Irak / Archives

L’Otan envisage une mission d’entraînement et de conseil au profit de l’Irak

En mai 2017, le général Joseph Dunford, le chef d’état-major interarmées américain, avait indiqué que les États-Unis entendaient demander à l’Otan de planifier une mission visant à entraîner et à conseiller les forces irakiennes après la défaite militaire de l’État islamique (EI ou Daesh). L’Otan « pourrait être idéalement positionnée pour fournir une mission d’entraînement » aux

Selon le renseignement irakien, le chef de l’État islamique se ferait soigner en Syrie

La semaine passée, les autorités irakiennes ont diffusé une liste de terroristes activement recherchés, à commencer par Abou Bakr al-Baghdadi (alias Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri al-Samarraï), le chef de l’État islamique (EI ou Daesh), qui s’était autoproclamé « calife » en juillet 2014, lors d’un prêche dans la Grande mosquée d’Al-Nouri, à Mossoul. La grande question

La coalition anti-EI va réduire la voilure en Irak

Avec la perte de l’essentiel des territoires jusqu’alors contrôlés par l’État islamique (EI ou Daesh) au Levant, certains pays membres de la coalition anti-jihadiste sous commandement américain ont annoncé une réduction de leur contribution. Ainsi, l’Australie a retiré ses avions F/A-18 Super Hornet et la France a réduit le nombre de ses Rafale déployés en

Le président Macron a fixé les priorités de l’action internationale de la France pour 2018

Après les autorités religieuses et la presse, le président Macron a poursuivi le traditionnel « marathon » des voeux en s’adressant, le 4 janvier, au corps diplomatique. À cette occasion, il a fixé, dans les grandes lignes, les priorités de la politique international qu’il entend mener en 2018.   Bande sahélo-saharienne Évoquant l’opération Barkhane, le président Macron

Coalition anti-jihadiste : La France réduit (un peu) son dispositif militaire au Levant

Avec le recul de l’État islamique en Syrie et en Irak et la fin des grandes offensives pour chasser les jihadistes de leurs bastions urbains, le nombre des opérations aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis tend à se réduire. D’où le retrait annoncé récemment des F/A-18 Super Hornet australiens. Aussi, la France va

Irak : Les jihadistes restent toujours actifs dans le secteur de Hawijah

Peu après avoir proclamé la victoire sur l’État islamique (EI ou Daesh), début décembre, le Premier ministre irakien, Haider al-Abadi avait invité à la prudence. « C’est une organisation terroriste très vicieuse et c’est une menace également idéologique, pas seulement militaire », avait-il affirmé, en marge du  » One Planet Summit », un sommet sur le climat organisé

L’Australie annonce la fin de ses frappes aériennes en Irak et en Syrie

Alors que le territoire contrôlé par L’État islamique (EI ou Daesh en Syrie et en Irak s’est considérablement réduit au cours de ces dernières mois, le nombre de frappes aériennes effectuées par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis est en chute libre. Ainsi, les Rafale engagés dans l’opération Chammal [nom de la participation française

Un rapport fait la lumière sur l’origine des armes utilisées par l’EI

Le mérite du dernier rapport du Conflict Armament Research (CAR, basé au Royaume-Uni) [.pdf] est de documenter ce que l’on pouvait pressentir au sujet de l’origine des armes et des munitions utilisées par l’État islamique (EI ou Daesh) en Syrie et en Irak. Pour cela, les enquêteurs de cet organisme ont étudié pas moins de

Accord entre les Forces démocratiques syriennes et l’état-major irakien pour surveiller la frontière entre l’Irak et la Syrie

Comme il le fit en mars 2016, le président Poutine, a indiqué, ce 11 décembre, avoir ordonné le retrait d’une « partie significative » des forces russes déployées en Syrie. « En près de deux ans, les forces armées russes, en collaboration avec l’armée syrienne, ont détruit en grande partie les terroristes internationaux. Par conséquent, j’ai pris la

L’engagement militaire de la France en Syrie se poursuivra jusqu’en février 2018

La semaine passée, et à l’issue d’opérations menées dans les secteurs de Boukamal et de Deir ez-Zor, le ministère russe de la Défense a affirmé que la Syrie est désormais « totalement libérée des combattants » de l’État islamique (EI ou Daesh). « La mission de l’armée russe de défaire le groupe terroriste armé organisation de l’État islamique