EI / Archives

Des frappes aériennes turques font au moins 20 tués parmi des combattants anti-État islamique

Alors qu’elles sont en première ligne face à l’État islamique (EI ou Daesh), avec le soutien de coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, qui compte sur elles pour mener l’offensive en direction de Raqqa, les milices kurdes syriennes (YPG) ont à nouveau été visées par des frappes aériennes turques, ce 25 avril. Ce raid, mené

Raqqa ne serait plus la « capitale » de l’État islamique en Syrie

Le 24 avril, les Forces démocratiques syriennes (les FDS), dont les effectifs sont fournis par la milice kurde YPG et des groupes arabes armés, ont réussi à pénétrer dans la ville de Tabqa, située à environ 55 km à l’ouest de Raqqa, la « capitale » de l’État islamique (EI ou Daesh). Depuis le 20 mars, les

Qui est cet Abou Youssef al-Belgiki, cité par l’EI après l’attaque des Champs-Élysées?

Il était près de 21 heures, le 20 avril, quand un homme a arrêté sa voiture à hauteur d’un car de police, alors en stationnement devant le 102 de l’avenue des Champs-Elysées. Après être sorti de son véhicule, il a ouvert le feu avec un fusil d’assaut sur les policiers, tuant l’un d’entre-eux. Deux autres

La coalition anti-EI cherche à identifier l’agent chimique utilisé à Mossoul par les jihadistes

Le commandant de la composante de la coalition anti-État islamique (opération Inherent Resolve), le général Joseph Martin, a confirmé, le 19 avril, le recours à des substances toxiques par les jihadistes à Mossoul. Comme l’avait déjà indiqué le commandement conjoint des opérations, qui coordonne les différentes unités irakiennes engagées dans reconquête de la ville, les

Les Nations unies redoutent une grosse catastrophe humanitaire à Mossoul

L’offensive lancée pour chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de Mossoul vient d’entrer dans son septième mois. Après avoir libéré la partie orientale de cette cité, séparée par le fleuve Tigre, les forces irakiennes sont maintenant bloquée depuis maintenant plusieurs semaines devant la vieille ville. Et cela parce que la configuration des lieux (entrelac de

Libye : L’État islamique reste encore actif dans l’arrière-pays de Syrte

Le 6 décembre, au terme de l’opération « Bouniyan Marsous » menée pendant 7 mois par des milices de Misrata favorables au gouvernement d’union nationale libyen (GNA) et appuyée par des frappes aériennes américaines, les jihadistes de l’État islamique (EI) étaient chassés de Syrte, ville qu’ils avaient conquise en 2015. Selon un bilan donné par le dernier

Selon Bagdad, al-Qaïda et l’État islamique ont engagé un dialogue

À l’origine, le groupe jihadiste qui, en 2014, prendra l’appellation d' »État islamique » (EI ou Daesh) était une branche d’al-Qaïda. Mais ses relations avec l’organisation fondée par Oussama Ben Laden furent toujours difficiles, jusqu’à en arriver au point de rupture, les désaccords tactiques et stratégiques étant devenus insurmontables. Pour schématiser, le chef d’al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, estime

D’après l’armée irakienne, l’EI a utilisé des armes chimiques à Mossoul

Selon le commandement conjoint des opérations irakien, une structure qui coordonne les forces engagées contre les jihadistes, l’État islamique (EI ou Daesh) a utilisé des armes chimiques lors d’une attaque menée dans le secteur de Mossoul. « Les terroristes de Daesh ont essayé de bloquer l’avancée de nos forces en utilisant des obus chargés de substances

Irak : L’activité des artilleurs français est repartie de plus belle

Depuis le lancement de la seconde phase de l’opération visant à reprendre Mossoul à l’État islamique (EI ou Daesh), les 4 CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie) de la Task Force (TF) Wagram ont été intensivement sollicités pour appuyer les opérations de la 9e Division irakienne dans le secteur de Badush, au nord-ouest de la

Syrie : Une frappe aérienne a tué par erreur 18 combattants des Forces démocratiques syriennes

Pour éviter les méprises lors des missions d’appui aérien rapproché, l’on déploie au sol une équipe TCAP (Tactical Air Control Party), laquelle compte dans ses rangs un contrôleur aérien avancé dont la tâche est de guider la frappe que doit effectuer un chasseur-bombardier. Faute d’avoir une équipe TCAP expérimentée auprès des Forces démocratiques syriennes (FDS),