vente / Archives

Le TCD Siroco pourrait finalement passer sous pavillon brésilien

On entend parfois, sur le ton de la plaisanterie, qu’il faut toujours attendre le contre-ordre avant d’exécuter un ordre… Le cas du le transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco en donne un exemple… Ce navire, désarmé par la Marine nationale, doit en être revendu pour environ 80 millions d’euros alors qu’il a encore récemment

Le gouvernement portugais va négocier l’achat du TCD Siroco, bientôt désarmé par la Marine nationale

En octobre dernier, le couperet est tombé : dans le cadre des restructurations du ministère de la Défense, il a été décidé, pour la Marine nationale, de désarmer, en 2015, le transport de chalands de débarquement Siroco, le pétrolier-ravitailleur Meuse, le patrouilleur austral Albatros ainsi que les deux patrouilleurs de surveillance de site Athos et

Une ancienne base navale norvégienne accueille des navires russes

« Aujourd’hui, chacun sait le prix de toutes choses, et nul ne connaît la valeur de quoi que ce soit », a écrit Oscar Wilde. Et c’est la phrase qui vient à l’esprit quand on pense à la grossière erreur d’appréciation commise par le gouvernement norvégien il y a 7 ans. En 2008, le gouvernement norvégien, alors

La Chine s’affirme sur le marché mondial de l’armement

Dans le « Cercle des poètes disparus », le professeur Keating (Robin Williams) fait monter ses élèves sur son bureau pour leur faire comprendre que le monde peut sembler différent selon l’endroit où l’on se trouve. Pour les études sur les exportations d’armes, c’est à peu près la même chose : tout dépend des modes de calcul

Les exportations françaises d’équipements militaires ont progressé de 17,3% en 2014

Avec le feuilleton des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) commandés par la Russie, le niveau des exportations françaises d’armement était attendu. Certains responsables politiques, en effet, ont avancé que les atermoiements de Paris puis le report, jusqu’à nouvel ordre, de la livraison du premier navire attendu par la marine russe, allaient décrédibiliser

Selon M. Poutine, les exportations russes d’équipements militaires ont dépassé les 15 milliards de dollars en 2014

Les sanctions qui visent Moscou pour le rôle qui lui est prêté en Ukraine et l’annexion de la Crimée n’ont apparemment pas eu d’impact sur les exportations d’équipements militaires russes en 2014. « Le montant total des ventes a dépassé 15 milliards de dollars, et des contrats ont été signés pour presque 14 milliards de dollars »,

Le traité international sur le commerce des armes conventionnelles est entré en vigueur

Laborieusement négocié depuis 2006, le traité international sur le commerce des armes conventionnelles fut adopté en avril 2013 par l’Assemblée générale des Nations unies. L’idée était alors de moraliser la vente de matériels militaires – un marché estimé à plus 80 milliards de dollars par an – afin d’éviter que ces derniers puissent tomber dans

Un rapport parlementaire préconise la création d’un « secrétariat d’État en charge des exportations d’armement »

En 2013, les exportations françaises d’armement ont bondi de plus de 40% pour s’établir à 6,87 milliards d’euros. Et le cru 2014 s’annonce aussi très bon si l’on en croit Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. À l’heure où l’industrie française connaît des moments difficiles, sur fond de manque de compétitivité par rapport

Le TCD Siroco pourrait aussi intéresser la marine brésilienne

Le Transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco a récemment servi à transporter le matériel nécessaire au détachement chasse (DETCHASSE) envoyé en Jordanie dans le cadre de l’opération Chammal pour mettre en oeuvre 6 Mirage 2000D (3 sont arrivés). Plus tôt, cette année, ce bâtiment a été le navire amiral de l’opération anti-piraterie Atalante, dans

Quand l’amiral Guillaud était opposé à la vente de deux BPC « Mistral » à la Russie

Être entre le marteau et l’enclume n’est jamais une position confortable. Pourtant, la France s’y est mise avec la vente à la Russie de deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral pour 1,2 milliard d’euros. Et afin d’arracher ce contrat, le premier que Moscou était susceptible à un pays appartenant à