Irak / Archives

Selon M. Le Drian, il n’est pour l’instant pas possible de chasser l’EI de son bastion syrien de Raqqa

Même si elle a pris du retard, l’opération visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de Mossoul est en bonne voie. La partie orientale de la ville a été libérée par les forces irakiennes et ces dernières ont repris le contrôle de l’aéroport, quelques jours après avoir lancé une offensive en direction des quartiers

Pour la première fois, l’aviation irakienne a frappé des positions de Daesh en Syrie

Le Premier ministre Haider al-Abadi, a indiqué, ce 24 février, que l’aviation irakienne avait bombardé des positions tenues par l’État islamique (EI ou Daesh) en Syrie. Une première depuis l’émergence de l’organisation jihadiste.[/caption] « Nous avons ordonné au commandement de la force aérienne de frapper les positions des terroristes de Daesh (dans les secteurs) de Housseibeh

La coalition anti-jihadiste a salué le rôle des milices chiites dans la bataille de Mossoul. Une erreur?

Le 19 février, les forces irakiennes ont lancé une nouvelle phase de leur offensive visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de Mossoul en donnant l’assaut vers la partie occidentale de la ville. Dans un premier temps, l’objectif est de s’emparer de l’aéroport, situé au sud-ouest de la ville, afin d’en faire une base

Londres met fin aux enquêtes visant des soldats accusés de violations des droits de l’homme en Irak

  « Mon gouvernement fera en sorte que nos troupes soient reconnues pour le travail incroyable qu’elles font. […] Nous leur offrirons notre gratitude et nous mettrons fin à l’industrie de plaintes vexatoires qui a poursuivi ceux qui ont servi dans les précédents conflits », avait affirmé, en octobre dernier, Theresa May, le Premier ministre britannique. À

L’aviation française a passé le cap des 6.000 sorties aériennes en Irak et en Syrie

Dans son compte-rendu hebdomadaire des opérations, l’État-major des armées (EMA) a livré un bref bilan des missions menées par la force Chammal depuis le 19 septembre 2014. Ainsi, l’on apprend que la 6.000e sortie de l’aviation française a été effectuée le 5 février par des Rafale. Ces derniers ont bombardé des caches d’armes de l’État

Chammal : Grâce au porte-avions Charles de Gaulle, l’activité aérienne française a augmenté de 60%

  En septembre 2016, le porte-avions Charles de Gaulle a intégré la force Chammal pour la troisième fois depuis 2015. Cependant, le déploiement du groupe aéronaval a suscité quelques commentaires trahissant la perplexité de leurs auteurs. Pour certains, le nombre de frappes effectuées par rapport aux moyens engagés, en l’occurrence 24 Rafale M, leur a

Le chef de l’US Air Force se dit prudent sur une intensification des raids contre l’EI

Le président américain, Donald Trump, a donné 30 jours au Pentagone pour établir un plan qui permettrait d’accélérer la campagne actuellement menée contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie. Et, si l’on en juge par ses propos tenus quand il était en campagne électorale, cela sous-entend une intensification des raids aériens.

Selon le Pentagone, il n’y a pas de preuve que les renseignements sur l’EI aient été sciemment manipulés

En août 2015, un analyste civil de la Defense Intelligence Agency (DIA), l’agence de renseignement du Pentagone, affirma que des rapports sur l’EI avaient été « retravaillés » par les responsables de l’US CENTCOM, le commandement en charge de l’Asie centrale et du Moyen-Orient, afin enjoliver la situation en Irak et en Syrie. En clair, les effets

Un décret signé par M. Trump gêne l’US Air Force

« Protéger la Nation contre l’entrée de terroristes étrangers aux Etats-Unis ». Tel est l’intitulé du décret entré immédiatement en vigueur après avoir été signé par le président Trump, le 27 janvier dernier. Ce texte, qui fait polémique, interdit aux ressortissants de 7 pays (Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen) d’entrer sur le territoire américain

L’EI cherche à améliorer les capacités offensives de ses drones

Le 2 octobre 2016, dans le nord de l’Irak, deux militaires français du Commando Parachutiste (CPA) 10 furent blessés par l’explosion d’un drone piégé appartenant à l’État islamique (EI). Et deux combattants kurdes irakiens (peshmergas) y laissèrent la vie. Cet incident était alors le premier du genre, bien que l’EI eût déjà utilisé, un an