Diplomatie/ Archives

Les États-Unis vont accorder 39 millions de dollars au Sri Lanka pour renforcer la sécurité maritime (et contrer la Chine)

Au cours des dix années pendant lesquelles il fut président du Sri Lanka, Mahinda Rajapaksa s’est appuyé sur Pékin pour obtenir un appui à la fois diplomatique, militaire et économique. Ce que dans le cadre de sa stratégie dite du « collier de perles », la Chine ne pouvait pas refuser… D’où les prêts (à des taux

Pour Washington, le traité sur la militarisation de l’espace proposé par Moscou et Pékin est « hypocrite »

À l’heure où il est question de créer une « force spatiale » américaine, les États-Unis ont vivement critiqué, le 14 août, le projet de « Traité sur la Prévention du placement d’armes dans l’espace et de la menace ou de l’usage de la force contre des objets dans l’espace » [PPWT pour Treaty on the Prevention of the

Le Conseil de sécurité de l’ONU veut une enquête « crédible » sur une bavure présumée de la coalition arabe au Yémen

Le 9 août, en réponse à un tir de missile en direction de Jizane, en Arabie Saoudite, la coalition arabe dirigée depuis Riyad a mené une frappe aérienne contre les rebelles Houthis, près de Dahyan, dans le nord de la province de Saada, au Yémen. Seulement, ce n’est pas le site de lancement de l’engin

Selon un rapport de l’ONU, la Corée du Nord poursuit ses activités nucléaires tout en contournant les sanctions

Ces dernières semaines, la presse d’outre-Atlantique a relayé des estimations du renseignement américain, qui, grâce à l’imagerie satellitaire, remettent en cause la volonté de la Corée du Nord à oeuvrer effectivement à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Ce qu’un rapport d’un panel d’experts des Nations unies, transmis au Conseil de sécurité, vient de confirmer.

Les États-Unis veulent une alliance stratégique avec des pays arabes du Moyen-Orient sur le modèle de l’Otan

Le président Trump n’a cessé de critiquer l’Otan depuis avant et aprés son élection, allant même jusqu’à laisser planer le doute sur les intentions des États-Unis dans le cas où l’article 5 – celui relatif à la défense collective – serait invoqué. Ayant qualifié l’Alliance atlantique « d’obsolète », il a surtout critiqué le niveau des dépenses

Le président Trump lance une sévère mise en garde à l’Iran

Partisan de la ligne dure face à l’Iran, le président Trump a décidé le retrait des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire de Téhéran, signé à Vienne en juillet 2015 après de longues et âpres négociations. Depuis, Washington met la pression sur les entreprises autres qu’américaines pour les dissuader de s’intéresser au marché iranien,

Les États-Unis accordent une aide supplémentaire de 200 millions de dollars aux forces ukrainiennes

Qu’ont pu se dire Donald Trump et Vladimir Poutine lors de leur rencontre en tête-à-tête, à Helsinki, le 16 juillet? Pour le moment, l’on sait que les propos tenus à l’issue par le chef de la Maison Blanche ont déclenché une vive polémique outre-Atlantique dans la mesure où il a semblé remettre en cause le

Les relations entre la Grèce et la Russie s’enveniment à cause de la possible adhésion de la Macédoine à l’Otan

Pendant 27 ans, la Grèce s’est opposée à l’adhésion de la république Macédoine à l’Otan et à l’Union européenne en raison de son nom, qui était alors le même qui celui d’une région septentrionale grecque, et de sa tendance à se réclamer de l’héritage d’Alexandre le Grand. Puis, en juin dernier, Athènes et Skopje ont

La possible adhésion de la « Macédoine du Nord » à l’Otan provoque des tensions diplomatiques entre la Grèce et la Russie

Pendant 27 ans, la Macédoine a entretenu des relations difficiles avec la Grèce, qui lui reprochait son… nom, qui est le même que celui d’une de ses régions, ainsi que sa prétention à se réclamer de l’héritage antique de la dynastie des Argéades, et plus précisément des rois Philippe II et Alexandre le Grand. Et

Otan/Russie : M. Trump met l’Allemagne devant ses contradictions

À la veille du sommet de l’Otan, qui se tient à Bruxelles, ce 11 juillet, le président du conseil Européen, Donald Tusk, a tenu à mettre les choses au point avec Donald Trump, le chef de la Maison Blanche, lequel ne cesse de reprocher aux membres de l’Otan la faiblesse de leurs dépenses militaires. « Chère