Russie / Archives

Otan : Des F-15 américains pour assurer la police du ciel bulgare

S’il est beaucoup question de l’inquiétude des pays baltes à l’égard de la Russie, la Bulgarie n’est pas en reste. En août 2014, le ministère bulgare de la Défense avait en effet publié une note de 14 pages dans laquelle était évoquée la menace d’une « nouvelle guerre hybride, qui combinerait des méthodes conventionnelles avec celles

L’Iran déploie ses batteries de défense aérienne S-300 sur le site nucléaire de Fordo

En 2007, l’Iran commanda, auprès de la Russie, le système de défense aérienne S-300. Seulement, trois ans plus tard, le président russe, qui était alors Dmitri Medvedev, décida de suspendre le contrat en invoquant la résolution 1929 du Conseil de sécurité des Nations unies, laquelle interdisait alors de vendre à l’Iran des missiles et des

La Finlande négocie un accord de coopération en matière de défense avec les États-Unis

Opposée à la Russie lors de la Seconde Guerre Mondiale, la Finlande respecta une stricte neutralité entre les blocs de l’ouest et de l’est par la suite. Et, avec l’implosion de l’URSS, ce pays, qui fut autrefois un territoire russe entre 1809 et 1917, intégra l’Union européenne, comme son voisin suédois. Mais pour l’un comme

L’Iran n’a pas apprécié la publicité sur l’utilisation d’une de ses bases par la Russie

À en croire le ministère iranien des Affaires étrangères, les bombardiers russes n’utiliseraient plus la base aérienne d’Hamedan (nord-ouest de l’Iran) pour effectuer des missions en Syrie, comme ils le firent la semaine passée pour bombarder des positions du Front Fatah al-Sham (ex-Front al-Nosra) et de l’État islamique dans les régions d’Alep, d’Idlib et de

Le Pentagone minimise le risque d’une invasion russe de l’Ukraine

Début août, la Russie a affirmé avoir déjoué des attentats fomentés en Crimée par les services ukrainiens à l’issue d’une opération antiterroriste menée près de la ville d’Armiansk. Cette affaire, aux nombreuses zones d’ombre, a donné lieu à de nouvelles tensions entre les deux pays, sur fond de mouvements de troupes russes à la frontière.

Des bombardiers russes ont été engagés en Syrie depuis une base en Iran

En août 2015, il fut rapporté que le général iranien Ghassem Souleimani, le chef l’unité des Gardiens de la Révolution chargée des opérations extérieures [force al-Quods, ndlr], avait rencontré, à Moscou, le président Poutine ainsi que Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense, pour évoquer le dossier syrien. Un peu plus d’un mois plus

La Russie veut une base aérienne permanente en Syrie

En août 2015, Moscou et Damas trouvaient un accord autorisant les forces russes à déployer en Syrie tous les moyens utiles pour appuyer les troupes gouvernementales syriennes contre la rébellion. Et cela pendant une période illimitée, ce qui suggérait alors que cette présence militaire allait être permanente. Un mois après la signature de cet accord,

La Turquie lance un appel à la Russie pour des actions militaires conjointes contre l’État islamique

En matière de relations internationales, il vaut mieux se garder de jouer les oracles. Ainsi, qui aurait pu dire, ne serait qu’il y a encore quelques semaines, que la Turquie et la Russie allaient opérer un spectaculaire rapprochement alors que la tension entre ces deux pays était à son comble après l’affaire du bombardier tactique

La Russie accuse des rebelles syriens d’avoir utilisé des munitions chargées d’agents toxiques à Alep

Le 31 juillet, des groupes armés syriens, dont les salafistes d’Ahrar al-Cham et les jihadistes du Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra), ont lancé une contre-attaque au sud de la ville d’Alep pour tenter de briser le siège imposé par les forces loyalistes à Bachar el-Assad, appuyées par le Hezbollah libanais, d’autres milices chiites, comme le

Cinq militaires russes tués dans la chute de leur hélicoptère en Syrie

Un hélicoptère de transport militaire russe de type Mi-8 « Hip » a vraisemblablement été abattu, ce 1er août, alors qu’il effectuait une mission humanitaire dans un secteur de la ville assiégée d’Alep, apparemment contrôlé par l’organisation « Jaish al Fatah » (Armée de la reconquête), qui fédére des groupes salafistes, voire jihadistes, comme l’ex-Front al-Nosra, récemment devenu « Front