Chine / Archives

Un missile balistique nord-coréen a encore survolé le Japon

Que va bien pouvoir dire Shinzo Abe, le Premier ministre japonais? Après le survol, en août, de l’île nippone d’Hokkaïdo par un missile balistique nord-coréen, il avait parlé d’un tir « inacceptable », qualifié de « menace grave et sans précédent ». Dans la foulée, M. Abe a défendu la nécessité, pour son pays, d’augmenter les dépenses militaires et

Le chef d’état-major de l’armée de terre indienne met en garde contre un conflit avec la Chine

Peu de monde connaît le plateau montagneux du Doklam. Et pourtant, il pourrait bien être la cause d’un conflit entre la Chine et l’Inde etant donné que ces deux pays, avec le Bouthan, en revendiquent la souveraineté. Pour New Delhi, le plateau du Doklam est stratégique dans la mesure où il est situé qu’à seulement

Afghanistan : La Chine prend la défense du Pakistan après les propos de M. Trump

Pour s’assurer d’une profondeur stratégique face à l’Inde, le Pakistan a soutenu le mouvement taleb afghan dans les années 1990. Et leur puissante service de renseignement, l’Inter Service Intelligence (ISI) entretient des liens avec le réseau Haqqani, une composante des taliban installée dans les régions tribales pakistanaises. Mieux encore : les milliards de dollars versés

Taïwan dénonce l’incursion d’un avion militaire chinois dans sa zone de défense aérienne

Depuis plusieurs jours, les forces taïwanaises sont en alerte à cause de manoeuvres militaires chinoises à proximité du territoire dont elles sont chargées d’assurer la défense. Ainsi, des avions chinois ont été repérés à plusieurs reprises dans le canal de Bashi, entre Taïwan et les Philippines ainsi que dans le détroit de Miyako, près du

Les forces chinoises effectuent des manoeuvres au large de la péninsule coréenne

D’habitude, quand les forces américaines et sud-coréennes organisent des exercices au large de la péninsule coréenne, Pyongyang ne manque de réagir en promettant le feu de l’enfer et en tirant des salves de missiles. Reste à voir ce que dira le régime nord-coréen des manoeuvres à « grande échelle » que l’armée populaire de libération (APL) chinoise

La Chine a inauguré, à Djibouti, sa première base navale à l’étranger

L’affaire n’a pas traîné : un an et demi après avoir signé un accord avec Djibouti, la Chine a en effet inauguré, ce 1er août, soit pour le 90e anniversaire de la création de l’Armée populaire de libération (APL), sa première base outre-mer dans cette ancienne colonie française située dans la corne de l’Afrique. Cette

Washington juge inutile de réunir en urgence le Conseil de sécurité pour évoquer à nouveau la Corée du Nord

On en a pris désormais l’habitude : à chaque tir de missile ou essai nucléaire effectué par la Corée du Nord, le Conseil de sécurité des Nations unies se réunit en urgence pour discuter de l’attitude à prendre à l’égard de Pyongyang. Et il est alors question de durcir les sanctions qui frappent l’économie nord-coréenne.

Missile intercontinental nord-coréen : Le président Trump « ne permettra plus » l’inaction de la Chine

À chaque nouveau tir de missile nord-coréen, il n’y a qu’une seule chose qui change : la portée de l’engin lancé. Pour le reste, les déclarations des uns et des autres, ainsi que leurs réactions, sont toujours les mêmes. Et cela traduit par une impuissance certaine face au problème que pose la Corée du Nord.

Nations unies : La Russie bloque un texte appelant à prendre des mesures « significatives » contre Pyongyang

Depuis son premier essai nucléaire, en octobre 2006, la Corée du Nord s’est vu infliger pas moins de 6 régimes de sanctions par le Conseil de sécurité des Nations unies, dont deux en 2016. Pourtant, cela n’a nullement mis un frein au développement de ses capacités nucléaires et de ses missiles balistiques. Ainsi, le 4

Pékin est sur le point de terminer l’aménagement de récifs à des fins militaires en mer de Chine méridionale

À en croire le centre Asia maritime transparency initiative (AMTI) qui dépend du centre de réflexion Center for Strategic and International Studies (CSIS), Pékin aurait quasiment terminé l’aménagement, à des fins militaires, de plusieur récifs situés en mer de Chine méridionale, un région stratégique à plus d’un titre qui fait l’objet de contentieux territoriaux avec