Rafale / Archives

Les Émirats arabes unis seraient intéressés par l’avion de combat russe Su-35 « Flanker-E »

Cela fait un moment que les industriels russes de l’armement tentent de décrocher des contrats aux Émirats arabes unis, qui restent une « chasse gardée » de leurs homologues américains et français. Ainsi, en 2013, le conglomérat Rostec, qui fédére une bonne douzaine de holdings du secteur de la défense, avait signé un protocole d’accord avec le

Deux bombardiers russes TU-160 « Blackjack » interceptés au large des côtes françaises

Ce n’est pas encore devenu routinier, comme cela pouvait l’être aux grandes heures de la Guerre Froide. Mais ça pourrait peut-être le devenir. Comme en février et en septembre 2016, deux bombardiers stratégiques russes de type Tu-160 « Blackjack » ont une nouvelle fois été interceptés par l’armée de l’Air. Dans un premier temps, le centre d’opérations

Les futurs avions de combat belges devront avoir une capacité nucléaire

Actuellement, et dans le cadre de l’Otan, les F-16 de la composante aérienne de la Défense belge ont la capacité d’emporter des bombes nucléaires tactiques (ANT) B-61 américaines, stockées dans un dépôt de la base aérienne de Kleine-Brogel. Quatre autres pays membres de l’Alliance disposent de cette capacité : la Turquie, les Pays-Bas, l’Italie et

L’Inde envisagerait de commander 36 avions Rafale supplémentaires

Au moment de partir en retraite, le chef d’état-major de la force aérienne indienne (Indian Air Force, IAF), l’Air Chief Marshal Arup Raha estima que l’Inde avait besoin d’au moins 200 avions de combat de catégorie « poids moyens », comme celle du Rafale, afin de pouvoir aligner 42 escadrons de chasse pour répondre au contrat opérationnel

La Direction générale de l’armement a commandé de nouveaux kits AASM Block 4

Pendant un temps, et faute de nouvelles commandes, la production de kits AASM (Armement Air-Sol Modulaire), destinés à être montés sur des corps de bombes afin de rendre ces dernières plus précises, était menacée. Mais l’activité opérationnelle soutenue de l’aviation française (armée de l’Air et aéronavale) et les commandes d’avions Rafale par l’Égypte, le Qatar

Selon le président Hollande, les Rafale français ont frappé l’EI à Palmyre

Comme il l’avait annoncé lors de ses voeux au soir du 31 décembre, le président Hollande a rencontré l’exécutif irakien ainsi que les 500 soldats français qui assurent des missions de conseil, de formation et d’appui d’artillerie en Irak. Alors que l’État islamique (EI ou Daesh) a revendiqué, ce 2 janvier, un attentat qui a

La Force aérienne indienne aurait besoin d’au moins 200 Rafale de plus

En septembre, l’Inde signait le contrat portant sur l’acquisition de 36 avions Rafale pour 7,8 milliards d’euros, à l’issue de négociations qui durèrent près d’un an et demi. Pour les observateurs, cette commande était alors suceptible d’en annoncer d’autres, l’Indian Air Force (IAF) ayant en effet exprimé le souhait d’équiper au moins 5 escadrons avec

Chammal : L’armée de l’Air a envoyé deux Rafale de plus en Jordanie

Étant donné que le groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle, avec ses 24 Rafale M et ses 2 appareils de guet aérien E-2C Hawkeye, a quitté la Méditerranée orientale et donc le dispositif de l’opération Chammal, l’armée de l’Air a, en quelque sorte, pris la relève en affectant deux Rafale supplémentaires à

Pour le commandant du groupe aéronaval français, « on ne fait pas la guerre avec une calculette »

Avec 36 Rafale engagés dans l’opération Chammal, dont 24 embarqués du porte-avions Charles de Gaulle, l’aviation française a effectué, en moyenne, une dizaine de frappes par semaine contre les positions de l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie. Ce qui semble peu par rapport aux moyens engagés… Et des critiques n’ont pas

Les Rafale français ont tiré 8 missiles SCALP contre les positions de l’EI à Raqqa

L’opération Chammal, menée contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie, aura été marquée par un usage intensif des missiles de croisière SCALP (Système de croisière conventionnel autonome à longue portée). Depuis le 15 décembre 2015, l’aviation française a effectué près de 10 raids aériens avec cette munition. Le dernier en date