Corée du Nord / Archives

« A priori », la menace des missiles nord-coréens ne concerne pas directement l’Europe

« L’Europe comme les Etats-Unis sont certainement à la portée de ces tirs », avait commenté Florence Parly, la ministre des Armées, peu après l’essai d’un missile balistique intercontinental nord-coréen de type Hwasong-15, en novembre. « Comment ne pas être inquiète dans le monde dans lequel nous vivons », avait-elle continué. Et d’ajouter : « Les menaces se sont exprimées

La CIA avertit qu’un missile nucléaire nord-coréen pourra bientôt atteindre les États-Unis; Le Pentagone relativise

Les séries de sanctions prises par le Conseil de sécurité des Nations unies contre la Corée du Nord n’ont nullement dissuadé cette dernière de procéder, en 2017, à un nouvel essai nucléaire et au lancement de trois missiles balistiques intercontinentaux (une capacité dont elle ne disposait pas jusqu’alors). Quels effets auront celles votées à l’unanimité

Face aux ambitions territoriales chinoises, la France et le Japon vont intensifier leur coopération navale

Le 20 janvier, Pékin a accusé le destroyer américain USS Hopper d’avoir « violé sa souveraineté et ses intérêts en matière de sécurité » et représenté « une grave menace » pour la sécurité de ses navires croisant au large du récif de Huangyan, également connu sous le nom de récif de Scarborough, en mer de Chine méridionale. Dans

L’Australie et le Japon parlent de nouer un « pacte de défense »

En 2014, l’Australie et le Japon avaient convenu de renforcer leurs liens militaires, en particulier dans le domaine des équipements. À l’époque, Canberra songeait à acquérir 12 sous-marins de la classe Sōryū auprès des industriels nippons Mitsubishi Heavy Industries et Kawasaki Shipbuilding Corporation. Finalement, le choix du ministère australien de la Défense se porta sur

Il n’y aura pas d’exercice militaire en Corée du Sud pendant les J.O d’hiver de Pyeongchang

Alors que certains observateurs ont dit craindre le pire pour la péninsule coréenne, l’année 2018 a commencé par un développement inattendu : la reprise du dialogue entre Séoul et Pyongyang. En effet, les deux capitales ont rétabli, le 3 janvier, leur ligne téléphonique directe (coupée en 2016) et convenu d’organiser, le 9 janvier prochain et

Le président Macron a fixé les priorités de l’action internationale de la France pour 2018

Après les autorités religieuses et la presse, le président Macron a poursuivi le traditionnel « marathon » des voeux en s’adressant, le 4 janvier, au corps diplomatique. À cette occasion, il a fixé, dans les grandes lignes, les priorités de la politique international qu’il entend mener en 2018.   Bande sahélo-saharienne Évoquant l’opération Barkhane, le président Macron

Pour un ex-chef d’état-major américain, les États-Unis et la Corée du Nord « n’ont jamais été aussi proches » d’une guerre nucléaire

Si, lors de ses voeux, s’est montré plutôt conciliant à l’égard de la Corée du Sud en disant espérer « sincèrement que les Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang seront menés avec succès », le chef du régime nord-coréen, Kim Jung-Un a une nouvelle fois affirmé les ambitions de son pays dans le domaine du nucléaire. En 2017,

Comment la Corée du Nord se joue des sanctions votées par les Nations unies

Cette année, après un essai nucléaire et des tirs de missiles balistiques intercontinentaux, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté, à l’unanimité et à trois reprises, des sanctions visant les importations et les exportations de la Corée du Nord, en particulier celles concernant le pétrole et les produits pétroliers raffinés. Ainsi, la résolution

La Corée du Sud et le Japon songent à doter leurs bâtiments d’assaut amphibie d’avions F-35B

À quelques années d’intervalle, le Japon et la Corée du Sud ont commandé, auprès des États-Unis, respectivement 42 et 40 avions de combat dits de 5e génération F-35A, c’est à dire la version « classique » de l’appareil développé par Lockheed-Martin. Seulement, avec les tensions dans la péninsule coréenne et les ambitions chinoises, en particulier dans le

Face à la Corée du Nord, le Japon songe à se doter d’une capacité de frappe à longue distance

En raison de sa Constitution pacifiste, le Japon ne dispose actuellement pas de capacité de frappe à longue distance, la portée des missiles en dotation au sein de ses Forces d’autodéfense n’excédant pas 300 km. Jusqu’à présent, la question sur ce sujet ne se posait pas vraiment, Tokyo se reposant sur le Traité de défense