Diplomatie/ Archives

Le déploiement de la force conjointe G5 Sahel accueilli avec « satisfaction » par une résolution de l’ONU

La France et les États-Unis n’étaient pas d’accord sur la façon de soutenir la force anti-jihadiste conjointe que les pays du G5 Sahel (Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Burkina Faso) entendent mettre sur pied avec un effectif d’au moins 5.000 hommes. Et, visiblement, les seconds ont fini par imposer leur point de vue. En effet,

Syrie : Le président Macron affirme que le départ de Bachar el-Assad n’est plus une priorité pour la France

Il y a encore quelques semaines, pour la France, il ne pouvait pas y avoir de transition politique en Syrie si le président Bachar el-Assad faisait partie de l’équation. En août 2015, le président Hollande avait fixé les conditions pour tenter de mettre un terme à la guerre civile syrienne tout en combattant les organisations

La France et la Côte d’Ivoire vont renforcer de « manière concrète » leur partenariat militaire

Le Livre blanc de la Défense et de la Sécurité nationale (LBDSN) publié en 2008 prévoyait de maintenir seulement deux bases permanentes françaises en Afrique – à Djibouti et au Gabon – et de transformer les autres en « pôles opérationnels de coopération », comme cela a été fait au Sénégal. Et, s’agissant de la Côte d’Ivoire,

Paris cherche à convaincre Washington sur la nécessité d’un soutien de l’ONU à la force G5 Sahel

Cette semaine, la France a soumis au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution visant à autoriser le déploiement d’une force conjointe dont les effectifs (10.000 hommes) doivent être fournis par les pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger). Avec un état-major installé au Mali, cette force conjointe, dont

Le Parlement turc approuve l’envoi de troupes au Qatar

Les relations économiques, diplomatiques et militaires entre la Turquie et le Qatar ont toujours été très bonnes. Et le « printemps arabe » a rapproché encore ces deux pays, dont la mesure où ils partagent les mêmes analyses. En Libye, Ankara et Doha ont soutenu le gouvernement de salut national, alors dominé par les islamistes, contre celui

Nations unies : La France soumet une résolution autorisant la création de la force conjointe du G5 Sahel

Après la promesse, faite par l’Union européenne, d’une aide d’un montant de 50 millions d’euros afin de « contribuer à sa mise en place effective », la Force conjointe du G5 Sahel a fait l’objet, le 6 juin, d’un projet de résolution soumis par la France au Conseil de sécurité des Nations unies. Ce texte, vise à

L’Union européenne annonce une aide de 50 millions d’euros pour la force conjointe du G5 Sahel

Le 6 février, à l’occasion d’un sommet organisé à Bamako, les pays du G5 Sahel (Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Burkina Faso) annoncèrent leur intention de créer une force conjointe de 5.000 hommes, destinée à lutter contre la menace jihadiste. « Nous avons décidé de rendre effective la création d’une force G5 pour lutter contre le

Plusieurs pays arabes annoncent la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar

Fin mai, le Qatar affirma que son agence de presse officielle, QNA, avait été victime d’une attaque informatique ayant eu pour objectif de diffuser de « faux propos » prêtés à son émir, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani. Et l’émirat, qui abrite une importante base aérienne américaine sur son sol, de dénoncer une « cyberattaque honteuse », s’inscrivant dans

Le chef du Pentagone pointe le « mépris » de Pékin pour ses voisins en mer de Chine méridionale

Malgré un avis de la Cour permanente d’arbitrage (CPA) de La Haye, pour qui ses prétentions territoriales en mer de Chine méridionale ne reposent sur « aucun fondement juridique », Pékin revendique la quasi-totalité de cette partie du monde, stratégique pour le commerce maritime mondial et susceptible de receler d’importantes réserves d’hydrocarbure. Et cela, au dépens des

M. Macron : « L’utilisation d’armes chimiques » en Syrie « fera l’objet d’une riposte immédiate » de la France

La rencontre entre le président Macron et son homologue russe, Vladimir Poutine, ce 29 mai, au château de Versailles, était très attendue, d’autant plus que, durant la campagne électorale, l’attitude de certains médias russes, comme Sputnik et Russia Today, à l’égard du chef de file du mouvement « En Marche! » avait été dénoncée. Et c’est sans