Russie / Archives

Une activité sous-marine suspecte a été détectée au large de la Suède

Va-t-on assister au retour du « syndrome du périscope » en Suède? En 1981, un sous-marin soviétique de la classe Whisky s’était échoué dans l’archipel de Karlskrona, près d’une importante base navale, à 500 km de Stockholm, ce qui donna lieu, par la suite, à de nombreux signalements de submersibles supposés appartenir au bloc de l’Est. Seulement,

L’armée allemande n’est pas certaine de pouvoir envoyer en Ukraine les drones proposés à l’OSCE

Après la publication de rapports mettant en avant le faible taux de disponibilité de ses équipements, l’histoire de ses avions de transport Transall C-160 tombant en panne les uns après les autres pour envoyer une équipe d’instructeurs militaires au Kurdistan irakien, la Bundeswehr ne serait pas maintenant en mesure d’envoyer en Ukraine les drones Luna

L’Otan n’a pas encore constaté le retrait des troupes russes déployées près de l’Ukraine

On commence à en avoir l’habitude depuis le printemps dernier. Dans un premier temps, l’Otan affirme que des troupes russes sont massées à la frontière avec l’Ukraine, ce que Moscou dément. Puis, plus tard, l’on apprend que ces forces qui n’étaient donc pas censées être déployées vont rentrer dans leurs casernes et bases à l’issue

Le premier BPC sera livré à la marine russe si le cessez-le-feu est « entièrement respecté » dans l’est de l’Ukraine

« Horloge, dieu sinistre effrayant impassible, dont le doigt nous menace et nous dit » que… le moment de la décision pour livrer ou non le premier des deux BPC commandés en 2011 par la Russie pour 1,2 milliard d’euros. La veille du sommet de l’Otan, organisé à Newport le mois dernier, le président Hollande avait laissé

Le président Poutine ordonne le retrait des 17.600 soldats russes déployés près de l’Ukraine

Depuis cet été, l’Otan estimait régulièrement à 20.000 le nombres de soldats russes massés près de la frontière ukrainienne, photographies prises par satellites à l’appui. Une vue de l’esprit, soit-disant… Sauf que le président Poutine a ordonné à son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, de faire rentrer ces troupes dans leurs casernes respectives. « Le

L’OSCE a reçu deux drones pour surveiller le cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine

Depuis qu’il est entré en vigueur, le 5 septembre dernier, le cessez-le-feu signé par Kiev et les séparatistes pro-russes actifs dans l’est de l’Ukraine a été violé à de multiples reprises.Combien de fois exactement? « Plus de mille », a affirmé, le 3 octobre, Olexandre Tourtchinov, le président du Parlement ukrainien. Ce qui est difficile à confirmer.

Le nouveau secrétaire général de l’Otan veut une relation constructive avec la Russie tout en restant ferme à son égard

Le cessez-le-feu conclu le 5 septembre entre Kiev et les séparatistes pro-russes actifs dans le sud-est de l’Ukraine a été violé à de multiples reprises au cours de ces dernières semaines et l’on compte près de 70 tués dans les deux camps au cours d’échanges de tirs, notamment à Donetsk, où l’aéroport est aux mains

La Russie met en garde au sujet de la Transnistrie

La Moldavie a quelques points communs avec l’Ukraine. Du moins elle en avait avant l’annexion de la Crimée par la Russie. Ce pays, qui est le plus pauvre d’Europe, a des relations compliquée avec la Transnistrie, un territoire massivement russophone qui revendique son indépendance par rapport à Chisinau, qui lorgne vers l’Union européenne. Dans les

Varsovie fait miroiter un contrat de 5,8 milliards d’euros si la France renonce à livrer les BPC Mistral à la Russie

Le 3 septembre dernier, et étant donné la situation « grave » en Ukraine, le président Hollande avait estimé que les conditions n’étaient pas réunies pour autoriser la livraison du premier Bâtiment de projection et de commandement (BPC) de type Mistral à la Russie, en raison de son soutien apportés aux séparatistes ukrainiens. Cette annonce, faite à

Moscou envisagerait de déconnecter l’Internet russe en cas de guerre ou de crise grave

Pour le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, il n’est pas dans l’intention de la Russie de se couper elle-même de l’Internet mondial en cas de crise grave ou de guerre. Il serait simplement question de « mesures pour sécuriser l’internet russe face à d’éventuelles sanctions occidentales », a-t-il admis. « Bien sûr, il est hors de question que