effectifs / Archives

Le Service de santé des armées aura recours à plus de réservistes et de contractuels pour tenir son contrat opérationnel

Au cours de la Loi de programmation militaire [LPM] 2014-19 qui s’achève, le Service de santé des armées [SSA] aura vu fondre ses effectifs de 8% alors même qu’il a été confronté à une activité intense, liée à la remontée en puissance de la Force opérationnelle terrestre [FOT] et au niveau élevé de l’engagement des

Pour fidéliser ses marins, la Marine nationale instaure une « prime de lien au service »

Dans le cadre de son plan « Mercator », qu’elle vient de lancer, la Marine nationale veut pouvoir compter sur « chacun de ses marins ». Or, les ressources humaines constituent aujourd’hui l’une de ses plus importantes vulnérabilités. Les réformes successives de ces dernières années ont réduit considérablement le format de la Marine nationale, qui a dû, en conséquence,

Les États-Unis vont réduire leurs effectifs militaires de 10% en Afrique

Le principe avait été adopté. Restait à en connaître l’ampleur. Ce qui est désormais chose faite. Ainsi, le 15 novembre, les États-Unis ont annoncé leur intention de réduire leurs effectifs militaires déployés dans différents pays africains d’environ 10% « au cours des prochaines années ». Actuellement, 7.200 soldats américains sont présents en Afrique, en particulier au Niger,

La Force maritime des fusiliers-marins et des commandos est au bord du « burn-out »

Le temps passe, les auditions parlementaires se succèdent et les rapports s’empilent. Mais le constat est toujours le même : la Force maritime des fusiliers-marins et des commandos [FORFUSCO] est en surchauffe. Pour rappel, la FORFUSCO compte environ 2.600 personnels militaires et civils et s’aticule selon deux composantes : les unités de fusiliers-marins, spécialisées dans

L’armée de Terre est « prête à aider le Service de santé des armées, y compris au niveau des effectifs »

En matière de ressources humaines, les services de soutien n’ont pas été gâtés par la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, laquelle évoque leur « transformation » qui, comme l’a récemment rappelé Florence Parly, la ministre des Armées, aux sénateurs vise à « à simplifier les procédures et à éviter les doublons » et « doit permettre d’avoir plus de

Le ministère des Armées s’interroge sur le « bien fondé » des « outils d’aide au départ » des militaires

Pécule, attribution d’une pension afférente au grade supérieur, etc… Les aides incitant les militaires à quitter l’uniforme sont-elles susceptibles d’être remises en question? C’est en effet ce qu’a laissé entendre Jean-Paul Bodin, le Secrétaire général pour l’administration du ministère des Armées, lors de son audition par les députés de la commission de la Défense. En

Le soutien des armées est dans « le rouge »

Premier ministre de la reine Victoria, Benjamin Disraeli disait qu’il était « conservateur » pour garder ce qui fonctionnait et « radical » (comprendre : réformiste) pour changer ce qui n’allait pas. Cette sage attitude n’a pas prévalu quand il s’est agi de réformer en profondeur de le ministère des Armées en 2008, en appliquant brutalement la Révision générale

La Défense belge peine à recruter et à retenir ses jeunes soldats

Le plan stratégique pour la Défense belge, approuvé par un comité ministériel restreint en décembre 2015, prévoyait une nouvelle baisse des effectifs militaires, ces derniers devant passer de 32.000 à seulement 25.000 personnels d’ici 2030. Un nombre suffisant « pour mener à bien toutes les missions » tout en permettant, avait-il été expliqué, de dégager des marges

Selon l’ONU, l’État islamique compterait encore 20.000 à 30.000 combattants en Irak et en Syrie

Peu avant de quitter la tête des forces françaises engagées dans la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, le général François Parisot avait estimé qu’il fallait encore deux ou trois mois aux Forces démocratiques syriennes [une alliance arabo-kurde soutenue par le coalition, ndlr] pour venir à bout des dernières positions tenues par l’État islamique [EI

Les effectifs des forces spéciales américaines en Afrique pourraient fondre de moitié en trois ans

En Afrique, et sous l’égide de l’US Africa Command, commandé par le général Thomas Waldhauser, les États-Unis comptent environ 6.000 militaires, dont 1.200 appartiennent aux forces spéciales américaines. Le contingent le plus important est déployé à Djibouti, précisément au Camp Lemonnier. Et 800 militaires américains sont affectés au Niger, où, depuis le début de cette