Irak / Archives

Doutes sur l’identité d’un jihadiste vu parmi les bourreaux d’officiers syriens

Si, dans certains domaines, la course à l’information ne prête pas à conséquences en cas d’erreur, il en va autrement pour des sujets nettement plus sensibles. Là, il convient de faire preuve de prudence et de patience afin d’y voir plus clair. Ainsi, la vidéo diffusée le 16 novembre par l’État islamique (EI ou Daeh)

Le dispositif de l’opération Chammal va être renforcé

Au cours de la nuit du 18 au 19 novembre, deux Rafale engagés dans l’opération Chammal – nom de la participation française à la coalition anti-Daesh (État islamique, EI) – ont effectué de nouvelles frappes dans le nord de l’Irak contre un « ensemble de tranchées utilisées » par les jihadistes pour « tenir le siège de Kirkouk ».

L’Italie envoie 4 avions Tornado pour les opérations anti-Daesh en Irak

En septembre, l’Italie avait envoyé des armes aux combattants du Kurdistan irakien (Peshmergas), aux prises avec les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh). Le mois dernier, Rome a annoncé sa participation à la coalition anti-Daesh  emmenée par les États-Unis , avec l’envoi de 280 conseillers militaires, de deux avions ravitailleurs KC-767 et de deux

Coalition anti-Daesh : Les États-Unis ont assuré près de 85% des frappes

Le 8 août dernier, l’aviation américaine intervenait en Irak pour la première fois depuis 2011 pour bombarder des positions tenues par les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh), lesquels s’approchaient dangereusement d’Erbil, la capitale du Kurdistan irakien et menaçaient les minorités religieuses, dont les chrétiens et les yazidis. Trois mois plus tard, les États-Unis

Chammal : La France envisage de déployer des avions de combat en Jordanie

Actuellement, le dispositif de l’opération Chammal, nom donné à la participation française à la coalition emmenée par les États-Unis contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie, repose sur la frégate anti-aérienne Jean Bart et des avions basés à al-Dhafra, aux Émirats arabes unis, dont 9 Rafale, un Atlantique 2, un ravitailleur

Première frappe d’un drone MQ-9 Reaper britannique en Irak

À la différence de leurs homologues mis en oeuvre par l’armée de l’Air dans la bande sahélo-saharienne, les drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-9 Reaper de la Royal Air Force (RAF) sont armés… Et l’un d’entre eux a effectué, dans le cadre de l’opération Shader, sa première frappe contre une position tenue par les jihadistes

Les États-Unis vont envoyer 1.500 « conseillers » militaires de plus en Irak

Les effectifs militaires américains en Irak vont pratiquement doubler ces prochains jours. En effet, le président Obama a autorisé, le 7 novembre, le déploiement de 1.500 « conseillers » supplémentaires auprès des forces irakiennes et des troupes kurde (Peshmergas), aux prises avec les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh). La semaine passée, le général Martin Dempsey,

Un arrangement « technique » entre la France et l’Australie pour le ravitaillement en vol des Rafale au-dessus de l’Irak

Les relations franco-australiennes ont connu quelques turbulences par le passé, notamment avec l’annonce de la reprise des essais nucléaires français dans le Pacifique faite par le président Chirac. Depuis, le climat s’est nettement apaisé. Et, en 2006, un accord entre Paris et Canberra concernant la coopération en matière de défense et le statut des forces

La Norvège va envoyer 120 instructeurs militaires auprès des forces irakiennes

Les forces irakiennes sont à la peine dans la province d’al-Anbar, où les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) ont commis à nouveau des exactions en assassinant au moins 46 membres de la tribu sunnite Albounimer qui avaient pris les armes contre eux. Aussi, le Pentagone envisage d’y envoyer des conseillers militaires afin de

L’armée de l’Air a engagé un avion E3F Awacs en Irak

Le dispositif de l’opération Chammal – nom de la participation française à la coaltion anti-EI emmenée par les États-Unis – s’étoffe. Jusqu’à présent, il comptait 9 Rafale, 1 avion de patrouille maritime Atlantique 2 pour les missions ISR (renseignement, surveillance, reconnaissance), 1 ravitailleur C-135 FR et la frégate anti-aérienne Jean Bart, maintenant intégrée à la