Aviation Royale Canadienne / Archives

Le Canada menace Boeing de renoncer à sa commande d’avion F/A-18 Super Hornet

Les ventes d’armes donnent souvent lieu à des feuilletons aux multiples rebondissements. Ce fut le cas, par exemple, du programme brésilien FX-2, de l’éviction, in-extremis, après une campagne de presse, du F-15 Silent Eagle au profit du F-35 en Corée du Sud, ou encore du projet visant à remplacer les F-5 Tiger II suisse, annulé

L’administration Trump approuve la vente de 18 avions F/A-18 Super Hornet au Canada pour 5,23 milliards de dollars

En 2010, le gouvernement canadien, alors dirigé par le Premier ministre conservateur Stephen Harper, annonça sa décision d’acquérir 65 avions de combat F-35A auprès de Lockheed-Martin. Seulement, ce choix suscita de vives polémiques, notamment en raison d’une sous-évaluation du coûts d’acquisition et d’exploitation de ces appareils. Du coup, rien ne se fit (ou presque) jusqu’aux

Confusion au sujet de l’intention du Canada de se procurer 18 avions F/A-18 Super Hornet

L’affaire devait être rondement menée. Afin de remédier à un possible déficit capacitaire de l’Aviation royale canadienne en raison de l’âge de ses CF-18 Hornet, Ottawa avait annoncé la tenue de discussions afin de se procurer, auprès de Boeing, 18 F/A-18 Super Hornet. Une solution « intérimaire », dans l’attente du lancement d’un appel d’offres, promis par

Le Canada pourrait renoncer au F/A-18 Super Hornet en répresailles à une plainte visant Bombardier

Le remplacement des avions CF-18 Hornet de l’Aviation royale canadienne aurait dû être réglé en 2010, avec la commande de 65 F-35A Lightning II auprès du constructeur Lockheed-Martin. Cette issue paraissait alors logique étant donné l’implication d’entreprises canadiennes dans ce programme américain. Mais ce choix fut vite contesté pour des raisons techniques, opérationnelles et surtout

Le Canada va commander 16 avions C-295 pour des missions de recherche et de sauvetage

Avec une zone économique exclusive (ZEE) d’environ 2,9 millions de kilomètres carrés, l’on aurait pu penser que le « Projet de remplacement d’aéronefs de recherche et de sauvetage à voilure fixe », visant à remplacer les 6 CC-115 Buffalo et les 12 CC-130H Hercules utilisés respectivement depuis 50 et 30 ans par l’Aviation royale canadienne, serait une

Le Canada va commander 18 F/A-18 Super Hornet pour éviter une rupture capacitaire

En 2010, Ottawa annonça son intention de commander, sans passer par un appel d’offres, 65 avions F-35 Lightning II auprès de Lockheed-Martin afin de remplacer les 77 CF-18 Hornet de l’Aviation royale canadienne. Cette décision n’était guère surprenante étant donné que le Canada était impliqué dans ce programme américain à hauteur de 168 millions de

Le Canada envisage de se doter de F-18 Super Hornet à titre provisoire

Les processus d’acquisition d’avions de combat sont maintenant de vrais feuilletons, avec leur lot de rebondissements. Ainsi en est-il au Canada. En 2010, afin de remplacer les CF-18 Hornet de l’Aviation royale canadienne, Ottawa avait pris la décision d’acquérir 65 F-35 Lightning II. Seulement, le projet tourna court, après un rapport du vérificateur général ayant

Ça sent le roussi pour le F-35 au Canada

Lors des élections législatives du 19 octobre, le Parti libéral canadien a remporté une nette victoire face aux conservateurs de Stephen Harper, qui aura donc assumé la charge de Premier ministre pendant 9 ans. En 2010, ce dernier avait d’acquérir, sans passer par un appel d’offres, 65 exemplaires de l’avion F-35 Lightning II, développé par

Le Canada va déployer 6 avions CF-18 en Europe de l’Est

A Genève, le 17 avril, la Russie, l’Union européenne, les Etats-Unis et l’Ukraine ont trouvé un accord à l’issue de pourparlers concernant la crise ukrainienne, alors que des militants pro-russe ont pris le contrôle de bâtiments officiels dans l’est du pays. Ce texte appelle les parties à « s’abstenir d’actions violentes, d’actes d’intimidation ou d’actions provocatrices »

Le Canada sollicite 5 constructeurs pour remplacer ses avions CF-18

Normalement, les forces aériennes canadiennes auraient dû être dotées de 65 avions F-35, en cours de développement chez le constructeur américain Lockheed-Martin, pour remplacer leurs CF-18. Seulement, ce choix, fait sans appel d’offres, a été dès le départ fortement critiqué par l’opposition au gouvernement conservateur emmené par Stephen Harper, notamment en raison de son coût,