Belgique / Archives

Le partenariat stratégique franco-belge dans le domaine des blindés médians se met en place

Le 7 novembre, suite à l’annonce faite deux semaines plus tôt par Charles Michel, le Premier ministre belge, la Belgique a signé, avec la France, le contrat CaMo [Capacité Motorisée] d’un montant de 1,6 milliard d’euros pour la livraison de 382 Véhicules blindés multi-rôles Griffon et 60 Engins blindés de reconnaissance et de combat Jaguar

En Belgique, le ministre de la Défense est désormais aussi celui des Affaires étrangères

Le Pacte de Marrakech, qui doit être signé ce 10 décembre, suscite la polémique depuis quelques jours. Et certains « gilets jaunes » accusent même le président Macron de vouloir « vendre la France ». Des responsables politiques en vue ont enchaîné sur le même thème. « Le Rassemblement national exige du président de la République, qui s’apprête à signer

Otan : En 2019, les forces spéciales belges devraient être déployées en Afghanistan

Le dernier rapport de l’Inspecteur général spécial pour la reconstruction de l’Afghanistan [SIGAR], qui dépend du Cogrès des États-Unis, s’est inscrit dans la lignée des précédents, à savoir que la situation afghane est loin de s’améliorer. Ainsi, a-t-il avancé, les autorités de Kaboul ne contrôleraient plus que 55% du territoire, le reste étant contesté, sinon

L’aviation belge volera « 30% d’heures en moins » pour compenser le coût d’exploitation plus élevé du F-35 par rapport au F-16

Le choix de la Belgique d’acquérir 34 avions de combat F-35 auprès des États-Unis afin de remplacer la cinquantaine de F-16 encore en dotation au sein de sa force aérienne, aura fait couler beaucoup d’encre, certains y voyant une décision allant « a contrario des intérêts européens ». Ces F-35 ne sont pas près de se poser

La Belgique va renforcer sa coopération militaire avec la France dans le domaine des forces terrestres

« On a choisi d’investir en faveur d’une défense qui s’insère à la fois dans le cadre de l’Otan et dans le cadre européen », a justifié Charles Michel, le Premier ministre, après annoncé le choix de son gouvernement en faveur de l’avion de combat F-35A et du système de drone MQ-9B SkyGuardian américains. Le volet « européen »

Pour le président Macron, le choix belge en faveur du F-35 va « a contrario des intérêts européens »

Le 25 octobre, le gouvernement belge a annoncé avoir choisi l’avion américain F-35A pour remplacer ses F-16 de sa force aérienne. Et il ainsi mis fin à un feuilleton dont l’épilogue était quasiment écrit d’avance, au point que deux industriels potentiellement intéressés par l’appel d’offres qu’il avait lancé ont préféré passer leur tour. Seul le

« Il faut que tout change pour que rien ne change! » : La Belgique choisit le F-35 américain aux dépens d’un avion européen

Dans les années 1970, quatre pays européens, à savoir la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark et la Norvège, s’associèrent pour acheter en commun un même type d’avion de combat pour moderniser leurs forces aériennes respectives. Deux modèles furent ainsi mis en concurrence, pour ce que la presse spécialisée appelera plus tard le « marché du siècle »

Le Premier ministre belge dément toute décision au sujet du remplacement des F-16

Le 21 octobre, s’appuyant sur des confidences faites par des « sources gouvernementales », l’agence de presse Belga a indiqué que l’avion de combat américain F-35A avait été retenu pour remplacer les F-16 actuellement en service au sein de la composante « Air » de la défense belge. Ces sources ont en effet déclaré que la décision de choisir

Hostile à l’offre française sur les Rafale, Steven Vandeput, le ministre belge de la Défense, va démissionner

Normalement, en janvier prochain, Steven Vandeput, l’actuel ministre belge de la Défense, devrait s’asseoir dans le fauteuil de « bourmestre » [maire] de Hasselt, ville d’environ 80.000 habitants, chef-lieu de la province de Limbourg, la liste qu’il conduisait, le 14 octobre, lors des élections communales, étant arrivé en tête. En outre, et sauf coup de théâtre, il

Cazaux : Sans tambour ni trompette, l’école franco-belge pour la formation des pilotes de chasse a été officiellement fermée

Alors que le président Macron ne cesse de plaider en faveur d’un renforcement de la défense européenne et que Paris a proposé à Bruxelles un partenariat stratégique reposant sur la livraison de 34 avions Rafale, la cérémonie devant marquer la fin, pourtant annoncée, de l' »Advanced Jet Training School » (AJeTs), l’école franco-belge qui, implantée à Cazaux,