Irak / Archives

Le chef de l’EI à Falloujah a été éliminé par une frappe de la coalition

Alors que la difficile reconquête de la ville de Falloujah a été lancée, cette semaine, par les forces de sécurité irakiennes (FSI) et des milices chiites locales, le commandant local de l’État islamique, Maher al-Bilawi, a été tué le 25 mai par une frappe de la coalition dirigée par les États-Unis. « Nous avons tué plus

Irak/Syrie : L’aviation américaine fait les fonds de tiroir pour trouver des bombes à guidage GPS/laser

En décembre 2015, alors que le prochain budget du Pentagone était en cours d’élaboration, le général Mark Welsh, le chef d’état-major de l’US Air Force, avait dit redouter manquer de munitions pour les opérations actuellement en cours contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Syrie et en Irak. À cause des réductions budgétaires imposées aux

Chammal : Intense activité des Mirage 2000D en 48 heures

Le fait a déjà été souligné dans ces colonnes : l’activité cumulée des équipages des 8 Mirage 2000D du détachement chasse déployés sur la base aérienne projetée (BAP) en Jordanie (ou H5) dans le cadre de l’opération Chammal est 4 à 5 fois plus intense qu’en France. Et cela s’est encore vérifié entre les 21

Irak : La difficile reconquête de Falloujah est lancée

Fin décembre 2013, les jihadistes de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL, qui prendra l’appellation « État islamique » quelques mois plus tard), profita de la tension entre la population sunnite locale et le gouvernement central irakien pour prendre le contrôle la ville de Falloujah, située dans la province d’al-Anbar, à seulement une cinquantaine de

L’Otan ne rejoindra pas la coalition anti-Daesh

À l’issue d’une réunion à Bruxelles, en février, le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, avait évoqué la possibilité de voir l’Otan rejoindre la coalition anti-Daesh en tant que « membre à part entière ». L’un des enjeux était de pouvoir ainsi solliciter les avions de surveillance aérienne Boeing E-3A Sentry (AWACS) de la Force aéroportée

Le Pentagone précise les circonstances de la mort d’un commando des Navy Seals en Irak

Le porte-parole de l’opération Inherent Resolve (nom de la coalition anti-Daesh), le colonel Steven Warren, a précisé les circonstances dans lesquelles un commando des Navy Seals a perdu la vie, le 3 mai, dans le nord de l’Irak. Les explications ainsi données permettent de comprendre le mode opératoire des troupes américaines engagées sur le territoire

Les principaux pays de la coalition anti-Daesh promettent d’augmenter leur engagement

Depuis des semaines, les États-Unis ne cessent de demander à leurs partenaires plus de moyens pour combattre l’État islamique (EI ou Daesh) dans le cadre de la coalition qu’ils dirigent. Et visiblement, le message a été entendu. Ainsi, lors d’une réunion organisée à Stuttgart, le 4 mai, les principaux contributeurs (France, Australie, Canada, Danemark, Allemagne,

Un commando des Navy Seals tué en Irak

Un membre des Navy Seals, unité des forces spéciales de l’US Navy, a été tué, ce 3 mai, au cours d’une attaque lancée par les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) contre les combattants kurdes irakiens (Peshmergas), au nord de Mossoul. Selon le Pentagone, le militaire américain a été touché par un « tir direct »

Chammal : Deux raids aériens ont été nécessaires pour détruire un site logistique de Daesh

Quatre Rafale, autant de Mirage 2000D, plusieurs F-15 et bombardiers B-52 américains… Les moyens mobilisés en vue de détruire, dans la nuit du 29 au 30 avril, un important site logistique de Daesh (État islamique ou EI) à Al Qaïm, localité situé à la frontière irako-syrienne, auront été relativement importants… mais pas suffisants étant donné

Irak : Les conseillers militaires occidentaux exposés aux armes chimiques de Daesh?

Au cours de ces derniers mois, il a été rapporté que l’État islamique (EI ou Daesh) a eu recours, à plusieurs reprises, à des armes chimiques, notamment contre les combattants kurdes. En novembre 2015, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a confirmé que du gaz moutarde (ou Ypérite) avait été utilisé quelques semaines plus