Irak / Archives

Irak : Un tireur d’élite canadien a fait mouche sur un jihadiste à 3.540 mètres de distance

Les tabloïds anglais sont friands de ces histoires de snipers qui font mouche à des distances incroyables. Seulement, il est compliqué d’en faire la part des choses étant donné que les sources à l’origine de ces articles sont anonymes et que les autorités militaires britanniques ne font jamais de commentaires. Cela étant, The Globe and

La coalition anti-EI reconnaît utiliser des munitions au phosphore blanc à Mossoul

La coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis a admis, pour la première fois, utiliser des munitions au phosphore blanc à Mossoul, où les forces irakiennes tentent de chasser l’État islamique (EI ou Daesh) depuis octobre 2016. Ce que plusieurs photographies et vidéos, diffusées ces derniers mois sur les réseaux sociaux, tendaient à accréditer. En se

Les artilleurs français assurent les arrières des troupes irakiennes à Mossoul

Depuis le début de la bataille de Mossoul, en octobre 2016, les quatre CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie) de la Task Force (TF) française Wagram ont franchi le seuil des 1.000 missions de tirs en appui des forces irakiennes, ce qui trahit un rythme opérationnel assez relevé, sachant que, à chaque fois, ce sont

Mossoul : Le bulldozer, un matériel essentiel pour les forces irakiennes engagées contre Daesh

Le mois dernier, un vidéo, vite devenue virale, montrait un VBIED (voiture piégée) conduit par un jihadiste exploser après avoir été bloquée par un bulldozer des forces irakiennes. L’on apprendra plus tard que le conducteur de l’engin, âgé de seulement 19 ans, en était sorti indemne. Cette séquence souligne l’importance des bulldozers dans les combats

Les forces spéciales françaises font plus qu’appuyer les troupes irakiennes à Mossoul

Les forces spéciales françaises envoyées dès 2014 dans le nord de l’Irak ont la mission de former et d’appuyer les troupes irakiennes, en particulier les combattants du Kurdistan irakien (Peshmergas), lesquels sont actuellement en première ligne face à l’État islamique (EI ou Daesh) dans la région de Mossoul. La présence des commandos français en Irak

Les États-Unis mènent une campagne d’anéantissement des jihadistes étrangers en Irak et en Syrie

Le directeur du Comité contre le terrorisme des Nations unies, Jean-Paul Laborde, a fait part de ses craintes – partagées par de nombres pays – au sujet du retour en Europe des jihadistes partis rejoindre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie. « Dans l’ensemble, ces gens sont plus déterminés, plus expérimentés et

Coalition anti-EI : La Belgique va envoyer des conseillers militaires supplémentaires en Irak

Malgré les coupes budgétaires, la baisse de leurs effectifs et leur engagement sur leur territoire national au titre de la lutte contre le terrorisme, les militaires belges répondent toujours présents quand on a besoin d’eux. Cela été le cas pour l’opération Serval, en janvier 2013, avec notamment la mise à la disposition des forces françaises

L’Otan pourrait jouer un rôle plus important au sein de la coalition anti-jihadiste

Pour le moment, et même si plusieurs de ses membres en font partie, l’Otan, en tant qu’organisation, n’est pas engagée dans la coalition anti-État islamique (EI ou Daesh) dirigée par les États-Unis en Irak et en Syrie. Toutefois, l’Alliance atlantique n’est pas totalement absente de ce théâtre des opérations étant donné que, en octobre dernier,

Des frappes aériennes turques font au moins 20 tués parmi des combattants anti-État islamique

Alors qu’elles sont en première ligne face à l’État islamique (EI ou Daesh), avec le soutien de coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, qui compte sur elles pour mener l’offensive en direction de Raqqa, les milices kurdes syriennes (YPG) ont à nouveau été visées par des frappes aériennes turques, ce 25 avril. Ce raid, mené

Les Nations unies redoutent une grosse catastrophe humanitaire à Mossoul

L’offensive lancée pour chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de Mossoul vient d’entrer dans son septième mois. Après avoir libéré la partie orientale de cette cité, séparée par le fleuve Tigre, les forces irakiennes sont maintenant bloquée depuis maintenant plusieurs semaines devant la vieille ville. Et cela parce que la configuration des lieux (entrelac de