Irak / Archives

Les deux soldats américains tués en Irak ont été victimes d’un accident lors d’un tir d’artillerie

Le 13 août, le commandement de l’opération Inherent Resolve (soit la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis) a annoncé la mort de deux soldats américains dans le nord de l’Irak, sans en préciser les circonstances, si ce n’est qu’elle n’était pas due à un « contact avec l’ennemi ». Dans le même temps, l’État islamique (EI ou

Deux militaires américains ont été tués dans le nord de l’Irak

Le commandement de l’opération Inherent Resolve [OIR – nom de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis] a indiqué, le 13 août, que deux militaires américains venaient de perdre la vie dans le nord de l’Irak et que cinq autres avaient été blessés. Et de préciser, sans donner plus de détails, qu’une enquête était en

Irak/Syrie : Le général Parisot prend le commandement de la force Chammal

Jusqu’en juillet 2016, la force française Chammal, engagée au Levant contre l’État islamique (EI ou Daesh) dans le cadre d’une coalition dirigée par les États-Unis, n’avait pas de commandant, la conduite des opérations relevant alors du général Pierre de Villiers, alors chef d’état-major des armées (CEMA) et du contre-amiral Beaussant, amiral commandant la zone océan

L’Irak envisage de commander des chars T-90 à la Russie

Visiblement, les forces irakiennes ont l’intention de se passer des chars américains M1A1M Abrams, alors que leur objectif était d’en acquérir jusqu’à 700 exemplaires. En effet, depuis quelques jours, il est prêté à Bagdad l’intention d’acquérir, auprès de Moscou, un nombre important de chars T-90. Cette information a récemment été donnée au journal russe Izvestia

L’Irak et l’Iran veulent renforcer leurs relations militaires

Après la prise de Mossoul par l’État islamique (EI ou Daesh) en juin 2014, l’Irak et l’Iran ont amorcé un rapprochement sur le plan militaire. Ainsi, Téhéran a restitué aux forces aériennes irakiennes des avions d’attaque au sol Su-25 « Frogfoot », qui avaient trouvé refuge sur le sol iranien peu avant le lancement de l’opération « Tempête

L’exploit d’un tireur d’élite canadien en Irak suscite une polémique à Ottawa

La semaine passée, Ottawa a confirmé qu’un tireur d’élite de la Joint Task Force 2 (ou Deuxième Force opérationnelle interarmées – FOI 2), principale unité des forces spéciales canadiennes, avait abattu un jihadiste en Irak avec un tir de 3.450 mètres, annihilant ainsi une attaque de l’État islamique (EI ou Daesh) contre une position des

Irak : Un tireur d’élite canadien a fait mouche sur un jihadiste à 3.540 mètres de distance

Les tabloïds anglais sont friands de ces histoires de snipers qui font mouche à des distances incroyables. Seulement, il est compliqué d’en faire la part des choses étant donné que les sources à l’origine de ces articles sont anonymes et que les autorités militaires britanniques ne font jamais de commentaires. Cela étant, The Globe and

La coalition anti-EI reconnaît utiliser des munitions au phosphore blanc à Mossoul

La coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis a admis, pour la première fois, utiliser des munitions au phosphore blanc à Mossoul, où les forces irakiennes tentent de chasser l’État islamique (EI ou Daesh) depuis octobre 2016. Ce que plusieurs photographies et vidéos, diffusées ces derniers mois sur les réseaux sociaux, tendaient à accréditer. En se

Les artilleurs français assurent les arrières des troupes irakiennes à Mossoul

Depuis le début de la bataille de Mossoul, en octobre 2016, les quatre CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie) de la Task Force (TF) française Wagram ont franchi le seuil des 1.000 missions de tirs en appui des forces irakiennes, ce qui trahit un rythme opérationnel assez relevé, sachant que, à chaque fois, ce sont

Mossoul : Le bulldozer, un matériel essentiel pour les forces irakiennes engagées contre Daesh

Le mois dernier, un vidéo, vite devenue virale, montrait un VBIED (voiture piégée) conduit par un jihadiste exploser après avoir été bloquée par un bulldozer des forces irakiennes. L’on apprendra plus tard que le conducteur de l’engin, âgé de seulement 19 ans, en était sorti indemne. Cette séquence souligne l’importance des bulldozers dans les combats