Diplomatie/ Archives

Washington donne un gage à Pyongyang avec la suspension de l’exercice Ulchi Freedom Guardian

Le chef du régime nord-coréen, Kim Jong-un, a su habilement tirer son épingle du jeu quand il a rencontré le président américain, Donald Trump, lors d’un sommet « historique », à Singapour, le 12 juin. « Nous nous sommes rencontrés, nous avons eu des atomes crochus. Il nous a beaucoup donné », a affirmé, à son sujet, le locataire

L’annonce de M. Trump sur la fin des exercices en Corée du Sud prend les alliés des États-Unis au dépourvu

L’exercice militaire multinational « Ulchi Freedom Guardian », organisé chaque année par les forces américaines et sud-coréennes, aura-t-il lieu à la fin du mois d’août, comme prévu? La question se pose après les propos tenus par le président américain, Donald Trump, alors qu’il venait de rencontrer Kinm Jong-un, le chef du régime nord-coréen, le 12 juin, à

M. Trump annonce qu’il n’y aura plus d’exercices conjoints entre les forces américaines et sud-coréennes

Son grand-père et son père en avait rêvé, Kim Jong-Un l’a fait. Le 12 juin, à Singapour, le dirigeant nord-coréen a en effet rencontré un président américain, en l’occurrence Donald Trump, avec lequel il a pourtant échangé quelques noms d’oiseaux au cours de ces derniers mois. La tenue de ce sommet « historique » n’était pas acquise,

Les différends commerciaux entre Alliés risquent d’avoir des « conséquences délétères » sur l’Otan

La décision du président des États-Unis, Donald Trump, de faire sortir son pays de l’accord relatif au programme nucléaire iranien n’est pas sans conséquence pour l’Union européenne (UE). En effet, si une entreprise veut continuer à libeller ses échanges en dollars et/ou continuer ses activités sur le territoire américain, elle doit se retirer d’Iran. Faute

La France et le Canada vont créer un conseil ministériel conjoint de Défense

En février 2015, à l’occasion d’une visite à Paris du ministre canadien de la Défense, qui était à l’époque Rob Nicholson, la France et le Canada signèrent un accord portant sur la création d’un « Conseil franco-canadien de coopération en matière de Défense », avec l’objectif de renforcer le dialogue stratégique et opérationnel entre les deux pays,

Selon un sénateur, « il faut s’attendre à des conflits de type canal de Suez » à Djibouti

Malgré des accords de défense réaffirmés en 2011, la présence des forces françaises à Djibouti a été considérablement réduite au crous de ces dernières années, pour tomber actuellement à 1.450 militaires (contre 2.900 en 2010). Dans le même temps, d’autres pays s’y sont implantés militairement, comme les États-Unis, le Japon et, plus récemment, la Chine.

Le président Trump annule sa rencontre avec Kim Jong-Un, le chef du régime nord-coréen

Le sommet promettait d’être d’autant plus « historique » qu’il était totalement inespéré après des mois de tensions. Prévu le 12 juin prochain, à Singapour, il n’aura finalement pas lieu. En effet, ce 24 mai, le président Trump a annoncé qu’il ne rencontrerait finalement pas Kim Jong-Un, le chef du régime nord-coréen. Pourtant, le 27 avril, le

La Corée du Nord pourrait annuler le sommet avec les États-Unis si elle doit renoncer unilatéralement à son arsenal nucléaire

En diplomatie, chaque phrase doit être pesée, mesurée et prononcée avec prudence. Et encore, cela ne réduit pas le risque de se faire mal comprendre… Le 27 avril, lors du sommet « historique » intercoréen de Panmunjom, le nord-coréen Kim Jong-Un et le sud-coréen Moon Jae-in ont pris l’engagement d’oeuvrer à la « dénucléarisation totale » de la péninsule

La Suède et la Finlande renforcent leur coopération militaire avec les États-Unis

« Le temps où l’on pouvait compter tout simplement sur les États-Unis pour nous protéger est révolu » et « l’Europe doit prendre son destin elle-même en main, c’est notre défi pour l’avenir » a déclaré la chancelière allemande, Angela Merkel, lors d’une cérémonie organisée pour la remise d’un prix européen au président Macron à Aix-la-Chapelle. Pourtant, deux pays

Les États-Unis se retirent de l’accord relatif au programme nucléaire iranien

Avec quatre jours d’avance, et malgré les appels de la France, du Royaume-Uni et de l’Allemagne, le président américain, Donald Trump, a annoncé le retrait des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu laborieusement à Vienne, le 14 juillet 2015. « Aucune action prise par le régime [iranien] n’a été plus dangereuse que la