Irak / Archives

Le Pentagone précise les circonstances de la mort d’un commando des Navy Seals en Irak

Le porte-parole de l’opération Inherent Resolve (nom de la coalition anti-Daesh), le colonel Steven Warren, a précisé les circonstances dans lesquelles un commando des Navy Seals a perdu la vie, le 3 mai, dans le nord de l’Irak. Les explications ainsi données permettent de comprendre le mode opératoire des troupes américaines engagées sur le territoire

Les principaux pays de la coalition anti-Daesh promettent d’augmenter leur engagement

Depuis des semaines, les États-Unis ne cessent de demander à leurs partenaires plus de moyens pour combattre l’État islamique (EI ou Daesh) dans le cadre de la coalition qu’ils dirigent. Et visiblement, le message a été entendu. Ainsi, lors d’une réunion organisée à Stuttgart, le 4 mai, les principaux contributeurs (France, Australie, Canada, Danemark, Allemagne,

Un commando des Navy Seals tué en Irak

Un membre des Navy Seals, unité des forces spéciales de l’US Navy, a été tué, ce 3 mai, au cours d’une attaque lancée par les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) contre les combattants kurdes irakiens (Peshmergas), au nord de Mossoul. Selon le Pentagone, le militaire américain a été touché par un « tir direct »

Chammal : Deux raids aériens ont été nécessaires pour détruire un site logistique de Daesh

Quatre Rafale, autant de Mirage 2000D, plusieurs F-15 et bombardiers B-52 américains… Les moyens mobilisés en vue de détruire, dans la nuit du 29 au 30 avril, un important site logistique de Daesh (État islamique ou EI) à Al Qaïm, localité situé à la frontière irako-syrienne, auront été relativement importants… mais pas suffisants étant donné

Irak : Les conseillers militaires occidentaux exposés aux armes chimiques de Daesh?

Au cours de ces derniers mois, il a été rapporté que l’État islamique (EI ou Daesh) a eu recours, à plusieurs reprises, à des armes chimiques, notamment contre les combattants kurdes. En novembre 2015, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a confirmé que du gaz moutarde (ou Ypérite) avait été utilisé quelques semaines plus

Le flux de recrues étrangères de Daesh se tarit

Récemment, l’État islamique (EI ou Daesh) arrivait encore à recruter entre 1.500 et 2.000 combattants étrangers par mois, ce qui lui permettait en partie de compenser ses pertes sur le terrain. Mais, à en croire le général américain Peter Gersten, le responsable de la planification et de la coordination des missions de combat en Irak

Les États-Unis vont déployer en Irak des hélicoptères Apache et 200 conseillers militaires de plus

Confronté à une crise politique et à l’hostilité des partis politiques, le Premier ministre irakien, Haider al-Abadi a reçu, le 18 avril, Ahston Carter, le chef du Pentagone, pour évoquer le renforcement des forces américaines en Irak. Or, le sujet est sensible dans la mesure où certaines milices chiites irakiennes, soutenues par l’Iran, ont affirmé

Pour le Pentagone, la phase visant à affaiblir Daesh est terminée

Il faut être prudent sur l’évaluation des capacités de l’État islamique (EI ou Daesh). Si l’on en croit l’Observateur syrien des droits de l’Homme (OSDH) qui, bien que basé à Londres, dispose d’un large réseau d’informateurs en Syrie, l’organisation jihadiste aurait pris le contrôle de plusieurs villages frontaliers avec la Turquie, dans la province d’Alep.

Chammal : Pour la première fois, un Atlantique 2 a effectué une illumination laser d’une cible

Selon l’État-major des armées (EMA), jamais l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL2) n’avait jusqu’à présent utilisé un tel procédé en opération. Ainsi, le 3 avril dernier, l’ATL2 engagé dans l’opération Chammal, a, grâce à sa caméra Wescam, effectué une illumination laser d’une cible afin de s’assurer de sa destruction par chasseur-bombardier de la coalition

Prague envisage de former les futurs pilotes d’avions d’attaque L-159 en Irak

La force aérienne irakienne est patiente : en 2014, après deux ans de négociations, le gouvernement tchèque donnait enfin son accord pour lui céder une douzaine d’avions d’attaque L-159 Alca, du constructeur Aero Vodochody. Le tout pour 27 millions d’euros. La nouvelle était importante pour Bagdad, qui n’avait pas encore reçu ses premiers F-16 alors