Etats-Unis / Archives

Les États-Unis pourraient fournir du ravitaillement en vol et des avions radar à la coalition arabe engagée au Yémen

L’intervention au Yémen d’une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite afin de soutenir le président Abd Rabbo Mansour Hadi contre les rebelles houthis, de confession zaïdite (branche du chiisme), a provoqué l’indignation de l’Iran et du Hezbollah libanais. Élément pour le moins inquiétant, le président iranien, Hassan Rohani, a mis en garde contre le risque d’une

Les États-Unis revoient leurs plans en Afghanistan

Actuellement, les effectifs militaires américains en Afghanistan s’élèvent à 9.800 hommes. Selon les plans de Washingtont, ce nombre aurait dû être divisé par deux d’ici la fin de cette année, avec un retrait prévu en 2016. Seulement, il n’y a que dans la série « l’Agence tous risques » qu’un « plan se déroule sans accroc ». Et le

Des vols de reconnaissance américains pour aider les forces irakiennes à Tikrit?

Le 2 mars, et sans coordination avec la coalition internationale emmenée par les États-Unis, les forces irakiennes, épaulées par des milices chiites soutenues par l’Iran, ont lancé une offensive pour tenter de reprendre la ville de Tikrit aux jihadistes de l’État islamique. Pour cette opération, Bagdad a donc misé sur l’aide de Téhéran. Des éléments

Selon le Pentagone, le coût de l’avion F-35 baisse mais les problèmes à régler restent nombreux

Selon les dernières estimations du Pentagone, le coût de l’avion dit de 5e génération F-35 a baissé de 7,7 milliards de dollars pour les 2457 appareils commandés (soit -1,9%). En prenant en compte les frais de développement, le montant total de la facture est estimé à 391,1 milliards de dollars. Et cela grâce à une

Nouvelle frappe américaine contre un responsable jihadiste somalien

En difficulté en Somalie où elles ont perdu du terrain face à l’AMISOM, une force déployée dans le pays sous l’égide de l’Union africaine, les milices jihadistes shebab, liées à al-Qaïda, privilégient désormais les actions de guérilla et les attentats suicides contre des cibles de haute-valeur, notamment à Mogadiscio. Ainsi, le 12 mars, les jihadistes

Quelle est la position de la France dans les négociations portant sur le nucléaire iranien?

« La dernière fois, les Américains étaient sur le point de signer n’importe quoi », a confié Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, lors d’une audition devant la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées, au sujet des négociations portant sur le nucléaire iranien. Ces dernières se tiennent dans le droit fil d’un accord

Les États-Unis déploient 3.000 soldats dans les pays baltes

L’annexion de la Crimée – dont le président russe, Vladimir Poutine, a admis, lors d’une émission de la chaîne Rossia 1, qu’elle avait été planifiée dès la destitution du président ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovitch le 22 février 2014 – et le soutien apporté aux séparatistes dans l’est de l’Ukraine par Moscou font que les trois

C’est bientôt le printemps : les forces sud-coréennes et américaines s’entraînent tandis que la Corée du Nord s’énerve

Cela relève du réflexe pavlovien. Chaque année, à la même époque, les forces américaines et sud-coréennes mènent conjointement les exercices militaires Key Resolve et Foal Eagle. Ces derniers, à vocation « purement défensive », sont importants de par leur ampleur puisqu’ils mobilisent plus de 200.000 militaires. Seulement, comme à chaque fois, la Corée du Nord s’énerve et

Les États-Unis envisagent de retarder leur retrait militaire d’Afghanistan

Actuellement, 10.000 soldats américains sont déployés en Afghanistan dans le cadre de la mission de l’Otan Resolute Support, destinées à former et à soutenir les forces de sécurités afghanes après le retrait de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), effectif depuis le 31 décembre 2014. Les plans de Washington prévoient de ramener ces

Le Nigéria demande une aide militaire aux États-Unis pour lutter contre Boko Haram

Le groupe jihadiste Boko Haram s’est livré à une démonstration de force, le 14 février, en envahissant pendant quelques heures la ville de Gombe, capitale de l’État du même nom. Des centaines de jihadistes, tous vêtus de tenues militaires, sont en effet arrivés à bord de pick-up et de motocyclettes et ont progressé jusqu’au centre-ville