Diplomatie/ Archives

Le président turc menace : « Demain, aucun Européen ne pourra faire un pas dans la rue en sécurité »

Les relations entre la Turquie et l’Allemagne sont tendues depuis plusieurs mois, notamment après la reconnaissance du génocide arménien par le Parlement allemand. Mais elles se sont dégradées davantage après la décision de Berlin de pas autoriser des meetings électoraux favorables au président turc, Recep Tayyip Erdogan, sur son territoire. Les Pays-Bas ont pris la

Syrie : La Turquie veut renforcer sa coopération militaire avec la Russie

Alors que la Syrie va demander aux Nations unies de contraindre la Turquie à cesser son intervention militaire dans le nord de son territoire, le président turc, Recep Tayyip Erdogan a dit vouloir renforcer la coopération militaire entre son pays et la Russie pour instaurer une « zone de sécurité » exempte de jihadistes et de miliciens

La Syrie va demander aux Nations unies de contraindre la Turquie à quitter son territoire

En août 2014, Ankara a lancé l’opération « Bouclier de l’Euphrate » afin d’empêcher les milices kurdes syriennes (YPG) de faire la jonction entre les territoires qu’elles contrôlent et de sécuriser sa frontière avec la Syrie en chassant l’État islamique de Jarabulus, de Dabiq et d’al-Bab. Pour cela, la Turquie a déployé des troupes, en particulier des

Le président Trump veut-il relancer la course aux armements?

En avril 2009, lors d’un discours prononcé à Prague, l’ex-président Barack Obama avait affirmé que les « États-Unis, en tant que seule puissance […] à avoir jamais utilisé » la bombe atomique avaient « la responsabilité morale d’agir » et d’oeuvrer « en faveur de la paix et de la sécurité d’un monde sans armes nucléaires. » Et d’ajouter : « Je

Une collaboration militaire entre les États-Unis et la Russie n’est pas d’actualité « pour le moment »

Le navire russe SSV-175 Viktor Leonov, conçu pour la collecte du renseignement, a été repéré à moins de 50 km des côtes américaines, à hauteur d’une base abritant des sous-marins de l’US Navy dans le Connnecticut. Ce n’est pas la première fois qu’un tel bâtiment navigue dans ce secteur : sa présence y a déjà

Washington accuse à nouveau Moscou d’avoir violé le traité sur les Forces nucléaires intermédiaires

Dans l’ensemble, les orientations de la politique étrangère américaine n’ont, du moins pour le moment, pas été fondamentalement bouleversées depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, contrairement à ce que laissaient présager les propos qu’il avait tenus au cours de la campagne électorale. Ainsi, lors d’une tournée en Asie du Sud-Est, le chef

Le diplomate français Jean-Pierre Lacroix nommé à la tête des opérations de maintien de la Paix de l’ONU

Le poste de secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la paix est occupé par un diplomate français depuis 1997. Et cela va durer étant donné que Jean-Pierre Lacroix, 56 ans, jusqu’à présent directeur pour l’ONU et les organisations internationales au Quai d’Orsay remplacera son compatriote Hervé Ladsous à compter

Quelle position aura l’administration Trump au sujet de l’adhésion du Monténégro à l’Otan?

Le 19 mai 2016, les ministres des Affaires étrangères des 28 États membres de l’Otan ont signé le protocole d’accession du Monténégro, ce petit pays des Balkans (620.000 habitants) ayant désormais le statut de « pays invité ». Pour autant, l’adhésion de Podgorica à l’Alliance atlantique, si elle est en bonne voie, n’est donc pas encore effective

Réunion en urgence du Conseil de sécurité des Nations unies après le tir d’un missile balistique iranien

La résolution 2231 qui a entériné l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu à Vienne en juillet 2015, précisé que l’Iran est « tenu de ne pas entreprendre d’activité liée à des missiles balistiques capables de transporter des armes nucléaires » et de « s’abstenir d’effectuer des tirs recourant à la technologie des missiles balistiques, jusqu’au huitième anniversaire

Londres songe à reconsidérer sa position sur la Syrie

Sachant que son régime a été plutôt complaisant à l’égard de la mouvance jihadiste en fonction de ses intérêts, le maintien de Bachar el-Assad, à la tête de la Syrie permettra-t-il d’éliminer la menace de l’État islamique (EI ou Daesh), qui est l’objectif de la coalition dirigée par les États-Unis? Pour la Russie, cette question