Sénat / Archives

Un rapport plaide en faveur de l’acquisition de 12 sous-marins pour la Marine royale canadienne

Récemment, le Journal de Montréal a déterminé que les quatre sous-marins de la classe Victoria, acquis pour 750 millions de dollars canadiens auprès du Royaume-Uni, ont été à quai ou en cale sèche pendant 91% du temps depuis leur entrée en service, au début des années 2000. Et si l’on y ajoute les coûts de

Le prochain chef du Pentagone n’est pas exactement sur la même longueur d’onde que M. Trump

Le général James Mattis n’a pas eu de difficulté pour gagner la confiance du Sénat américain qui, dominé par les Républicains, lui a témoigné un large soutien après son audition devant le comité des Forces armées en vue de la confirmation de sa nomination à la tête du Pentagone. Il faut dire que sur plusieurs

Nommé à la tête de la diplomatie américaine, Rex Tillerson estime que la Russie est un « danger »

L’annonce, par Donald Trump, de la nomination de Rex Tillerson, l’ancien Pdg d’ExxonMobil, au poste de secrétaire d’État [ministre des Affaires étrangères, ndlr] a suscité de nombreux commentaires étant donné sa proximité avec Vladimir Poutine, le président russe. Et certains observateurs y ont vu la volonté du futur locataire de la Maison Blanche de « réchauffer »

Et si la France s’inspirait du Royaume-Uni pour financer ses opérations extérieures?

Cette année, et comme les précédentes depuis 2012, le montant de la somme inscrite au titre du financement des surcoûts liés aux opérations extérieures dans le projet de budget 2017 de la mission « Défense » est de 450 millions d’euros seulement. Et cela alors que l’on sait que cette provision est largement insuffisante pour couvrir les

La mission militaire de formation de l’Union Européenne au Mali jugée pas assez efficace dans un rapport du Sénat

Peu avant le 14-Juillet, la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées a discuté d’un copieux rapport [.pdf] sur le bilan des interventions extérieures menées par la France depuis 2009. Comme l’on peut s’en douter, il est donc fait grand cas des opérations Serval et Sangaris. S’agissant plus précisément de l’opération Serval (mais

Le Parlement a ratifié le protocole sur le statut des quartiers généraux internationaux de l’Otan

Suite à sa décision de quitter le commandement militaire intégré de l’Otan (tout en restant membre de l’Alliance), la France avait dans le même temps dénoncé le protocole sur le statut des quartiers généraux internationaux qu’elle avait ratifié en 1955. Signé à Paris en 1952, ce protocole complètait alors la convention entre les États parties

Le budget 2016 de la Défense à nouveau augmenté

Initialement, l’actualisation de Loi de programmation militaire 2014-2019, décidée après les attentats commis à Paris en janvier, prévoyait une hausse de 600 millions d’euros du budget de la Défense pour 2016 pour porter ce dernier à 32 milliards d’euros (+3,7%). Et cela en partie pour financer la moindre déflation des effectifs. Mais après les attentats

Le chef d’état-major de la Marine souhaite un second porte-avions

Si, comme a coutume de le répéter l’amiral Bernard Rogel, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM), la France reste en Europe, dans le domaine naval, un « îlot de verdure dans une zone de désertification », elle le doit en particulier au Charles-de-Gaulle, son unique porte-avions. « On essaie d’agréger la puissance maritime européenne autour de

Selon le Sénat, la non-livraison des BPC à la Russie coûtera au moins 200 millions d’euros

Selon l’accord conclu le 5 août dernier au sujet de la non-livraison des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral à la marine russe, la France a remboursé 949,7 millions d’euros à la Russie. Soit le montant que cette dernière avait déjà avancé pour l’acquision de ces navires commandés en 2011

M. Raffarin plaide pour un effort accru en faveur du ministère de la Défense

Dans le cadre de l’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, adoptée cet été par le Parlement, les forces armées recevront – du moins théoriquement – 3,4 milliards d’euros supplémentaires, notamment pour financer la moindre déflation de leurs effectifs et acquérir de nouveaux équipements. Ancien Premier ministre et actuellement président de la commission