Russie / Archives

La Finlande ne devrait pas adhérer à l’Otan sans la Suède

Depuis deux ans, la Suède et la Finlande ont dénoncé plusieurs violations de leur intégrité territoriale par des avions russes. Et ce qui a conduit, en partie, les pays scandinaves à dénoncer une dégradation « sensible » de la situation sécuritaire dans leur environnement proche, causée, selon eux, par l’intensification des activités militaires menées par la Russie.

Un Su-27 russe a encore effectué une manoeuvre « dangereuse » près d’un avion de renseignement américain

Le 20 avril dernier, pour la première fois en deux ans, un Conseil Otan-Russie s’est tenu à Bruxelles. Et, selon Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Alliance, le dialogue a été « franc et sérieux ». En réalité, il s’est surtout agi de constater les désaccords entre les deux parties, notamment au sujet de l’Ukraine. En outre,

Il y aurait eu au moins deux incidents entre des avions israéliens et les forces russes en Syrie

Depuis le début de la guerre civile syrienne, l’aviation israélienne a régulièrement effectué des raids aériens en Syrie, notamment pour empêcher le transfert d’armes iraniennes vers le Hezbollah libanais. Seulement, avec les opérations menées par les forces russes en soutien des troupes du régime de Bachar el-Assad (et de leurs alliés du Hezbollah et d’autres

La présence militaire russe en Syrie est encore « considérable »

Même après le départ de la majeure partie des bombardiers tactiques jusqu’alors engagés dans les opérations aériennes menées par la Russie en soutien du régime de Bachar el-Assad, la présence militaire russe en Syrie restait encore importante, avec le maintien de systèmes de défense aérienne performants (comme le S-400), de forces spéciales et d’hélicoptères d’attaque.

Un dialogue Otan-Russie « franc et sérieux » pour constater des « désaccords profonds »

Pour la première fois depuis 2014 et l’annexion de la Crimée, un Conseil Otan-Russie s’est tenu, ce 20 avril, à Bruxelles. Au vu des contentieux en cours, l’ordre du jour promettait d’être riche. Mais, finalement, cette réunion n’aura servi qu’à constater les l’ampleur des désaccords entre Moscou et l’Alliance atlantique. Mais pouvait-il en aller autrement?

Une interception d’un avion de renseignement américain par un Su-27 russe jugée « dangereuse »

Les protestations n’y font apparemment rien. Une nouvelle fois, un avion de renseignement américain de type RC-135U, qui effectuait une mission de « routine » au-dessus la mer Baltique, a été intercepté de façon « dangereuse » par un Su-27 « Flanker » russe. L’incident a eu lieu le 14 avril, soit peu après le survol du destroyer USS Donald Cook

Pour la Pologne, la Russie est plus menaçante que l’État islamique

Que ce soit au sein de l’Otan ou de l’Union européenne, les États membres ne partagent pas tous les mêmes priorités en matière  de défense. Une nouvelle preuve en a été donnée par Witold Waszczykowski, le ministre polonais de la Défense, lors de la conférence annuelle sur la sécurité « Globsec », organisée le 15 avril à

Selon John Kerry, l’USS Donald Cook aurait pu abattre l’avion russe ayant simulé une attaque

Les photographies et les vidéos diffusées par le commandement militaire américain pour l’Europe (US EUCOM) montrent clairement que les Su-24 « Fencer » russes ont effectué des manoeuvres pouvant être dangereuses au-dessus du destroyer américain USS Donald Cook, les 11 et 12 avril derniers. Pour rappel, le navire américain naviguait en mer Baltique, à 70 milles de

Baltique : Des avions russes Su-24 Fencer ont enchaîné des passes « agressives » au-dessus d’un destroyer américain

En avril 2014, le destroyer américain USS Donald Cook, de la classe Arleigh Burke et équipé du système de combat antimissile Aegis, avait été survolé à plusieurs reprises, à basse altitude, par un bombardier tactique Su-24 Fencer russe alors qu’il naviguait dans les eaux de la mer Noire. Le Pentagone avait alors parlé, à l’époque,

Deux militaires russes tués dans la chute de leur hélicoptère Mil Mi-28 en Syrie

Le ministère russe de la Défense a indiqué, ce 12 avril, avoir perdu un hélicoptère d’attaque Mil Mi-28N « Havoc B » près de la ville de Homs, en Syrie, dans la nuit de lundi à mardi. Les deux membres de l’équipage de l’appareil ont été tués. « Leurs corps ont été récupérés lors d’une opération de sauvetage