effectifs / Archives

Les forces afghanes ont perdu 18.000 combattants en un an

Ce 16 mai, selon Kaboul, l’armée nationale afghane [ANA] et les forces américaines ont repoussé l’offensive lancée la veille par les talibans contre Farah, la capitale de la province du même nom. « Les talibans ont été forcés de quitter la ville autour de minuit, après l’arrivée de renforts de Herat et de Kandahar. Nous avons

La hausse des effectifs prévue par la prochaine LPM est insuffisante pour les associations professionnelles de militaires

La révision à la hausse du format de la Force opérationnelle terrestre (FOT) décidée en 2015 (+11.000 soldats) ne s’est pas traduite par une augmentation homothétique des effectifs globaux du ministère des Armées. En 2016, ce dernier comptait 205.121 militaires, contre 202.964 un an plus tôt (soit +2.157). Dans le même temps, des recrutements supplémentaires

Le manque d’effectifs fait peser un « risque important » sur le maintien des compétences du Service de santé des Armées

Les indicateurs budgétaires et de « performance » sont une chose. Mais, comme le disait le philosophe et économiste Jean Bodin, ils ne doivent faire perdre de vue qu' »il n’y a de richesses que d’hommes. » En l’occurrence, pour le Service de santé des Armées (SSA), de médecins, d’infirmiers, de pharmaciens et d’auxiliaires de santé. Le plan SSA

Pour l’armée de Terre, la consolidation et la fidélisation de ses effectifs sont les priorités de l’année 2018

L’an passé, et selon son chef d’état-major, le général Jean-Pierre Bosser, l’armée de Terre a « gagné sa bataille des effectifs » alors qu’il lui était de demandé de porter de 66.000 à 77.000 le nombre de soldats de sa Force opérationnelle terrestre (FOT). Entre 2015 et 2017, 46.000 jeunes ont été recrutés et 10.500 autres ont

Le chef d’état-major des armées déplore les différences de traitement entre militaires et fonctionnaires civils

Lors de leur audition par les députés de la commission de la Défense, les représentants du Conseil supérieur de la Fonction militaire (CSFM) dénoncèrent l’écart de traitement avec la Fonction publique. « Tout en respectant les spécificités statutaires, le Conseil est sensible à la juste transposition des mesures appliquées à la Fonction publique », affirma le secrétaire

La proportion de militaires au sein du personnel de la DGSE continue de baisser

Au terme de la Loi de programmation en cours, qui se terminera en 2019, la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) aura normalement bénéficié de 822 créations de postes. À ce jour, 410 ont effectivement été créés, les 412 restants devant l’être au cours des deux prochaines années (215 en 2017 et 197 en

Finalement, il y aurait environ 2.000 soldats américains en Syrie

  Le 31 octobre, le général James B. Jarrard, qui commande la « Special Operations Joint Task Force » de la coalition anti-jihadiste pilotée par les États-Unis, fit sensation en affirmant qu’un « peu plus de 4.000 soldats américains » étaient alors déployés en Syrie pour soutenir les Forces démocratiques syriennes (FDS) et divers groupes armés dans leur combat

La pénurie de pilotes s’aggrave pour l’US Air Force

« Nous sommes en crise. Il nous manque 1.500 pilotes et si nous ne trouvons pas un moyen pour renverser la tendance, notre capacité à défendre la nation sera compromise », avertissait, en septembre, le général David Goldfein, le chef d’état-major de l’US Air Force. Deux mois plus tard, de nouveaux chiffres sont tombés. Alors que plusieurs

L’Otan n’a pas trouvé d’accord sur les effectifs de la mission Resolute Support en Afghanistan

La réunion des ministres de la Défense des pays membres de l’Otan, organisé à Bruxelles, le 9 novembre, n’a pas donné lieu à une annonce sur le renfort attendu de la mission Resolute Support, actuellement menée en Afghanistan. Pour rappel, Resolute Support, qui a pris le relais de la Force internationale d’assistance à la sécurité

Face au manque de personnels, l’armée de l’Air n’exclut pas de nouvelles restructurations

  Les deux dernières Lois de programmation militaire ont littéralement « rincé » l’armée de l’Air dans le domaine des effectifs, alors que son activité va largement au-delà du contrat opérationnel qui lui avait été fixé. En juin dernier, le général Olivier alors commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA), fit état d’une « situation