Yemen / Archives

Paris envisagerait une opération pour déminer le port d’Hodeïda, au Yémen

Depuis trois jours, les forces gouvernementales yéménites, avec le soutien de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite, ont lancé une offensive pour prendre le contrôle de la ville portuaire d’Hodeïda, actuellement tenue par les rebelles Houthis. Cette ville de près de 600.000 habitants (en compatant ses environs) est stratégique dans la mesure ou 4/5e des

Contre-terrorisme : L’usage des drones s’est intensifié durant la première année de mandat de M. Trump

À partir du moment où Barack Obama fut investi président des États-Unis, le nombre de frappes réalisées par des drones américains contre les réseaux terroristes augmenta significativement. Selon un bilan donné par la Direction nationale du renseignement américain [DNI] en juillet 2016, ces raids auraient permis d’éliminer 2.581 jihadistes. Quant aux « victimes collatérales », la même

Yémen : Des commandos américains aideraient Riyad à repérer les missiles des rebelles Houthis

Fin avril, les rebelles Houthis, qui contrôlent le nord du Yémen, ont annoncé avoir tiré une nouvelle salve de 8 missiles balistiques sur des cibles « économiques vitales » situées dans la province saoudienne de Djizane. Selon Riyad, quatre de ces engins auraient été interceptés par des batteries de défense aérienne Patriot et un homme a été

La brouille entre les Émirats arabes unis et le Qatar s’invite en Somalie

La semaine passée, Abou Dhabi a mis terme à un programme d’entraînement et de formation mis en place en 2014 au profit des forces armées somaliennes. La cause? La saisie, à l’aéroport de Mogadiscio, de 9,6 millions de dollars dans un avion en provenance des Émirats arabes unis. Les circonstances de cette saisie ne sont

Après des tirs de missiles depuis le Yémen, l’Arabie Saoudite menace (encore) l’Iran d’une riposte

En novembre 2017, alors qu’un missile balistique Borkan 2H (dérivé d’un engin iranien) tiré depuis le Yémen par les rebelles Houthis venait de tomber dans une « zone inhabitée » de l’aéroport de Riyad, l’Arabie Saoudite évoqué une « agression militaire flagrante » commise par le régime de Téhéran. Et d’affirmer qu’elle se réservait le droit de « de répondre

Yémen : Les rebelles Houthis ont tiré une salve de 7 missiles en direction de l’Arabie Saoudite

Le 26 mars 2015, l’Arabie Saoudite prenait la tête d’une coalition arabe pour intervenir au Yémen, afin d’y soutenir les forces loyales au président Abdrabbo Mansour Hadi, alors aux prises avec les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran et alliés aux partisans de l’ex-président Saleh. Trois ans plus tard, ce conflit a fait environ 10.000 tués

L’administration Trump autorise la vente de 6.600 missiles antichar TOW 2B à l’Arabie Saoudite

La Defense Security Cooperation Agency [DSCA], l’agence américaine chargée des exportations de matériels militaires, a recommandé au Congrès d’accepter la vente de 6.600 missiles antichar TOW 2B (Tubelaunched Optically-tracked Wire-guided) à l’Arabie Saoudite, pour un montant de 670 millions de dollars. La publication de cet avis a coïncidé avec la visite, à Washington, Mohammed ben

Des sénateurs américains veulent un débat sur l’implication militaire des États-Unis au Yémen

En 2017, les forces américaines ont effectué pas moins de 131 raids aériens au Yémen, notamment avec des drones MQ-9 Reaper. Et il faut y ajouter plusieurs opérations ponctuelles menées par des unités de l’USSOCOM (Special Operations Command) contre al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA). Et au cours de l’une d’entre-elles, l’un des leurs, un

Vaste remaniement à la tête des forces armées saoudiennes

Le 25 février, à Riyad, le chef de l’état-major saoudien, le général Abdel Rahmane ben Saleh al-Bunyan, a inauguré le salon AFED [Armed Forces Exhibition for Diversity of Requirements and Capabilities]. C’était sa dernière apparition publique dans le cadre de ses fonctions étant donné qu’il a été sèchement limogé le lendemain. En effet, le roi

Le Pakistan envoie 1.000 soldats en Arabie Saoudite pour une mission floue

La semaine passée, le Pakistan a annoncé qu’il enverrait un millier de soldats en Arabie Saoudite, sans donner de précisions sur leur mission. Et cela a provoqué une crise politique intérieure, le ministre pakistanais de la Défense, Khurram Dastgir Khan ayant été menacé de poursuites pour « outrage au Parlement », en raison de son refus de