Kosovo / Archives

Contre l’avis de l’Otan, les États-Unis soutiennent la création d’une « armée nationale » au Kosovo

Les relations entre la Serbie et le Kosovo sont actuellement très tendues, notamment à cause de la décision de Pristina d’imposer une taxe de 100% sur les produits d’importation serbe et de transformer la Force de sécurité du Kosovo [KSF] en une armée nationale. À Belgrade, l’on craint qu’un processus soit enclenché par les autorités

Alors que la tension monte entre Belgrade et Pristina, la France pourrait s’impliquer davantage dans les Balkans

Début septembre, lors d’une visite assez tendue à Mitrovica, dans le nord du Kosovo, le président serbe, Aleksandar Vučić, a rendu hommage Oliver Ivanović, un homme politique en vue, assassiné le 16 janvier dernier. Réputé modéré et pourfendeur de la criminalité, ce dernier était considéré comme l’un des rares responsables à pouvoir établir des liens

Le Kosovo va se doter de sa propre armée

Récemment, il a beaucoup été question de négociations menées par le Kosovo et la Serbie au sujet d’un éventuel échange de territoires afin de fixer définitivement leur frontière commune. Si elle n’a pas manqué d’inquiéter les Européens, pour qui ce serait ouvrir la « boîte de Pandore » des revendications sur base ethnique, comme l’a souligné Karin

L’Albanie souhaite une présence militaire américaine sur son territoire

Invité à Pristina pour le 10e anniversaire de la proclamation d’indépendance du Kosovo, en février dernier, le Premier ministre albanais, Edi Rama, a évoqué l’éventualité qu’il y ait « un seul président » pour les deux pays. « Le Kosovo et l’Albanie vont avoir une seule politique étrangère et non seulement des ambassades et des représentations diplomatiques conjointes.

Le chef de l’EI pour les Balkans aurait été tué

  Fin 2016, les services de renseignement italien indiquèrent que Lavdrim Muhaxheri, un ressortissant kosovar de 28 ans surnommé le « boucher des Balkans » en raison de ses exactions filmées par l’État islamique (EI) en Syrie, avait été repéré en Macédoine avant de perdre sa trace. « Le retour de Muhaxheri, pour le renseignement italien, est considéré

L’Otan met en garde le Kosovo sur son idée de se doter d’une armée

En vertu d’une résolution 1244 des Nations unies, le Kosovo, qui a proclamé son indépendance en 2008 par rapport à Belgrade, n’est pas autorisé à avoir sa propre armée. Et c’est donc à l’Otan, via la KFOR, à qui il revient d’assurer la sécurité de l’ancienne province serbe. Cependant, Pristina dispose d’une force de police

Les Balkans occidentaux à nouveau sous tension

« Les Balkans produisent plus d’histoire qu’ils n’en peuvent consommer », a dit Winston Churchill. Aussi, l’on aurait tort de se désintéresser de cette partie du monde, estimant que les guerres qui y ont eu lieu dans les années 1990 font définivement partie du passé. Car cette région connaît de nouvelles tensions susceptibles de dégénérer si l’on

Un chef kosovar de Daesh serait de retour dans les Balkans

Le mois dernier, la police kosovare a annoncé l’arrestation de 19 individus soupçonnés d’appartenir à l’État islamique (EI ou Daesh) et de préparer plusieurs attentats, dont un devait viser l’équipe de football israélienne et ses supporteurs à l’occasion d’un match contre l’Albanie, dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde. Et la même

Le Kosovo veut se doter de sa propre armée

Jusqu’à présent, la sécurité, au sens large, du Kosovo est assurée par l’Otan, via la KFOR, déployée dans cette province serbe depuis 1999, ainsi que, pour le volet police, par la mission européenne EULEX Kosovo. Le pays, qui a proclamé son indépendance en février 2008, dispose d’une Force de Sécurité du Kosovo (FSK), qui, formée

L’armée française met un terme à son activité opérationnelle au Kosovo

Suite à la normalisation des relations entre Belgrade et Pristina, peut-on réduire les effectifs de la KFOR, la force de l’Otan déployée au Kosovo depuis 1999? Pour ce qui concerne la France, la situation permet en tout cas d’y désengager ses troupes, fortes, depuis mars 2011, de 320 hommes, répartis entre un Escadron d’Eclairage et