales (VLFS ou PLFS), tant attendus, furent livrés par Renault Trucks Defense (RTD). « En seulement 13 mois, ils ont été développés et assemblés […], testés et qualifiés par la DGA. Ils équiperont l’ensemble des forces spéciales qui emploient actuellement un parc hétéroclite de véhicules particulièrement sollicités

Le Canada suspend son assistance militaire en Irak

Le 25 octobre, et après avoir perdu les positions que les Peshmergas [combattants kurdes irakiens, ndlr] occupaient dans la région de Kirkouk, le président de la région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, a proposé à Bagdad de geler les résultats du référendum sur l’indépendance, qui avait recueilli un oui massif il y a un

Après ceux du CPA 10, deux autre militaires français ont été blessés par un drone armé de l’État islamique

En octobre 2016, l’on apprenait que deux aviateurs du Commando Parachutiste de l’Air n°10 (CPA 10) de la Task Force Hydra avaient été gravement blessés par l’explosion d’un drone piégé par l’État islamique (EI ou Daesh), alors qu’ils se trouvaient à Erbil (Kurdistan irakien). Mais ils n’ont pas été les seuls à avoir été touchés

Le Pentagone ouvre une enquête sur l’embuscade qui a coûté la vie à 4 commandos américains au Niger

L’embuscade meurtrière dans laquelle est tombée une patrouille de soldats nigériens et de commandos américains, le 4 octobre, dans la région de Tillabéri, dans le nord du Niger, a brusquement braqué les projecteurs sur la nature de l’engagement militaire des États-Unis dans la bande sahélo-saharienne (BSS). Quatre membres des forces spéciales américaines – des Bérets

Des commandos nigériens et américains sont tombés dans une embuscade près du Mali

Le 4 octobre, un petit détachement d’hommes armés en provenance du Mali a attaqué le village de Tongo Tongo, situé dans la région du Nord-Tillabéri, au Niger. Une patrouille du Bataillon Sécurité et Renseignement (BSR) des forces armées nigériennes, appuyée par des commandos américains, a immédiatement été envoyée sur place. Ce qui a donné lieu

Hommage à l’adjudant-chef Stéphane Grenier, le sous-officier du 13e RDP mort pour la France au Levant

Le 23 septembre, l’on apprenait la mort « au combat » d’un sous-officier des Forces spéciales françaises [Task Force Hydra, ndlr] engagé auprès de forces locales qu’il conseillait dans la zone irako-syrienne. Près d’une semaine plus tard, l’État-major des armées (EMA) vient de communiquer son identité, alors que les honneurs militaires lui ont été rendus, la veille,