Yemen / Archives

Selon les Nations unies, l’Iran a bien violé l’embargo sur les armes au Yémen

Dans un rapport de près de 80 pages remis au Conseil de sécurité, les experts des Nations unies chargés de contrôler l’embargo sur les armes imposé depuis 2015 au Yémen ont conclu que l’Iran a bien fourni des équipements militaires aux rebelles Houthis, lesquels contestent l’autorité du président Abdrabbo Mansour Hadi, soutenu par une coalition

Yémen : Le rebelles Houthis menacent de bloquer la navigation maritime en mer Rouge

En novembre, après le tir d’un missile balistique en direction de l’aéroport de Riyad, la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite accentua son blocus du Yémen, où elle mène une opération militaire pour soutenir les troupes du président Abdrabbo Mansour Hadi, aux prises avec des rebelles Houthis, liés à l’Iran. Si, depuis, il a été partiellement

Yémen : La coalition dirigée par l’Arabie Saoudite a encore perdu un avion de combat

Sans donner de détails, la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite a confirmé, le 7 janvier, avoir perdu un avion de combat lors d’une mission au Yémen, où elle intervient depuis mars 2015 contre les rebelles Houthis, en soutien aux forces loyales à Abdrabbo Mansour Hadi, le président yéménite. L’appareil en question serait un Panavia Tornado,

Le nombre de frappes américaines en Somalie et au Yémen a atteint un niveau record en 2017

Quand le président Obama était encore à la Maison Blanche, le Yémen et la Somalie n’étaient pas considérés comme des « zones d’hostilité actives », comme le sont actuellement la Syrie, l’Irak ou l’Afghanistan. Pour autant, les forces américaines y ont conduit plusieurs frappes aériennes contre des « cibles de haute valeur », c’est à dire des cadres d’organisations

Yémen : La Norvège suspend ses ventes d’équipements militaires aux Émirats arabes unis

Depuis septembre 2014, les forces loyales au président yéménite Abdrabbo Mansour Hadi sont aux prises avec les rebelles Houthis, suspectés d’être soutenus par l’Iran. Et cela a conduit à l’intervention, en mars 2015, d’une coalition dirigée par l’Arabie Saoudite. Dans le même temps, al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) et la branche yéménite de l’État

La défense saoudienne a encore intercepté un missile lancé vers Riyad depuis le Yémen

Peu avant une présentation du budget saoudien pour 2018, ce 19 décembre, une puissante explosion a été entendue à Riyad. Une explication n’a pas tardé à être donnée : une batterie de défense aérienne Patriot venait d’intercepter un missile balistique qualifié d' »irano-houthi » par les autorités saoudiennes. Dans le même temps, les rebelles Houthis qui, soutenus

Les missiles tirés depuis le Yémen ont une « origine commune »

Depuis le début de l’intervention du coalition arabe pour soutenir le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, plusieurs missiles balistiques (76 selon Riyad) ont été tirés en direction de l’Arabie Saoudite depuis le Yémen par les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran. Pour les autorités saoudiennes (et américaines), il ne fait aucun doute que ces engins

Le ton monte à nouveau entre l’Arabie Saoudite et l’Iran

Démission du Premier ministre libanais, Saad Hariri, annoncée depuis Riyad, pour dénoncer la main-mise de l’Iran et du Hezbollah sur le pays du Cèdre et éviter le même sort que son père, Rafic Hariri, « purge » au sommet du pouvoir saoudien, initiée par le prince héritier, Mohammed Ben Salman, missile balistique tiré depuis le Yémen en

Deux camps de l’État islamique visés par des frappes aériennes au Yémen

Le 9 octobre dernier, la branche yéménite de l’État islamique (EI) a diffusé des images d’un camp d’entraînement situé dans la provincde Baïda et appelé « Abou Mohammed al-Adnani », [du nom du chef des opérations extérieures de l’organisation jihadiste, tué en août 2016 en Syrie]. Ces photographies ont ainsi montré des recrues au visage masqué, vêtues

Un drone MQ-9 Reaper américain a été abattu au Yémen

Quand les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, ont annoncé avoir abattu un drone MQ-9 Reaper au-dessus de Sana’a, au Yémen, l’on pouvait penser, au premier abord, qu’il s’agissait d’un appareil mis en oeuvre par l’Arabie Saoudite, pays qui a pris la tête d’une coalition arabe pour soutenir les troupes loyales à Abdrabbo Mansour Hadi, le