Forces spéciales / Archives

Irak : Un militaire de la coalition anti-jihadiste tué dans l’accident d’un hélicoptère

Dans la nuit du 19 au 20 août, en Irak, un militaire, appartenant à la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis et dont la nationalité n’a pas encore été précisée, a perdu la vie dans l’accident d’un aéronef. En outre, au moins trois autres soldats, blessés, ont été « évacués pour des soins supplémentaires », a indiqué

Afghanistan : La situation reste confuse à Ghazni, cible d’une attaque de grande ampleur menée par les talibans

Dans la nuit du 9 au 10 août, les talibans ont lancé un assaut de grande ampleur contre Ghazni, la capitale de la province du même nom, située à seulement deux heures de route de Kaboul. Et cela a contraint l’aviation américaine à intervenir pour appuyer les forces afghanes chargées de défendre la ville. Quelques

Les effectifs des forces spéciales américaines en Afrique pourraient fondre de moitié en trois ans

En Afrique, et sous l’égide de l’US Africa Command, commandé par le général Thomas Waldhauser, les États-Unis comptent environ 6.000 militaires, dont 1.200 appartiennent aux forces spéciales américaines. Le contingent le plus important est déployé à Djibouti, précisément au Camp Lemonnier. Et 800 militaires américains sont affectés au Niger, où, depuis le début de cette

Décès accidentel d’un commando marine à Djibouti

La Marine nationale a annoncé, le 26 juillet, le décès du Premier-maître Arnaud Peyrony-Rapatout, du commando de Penfentenyo, au cours d’une mission à Djibouti. Ce sous-officier des forces spéciales a perdu la vie lors d’un accident de la circulation ayant eu lieu  cinq jours plus tôt. Admis à l’École de Maistrance en 2002, Arnaud Peyrony-Rapatout

L’armée de l’Air devra patienter encore longtemps pour remplacer son hélicoptère Caracal détruit en opération

À l’occasion du « printemps de l’évaluation », lancé par la commission des Finances, à l’Assemblée nationale, l’exécution budgétaire 2017 a été passé au crible. Et celle concernant la mission « Défense » n’aura pas été « un long fleuve tranquille » pour reprendre l’expression utilisée par le député Jean-Charles Larsonneur, rapporteur pour avis pour le programme 146 « Équipement des forces ».

Le mini Hecate II, le nouveau fusil de précision français destiné aux forces spéciales

Contrairement à ce que laisse supposer le remplacement du FAMAS par le HK-416F de facture allemande, il reste encore des armuriers français capables de concevoir et fabriquer des fusils pour les forces armées. Du moins est-ce le cas de PGM Précision, une entreprise installée à Poisy, en Haute-Savoie. Seulement, cette dernière, reconnue mondialement [8.000 armes

De nouveaux véhicules aérolargables seront livrés aux forces spéciales françaises d’ici 2021

Début 2016, la Direction générale de l’armement [DGA] avait lancé un appel d’offres visant à acquérir 300 petits véhicules tout-terrain aérolargables de type fardier, pouvant transporter chacun entre 400 et 600 kg, et de 200 remorques d’une capacité de 200 à 400 kg. Il s’agissait ainsi de combler un besoin exprimé par les forces spéciales

Un commando des forces spéciales américaines tué lors d’une opération anti-jihadiste en Somalie

L’an passé, les forces américaines ont effectué 37 frappes ciblées contre les milices Shebab, liées à al-Qaïda, et la branche somalienne de l’État islamique (EI). Soit deux fois plus qu’en 2016. Et la tendance est identique cette année, avec déjà 16 raids conduits contre la mouvance jihadiste. Cependant, les États-Unis font plus que de réaliser

Les forces spéciales belges, néerlandaises et danoises placées sous un commandement unique

Le 7 juin, à l’occasion de la réunion des ministres de la Défense des pays membres de l’Otan, la Belgique, le Danemark et les Pays-Bas ont annoncé s’être mis d’accord sur un mémorandum d’entente (MoU – Memorandum of Understanding) pour créer un commandement conjoint pour leurs forces spéciales respectives. Appelée « Composite Special Operations Component Command

Syrie/Turquie : Les milices kurdes syriennes annoncent leur retrait de la ville stratégique de Manbij

En août 2016, les Forces démocratiqes syriennes [FDS], c’est à dire l’alliance formé par les milices kurdes des YPG [ Unités de protection du peuple, ndlr] et des groupes arabes armés et soutenu par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, portèrent un coup sévère à l’État islamique (EI ou Daesh) en le chassant de