Irak / Archives

En appui de l’offensive contre les dernières positions de l’EI en Syrie, les artilleurs français font parler la poudre

Cela fait maintenant quatre ans que l’opération Chammal a été lancée contre l’État islamique [EI ou Daesh] qui, à l’époque, occupait un vaste territoire à cheval entre la Syrie et l’Irak. Dans le cadre de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, les forces françaises ont ainsi assuré la formation 9.500 soldats irakiens (via les

Mme von der Leyen plaide pour le maintien d’une présence militaire allemande en Irak

En Allemagne, les questions militaires donnent souvent lieu à des désaccords entre les chrétiens-démocrates de la CDU/CSU et les sociaux-démocrates du SPD, lesquels font partie de la coalition gouvernementale dirigée par la chancelière Angela Merkel. Et le maintien d’un contingent de la Bundeswehr en Irak pourrait être une nouvelle pomme de discorde. Ainsi, le 16

Les Pays-Bas vont retirer leurs quatre avions F-16 de la coalition anti-État islamique

Dans le cadre de leur participation à la coalition anti-jihadite dirigée par les États-Unis pour combattre l’État islamique en Irak et en Syrie, la Belgique et les Pays-Bas unirent leurs efforts en adoptant un système de rotation appelé « flip-flop », c’est à dire qu’ils convinrent d’engager des chasseurs-bombardiers F-16 à tour de rôle. Cette idée, adoptée

Les États-Unis mettent en garde l’Iran contre ses activités en Irak

La semaine passée, des heurts ont éclaté dans la province pétrolière de Bassorah [sud-est de l’Irak], sur fond de tensions sociales. Estimant ne pas profiter de juteuses recettes tirées de l’exploitation de pétrole, plusieurs centaines de manifestants ont exigé de meilleurs services publics (au moins 20.000 personnes ont été hospitalisées, en août, après avoir bu

Avec l’appui de la coalition, les Forces démocratiques syriennes se lancent à l’assaut d’un des derniers fiefs de l’EI en Syrie

Alors qu’elle s’était réduite ces derniers temps, l’activité des artilleurs français de la Task Force Wagram, désormais dotée de trois CAESAr [Camions équipés d’un système d’artillerie de 155mm], s’est accentuée la semaine passée, avec pas moins de 14 missions de tirs contre des positions de l’État islamique [EI ou Daesh] situées en territoire syrien, près

Israël n’exclut pas de mener des frappes contre des positions iraniennes en Irak

La semaine passée, l’agence Reuters a révélé que la force al-Qods, l’unité d’élite chargée des opérations extérieures des Gardiens de la révolution iraniens, aurait livré des missiles Zalzal, Fateh-110 et Zolfaghar à la milice chiite irakienne « Kataëb Hezbollah », par ailleurs membre du Hachd al-Chaabi [Unités de mobilisation populaire]. Ainsi, plusieurs bases de lancement, placées sous

L’Iran aurait fourni des missiles balistiques à au moins une milice chiite irakienne

Pour le groupe d’experts des Nations unies chargés de contrôler l’embargo sur les armes imposé depuis 2015 au Yémen, tout laisse à penser que les missiles tirés en direction de l’Arabie Saoudite ont été livrés aux rebelles Houthis par l’Iran. Ce que les autorités iraniennes nient jusqu’à présent. Qu’en sera-t-il après les informations révélées ce

Un général canadien va diriger une mission de l’Otan visant à former les forces irakiennes

Lors de son dernier sommet, organisé à Bruxelles les 11 et 12 juillet dernier, l’Otan a décidé de lancer une « nouvelle mission de formation » en Irak, en envoyant, dans la région de Bagdad et pour au moins un an, des « centaines » d’instructeurs. Le Canada ayant annoncé une importante contribution, il était naturel de lui en

Irak : Un militaire de la coalition anti-jihadiste tué dans l’accident d’un hélicoptère

Dans la nuit du 19 au 20 août, en Irak, un militaire, appartenant à la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis et dont la nationalité n’a pas encore été précisée, a perdu la vie dans l’accident d’un aéronef. En outre, au moins trois autres soldats, blessés, ont été « évacués pour des soins supplémentaires », a indiqué

Selon l’ONU, l’État islamique compterait encore 20.000 à 30.000 combattants en Irak et en Syrie

Peu avant de quitter la tête des forces françaises engagées dans la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, le général François Parisot avait estimé qu’il fallait encore deux ou trois mois aux Forces démocratiques syriennes [une alliance arabo-kurde soutenue par le coalition, ndlr] pour venir à bout des dernières positions tenues par l’État islamique [EI