Sénat / Archives

Après la démission du général de Villiers, députés et sénateurs s’inquiètent pour le pouvoir de contrôle du Parlement

La démission du chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, due à un désaccord avec le président Macron (ou, est-il murmuré, avec le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler) a suscité de nombreux commentaires. Et le Sénat a été le plus prompt à réagir. Cette affaire, exceptionnelle pour la Ve République, est

Quand la ministre des Armées demandait le soutien du Sénat pour s’opposer aux coupes budgétaires

Invitée de RTL, ce 14 juillet, Florence Parly, la ministre des Armées, a justifié la « remontée de bretelles » du général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA) par le président Macron au sujet de l’effort budgétaire de 850 millions d’euros décidé par le gouvernement. « Il a notamment réaffirmé quelque chose de très attendu :

Sénat : La commission des Affaires étrangères et de la Défense change de président

Sans surprise, puisqu’il avait été précédemment désigné à l’unanimité par le groupe « Les Républicains » du Sénat, Christian Cambon, 69 ans, a été élu président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées. Le sénateur du Val-de-Marne remplace ainsi Jean-Pierre Raffarin, qui a annoncé son retrait de la vie politique pour

Le Sénat exprime sa « vive inquiétude » sur le budget des Armées

Après l’annonce selon laquelle le ministère des Armées devra trouver 850 millions afin de prendre entièrement la charge du financement des opérations extérieures et intérieures, le Sénat sonne le tocsin. Rien de surprenant à cela étant donné qu’il a récemment publié un rapport donnant la marche à suivre pour porter l’effort de défense à 2%

Les sénateurs sont très réservés sur le service militaire universel proposé par M. Macron

Le 18 mars, lors de présentation de la politique qu’il entendait mener en matière de défense, Emmanuel Macron avait surpris du monde en évoquant l’idée d’instaurer un « service militaire universel », d’une durée de seulement un mois et devant être effectué par tout jeune dans les trois années suivant son 18e anniversaire. Et le futur président

Les sénateurs veulent ouvrir un débat public sur les drones MALE armés

Plusieurs pays alliés de la France ont fait le choix d’armer leurs drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance). C’est évidemment le cas des États-Unis, où cette question fait l’objet de discussions, notamment au sujet des frappes ciblés effectuées contre des cadres terroristes, mais aussi celui du Royaume-Uni, de l’Italie, voire de l’Allemagne, qui va louer

Un rapport plaide en faveur de l’acquisition de 12 sous-marins pour la Marine royale canadienne

Récemment, le Journal de Montréal a déterminé que les quatre sous-marins de la classe Victoria, acquis pour 750 millions de dollars canadiens auprès du Royaume-Uni, ont été à quai ou en cale sèche pendant 91% du temps depuis leur entrée en service, au début des années 2000. Et si l’on y ajoute les coûts de

Le prochain chef du Pentagone n’est pas exactement sur la même longueur d’onde que M. Trump

Le général James Mattis n’a pas eu de difficulté pour gagner la confiance du Sénat américain qui, dominé par les Républicains, lui a témoigné un large soutien après son audition devant le comité des Forces armées en vue de la confirmation de sa nomination à la tête du Pentagone. Il faut dire que sur plusieurs

Nommé à la tête de la diplomatie américaine, Rex Tillerson estime que la Russie est un « danger »

L’annonce, par Donald Trump, de la nomination de Rex Tillerson, l’ancien Pdg d’ExxonMobil, au poste de secrétaire d’État [ministre des Affaires étrangères, ndlr] a suscité de nombreux commentaires étant donné sa proximité avec Vladimir Poutine, le président russe. Et certains observateurs y ont vu la volonté du futur locataire de la Maison Blanche de « réchauffer »

Et si la France s’inspirait du Royaume-Uni pour financer ses opérations extérieures?

Cette année, et comme les précédentes depuis 2012, le montant de la somme inscrite au titre du financement des surcoûts liés aux opérations extérieures dans le projet de budget 2017 de la mission « Défense » est de 450 millions d’euros seulement. Et cela alors que l’on sait que cette provision est largement insuffisante pour couvrir les