vente / Archives

Le traité international sur le commerce des armes conventionnelles est entré en vigueur

Laborieusement négocié depuis 2006, le traité international sur le commerce des armes conventionnelles fut adopté en avril 2013 par l’Assemblée générale des Nations unies. L’idée était alors de moraliser la vente de matériels militaires – un marché estimé à plus 80 milliards de dollars par an – afin d’éviter que ces derniers puissent tomber dans

Un rapport parlementaire préconise la création d’un « secrétariat d’État en charge des exportations d’armement »

En 2013, les exportations françaises d’armement ont bondi de plus de 40% pour s’établir à 6,87 milliards d’euros. Et le cru 2014 s’annonce aussi très bon si l’on en croit Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. À l’heure où l’industrie française connaît des moments difficiles, sur fond de manque de compétitivité par rapport

Le TCD Siroco pourrait aussi intéresser la marine brésilienne

Le Transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco a récemment servi à transporter le matériel nécessaire au détachement chasse (DETCHASSE) envoyé en Jordanie dans le cadre de l’opération Chammal pour mettre en oeuvre 6 Mirage 2000D (3 sont arrivés). Plus tôt, cette année, ce bâtiment a été le navire amiral de l’opération anti-piraterie Atalante, dans

Quand l’amiral Guillaud était opposé à la vente de deux BPC « Mistral » à la Russie

Être entre le marteau et l’enclume n’est jamais une position confortable. Pourtant, la France s’y est mise avec la vente à la Russie de deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral pour 1,2 milliard d’euros. Et afin d’arracher ce contrat, le premier que Moscou était susceptible à un pays appartenant à

Airbus Group envisage de se retirer du capital de Dassault Aviation

À l’occasion de la publication de ses résultats semestriels, ce 30 juillet, Airbus Group a indiqué qu’il envisageait de céder les 46,32% de parts qu’il détient actuellement au capital de Dassault Aviation, ce qui représente, selon le cours en Bourse du constructeur du Rafale, environ 5 milliards d’euros. « Nous avons très clairement communiqué sur le

La vente de deux BPC « Mistral » à la Russie concerne aussi le Japon

Depuis une semaine et l’affaire du B-777 de la Malaysia Airlines abattu dans l’est de l’Ukraine, les autorités françaises sont mises sous pression en raison de la livraison programmée du premier des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) commandés par la Russie en juin 2011 poour 1,2 milliard d’euros. En résumé, étant donné

Pour M. Poutine, l’amende record de BNP Paribas est un chantage sur la vente des deux BPC Mistral à la Russie

La banque BNP Paribas s’est fait prendre par la patrouille. Pour avoir fait du négoce de pétrole et de gaz avec des pays soumis à des sanctions économiques américaines, notamment le Soudan, Cuba et l’Iran, entre 2002 et 2009 (et l’on parle de quelque 30 milliards de dollars dissimulés), l’établissement financier français va écoper d’une

Budget/Défense : M. Le Drian confirme que les recettes exceptionnelles pour 2015 risquent de ne pas être au rendez-vous

Pour boucler le budget de la Défense en 2014, il fallait 1,8 milliard de recettes excptionnelles (REX), en partie prélevée sur le Programme d’investissement d’avenir. Pour 2015, il en faudra tout autant. Il était ainsi prévu de vendre aux enchères les fréquences 700 MHz de la télévision hertzienne aux opérateurs télécoms. Seulement, le secteur des

La Pologne se dit opposée à la vente de 2 BPC Mistral à la Russie

La vente de deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral à la Russie par la France pour 1,2 milliard d’euros n’a pas fini de faire parler. À plusieurs reprises, Washington a exprimé ses inquiétudes sur ce contrat auprès de Paris. D’autres pays, qui craignent d’être dans la ligne de mire de

La Russie donne un satisfecit à la France pour la bonne exécution du contrat des BPC Mistral

La semaine passé, les Etats-Unis ont exprimé leur inquiétudes au sujet de la vente par la France de 2 Bâtiments de projection et de commandement (BPC) à la Russie pour 1,2 milliard d’euros. Ce contrat, signé en juin 2011, a toujours suscité des réserves à Washington, voire même une franche désapprobation chez les élus républicains