Syrie / Archives

La coalition anti-EI appuie la conquête du barrage de Taqba par les Forces démocratiques syriennes

Alors que pour la première fois depuis l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, les ministres des affaires étrangères des 68 pays de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis se réunissent ce 22 mars, à Washington, une offensive a été lancée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), composées par des milices kurdes et

Les milices kurdes syriennes affirment avoir trouvé un accord avec les forces russes; Moscou dément

Le porte-parole des Unités de protection du peuple kurde (YPG), Redur Xelil, a affirmé, ce 20 mars, qu’un accord portant sur la formation militaire et l’implantation d’une base à Afrin avait été conclu la veille avec la Russie. « C’est le premier accord du genre », a précisé M. Xelil, rapporte l’AFP. Selon lui, il prévoit « un

Israël menace de détruire la défense aérienne syrienne

La semaine passée, et contrairement à ses habitudes, Israël a immédiatement reconnu avoir effectué un raid aérien dans la région de Palmyre, en Syrie, afin d’empêcher un transfert « d’armes sophistiquées » au Hezbollah, la milice chiite libanaise qu’il voit comme étant la menace numéro un contre sa sécurité. « Quand on identifie des tentatives de transfert d’armes

Accrochage sérieux entre Israël et la Syrie

Depuis le début de la guerre civile syrienne, le Hezbollah, la milice chiite libanaise qui soutient le régime de Damas, a souvent été la cible de raids aériens. Et la force aérienne israélienne a évidemment été soupçonnée d’en avoir été à l’origine. Seulement, Israël a pour ligne de conduite de ne jamais commenter ouvertement ce

Les États-Unis envisagent de déployer 1.000 soldats de plus en Syrie

Lors d’une audition au Sénat, la semaine passée, le général Joseph Votel, le chef du commandement militaire américain chargé de l’Asie centrale et du Moyen-Orient, avait estimé avoir besoin de plus de troupes « conventionnelles » en Syrie pour appuyer les opérations visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de son fief de Raqqa et assurer

Syrie : La Turquie veut renforcer sa coopération militaire avec la Russie

Alors que la Syrie va demander aux Nations unies de contraindre la Turquie à cesser son intervention militaire dans le nord de son territoire, le président turc, Recep Tayyip Erdogan a dit vouloir renforcer la coopération militaire entre son pays et la Russie pour instaurer une « zone de sécurité » exempte de jihadistes et de miliciens

La Syrie va demander aux Nations unies de contraindre la Turquie à quitter son territoire

En août 2014, Ankara a lancé l’opération « Bouclier de l’Euphrate » afin d’empêcher les milices kurdes syriennes (YPG) de faire la jonction entre les territoires qu’elles contrôlent et de sécuriser sa frontière avec la Syrie en chassant l’État islamique de Jarabulus, de Dabiq et d’al-Bab. Pour cela, la Turquie a déployé des troupes, en particulier des

Une batterie d’artillerie américaine déployée en Syrie pour appuyer l’offensive sur Raqqa

Après avoir envoyé des blindés Stryker auprès des Forces démocratiques syriennes (FDS), menacées par l’avancée des troupes turques et des rebelles syriens soutenus par Ankara, les États-Unis ont renforcé à nouveau leur présence militaire en Syrie avec le déploiement d’une batterie d’artillerie dotée de canons de 155 mm (probablement des M777 howitzer), mis en oeuvre

Plus de 2.000 combattants envoyés en Syrie et en Irak par l’Iran ont été tués

Pour soutenir le régime syrien et contenir l’État islamique en Irak, l’Iran a mobilisé des combattants volontaires, recrutés parmi les populations chiites afghanes et pakistanaises. En outre, Téhéran a envoyé des « conseillers militaires » de la force al-Qods, une unité d’élite des Gardiens de la Révolution (Pasdarans) auprès des forces gouvernementales syriennes. Les volontaires étrangers de

La coalition anti-EI renforce sa présence à Manbij, aux côtés des Forces démocratiques syriennes

Après avoir pris la ville d’al-Bab, dans le nord de Syrie, à l’État islamique (EI ou Daesh), les forces turques et les factions rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL) qu’elles soutiennent ont désormais pour objectif la localité de Manbij, passée sous le contrôle des Forces démocratiques syriennes (FDS), dont les milices kurdes constituent l’une des