Yemen / Archives

L’un des « cerveaux » présumés de l’attentat contre l’USS Cole visé par une frappe américaine au Yémen

Le 12 octobre 2000, alors qu’il se trouvait au mouillage dans le port d’Aden [Yémen], le destroyer américain USS Cole fut la cible d’un attentat suicide mené au moyen d’une embarcation pleine d’explosifs et revendiqué, plus tard, par al-Qaïda. Le bilan fut de 17 marins tués et de 39 autres blessés. Depuis, plusieurs cadres d’al-Qaïda,

L’Arabie Saoudite aurait recruté des miliciens mineurs au Soudan pour combattre au Yémen

L’on savait que, par calcul politique, le Soudan avait envoyé au moins 6.000 soldats [*] combattre au Yémen, dans le cadre de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite afin de contrer la milice Houthis, soutenue par l’Iran et d’appuyer les troupes loyales au président Abdrabbo Mansour Hadi. Ainsi, en mai dernier, il fut rapporté que

Yémen : Le Pentagone réclame 331 millions de dollars à la coalition arabe pour des missions de ravitaillement en vol

Le 13 décembre, à Stockholm, et sous l’égide des Nations unies, le gouvernement yéménite, soutenu militairement par une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite, et les rebelles Houthis, aidés par l’Iran, ont trouvé un accord portant sur un cessez-le-feu dans la région de Hodeida, dont le port a une importance crucial pour l’acheminement de l’aide alimentaire

L’Arabie Saoudite confirme l’achat du système antimissile américain THAAD pour 15 milliards de dollars

Il y a un peu plus d’un an, la Defense Cooperation Security Agency [DSCA], l’agence chargée de gérer les exportations américaines d’équipements militaires, recommandait au Congrès d’approuver la vente de systèmes anti-missiles THAAD [Terminal High Altitude Area Defense] à l’Arabie Saoudite. Ce qui a été fait depuis car, ce 29 novembre, un porte-parole de la

Malgré ses engagements, le gouvernement allemand a autorisé des ventes d’armes à la coalition arabe engagée au Yémen

En 2009 et 2013, le gouvernement allemand, alors dominé par les chrétiens-démocrates de la CDU/CSU et les libéraux du FDP, eut une politique relativement décomplexée en matière de vente d’armes, semblant tourner le dos à la doctrine jusqu’alors suivie par Berlin, qui consistait à interdire de livrer du matériel militaire à des pays en proie

Pour sauver une commande de 5 corvettes, Madrid pourrait débloquer la livraison de munitions destinées à Riyad

La semaine passée, l’Espagne a annoncé son intention d’annuler la livraison de 400 bombes à guidage laser commandées par l’Arabie Saoudite pour 9,2 millions d’euros. Cette décision prise par le gouvernement du Premier ministre socialiste Pedro Sanchez a été prise alors que la coalition intervenant au Yémen sous commandement saoudien contre les rebelles Houthis soutenus

Yémen : L’Espagne annule une commande de munitions passée par l’Arabie Saoudite

Le 1er septembre, la coalition qui, emmenée par l’Arabie Saoudite, intervient actuellement au Yémen pour appuyer les forces du président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, a reconnu avoir commis des « erreurs » lors d’une frappe contre un bus, laquelle a tué 51 personnes, dont 40 enfants, dans la province septentrionale

Le Conseil de sécurité de l’ONU veut une enquête « crédible » sur une bavure présumée de la coalition arabe au Yémen

Le 9 août, en réponse à un tir de missile en direction de Jizane, en Arabie Saoudite, la coalition arabe dirigée depuis Riyad a mené une frappe aérienne contre les rebelles Houthis, près de Dahyan, dans le nord de la province de Saada, au Yémen. Seulement, ce n’est pas le site de lancement de l’engin

Quelles conséquences aurait le blocus des détroits d’Ormuz et de Bab el-Mandeb pour l’économie française?

Le prix du baril de pétrole se négocie actuellement aux alentours de 75 dollars, contre 27 dollars il y a trois ans. La raison de cette « flambée » tient à l’incertitude des marchés face au contexte géopolitique au Moyen-Orient, en particulier dans le golfe arabo-persique. En effet, en décidant le retrait des États-Unis de l’accord sur

Mme Parly fait une mise au point au sujet des ventes d’armes françaises à l’Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis

Lors d’une audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, la ministre des Armées, Florence Parly, a répondu à quelques députés qui ont relayé les reproches adressés par des ONG à la France au sujet de ses ventes d’armes à l’Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis, deux pays actuellement engagés militairement au