MCO / Archives

Un règlement de l’Union européenne risque de coûter cher aux armées

REACH, pour Registration, Evaluation, Authorization and Restriction of Chemicals. Cet acronyme désigne un règlement de l’Union européenne qui, adopté en 2006, vise à « assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l’environnement, ainsi qu’à renforcer la compétitivité du secteur des substances chimiques et l’innovation ». Pour cela, le texte – 800 pages

Les opérations extérieures mettent la maintenance du matériel à rude épreuve

Actuellement, les forces françaises sont engagés dans quatre opérations extérieures (OPEX) majeures, dont Sangaris en Centrafrique, Barkhane au Sahel, Chammal en Irak et en Syrie et Daman au Liban, dans le cadre de la Finul. Comme le souligne la députée Marie Recalde (PS), qui redigé un rapport sur les conséquences des OPEX sur le Maintien

La maintenance des simulateurs de la Marine nationale confiée à Thales

Les simulateurs sont devenus essentiels pour la Marine nationale, dans la mesure où ils lui permettent d’optimiser la formation et l’entraînement de ses équipages en lui évitant de mobiliser un ou plusieurs navires à cette fin. En outre, grâce à ces simulateurs, il est possible de confronter les équipages à des situations inédites qu’il serait

Du mieux pour le taux de disponibilité des avions de l’armée de l’Air, sauf pour le transport

On peut voir le verre à moitié vide et estimer que le taux de disponibilité des avions de l’armée de l’Air est trop bas. Qui plus est, c’est vendeur et ça fait le « buzz ». A contrario, on peut voir le verre à moitié plein et dire qu’il n’y a pas de problème. Mais ce serait

Général de Villiers : 20% des équipements terrestres de retour du Sahel sont « irrécupérables »

Le projet d’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) prévoit d’allouer 3,8 milliards d’euros de plus au budget de la Défense. Même si cela s’est rarement vu (voire même jamais) en cours d’exécution d’une LPM, il n’en reste pas moins qu’il s’agit là d’un minimum étant donné que les missions, elles, n’ont pas diminué,

L’avenir incertain de l’aviation de chasse bulgare

Si plusieurs pays de l’ex-bloc soviétique, désormais membres de l’Otan, ont augmenté leurs dépenses militaires en raison de la situation dans l’est de l’Ukraine, où Moscou est accusé de soutenir l’insurrection pro-russe, ce n’est pas le cas de la Bulgarie. Après avoir exprimé son intention de revoir à la hausse son effort de défense, Sofia

DCNS va assurer la maintenance des sous-marins nucléaires d’attaque jusqu’en 2020

Il aurait été surprenant que DCNS ne soit pas choisi pour assurer le Maintien en condition opérationnelle (MCO) des 6 sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) mis en oeuvre depuis Toulon par la Marine nationale. Et c’est donc sans surprise que, le 16 avril, le constructeur naval a annoncé avoir remporté un contrat de maintenance auprès du

La maintenance de 37 avions F-35A va coûter cher aux Pays-Bas

En septembre 2013, les autorités néerlandaises ont confirmé leur choix en faveur du F-35A de Lockheed-Martin en passant une commande de 37 exemplaires. Soit une cible bien moindre que prévu… Puisqu’à l’origine, il était question d’acquérir 85 unités de cet avion dit de 5e génération, encore en cours de développement. Seulement, étant donné l’explosion du

Coopération franco-britannique pour le soutien des avions de transport A400M Atlas

Plus d’un an après l’armée de l’Air, la Royal Air Force vient de recevoir son premier avion de transport A400M Atlas sur les 22 exemplaires commandés par le Royaume Uni afin de remplacer la flotte de C-130 Hercules. Dans le cadre des accords de Lancaster House, signés en novembre 2010, il a été décidé de

Pour la Cour des comptes, la disponibilité des matériels militaires reste insuffisante

Au début des années 2000, il avait été constaté une chute du taux de disponibilité des matériels majeurs mis en oeuvre par les forces armées françaises. Ainsi, et pour ne prendre qu’un exemple, la disponibilité technique opérationnelle (DTO) des hélicoptères d’attaque Gazelle, de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) était passée de 70% en