Marine Nationale / Archives

Soldes : La Marine nationale reporte la mise en service du logiciel Source Solde en 2019

En novembre 2017, Mme l’ingénieur général de l’armement Caroline Gervais avait donné le calendrier prévu pour le déploiement de Source Solde, appelé à remplacer le système LOUVOIS (Logiciel unique à vocation interarmées de la solde), à l’origine d’innombrables dysfonctionnements dans le paiement des soldes dues aux militaires, en particulier ceux de l’armée de Terre, de

Naval Group voudrait lancer les premières études sur le futur porte-avions vers la fin de l’année

« Nous serons au rendez-vous de toutes les attentes, de toutes les exigences, mais il ne faut pas sur ce sujet mener des batailles d’arrière-garde, de couloirs ou de coursives, en voulant toujours pousser davantage et encore davantage pour que l’État dépense, pour combler les besoins de l’un ou de l’autre », avait lancé le président Macron,

Marine nationale : La commande de chalands multimissions à propulsion hybride a été confirmée

En décembre 2015, la Direction générale de l’armement (DGA) avait annoncé avoir notifié aux entreprises H2X [La Ciotat], Cegelec Défense et Naval Sud-Est [Toulon] une commande portant sur 6 chalands multi-missions (CMM) à propulsion hybride pour les besoins de la Marine nationale. Toutefois, il fut précisé que cette commande n’allait être confirmée qu’en cas d’évaluation

En 2018, la mission « Jeanne d’Arc » va encore se concentrer sur la région Asie-Pacifique

Depuis maintenant plusieurs années, la mission « Jeanne d’Arc », qui, composée du BPC Dixmude et de la frégate légère furtive Surcouf, a quitté Toulon, le 26 février, se concentre systématiquement sur la région Asie-Pacifique, ce qui n’était pas forcément le cas auparavant. L’édition 2014 de ce stage d’application des futurs officiers de marine s’était limitée à

Marine nationale : Le patrouilleur Le Malin a saisi 60 tonnes de poissons pêchés illégalement

« Si nous ne prenons pas soin de notre Zone économique exclusive (ZEE), elle sera pillée », avait averti, en 2014, l’amiral Bernard Roget, alors chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM). Et l’actualité récente vient d’en donner un nouvel exemple. Ainsi, le 14 février dernier, le patrouilleur Le Malin, alors en mission dans les îles Éparses

Plusieurs pays de l’Otan, dont la France, font cause commune pour remplacer leurs avions de patrouille maritime

Lors de sa dernière audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, l’amiral Christophe Prazuck, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM) avait évoqué l’avenir de l’aviation de patrouille maritime, laquelle disposera, jusqu’en 2030, de 18 avions Atlantique 2 (ATL2) modernisés. « Après, il faudra réfléchir à la génération suivante peut-être avec les

Une Loi de programmation militaire pour faire patienter la Marine nationale

Au regard des besoins exprimés par les forces armées, l’élaboration de la Loi de programmation militaire 2019-2025 revenait à vouloir faire entrer plusieurs édredons dans une valise. Aussi, des choix ont dû être faits. Et, pour la Marine nationale, le bilan est plutôt mi-figue, mi-raisin. Le renouvellement des patrouilleurs hauturiers et des avisos, dans le

Thales va concevoir le système sonar des futurs sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de 3e génération

Le groupe français Thales a indiqué, ce 7 février, que la Direction générale de l’armement (DGA) venait de lui notifier un contrat de 42 mois pour mener à bien des études ainsi que des développements technologiques dans le cadre de la préparation du système sonar devant équiper les futurs sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de troisième

Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût »

En octobre 2016, le coup d’envoi de la construction du premier des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de la classe Dreadnought fut donné au chantier naval de Barrow-in-Furness, sous l’égide de BAE Systems. Ces navires, destinés à remplacer ceux de la classe Vanguard, seront les sous-marins les « plus grands et les plus avancés » de

Les futurs pétroliers-ravitailleurs de la Marine nationale seront de conception italienne

Selon la réglementation en vigueur, les trois Bâtiments de commandement et de ravitaillement (BCR) de la Marine nationale, dont la conception remonte aux années 1980, ne devraient pas naviguer étant donné qu’ils n’ont qu’une simple coque. Aussi, le lancement du programme FLOTLOG (Flotte Logistique) est devenu d’autant plus urgent qu’il a souffert, par le passé,