EI / Archives

Mossoul : L’offensive contre les jihadistes retranchés dans la vieille ville a repris

Les combats pour déloger les jihadistes de l’État islamique retranchés dans la partie historique de la ville de Mossoul s’annonçaient difficiles et délicats, étant donné la nature du terrain, qui avantage la posture défensive, et la présence de nombreux civils susceptibles de servir de boucliers humains. Ainsi, le 17 mars, de nombreuses victimes civiles –

Les Forces démocratiques syriennes disent avoir pris le contrôle de l’aéroport de Tabqa

Dans la nuit du 21 au 22 mars, des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de miliciens kurdes et de combattants arabes soutenue par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, ont été héliportés par des appareils américains au sud du lac Assad, afin d’établir une tête de pont en zone contrôlée par l’État

Selon un général américain, les Russes sont « sur le terrain » en Libye

Depuis l’installation à Tripoli, sous l’égide des Nations unies, d’un gouvernement d’union nationale (GNA) conduit par Fayez al-Sarraj, celui qui, issu du Parlement élu en juin 2014, s’était replié à al-Baïda, dans l’est de la Libye, a perdu la reconnaissance de la communauté internationale dont il pouvait se prévaloir jusqu’alors. Soutenu par une partie des

L’État islamique a attaqué une base de la garde nationale russe en Tchétchénie

Dans la nuit du 23 au 24 mars, une base de la garde nationale russe implantée à Naourskaïa, dans le nord de la Tchétchénie, a été attaquée par un groupe de six hommes armés, qui ont profité d’un épais brouillard pour tenter de s’introduire dans l’enceinte militaire. Comme le raconte le Comité national antiterroriste russe,

L’État islamique revendique l’attentat de Westminster

Le 22 mars, à Londres, et alors que les ministres des Affaires étrangères des 68 pays membres de la coalition anti-jihadiste se réunissaient à Washington, un homme vêtu de noir et conduisant un véhicule de type SUV a volontairement fauché plusieurs piétons sur le pont de Westminster, qui emjambe la Tamise. Puis il a ensuite

La coalition anti-EI appuie la conquête du barrage de Taqba par les Forces démocratiques syriennes

Alors que pour la première fois depuis l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, les ministres des affaires étrangères des 68 pays de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis se réunissent ce 22 mars, à Washington, une offensive a été lancée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), composées par des milices kurdes et

Les milices kurdes syriennes affirment avoir trouvé un accord avec les forces russes; Moscou dément

Le porte-parole des Unités de protection du peuple kurde (YPG), Redur Xelil, a affirmé, ce 20 mars, qu’un accord portant sur la formation militaire et l’implantation d’une base à Afrin avait été conclu la veille avec la Russie. « C’est le premier accord du genre », a précisé M. Xelil, rapporte l’AFP. Selon lui, il prévoit « un

Chammal : Les artilleurs français ont encore fortement contribué à la manoeuvre d’isolement de Mossoul

Désormais regroupés sur une même emprise située à une vingtaine de kilomètres au nord de Mossoul, les 4 Camions équipés d’un système d’artillerie (CAESAR) de la Task Force française Wagram ont été fortement sollicités ces derniers jours, ce qui s’est traduit par une activité deux fois plus importante par rapport aux semaines précédentes. En effet,

Les États-Unis envisagent de déployer 1.000 soldats de plus en Syrie

Lors d’une audition au Sénat, la semaine passée, le général Joseph Votel, le chef du commandement militaire américain chargé de l’Asie centrale et du Moyen-Orient, avait estimé avoir besoin de plus de troupes « conventionnelles » en Syrie pour appuyer les opérations visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de son fief de Raqqa et assurer

Syrie : La Turquie veut renforcer sa coopération militaire avec la Russie

Alors que la Syrie va demander aux Nations unies de contraindre la Turquie à cesser son intervention militaire dans le nord de son territoire, le président turc, Recep Tayyip Erdogan a dit vouloir renforcer la coopération militaire entre son pays et la Russie pour instaurer une « zone de sécurité » exempte de jihadistes et de miliciens