Irak / Archives

Selon Mme Parly, la coalition anti-jihadiste pourra toujours mener des opérations en Syrie depuis l’Irak

Invitée de l’émission « Questions politiques » [France Inter, Le Monde, France Télévisions], le 20 janvier, la ministre des Armées, Florence Parly, a évoqué les opérations actuellement en cours contre l’État islamique [EI ou Daesh] en Syrie. Lors de ses voeux aux Armées, quelques jours plus tôt, le président Macron avait assuré que la France resterait encore

Mme Parly : « Les jihadistes n’ont jamais eu d’états d’âmes avec nous, nous n’en aurons pas avec eux »

« Gardez donc foi dans notre pays et tenez bon, aux côtés de nos alliés, unis face à nos ennemis », a lancé James Mattis aux militaires américains, au moment de quitter le Pentagone après avoir démissionné de ses fonctions de secrétaire à la Défense pour marquer son désaccord avec la décision du président Trump de se

Pour M. Trump, les États-Unis « ne peuvent pas continuer à être les gendarmes du monde »

En matière de politique étrangère, et par certains égards, le président américain, Donald Trump, semble s’inspirer avec la doctrine établie en 1823 par l’un de ses prédécesseurs, à savoir James Monroe. En résumé, les affaires du continent américain regardaient les États-Unis tandis que celles de l’Europe ne devaient concerner que les seuls Européens. Ainsi, lors

Le CAESAr français inspire l’US Army, qui veut donner plus de mobilité à son artillerie

Les combats menés contre l’État islamique [EI ou Daesh] en Irak et en Syrie auront été marqués par une sollicitation intense de l’artillerie. Ainsi, lors de la bataille de Raqqa [2017], en Syrie, les Forces démocratiques syriennes ont bénéficié de l’appui de canons tractés M777 mis en oeuvre par des artilleurs de l’US Marine Corps

Avec l’appui de la coalition, les Forces démocratiques syriennes ont chassé l’EI de son dernier bastion important en Syrie

Au cours de ces dernières 24 heures, l’opération Roundup, menée par les Forces démocratiques syriennes [FDS, alliance de groupes armés arabo-kurdes, nldr] avec le soutien de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, a connu une avancée majeure. Une semaine après avoir brisé les lignes de défense mises en place par l’État islamique [EI ou

Otan : En 2019, les forces spéciales belges devraient être déployées en Afghanistan

Le dernier rapport de l’Inspecteur général spécial pour la reconstruction de l’Afghanistan [SIGAR], qui dépend du Cogrès des États-Unis, s’est inscrit dans la lignée des précédents, à savoir que la situation afghane est loin de s’améliorer. Ainsi, a-t-il avancé, les autorités de Kaboul ne contrôleraient plus que 55% du territoire, le reste étant contesté, sinon

Un commando des Navy SEALs accusé d’avoir tué un combattant de Daesh blessé

En 2010, un officier canadien avait été radié de l’armée pour avoir « achevé » un combattant taleb dont les blessures qui venaient de lui être infligées lors d’un accrochage sérieux ne lui laissaient pourtant aucune chance de survie. Seulement, il avait été considéré qu’il n’avait pas respecté les conventions de Genève qui « qui demandent à ce

Les artilleurs français ont réalisé 54 missions de tir contre Daesh au cours de ces derniers jours

Au cours de la semaine passée, et ne disposant désormais plus que de trois CAESAr [Camions équipés d’un système d’artillerie de 155 mm], les artilleurs français de la Task Force Wagram, engagés au titre de l’opération Chammal, au Levant, ont connu une activité que l’on n’avait plus vue depuis les dernières offensives contre l’EI en

En appui de l’offensive contre les dernières positions de l’EI en Syrie, les artilleurs français font parler la poudre

Cela fait maintenant quatre ans que l’opération Chammal a été lancée contre l’État islamique [EI ou Daesh] qui, à l’époque, occupait un vaste territoire à cheval entre la Syrie et l’Irak. Dans le cadre de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, les forces françaises ont ainsi assuré la formation 9.500 soldats irakiens (via les

Mme von der Leyen plaide pour le maintien d’une présence militaire allemande en Irak

En Allemagne, les questions militaires donnent souvent lieu à des désaccords entre les chrétiens-démocrates de la CDU/CSU et les sociaux-démocrates du SPD, lesquels font partie de la coalition gouvernementale dirigée par la chancelière Angela Merkel. Et le maintien d’un contingent de la Bundeswehr en Irak pourrait être une nouvelle pomme de discorde. Ainsi, le 16